ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


03/02/11 (B589) Que ce soit au niveau du sport et de la vie courante, pour gagner de manière durable ... (Par Bouh Warsama)

Retrouvez l'intégralité des chroniques
de Bouh Warsama : lien

Que ce soit au niveau du sport et de la vie courante, pour gagner de manière durable, il faut faire confiance à l’humain et l’accompagner dans sa manière de se découvrir et de se transcender ; plutôt que d’utiliser « le bâton » à longueur de journée.

Bouh Warsama

Avec un quatrième titre mondial, agrémenté d’une qualification pour les prochains jeux olympiques qui se dérouleront à Londres l’an prochain obtenant, en prime, un « ticket d’entrée prioritaire » pour une participation au Mondial 2013 en Espagne, constat est fait que l’équipe de France de hand-ball vient de toucher de manière magistrale le « gros lot » en matière de réussite sportive en battant celle du Danemark, dimanche en finale du dernier Mondial.

Mais ceci ne s’est pas fait tout seul.

C’est un long chemin qu’a parcouru cette équipe et les deux entraineurs qui se sont succédés à sa tête avant d’en arriver là avec au départ, et il y a bien des années de cela, un « boss » devenu depuis légendaire ; je veux parler de Daniel Costantini.

Quand Claude Onesta a repris en main l’équipe de France, aucun entraîneur n’en voulait tant la tâche de succéder à Costantini paraissait insurmontable.
Devenir entraîneur de cette équipe à cette époque là n’avait rien d’un cadeau pour Claude Onesta, loin s’en faut et la sixième place obtenue à sa première compétition à l’Euro 2002 en Suède n’allait en rien arranger les choses.

Il est vrai que Costantini, ancien entraineur du Stade Marseillais Université Club (SMUC) de 1973 jusqu'en 1985, avait quitté la place auréolé de gloire avec derrière lui un palmarès éloquent et 16 années « d’excellents et loyaux services ».

Lorsqu’il prend en charge l'équipe de France de handball masculin en 1985, celle-ci est classée au19eme rang mondial.

Ce qui coûtait le plus cher dans le hand-ball français de l’époque, c’étaient les erreurs cumulées avec une forme de fatalisme entretenu qui n’arrangeait rien, du genre : « Les Allemands sont bien plus forts que nous..les Espagnols aussi…de même que les Russes et les Suédois …etc ».

Les budgets sont faibles, les moyens presque miséreux, les installations obsolètes pour un niveau mondial ! Nîmes Champion de France en 1985 a tout à envier ne serait-ce qu’à l’Atlético de Madrid, finaliste de la prestigieuse Ligue des Champions.

C’est en prenant son travail à bras le corps et en changeant radicalement les mauvaises habitudes instaurées et entretenues au sein d’une Fédération française de hand-ball archaïque, que Daniel Costantini se fera bien des ennemis à cette époque.

Notamment parmi les vieux caciques du « pouvoir si peu handballistique », adeptes du doux ronronnement protégeant outrancièrement leur siège à la FFHB par un immobilisme de « mauvais aloi » et qui ne risquent pas de faire « péter les coutures » de leu fauteuil par une trop grande agitation ; tout en abusant et en protégeant à outrance leurs privilèges surannés.

La meilleure réponse qu’il peut leur opposer est de faire taire « les corbeaux » en conduisant d'abord l'équipe de France à l’obtention d’une médaille de bronze aux Jeux olympiques d'été de 1992.

Ce qui sera chose faite.

Puis à une première consécration mondiale aux Championnats du monde de hand-ball masculin de 1995 en Islande avec une équipe de joueurs à forte personnalité, que la presse sportive nationale puis internationale va presqu’aussitôt surnommer les Barjots.

Des Barjots qui ont appris le goût de l’effort, savent souffrir ensemble sur un terrain comme dans la vie et peuvent tout gagner ; des hommes qui vont très vite conquérir le cœur des Français et surtout celui de tous les amoureux du hand-ball et du bon jeu offensif dans les pays francophones.

Des joueurs d’exception tels que Frédéric Volle, Philippe Gardent, Denis Lathoud , Stéphane Stoecklin avec de plus un magicien du hand-ball, venu de l’île de la Réunion.

