ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


31/08/10 (B567) Le Journal de la Flibuste - Départ d'un navire hôpital de la marine chinoise pour une mission médicale à l'étranger - Pirates somaliens en ligne de mire - une attaque de pirates déjouée dans le golfe d'Aden (3 articles)

__________________ 3 - Radio-Chine avec XINHUA

Départ d'un navire-hôpital de la marine chinoise pour une mission médicale à l'étranger


Le navire-hôpital de la marine chinoise "Arche de Paix", avec à son bord 428 soldats, officiers et membres de personnel médical, a levé l'ancre mardi pour le Golfe d'Aden pour sa première mission médicale à l'étranger.

Au cours de sa mission de 87 jours, ce navire va offrir des examens de santé, des soins médicaux et des consultations psychologiques aux soldats et officiers en mission dans le Golfe d'Aden.

En outre, il proposera ses services médicaux aux habitants et donnera des conseils sanitaires aux enfants dans cinq pays africains et asiatiques, à savoir Djibouti, le Kenya, la Tanzanie, les Seychelles et le Bangladesh.

Le personnel à bord du navire projette aussi d'organiser divers programmes d'échanges avec le personnel médical de l'armée dans les cinq pays.

Guan Bolin, officier de haut rang du département logistique de la marine chinoise, a déclaré que les membres du personnel médical à bord du navire étaient tous expérimentés et qu'ils avaient tous passé des tests stricts vérifiant leurs compétences médicales et leurs aptitudes en langue étrangère.

Ils appartiennent à plus de 30 spécialités, dont la médecine générale, la chirurgie, l'orthopédie et les maladies infectieuses, a précisé M. Guan.

_______________________ 2 - L'Express

Pirates somaliens en ligne de mire

Gilles RIBOUËT

Comme les flibustiers d’antan, les pirates somaliens agacent. Les routes maritimes de la région sont moins sûres, les économies insulaires en pâtissent. L’Etat veut être partie prenante du règlement de la question car l’enjeu est commercial et aussi géopolitique.

On ne la voit pas mais la piraterie a des conséquences locales. «Les primes d’assurance sont nettement plus élevées et certains armateurs refusent même de déployer leurs bateaux dans ce secteur. Nous devons payer des compensations aux équipages, assurer leur formation et la mise en place de mesures préventives continues. Les coûts associés au piratage sont considérables d’où l’Emergency Risk Surcharge en Afrique de l’Est et pour les îles de l’océan Indien», explique Ranjoy Neerohoo, directeur de Maersk Line (océan Indien). Ceci oblige les opérateurs à prendre de nouvelles mesures.

«Pour maintenir au maximum un service fi able et régulier, nous avons dû déployer un quatrième bateau sur notre service océan Indien, desservant principalement l’Europe, le Moyen Orient, l’Inde et l’Amérique du Nord. Ce même service vient d’être revu et nous avons décidé, à partir de septembre, d’avoir deux touchés à Salalah, Sultanat d’Oman, qui est notre port de transbordement sur cette route, en vue d’améliorer le transit de l’export tout en maintenant le même transit à l’import. Cela a nécessité de longues négociations avec le port de Salalah et a augmenté considérablement nos coûts portuaires», ajoute Ranjoy Neerohoo.

«Les bateaux sont contraints de s’écarter des côtes somaliennes, les opérateurs de lignes maritimes ont augmenté leurs tarifs et les assurances également. Il y a une piracy surcharge sur chaque container de 20 pieds. Toutes ces augmentations ont des répercussions sur le prix final proposé aux consommateurs. Et malgré l’annonce de l’intention des Etats de la région de régler ce problème, nous n’avons noté aucune amélioration», développe Julien Audibert, Country Manager de Freight & Transit Company Ltd. (FTL Mauritius).

Et pour cause, la piraterie est le symptôme d’un problème terrestre : l’absence d’Etat de droit en Somalie. La menace somalienne fait réagir l’hôtel du gouvernement. Jusque-là, l’enjeu, sans être minimisé, n’était pas pris à bras le corps. Voilà donc de quoi réchauffer une diplomatie mauricienne souvent tiède.

Le Premier ministre, lors du sommet de la Southern African Development Community (SADC), à Windhoek, en Namibie, a rappelé à ses pairs l’importance de lutter contre la piraterie.

