ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


19/09/10 (B570) Dernières nouvelles du front par le Sergent-Chef Ariko

Mohamed Farah Guédi, encore une mort inexpliquée

Selon les informations qui m’ont été transmises, Mohamed Farah Guédi n’appréciait plus les ingérences de la présidence concernant le détournement des fonds publics.

Le directeur informatique de l’aéroport de Djibouti avait refusé plusieurs fois, de satisfaire les injonctions de la présidence et en particulier celle de la première dame de Djibouti.

En réponse, la Présidence avait exigé que ce jeune directeur soit muté à la direction du Groupe à Dubaï.

Dubaï avait refusé catégoriquement le dictat présidentiel.

La famille de ce jeune directeur a été surprise d’apprendre son décès, d’autant plus que l’hôpital militaire Hallas a fermement refusé d’indiquer les causes de sa mort.

La famille veut obtenir qu’une autopsie soit réalisée par l’hôpital militaire Bouffard. Le SDS fait courir une rumeur selon laquelle il serait mort « brutalement » du Sida. Qui pourrait croire ces mensonges ?

D’abord le SIDA ne tue pas immédiatement, mais seulement après une longue maladie. De plus ce garçon ne broutait pas et ne fumait pas. Ce n’était pas un coureur de jupons contrairement à de nombreux tenants du pouvoir.

Cette nouvelle mort suspecte a pour effet de réactiver la peur. La peur qui est érigée en système de gouvernement par le pouvoir pour asservir les populations et les cadres. Le pouvoir RPP a décidé de tuer dans l’œuf toute velléité de contestation. Tous ceux qui sont suspects au yeux du pouvoir, risquent de passer brutalement à la trappe. Qu’il s'agisse de militaire ou de civils, peu importe.

La population est avertie.

Rien ne va plus entre le colonel Mohamed Djama et la première dame.

Mécontent d’apprendre que le dictateur envisageait d’envoyer son frère Djama Mahamoud Haïd à Washington, la dame de fer a mené son enquête. Elle soupçonne le Colonel de la Garde « dite » républicaine, Mohamed Djama « dit le berger » d’être derrière ce choix, d’autant plus que le « griot patenté » Hachi Abdillahi Orah lui aurait juré sur le Coran de n’avoir jamais suggéré à IOG de nommer Djama Mahamoud Haïd à Washington.

Le colonel Mohamed Djama s’est vu interdire l’accès à la résidence d’Haramous par la première dame de Djibouti. Celui-ci a violement réagi en donnant ordre aux pelotons qui auraient du monter la garde au palais de Haramous de ne pas se déplacer et de rester simplement en alerte à la caserne Omar Aline de la garde républicaine.

Voyant que les soldats de la garde républicaine ne venaient pas relever leurs collègues, Kadra aurait téléphoné au camp Omar Aline pour connaître les raisons du retard de la relève. L’adjudant Mohamed Houssein, en service, lui aurait répondu que les soldats avaient reçu l’ordre du colonel de ne pas partir pour Haramous.

Elle aurait téléphoné directement au Commandant Ibrahim Abdi Farah « dit coca » pour lui ordonner de faire partir ses hommes sur le champ. Coca aurait répondu que les officiers auraient reçu l’ordre formel de ne pas lui obéir.

Furieuse la première dame a décidé de ne plus jamais autoriser Mohamed Djama à entrer à Haramous.

Une intervention personnelle du président dictateur et d’Hassan Saïd a été nécessaire pour que les troupes du groupement 2 de relève de la Garde républicaine rejoignent le palais d’Haramous.

Mohamed Djama a décidé de mettre des bâtons dans les roues.

En réponse Kadra Haïd a viré tous ses gardes du corps d’origine Mamassan pour les remplacer par des gens de sa tribu. Tous sont placés sous le commandement du sergent-chef Ahmed 13 de la Garde républicaine, chef de la sécurité rapprochée de la première dame.


Arrestations massives de personnes issues de la tribu Gadabourci

Les compagnies d’intervention de la police nationale ont procédé à des vagues massives d’arrestation sur les membres du clan Gadabourci. Contrairement à ce qui avait pu être dit dans un premier temps, ce n'est pas le quartier 5 qui était la cible de ses arrestations, mais le quartier 7.

