ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


04/08/2011 (B615) Chroniques du Sergent Ariko. Les nouvelles du front : sans argent le régime de Guelleh ne peut plus payer ses fonctionnaires ni acheter des complicités. La communauté internationale ferme les robinets (Arabaie saoudite, Allemagne, USA, ...)

Je tiens tout d’abord à adresser à mes chers sœurs et frères de Djibouti un très bon début de Ramadan. Nous allons prier Allah pour qu’il accepte nos dons et nos sacrifices.

J’adresse mes plus sincères félicitations à Jean-Paul Noël Abdi qui a fait trembler le dictateur de Djibouti. Le roi est nu. Sa démonstration au Canada a ébranlé le régime et son chef. Je lui souhaite un très bon Ramadan.

Le ramadan commencé pour les Djiboutiens. Mais pour le régime c’est une autre histoire qui commence. Le chef du régime est allé prendre quelques jours de vacances au Day sous la protection de sa garde républicaine. Mais à la dernière minute le dictateur a été contraint de redescendre de sa villa cossue du Day. Les raisons sont simples :

1) Les salaires de juin n’ont pas encore été versés aux agents de l’état.

2) Une partie de l’armée s’est mutinée et est rentrée avec armes et bagages en Érythrée.

3) Le premier ministre est en désaccord avec les nouveaux ministres sur la façon de gérer les dossiers de l’état.

4) L’absence de Mohamed Djama, l’homme de main, qui agoniserait dans un hôpital à Paris, se fait sentir. Après un séjour au Val-de-Grâce, il a été évacué sur un autre hôpital fort coûteux, à la demande d’IOG.

5) On dit aussi que le petit président serait lui même malade et que les symptômes de sa maladie commenceraient à être visibles.

Les agents de l’état n’ont pas reçu leur salaire de juin.

Le ministre des finances a tout fait pour faire rentrer de l’argent au pays, mais sans succès. Les bailleurs de fonds ont fermé les robinets. L’ambassadeur d’Allemagne a déclaré au porte-parole du gouvernement désigné par Djamaa Mahmoud Haid, qu’il n’y aurait plus d’aide tant qu’il n’y aurait pas de réformes. Il a transmis au ministre de la poste une fin de non recevoir de son gouvernement. Le pouvoir RPP demande de l’argent à l’Allemagne et en même temps il cherche à ouvrir une coûteuse représentation diplomatique à Bonn et Aden Dileita se prépare activement pour occuper le poste.

Mais l’Allemagne a refusé de donner le moindre centime pour ce projet. La RTD nous a menti une nouvelle fois en nous servant ses salades habituelles.

L’ambassadeur de la RFA n’est pas venu prendre le pouls aurpès du ministre des télécommunications d’IOG. Son gouvernement paie déjà assez cher pour le logement de ses forces à Djibouti. Et le représentant de la chancelière sait dans quelles poches cet argent va ! Il sait surtout que le peuple de Djibouti n’en voit jamais la couleur.

Les USA ont de bonnes raisons pour refuser de financer Guelleh

Avec l’assassinat du patron de la sécurité de l’ambassade des États-Unis par des hommes de la sécurité djiboutiennes qui ont utilisé des jeunes filles prostituées comme appât, l’expulsion de leur agence Democraty Transparency, et le refus de remplacer Robleh Ollayeh, le régime de Guelleh a donné de bons arguments a l’administration d’Obama pour bloquer toute nouvelle aide à Djibouti.

Il s’en suit que le trésor public n’a plus un sou. Le peu qui restait a été dévalisé par le premier ministre qui a empoché quelques millions afin de faire le beau à Dubaï juste avant le début du Ramadan.

Le régime a beau dire qu’il contrôle le pays les finances du pays. Les comptes sont dans le rouge.

Le régime cherche des idées ! Il essaye d'utiliser maintenant la sécheresse pour tenter de recevoir des aides, mais cela est difficile.

Par exemple, le ministre des affaires étrangères, Mahamoud Ali Youssouf, a été poliment invité à ne plus venir demander un sou à l’Arabie saoudite. Il est revenu bredouille.

Les autorités saoudiennes ont dit qu’elles ne financeraient plus ce régime qui détourne toutes les aides et elles se sont bornées à envoyer quelques tonnes de dattes pour les frères somaliens qui meurent de la malnutrition. Mais cette fois elles ont pris la précaution d’exiger que ces dattes ne puissent pas être vendues sur la place publique à Djibouti comme le régime l’avait toujours fait auparavant.

Elles ont mis entre parenthèses leur programme d’aide et c’est le Prince el-Fayçal, ministre saoudien des affaires étrangères qui a refusé en personne de céder à la demande de Djibouti de remplacer l’ambassadeur Ibrahim El Nofal.

Djibouti a fait profil bas.

Est-cela qui explique qu’aucun ministre d’IOG n’a été présent lors de la réception des dattes ? Le régime avait délégué son représentant de l’ONARS. Depuis que l’ancien challenger d’IOG, Moussa Ahmed Idriss a refusé de lui pardonner pour la mort de son petit neveu Youssouf tué a bout portant par les hommes de la brigade spéciale de la police nationale (sous les ordres de Yacin Yabeh Galab) le vieux Moussa Ahmed Idriss est parti en Éthiopie.