En octobre, nous accueillerons une conférence régionale sur le sujet. Pour l’ancien diplomateVijay Makhan, l’implication mauricienne est un peu tardive mais elle a le mérite d’être forte, compte tenu de l’impact de la piraterie sur notre économie et surtout de l’extension de l’aire de chalandise des pirates. Ranjoy Neerohoo partage cet avis : «Les autorités locales et régionales ont mis trop de temps à réagir et agir de manière commune.

Ce n’est pas un problème rattaché uniquement aux Seychelles, à Madagascar ou Maurice, ou encore au Kenya et à la Tanzanie. C’est un problème régional qui nécessite une politique et des mesures convergentes. Nous accueillons favorablement les discours durant le 30e sommet de la SADC et espérons voir des actions concrètes au plus vite.»

Les opérateurs sont directement concernés, c’est pourquoi «Maersk Line et le groupe A.P. Moller-Maersk dans son ensemble maintiennent des relations très proches avec les autorités et les marines dans les régions affectées. Maersk Line participe aux travaux de groupes de l’Organisation des Nations unies (ONU) sur le piratage, échangeant au sujet des meilleures pratiques et soutenant les propositions qui cherchent la solution à long terme au problème d’assauts de piratage, comme une garde côtière régionale», explique, à titre d’exemple, Ranjoy Neerohoo.

Tout en étant ouvert «à toute proposition des autorités mauriciennes et autres», Ranjoy Neerohoo relève que «le problème de piratage ne peut être résolu par le groupe A.P. Moller-Maersk, Maersk Line ou l’industrie maritime. Il doit être pris en main par la communauté internationale et les autorités locales.»

C’est dans ce sens que le gouvernement étudie la possibilité de juger et de détenir des pirates somaliens sur notre sol. Le Kenya et les Seychelles ont déjà pris des mesures dans ce sens, les eaux territoriales de ces deux pays étant directement menacées. Maurice, par la Zone économique exclusive d’Agaléga, est également concerné.
Dans l’immédiat, l’implication mauricienne bute sur des aspects juridiques et législatifs.

Des amendements à la loi sont nécessaires, a rappelé au Parlement Navin Ramgoolam. Avocat basé à Paris et spécialisé dans le droit public international, Parvèz Dookhy confirme : «Il faut une réforme. D’abord pour que le juge mauricien puisse avoir une compétence (jurisdiction). Parce qu’en matière de piraterie somalienne, l’infraction n’est pas, du moins pour l’instant, commise dans les eaux sous juridiction mauricienne. Elle l’est en haute mer où le seul ordre juridique qui s’applique est celui dont le navire bat pavillon. Donc, il est nécessaire de donner une compétence dite universelle à Maurice, comme le Kenya et les Seychelles l’ont fait récemment.»

L’amendement de la loi est donc obligatoire. Le droit de la mer édicté en 1982 à Montego Bay défi nit la piraterie comme «tout acte illicite de violence ou de détention ou dépravation commis par l’équipage ou les passagers d’un navire agissant à des fi ns privées et dirigé contre un autre navire ou des personnes ou biens à bord en haute mer ou dans un lieu ne relevant de la juridiction d’aucun Etat.»

C’est à l’Etat somalien que revient la prérogative régalienne de sécuriser ses eaux. Mais puisque l’Etat de droit n’y existe plus depuis 1991, ce sont les puissances étrangères qui s’en chargent, d’autant plus que les actes de piraterie ne se cantonnent plus aux eaux territoriales somaliennes. Du coup, les pirates arrêtés sont jugés par des juridictions étrangères, comme récemment en Europe. Reste que les pays directement concernés souhaitent jouer ce rôle.

Les pirates somaliens arrêtés «par les forces de l’ordre d’autres pays», après qu’un «accord de transfèrement a été signé», pourront être jugés à Maurice une fois la législation modernisée et la piraterie défi nie dans les lois locales, souligne Parvèz Dookhy.

En outre, «bien que plus difficile, il faudra mettre en oeuvre un dispositif permettant aux pirates appréhendés de pouvoir bénéficier du respect des droits de la défense jusqu’à leur acheminement à Maurice. Je pense, par exemple, au droit d’avoir un avocat, d’être entendu par un juge, d’avoir un interprète, un médecin, etc. Parce que notre Constitution garantit les droits de la défense», ajoute l’avocat.