Les sages de la tribu Samarone sont allés voir Hachi immédiatement, pour se plaindre et exiger la libération des membres de leur tribu. Hachi a demandé au dictateur de les relâcher sous risque de provoquer un affrontement ethnique. Le président dictateur a eu peur et il a donné l'ordre au SDS de les faire relâcher sur le champ.

Sauf … qu’un membre de la tribu, Mahad Hasse, a été transféré dans une cellule du SDS. Proche de Mahdi Ibrahim God, il exploiterait plusieurs commerces : Phonia au quartier 5 et deux magasins.

Le SDS le soupçonne d’être un agent du Somaliland au service de Siranyo et de son vice-président Zeilihi. Sa famille a demandé à ce qu’il soit libéré. Il a pu parler à sa femme mais personne d’autre n’est autorisé à entrer en contact avec lui. Il est détenu au siège du SDS au plateau du serpent.

Selon d’autres sources, il n’aurait pas cédé au chantage du Colonel Abdillahi Abdi de la police nationale à propos des faux dollars trouvés à Balbala. Il aurait refusé de devenir un passeur pour transporter le faux argent au Somaliland afin de les échanger contre des vraies coupures. Cela expliquerait le fait qu’Abdillahi Abdi l’a laissé tomber en suggérant au SDS qu’il espionnerait pour le compte du Somaliland.

Mahad Hasse a exigé la présence d’un avocat. Le second d’Hassan Saïd a bien rigolé en lui disant, comme cela avait été répondu à la fille de Moumin Bahdon Farah lorsqu’elle était détenue au SDS, qu’aucune personne détenue au SDS ne peut exiger quoi que ce soit, car le SDS peut faire tout ce qu’il veut en toute impunité.

La fille de Moumin Bahdon faisait partie de la Ligue djiboutienne des Droits humains d’Abdi Jean-Paul Noël.

L'opposition a réclamé la libération immédiate de Mahad Hasse à partir du moment où aucune charge pénale ne pouvait être retenue contre lui.

Sa femme aurait confié à des proches, que les repas qui lui sont amenés, ne lui sont pas donnés parce qu’ils sont consommés au passage par les hommes d’Hassan Saïd. Encore un malheureux qui va droit à la morgue de l’hôpital Peltier, par manque de soins et d'alimentation. ???

Le générateur de l'EDD est en panne !!!!

L'établissement n’est plus capable de faire face a la montée de la température qui sévit à Djibouti. Son directeur, Djama Ali Guelleh, n'est plus en court. Les agents de l'EDD sont mal payés et l’établissement souffre d’un manque de trésorerie. (Et pourtant qui pourrait évaluer le montant extravagant de tous les prêts, aides et subventions, que l’EDD a reçus … !)

Cette fois et contrairement à un protocole bien rodé, le chef du protocole Djama Darar n'a pas pu récupérer le moindre centime. Les agents de l'EDD se sont opposés farouchement à ce qu’il vide la caisse pour convoyer les fonds jusqu’au palais de Beit el Wali.

Appelée en refort, la garde républicaine commandée par le commandant Ibrahim Abdi Farah a pris position à proximité de la Centrale. Mais les agents de l’EDD ont barré la route. Surprise par la réaction des employés et leur détermination, la Garde républicaine a dû battre en retraite.

La fille de « Coca » engagée à la RTD

La fille du commandant Ibrahim Abdi Farah "dit coca" a été nommée à un poste à la RTD. C’est elle qui va présenter la météo chaque soir à partir de ce mercredi. Quel diplôme aurait cette fille pour jusitifier un tel poste, alors que des diplômés universitaires sont inscrits au chômage avec l’angoisse du lendemain.

Ambiance de fin de règne.

Les jeunes enfants ont repris le chemin de l’école. Les parents se félicitent, mais rien n est encore réglé. Les enseignants ont reçu l’assurance du ministre des finances Ali Farah Assoweh de recevoir leurs salaires. Ils ont averti leur ministre Hamoud qu’ils sont prêt à se mettre en grève et à le faire savoir sur la voie publique si la promesse n’est pas tenue rapidement.

