ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


03/12/09 (B527) Le Journal de la Flibuste (6 articles en Français)

_________________________ 6 - Le Monde

Un supertanker entre les mains de pirates somaliens

Trois jours après la capture, dimanche 29 novembre, du superpétrolier grec Maran Centaurus par des pirates somaliens à l'est des Seychelles, une zone où six attaques similaires viennent d'être recensées, armateurs et affréteurs de tankers ont des sueurs froides. Le Maran Centaurus est la plus grosse prise depuis celle du superpétrolier saoudien Sirius Star en novembre 2008, libéré trois mois plus tard contre une rançon estimée à 8 millions de dollars (5,3 millions d'euros). Une moitié des 168 actes de piraterie commis dans le monde au cours des neuf derniers mois ont été perpétrés dans le golfe d'Aden ou dans l'océan Indien par des forbans somaliens.

Pottengal Mukundan, directeur de l'International Maritime Bureau (IMB) de Londres, s'inquiète des retombées économiques de la multiplication de ces coups de main de plus en plus éloignés des côtes somaliennes. "En entravant la libre circulation entre la péninsule arabe et le cap de Bonne-Espérance, ces flibustiers constituent un grave péril pour le commerce international des hydrocarbures. Il y a aussi le risque de catastrophe écologique en cas d'échouement ou de collision", avertit Pottengal Mukundan. En effet, à la suite des attaques répétées contre des superpétroliers, le Lloyds of London, premier marché mondial de l'assurance-réassurance, évoque ouvertement l'imposition d'une "taxe à la piraterie".

L'assurance d'un navire, appelée "coque-cargaison" dans le jargon, ne couvre pas les cas de piraterie. Les armateurs voulant se protéger doivent acheter une assurance de guerre pouvant aller jusqu'à 0,2 % de la valeur du navire, excluant la cargaison assurée par l'affréteur. "Le coût du maintien de la liberté de navigation sur les voies commerciales mondiales est transféré aux armateurs et affréteurs, et au bout du compte aux consommateurs", souligne le Lloyd's.

Les armateurs redoutent l'effet d'un accroissement des primes d'assurance ou du renforcement de leur sécurité sur leurs frais généraux, alors que le secteur est gravement touché par la récession économique. "Le prix du pétrole est très volatil, et la valeur de la cargaison est indexée sur ce cours. Pour l'affréteur, le coût de l'immobilisation prolongée d'un gros tanker comme le Maran Centaurus peut être catastrophique", souligne Roger Middleton, expert de la piraterie maritime au centre d'études stratégiques londonien Chatham House.

Aujourd'hui, en toute discrétion, les armateurs peuvent se faire rembourser la rançon versée par leur assureur. Les Etats-Unis aimeraient contraindre ceux-ci à dénoncer les bénéficiaires du butin aux agences de lutte contre le terrorisme. A lire un récent rapport réalisé par Lord Jopling, conseiller de l'OTAN sur cette question, le trésor de guerre des pirates somaliens pourrait alimenter les caisses de la nébuleuse terroriste. Le pair du royaume accuse en particulier les insurgés islamistes du mouvement Al-Chabab d'être liés à Al-Qaida.

Depuis 2004, pour répondre à la menace d'attentats, chaque navire doit disposer d'une signalisation automatique lue par un satellite, d'un équipage doté de cartes d'identité infalsifiables et d'un certificat de sûreté. Par ailleurs, Intertanko, l'organisme regroupant les propriétaires de tankers, a promulgué tout un arsenal de mesures de sûreté en mer. Par peur de provoquer un incendie, les pétroliers ne sont toutefois pas équipés de gardes armés, à l'inverse d'autres types de bateaux.

Pour lutter plus efficacement contre ce fléau, les experts réclament la consolidation de la force maritime actuellement déployée dans la région sous double commande américano-européenne. "Une trentaine de navires de guerre, dont seulement douze sont opérationnels à tout moment, c'est insuffisant pour contrôler une zone aussi large que les Etats-Unis", insiste David Osler, spécialiste du dossier pour le quotidien maritime londonien Lloyd's List.

Pour sa part, Pottengal Mukundan de l'IMB favorise la destruction du navire amiral, souvent un boutre volé transportant les vedettes rapides et l'armement, "pour rendre l'acte de piraterie prohibitif".