Un Jackson Richardson, un éclair d’Outre mer qui sème la panique dans les rangs de l’équipe adverse réduite aux pires expédients pour tenter de l’arrêter ; souvent sans succès. Un surdoué capable de ramasser des coups sans broncher pour faire basculer le résultat d’un match, à lui seul et en quelques dixièmes de seconde, tant son talent est grand.

Après quelques déceptions comme les Jeux olympiques d'été de 1996 et ceux de l’année 2000 Daniel Costantini reconduit, pour sa dernière compétition, l'équipe de France à la médaille d'or lors des Championnats du monde 2001 en France avec des joueurs tels que l’éternel Jackson Richardson, son capitaine, et Grégory Anquetil.

Puis il cède le flambeau à Claude Onesta.

-Claude Onesta, un patron participatif.

Lorsque l’on observe aujourd’hui son calme et la sérénité absolue dont il fait preuve en toute circonstance et avec laquelle il « manage » l’équipe de France de hand-ball, on a peine à se remémorer ce que furent les neuf années de parcours difficile de cet ancien professeur de gymnastique à l’accent méridional et au caractère bien trempé.

Ancien joueur de l’équipe de Toulouse de 1968 à 1987, le nouveau « boss » de l’équipe de France masculine qui succède à Costantini en 2002 va s’efforcer de s’installer dans le calme tout en prenant conscience de la grande difficulté de succéder à un entraineur auréolé de deux titres de Champion du Monde.

A cette époque, on va exiger d’Onesta qu’il fasse au moins aussi bien que son prédécesseur, oubliant que l’équipe de France est arrivée au sommet de son art et que, face aux autres grandes équipes de l’époque qui lui couraient après …, sa position étant instable elle risque que redescendre momentanément d’une voire de plusieurs marches dans la hiérarchie sportive mondiale.

Sous la conduite de Claude Onesta, l’équipe de France obtient deux nouvelles médailles mondiales avec le bronze de 2003 et en 2005 en Tunisie pour les adieux de Jackson Richardson à l'équipe nationale.

Durant ce Championnat du Monde 2005 en Tunisie, l’entraîneur français est à deux doigts d'être limogé après le très mauvais départ de la sélection française.

Dans une partie à quitte ou double le 29 janvier 2005 l’équipe se « sort les tripes » et s'impose face au Danemark (32-26) tout en sauvant la tête du « boss » avant de décrocher la troisième place de ce Championnat du Monde.

Le boulet de la déroute ayant soufflé très prêt, ceci aura le mérite de faire réfléchir véritablement « équipe et entraineur ».

Un an plus tard, lors du Championnat d'Europe 2006, Claude Onesta marque enfin de son empreinte indélébile le handball français en parvenant à réaliser un objectif qu’aucun de ses prédécesseurs n'avait rempli.
Il remporte une médaille dans un Championnat d'Europe, compétition réputée pour être la plus difficile tant la concurrence est grande.

Observons que le hand-ball est un sport dont les plus grandes nations au monde sont, à cette époque, toutes européennes.

L’objectif sera rempli de la plus belle des façons avec le titre de Champion d’Europe, en battant en finale les Champions du monde en titre l'Espagne, après avoir éliminé en demi-finale les Champions olympiques Croates.

Pour le Championnat d'Europe 2008 qui va suivre et se déroule en Norvège, Claude Onesta doit faire face aux forfaits de Michaël Guigou et Joël Abati et la préparation perturbée de Bertrand Gille en raison d'une blessure à l'épaule.

L’équipe de France va se transcender en remportant les trois matchs de son premier tour, puis elle battra l'Espagne et l'Allemagne lors du tour principal, ce qui lui assure alors une place en demi-finale.

Celle-ci l'oppose à la Croatie menée par Ivano Balić et Petar Metličić, deux joueurs d’exception parmi les plus grandes figures handballistiques mondiales.

Tout aurait pu basculer du côté français qui perd finalement le match par un but d'écart mais l’équipe de france bat l'Allemagne lors de la petite finale pour repartir avec la médaille de bronze.

Claude Onesta mène ensuite pour la première fois de son histoire l'équipe de France au titre olympique, en août 2008 à Pékin.

L’équipe de France est première de son groupe, elle rencontre la Russie lors du premier tour, s'imposant sur le score de 27 à 24.

En demi-finale, elle retrouve une nouvelle fois la Croatie.