Le ministre de la Santé, qui vient d’avoir ses premiers cheveux blancs, a lancé sa campagne de sollicitations auprès des institutions de l O N U. Mais ces institutions ont demandé à IOG d’imposer au ministre de la Santé de rendre d’abord l’argent volé, avant de pouvoir envisager l’attribution de nouvelles aides.

La présidence fait toujours la sourde oreille ! Et pour cause ! Une grande partie du magot est partie à Haramous. Donc IOG devrait rendre, lui aussi, de l’argent. Et cela est inconcevable pour lui.

Le ministre de la Santé fait la salade (la prière en langue locale) depuis qu’Hachi Abdillahi Orah lui a annoncé qu’il allait prendre sa retraite du gouvernement. Les cheveux blancs du ministre Abdallah Abdillahi Miguil ont commencé à pousser comme des petits poussins. Le ministre de la Santé a exigé que ce soit ses collaborateurs qui aillent faire la quête auprès des agences de l'ONU.

Pour satisfaire les demandes de l’ONU, le ministre de la justice Saïd Barkhat a déclenché une série de mesure 'de façade'. Deux directeurs ont été mis à pied sans salaire. Le fils du maire de la ville de Djibouti Ali Ismail Yabeh a été suspendu à la demande des agences de l’ONU, qui l’accusent d’avoir contribué au détournement des fonds pour le SIDA.

Le ministre de la santé et le dictateur voulaient lui adresser un blâme. Mais son père Ali Ismail Yabeh a réagi et il a demandé audience au Palais. Le dictateur a refusé de le recevoir. En réponse Ali Ismail Yabeh fait aussi la sourde oreille. Il ne vient plus au travail qu'à 11h du matin et il fait trainer tous les dossiers de la ville de Djibouti pour « ennuyer » la présidence.

C'est ainsi que les conseils régionaux se plaignent que les matériaux ne parviennent plus à destination, puisqu’il manque la signature du maire Ali Maraincane ou Ali l’américain ex-commissaire d’Obbock.

Bataille autour d’une importation de Cocaïne par la Police nationale.

Des rixes ont opposé des éléments de la police à ceux de la gendarmerie. Selon les informations que j'ai obtenues de mes amis de la gendarmerie nationale, le mobile serait une importation de drogues dures en provenance d’Éthiopie qui auraient été acheminée par les agents de la brigade criminelle de la police nationale sous les ordres du lieutenant colonel Omar Hassan Matan, directeur de la sécurité publique.

Informés, les gendarmes de la brigade d'Ambouli auraient réagi très vite pour bloquer les convoyeurs. Des insultes auraient été d’abord échangées, puis des bagarres à mains nues. Un gendarme et un policier auraient été légèrement blessés.

Le colonel Abdillahi Abdi se serait rendu aussitôt sur les lieux pour récupérer la drogue. Cette drogue, c’est de la cocaïne. Furieux le colonel Zakaria « dit P’tit Zak » a demandé à ce qu’on lui remette la mallette. Pour son usage personnel ?

Jusqu’à maintenant, le patron de la police fait la sourde oreille et ne veut rien restituer. Cela a bien fait rire le dictateur qui a demandé à ce que les deux corps fassent la paix. Hasan Saïd est chargé de faire la navette entre le camp de la gendarmerie nationale (caserne Capitaine ou Fichta pour les djiboutiens) et la direction générale de la police nationale (Caserne Youssouf Ali Chirdon).

Voilà où cela conduit lorsque l’on met ses hommes dans un état de misère avancée, n’est-ce pas IOG ?

L’opposition plaide sa cause en France

DAF et des proches sont allés plaider leur cause en France. L’ex bras financier d’IOG, Boreh, les accompagnait dans leurs démarches. Boreh les a assurés qu’il était désormais dans leur camp, après avoir été l'un des plus fervents soutiens du pouvoir dictatorial.

D’autres membres de l’opposition dont Mahdi Ibrahim God sont allés en Belgique pour parler à l’importante diaspora djiboutienne qui y réside. Les démocrates ont dit non au 3ème mandat et à la vie de château que s’offrent IOG et sa femme.