Marc Roche

_________________________ 5 - Portail des sous-marins

10 pirates arrêtés par les autorités des Seychelles


Par Rédacteur en chef.

C’est d’une certaine façon la première application de l’échange de lettres entre l’UE et les Seychelles, qui vaut accord de transfert de suspects jusqu’à formalisation. Mais aussi un exemple concret de la coopération qui s’est instaurée pour la lutte anti-piraterie entre les différents moyens de la zone (EUNAVFOR, Seychelles, Otan).

_________________________ 4 - Portail des sous-marins

L’Organisation Maritime Internationale salue l’action de la marine nationale dans la lutte contre la piraterie


Par Rédacteur en chef.

Des certificats récompensant les bâtiments français ayant participé aux opérations de lutte contre la piraterie au large de la Somalie et dans le golfe d’Aden ont été remis le 23 novembre 2009 au siège de l’OMI (Organisation maritime internationale) à Londres.


Les 9 bâtiments français récompensés (période comprise entre le 8/12/08 et le 3/7/09) sont la frégate Nivôse , l’aviso Premier maître L’Her , la frégate Floréal , le porte-hélicoptères Jeanne d’Arc , la frégate Georges Leygues , l’aviso Commandant Ducuing , le patrouilleur Albatros , l’aviso Commandant Bouan et la frégate Aconit.

_________________________ 3 - Le Matin (Maroc)

Le CS reconduit pour un an les autorisations

Le Conseil de sécurité de l'Onu a décidé, lundi, de reconduire pour une période d'un an les autorisations à entrer dans les eaux territoriales de la Somalie afin «de réprimer les actes de piraterie et les vols à main armée en mer».

Aux termes de sa nouvelle résolution (1897) adoptée à l'unanimité, le Conseil affirme aussi que ces autorisations, octroyées en vertu de la résolution 1851 (2008), doivent être conformes aux normes applicables du droit international humanitaire et du droit international relatif aux droits de l'Homme.

Le Conseil de sécurité «exhorte aussi les Etats parties à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer et à la Convention pour la répression d'actes illicites contre la sécurité de la navigation maritime à s'acquitter pleinement de leurs obligations et à coopérer avec l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (Onudc), l'Organisation maritime internationale (OMI) et d'autres Etats et organisations internationales en vue de se donner les moyens judiciaires de poursuivre les personnes soupçonnées d'actes de piraterie et de vols à main armée commis au large des côtes somaliennes».

En outre, le Conseil de sécurité salue les initiatives prises par le Groupe de contact pour la Somalie, en coopération avec l'Organisation maritime internationale, les Etats du pavillon et le gouvernement fédéral de transition de la Somalie, pour faciliter la coordination afin de décourager les actes de piraterie dans la zone, exhortant les Etats et les organisations internationales à soutenir ces efforts.

Tout en réaffirmant son attachement à la souveraineté, à l'intégrité territoriale, à l'indépendance politique et à l'unité de la Somalie, y compris à ses ressources naturelles se trouvant au large de ses côtes, le Conseil de sécurité affirme que les autorisations reconduites dans la présente résolution s'appliquent à la seule situation en Somalie et n'affectent pas les droits, obligations ou responsabilités résultant de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer, pour ce qui est de toute autre situation.

Il souligne également que la résolution 1897 ne peut être «perçue comme établissant un droit international coutumier».

_________________________ 2 - Radio Chine

Le Conseil de sécurité condamne de nouveau la piraterie en Somalie

Le Conseil de sécurité des Nations unies à de nouveau condamné lundi tous les actes de piraterie et de banditisme armé dans les eaux au large de la Somalie.
Dans leur résolution 1897, adoptée à l'unanimité, les 15 membres de cet organe décisionnel de l'ONU expriment également leur préoccupation les rapports faisant état d'une progression de la piraterie alimentée par « l'escalade des versements de rançons et l'application insuffisante de l'embargo sur les armes ».

Le Conseil appelle à nouveau les pays et organisations régionales « qui ont la capacité de le faire, à participer à la lutte contre la piraterie et le banditisme armé au large des côtes de la Somalie », y compris par l'envoi de bâtiments de guerre.