Les Français prennent leur revanche sur le Championnat d'Europe perdu en demi-finale deux ans plus tôt, remportant la rencontre sur le score de 25 à 23.

En finale, la France impose sa défense aux Islandais et remporte le premier titre olympique de son histoire sur le score de 28 à 23.

En 2009, alors que les « spécialistes » pensent que la Croatie va logiquement rester maître chez elle devant un public totalement « déchaîné » et voué à sa cause, Claude Onesta mène l'équipe de France au titre de Champion du monde, en remportant la finale face aux Croates.

L'équipe de France entre ainsi dans le cercle fermé des équipes ayant réalisé le doublé « titre olympique-titre mondial » ; après l'Allemagne (1936-1938), la Yougoslavie (1984-1986) et la CEI-Russie (1992-1993).

Le 31 janvier 2010, l'équipe de France réalise un triplé inédit et historique: consécutivement, titre olympique - Champion du monde - Champion d'Europe en battant en finale du Championnat d'Europe, disputé en Autriche, la Croatie sur le score de 25 à 21.

Avec ce titre, Claude Onesta devient le premier entraîneur national français à avoir obtenu les 3 titres majeurs : Championnat d’Europe, Championnat du Monde et Jeux Olympiques.

Il est aussi le deuxième à l'avoir réalisé en hand-ball après l'entraîneur russe Vladimir Maximov .

Durant cette compétition, débutée de manière un peu laborieuse pour les grands favoris que sont les Français - deux matchs nul lors du premier tour contre la Hongrie puis contre l'Espagne -, Claude Onesta va surprendre quelque peu les observateurs et les entraîneurs adverses.

En effet, il fait débuter les rencontres sans aligner Daniel Narcisse, le poste d'arrière gauche étant occupé par le capitaine Jérôme Fernandez et le poste d'arrière droit par un véritable gaucher Sébastien Bosquet.

Cette tactique a pour conséquence de pouvoir ménager quelque peu les joueurs habituels de la base arrière, l’équipe de France profitant alors de la seconde période pour faire la décision.

Bien que diminuée par l’absence de quatre titulaires sur blessure, dont Narcisse, le 30 janvier 2011, Claude Onesta amène l'équipe de France de hand-ball en finale du Championnat du monde.

Elle remporte la compétition en battant une grande équipe du Danemark 37-35 après la prolongation.

-Comment sont-ils parvenus à de tels résultats ?

Après l’échec aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004 – l’équipe de France terminant à la cinquième place – Claude Onesta et son équipe étaient au bord du gouffre.

Comme nous l’avons écrit, ci-dessus, l’année suivante ils obtinrent un sursis salvateur en ramenant une médaille de bronze au Championnat du Monde en Tunisie.

C’est à cette époque que le « boss » va décider après concertation de laisser la clé aux joueurs en les responsabilisant de manière différente, basculant ainsi dans une forme de régime de participation active de chacun et d’autogestion qui va très vite porter ses fruits.

Le véritable déclic viendra en 2006 en Suisse où l’équipe de France va s’offrir le titre le plus difficile et de son histoire, celui de Champion d’Europe.

C’était alors la consécration d’une génération de joueurs exceptionnels marquée par l’émergence d’un Nikola Karabatic surdoué et qui n’a que 26 ans. Le jeune joueur français, d’origine serbo-croate, considéré comme le meilleur joueur du monde de par sa puissance physique, son habileté technique et surtout son intelligence tactique sans oublier le meilleur gardien au monde, l’alsacien Thierry Omeyer.

Une équipe nationale constituée majoritairement de jeunes qui n’ont rien à envier à leurs aînés et fonctionnant selon l’idée basée sur le partage des responsabilités et la participation de tous.

A partir d’un tel mode de fonctionnement inédit s’est installée une sorte de république des joueurs, sans distinction de couleur, d’appartenance ethnique et présidée un « boss » éclairé qui sait leur témoigner sa confiance.

L’aura de Claude Onesta grandit depuis ce jour.
Leçon à méditer.

Que ce soit au niveau du sport et de la vie courante, pour gagner de manière durable, il faut faire confiance à l’humain et l’accompagner dans sa manière de se découvrir et de se transcender ; plutôt que d’utiliser « le bâton » voire même la terreur à longueur de journée.

Suivez mon regard…

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.