Rien ne va plus entre Djama Haïd et IOG

Selon des informations que j’ai obtenues, IOG n'a guère apprécié que Djama Haïd se rende au Canada, à Montréal, pour y discuter en privé avec des opposants Issak.

Informé par la délégation du SDS à Ottawa, IOG a demandé à ce qu’il soit démis de son poste de Gouverneur de la banque nationale et muté à Washington

Comme son copain Ollahyieh est devenu « persona non grata » aux yeux de l’administration américaine d'Obama (L’ARDHD avait déjà publié plusieurs informations à ce sujet _ NDLR).

L’Ambassadeur des États-Unis en poste à Djibouti aurait transmis à IOG une recommandation en ce sens au palais de la présidence. L’administration d’Obama demande le remplacement immédiat de cet ambassadeur qui est mêlé à des fraudes en tout genre et à un trafic de khat, au bénéfice de la communauté yéménite de la ville de Detroit au Michigan.

Le F B I a demande à la Maison blanche de faire partir l’ambassadeur de Djibouti.

Pour IOG le problème est qu’il n'avait pas de poste de remplcacement à lui confier. Le poste d’ambassadeur de Djibouti au Koweït est devenu vacant. Mais Kadra Haïd refuse de nommer un Mamassan à ce poste d'ambassadeur. Kadra a réagi en disant que son frère ne quittera jamais Djibouti tant qu’elle sera là.

Furieux, IOG ne lui parle plus. Kadra ne sait pas jusqu’où elle ira. Elle peut continuer à le menacer comme elle le fait, avec des révélations sur l’affaire Borrel.

Cette fois IOG ne veut plus d’elle. Aurait-il chargé Hachi d’une mission secrète ? Mais Hachi a « cafté » à Kadra. Depuis Kadra ne veut plus quitter le palais de Haramous de peur qu’une autre femme prenne sa place. Ambiance, ambiance !

IOG et sa femme sont un couple uni par le vol mais qui va se séparer d’un jour à l’autre.

Pékin s'énerve contre Djibouti

La Chine a rappelé "diplomatiquement" que le poste d’ambassadeur de Djibouti à Pékin est toujours vacant. Depuis la mort (très suspecte aux yeux des observateurs) de l’ambassadeur de Djibouti à Pékin, c’est le premier conseiller, Moktar Hassan Hussein qui assure l’intérim avec le titre de ‘Chargé d’affaires’.

Le ministère des affaires étrangères de Chine ne veut pas traiter avec un simple chargé d'affaires. Les Chinois exigent la présence d’un ambassadeur véritable et ils ne cachent plus leur colère contre la présidence djiboutienne.

Depuis le départ de l’ex-ambassadeur, Osman Odowa, devenu, par le plus grand des hasards, Ministre de l’énergie, le poste d’Ambassadeur est devenu une pomme de discorde pour le couple présidentiel.

La première dame refuse qu’un candidat choisi par IOG, puisse prendre le poste et elle exige que ce soit l’ex-ambassadeur de Djibouti à Asmara, Ahmed Issa Gabobeh qui soit nommé. IOG refuse ce candidat, car il veut nommer le consul Osman Moussa au poste.

Le poste de consul de Djibouti à Dubaï va être supprimé pour raisons officielles « d’économie budgétaire », mais il est possible que les démêlés avec Dubaï Port Autorities aient un lien.

Le royaume du Koweït se plaint que l’ambassadeur annoncé (mais pas encore désigné) par Djibouti ne soit toujours pas venu remettre ses lettres de créances à son Altesse l’Emir Al Sabah. L’actuel consul de Djibouti en Inde Mohamed Idriss Saban pourrait être nommé à Koweït City.

Enfin une bonne nouvelle pour terminer !! Une fois n’est pas coutume ! Le couple de pacotilles serait d’accord pour lui confier ce poste d’ambassadeur de Djibouti à Koweït city.

Le poste de consul en Inde va aussi être supprimé pour réaliser des économies.

Sergent-Chef Moussa Hassan dit Ariko
Votre camarade de lutte
Londres

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.