Il appelle tous les États et organisation régionales opposés à la piraterie au large de la Somalie à conclure des accords ou des dispositions spécifiques avec les pays disposés à assurer la détention des pirates.

Aec le consentement du Gouvernement fédéral de transition ( TFG), ces accords devraient doter les responsables des forces de l' ordre de la capacité à mener des enquêtes et des poursuites sur les personnes détenues, suggère cette résolution.

Le Conseil appelle également tous les États à coopérer pour déterminer la juridiction compétente et mener les enquêtes et poursuites à l'égard des personnes responsables d'actes de piraterie et de banditisme armé au large des côtes somaliennes.

Le Groupe de surveillance sur la Somalie, créé par le Conseil de sécurité, a signalé que « les versements de rançons exorbitantes ont alimenté le développement (de la piraterie et des bandes armées) y compris en leur permettant de se procurer des armes et du matériel et de maintenir des milices, en violation de l'embargo sur les armes ».

« La forte rentabilité des actes de piraterie, avec des rançons atteignant fréquemment les millions de dollars, ainsi que l'absence de sanctions, ont également contribué à cette forte progression », estime la mission de surveillance.

« En résumé, la piraterie est devenue une activité à faible risque et à forte rémunération », estime-t-il. « À moins d'une action internationale suffisante pour inverser le rapport coûts/ gains soutenant ce phénomène de piraterie, celui-ci restera un fléau pour les transports internationaux transitant dans le golfe d'Aden et dans l'océan Indien, ainsi que pour la paix et la sécurité en Somalie ».

Dans un rapport au Conseil de sécurité sur l'évolution de la piraterie et du banditisme armé dans les eaux territoriales et internationales au large de la Somalie, le secrétaire général de l' ONU Ban Ki-Moon a souligné que l'intensification de la présence maritime internationale des États membres jouait un rôle crucial dans la stabilisation de la situation dans le golfe d'Aden.

Dans le même temps, M. Ban appelle à une approche intégrée pour renforcer les capacités du TFG et de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) sur la terre ferme.

Cette approche devrait inclure la poursuite du renforcement des institutions juridiques et de sécurité en soutien du processus de paix en cours dans ce pays ravagé par les conflits, notamment afin de permettre les enquêtes et poursuites sur les personnes soupçonnées d'actes de piraterie et de banditisme en mer.

Les pirates somaliens ont capturé des dizaines de navires au cours des deux dernières années, empochant des dizaines de millions de dollars de rançon. On estime que les pirates détiennent actuellement sept navires.

Les pirates somaliens proviennent de clans et de régions spécifiques, très éloignés de la capitale ravagée par la guerre, et ils déjouent jusqu'à présent les efforts de la coalition de navires de guerre qui patrouillent ces eaux, les plus dangereuses au monde, pour tenter d'éradiquer cette menace.

On estime que 25 000 navires empruntent chaque année le golfe d'Aden, au large de la côte nord de la Somalie. Plus de 10 navires et 200 membres d'équipage sont toujours aux mains des pirates somaliens.

Le golfe d'Aden, au large de la côte nord de la Somalie, connaît le risque de piraterie le plus élevé au monde. Quelque 25 000 navires empruntent chaque année ce canal situé au sud du Yémen, entre la mer Rouge et la mer d'Oman.

_________________________ 1 - Portail des sous-marins

Le Danemark prévoit une flotte anti-piraterie


Par Rédacteur en chef.

Le Danemark prévoirait de construire une flotte de patrouilleurs, destinés aux garde-côtes des pays d’Afrique, afin de lutter contre les pirates somaliens.

L’association danoise des armateurs a discuté de ce projet avec un certain nombre de pays d’Afrique de l’Est.

Selon le quotidien danois DR Nyheder, le projet couterait des centaines de millions $. Les patrouilleurs seraient construits dans des chantiers navals danois et en partie financés par le budget d’aide au développement des Nations Unies.

Selon le journal, un membre de l’association, Jan Fritz Hansen, a déclaré que “les attaques se produisent désormais loin des côtes, et les pirates ne peuvent agir sans bateaux-mères.”

Selon lui, les nouveaux patrouilleurs pourraient “bloquer les pirates” et signaler la position des bateaux-mères.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.