En revanche sa femme Saada a rallié le camp RPP et Ina Haid. C’est pourquoi les enfants de Moussa Ahmed Idriss ont reçu des promotions comme son fils Aboulfatah et sa sœur Hodan qui a été nommée directrice du département arabe au ministère des affaires étrangères de Djibouti.

Cette fille ne parle pas l’arabe. Au mieux, elle a fait des études en France hébergée dans l'appartement que son père y possède.

IOG doit ressasser toutes ces contrariétés dans sa résidence du Day. Plus d’argent pour corrompre, mais seulement des dattes qu’il n’a pas le droit de vendre.

Paulette est revenue d’Éthiopie pour le Ramadan.

IOG va-t-il être contraint de demander des efforts financiers à une population qu’il a ruiné et qu’il la voué à la poubelle ?

IOG fait ses dévotions a Haramous où un jeune Imam du camp Omar Alin de la garde républicaine lit le coran et liste les douas à Allah. Mais Allah le Grand voit tout du haut du ciel et désigne celui qui a fait du tort à la population meurtrie et asservie par ce régime irresponsable.

Le ministre finances Ilyas Moussa Dawaleh a hérité de ce poste non pas parce qu’il s'y connait en matière de finances mais parce qu’IOG l’a récompensé parce qu’il avait utilisé son argent personnel pour financer la campagne électorale fantaisiste.

Pour le calmer et pour qu’il oublie l’argent qu’il a perdu dans cette aventure grotesque, IOG l’a nommé aux finances alors que le trésor public est à sec. Ce qui restait du magot a été transporté à Haramous ou Ina Haid compte l’argent des contribuables entre deux bouffées de chicha.

Le gouverneur de la banque nationale Djama Haid lui veut retrouver son standing d’avant cette crise. Monsieur gaspille des sommes énormes, en Inde, en compagnie de son ambassadeur fétiche Yousouf Omar Doualeh dit Youssouf Gilique qu’il auvé des griffes d’IOG.

Le régime pleure car il n’y a plus d’argent. Plus d’eau, l’EDD en faillite, le chômage augmente encore, la jeunesse est frustrée, l’économie est dans le rouge, l’armée se rebelle, l’insécurité est grandissante.

Bref tous les ingrédients qui ont toujours fait chuter les dictateurs sont là !

Le régime n’a pas tenu ses promesses et il n’a pas mis en œuvre les réformes et les actes que le peuple attendait.

On aurait pu imaginer, qu’après le mois béni de ramadan, IOG fasse procéder à des nominations au sein de l’administration et au sein des forces armées. Mais il n’y aura rien du tout. Chaque directeur est allé voir le chef de son clan pour le convaincre de le protéger au cas de coup dur.

Quand à l’armée, les récents décrochages des militaires du régiment d’action rapide n’est pas un bon signe pour le régime. Le général Zakaria est sur la sellette. IOG le tient pour responsable des troubles qui agitent l’armée ces derniers temps.

Hier soir, après l’appel de la prière de Margrib, Allah a fait pleuvoir de la pluie sur Djibouti. On remercie Allah qui a entendu du haut du ciel les demandes des Djiboutiens qui n’en peuvent plus de se débattre avec une vie devenue insupportable.

- Trois jeunes djiboutiens ont péri, noyés, au large de l’île de Lampedusa.
Hier au large de l’Italie, les cadavres de 3 jeunes djiboutiens ont été repêchés par les gardes-cotes italiennes. Nous adressons nos condoléances les plus attristées aux familles et aux proches de ces jeunes.

Natifs de la ville de Djibouti ils étaient passés par le Soudan pour gagner la Lybie. Ils ont été arrêtés par la police de l’immigration libyenne et jetés en prison comme leurs camarades somaliens. Depuis que la Lybie est bombardée par les avions de l’l’Otan, les prisons ne son plus surveillées et ils se sont échappées pour tenter de rallier l’Europe via des passeurs

Un frère de l’un de ces jeunes morts, qui vit ici à Londres, m’a confirmé son décès. Il doit se rendre sur l’île de Lampedusa en Italie pour demander la restitution du corps de son frère aux carabiniers italiens.

Voila ou nous a conduit la mauvaise gestion de la chose publique.

Nos jeunes se jettent dans l’inconnu pour échapper à une situation devenue explosive a Djibouti. Le régime voyant que la colère montait, tente de lâcher du lest. Il a été contrait d’autoriser les fidèles à faire la prière de la nuit Salat el Leile devant le stade Gouled, exactement là où avait été réprimée sauvagement en février dernier la marée humaine qui demandait a IOG de démissionner de son poste.

Le régime n’a plus d’argent et la colère monte à Djibouti.

Le régime et ses amis occidentaux ne voudraient pas avoir à leurs portes une intifada djiboutienne dans une région instable.

Les occidentaux vont-ils sauver encore une fois ce régime en pleine déconfiture ?
L’avenir nous le dira.

Sergent-Chef Moussa Hassan
dit Ariko
Londres.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.