Pour Vijay Makhan, il y a un manque d’expertise locale et l’Etat ne pourra prendre à sa charge les coûts exorbitants de la création d’un tribunal spécial et de cellules. «Il faut être sûr du soutien financier des bailleurs de fonds internationaux, notamment les pays développés impliqués dans la coalition internationale contre la piraterie somalienne. Et si Maurice abrite un tribunal international, se posera la question de la sécurité de l’Etat compte tenu des liens présumés des pirates avec des mouvances terroristes.»

Les actes de piraterie ont doublé au large de la Somalie entre 2008 (111) et 2009 (219). Les économies insulaires de l’océan Indien, dont la nôtre, ont tout intérêt à s’attaquer au problème aux côtés des puissances étrangères (Etats-Unis, Europe, Inde, Chine). 12 % du commerce maritime marchand mondial croise au large de la Somalie, et une part importante de nos importations et exportations également.

La hausse des prix des denrées sur le marché local n’est, cependant, pas forcément une conséquence de la piraterie. «La piraterie est un bouc émissaire aisé pour justifier toutes les augmentations de produits importés», fait ressortir un professionnel proche des milieux portuaires. Cela dit, on ne peut nier l’impact de la piraterie sur les économies de la région.

Les propos de Ranjoy Neerohoo illustrent bien le point : «Maersk Line a dû revoir le service océan Indien afin de maintenir sa fiabilité, et ceci avec des coûts opérationnels plus élevés. Le port de Victoria, aux Seychelles, reste celui le plus affecté et aussi le plus compliqué. Nous sommes forcés de ne maintenir que trois touchés sur quatre à Victoria. Les bateaux de pêche opérant dans cette région demeurent des cibles attirantes pour les pirates et cela a une véritable incidence sur les exportations de thon du port de Victoria.»

Maurice a une carte géopolitique à jouer en s’impliquant à fond, par la voix du chef du gouvernement, dans le dossier. L’île peut asseoir une fonction de point focal régional, confortée en cela par les accords de coopération militaire passés avec la France et l’Inde, qui donneront lieu à des manoeuvres antipiraterie conjointes en octobre et novembre prochains.

En outre, la réunion sur la piraterie qu’accueillera le pays sera l’occasion pour les gouvernements, les agences internationales et régionales ainsi que les opérateurs de lancer de nouvelles pistes pour réduire l’emprise de la piraterie. Mais pour une solution durable, il faudra «redonner de l’autorité à l’Etat qui se désagrège », selon Parvèz Dookhy. Les symptômes maritimes des maux d’un Etat somalien incapable ne seront durablement réglés qu’à cette condition.

________________________ 1 - AFP

Somalie: une attaque de pirates déjouée dans le golfe d'Aden

Une attaque de pirates dans le golfe d'Aden a été déjouée dimanche par les efforts combinés des forces de l'Otan, de l'Union européenne et du Japon, a annoncé le quartier général des opérations anti-piraterie de l'Alliance atlantique de Northwood, au nord de Londres.

Un avion de patrouille maritime japonais a identifié samedi une embarcation suspecte avec sept pirates à bord, qui s'apprêtaient à attaquer un navire marchand passant dans le golfe d'Aden, a indiqué le QG dans un communiqué.

"Quelques minutes plus tard, un hélicoptère stationné sur le bâtiment de guerre danois Esbern Snare, participant aux opérations anti-piraterie de l'Otan dans cette zone a été déployé pour intercepter l'embarcation", précise le communiqué.

Les pirates présumés ont jeté leurs armes par dessus bord et se sont rendus.

Le bâtiment de guerre italien Its Libeccia, de la force navale anti-piraterie européenne, a contribué aux opérations en envoyant un hélicoptère. Le bâtiment américain USS Kauffman, qui participe aussi aux opérations anti-piraterie de l'Otan a pu se rapprocher de l'embarcation, et des militaires ont trouvé à bord des équipements de piraterie.

Le bâtiment danois, qui a participé à ces opérations, avait aidé à déjouer une autre attaque de pirates la veille, à l'appel d'un navire marchand.

L'Otan a donné à l'opération de lutte contre la piraterie Ocean Shield, une forme permanente depuis août 2009 et a décidé de la prolonger jusqu'à la fin 2012.

Plus de 200 actes de piraterie ont cependant été enregistrés en 2009 dans cette zone, ce qui constitue un record, avec des rançons versées pour un montant estimé à quelque 50 millions de dollars.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.