ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


24/10/2011 (B627) Les chroniques du Sergent Ariko : IOG, pendant ses trois jours de réflexion que tu t'es accordée, profites-en pour prendre la seule et unique bonne décision. Demande toi, quel est le prochain qui pourrait sauter après Kadhafi ?

A la suite du décès du ministre de la défense saoudien, le prince Sultan Bin Abdoulhaziz Inb Saoud, le dictateur a ordonné 3 jours de deuil national.

Ce ministre tout puissant du clan Saoud était en seconde position sur la liste héréditaire des Saoud.

A noter que le régime d’Omar Guelleh a décrété sans consultation de son gouvernement, ce deuil de trois jours, avec mise en berne des couleurs, qui est exceptionnel pour le décès d’un non-djiboutien.

• Pourquoi Ismail Omar Guelleh n’a rien décrété pour le décès de cette jeune femme djiboutienne qui est morte à l’hôpital Peltier, faute de soins ?
• Pourquoi ne se soucie-t-il pas des retraités qui ont manifesté devant son palais pour exiger que l’on paye leur trimestre ?
• Pourquoi ne se soucie-t-il pas des chômeurs qui crient sous ses fenêtres ?
• Pourquoi ne se soucie-t-il pas de la corruption qui a atteint des sommets jamais inégalés ?
• Pourquoi ne se soucie-t-il pas de la jeunesse qu’il a sacrifiée délibérément ?

Ne voit-il pas comment Allah « règle le compte » de dictateurs qui étaient beaucoup plus puissants que lui ?

Selon toutes les infos qui me sont parvenues, la mort de son ami Kadhafi l’a complètement sonné.

IOG a interdit à sa RTD de diffuser les images sur la disparition du dictateur Libyen.

Peine perdue, car les djiboutiens ont vu toutes les images sur les autres chaines comme Aljazeera, Al-Arabiya, Euronews et France24. Aussitôt l’annonce du décès de Kadhafi, le chef du régime s’est rué dans sa résidence d’Arta pour réfléchir.

Vu que la contestation a atteint son plus haut niveau jamais encore atteint dans le pays, il a choisi de prendre du recul pour réfléchir sur la marche à suivre.

Il voudrait changer le gouvernement.

Mais il ne peut plus se débarrasser aussi facilement de ces nouveaux ministres qui viennent à peine de commencer à goûter les plaisirs d "Acho". Il sait que le peuple ne veut plus de ce gouvernement TIJI.

- Le peuple veut son départ du pouvoir.

Il garde en mémoire la déclaration de son ministre de la culture Ali Abdi Farah, qui lui avait fortement déconseillé à l’époque de briguer un 3ème mandat, car le peuple l’avait déjà rejeté dans la poubelle de l’histoire.

Le chef du régime, qui est maintenant à court de liquidités, est à court d’arguments et il n’a plus de « billes » à proposer au peuple. Il sait que l’heure n’est plus à la gloire.

Il a vu comment « sa » police a refusé de charger les vieux .. les hommes savaient, que dans la foule des retraités, il y avait aussi des anciens policiers et des anciens gendarmes (y compris des ex-gardes républicains).

Les compagnies d’intervention de la police, qui sont des réserves mobiles et opérationnelles structurées pour répondre à tout appel au rétablissement de l’ordre public, ont refusé de charger malgré l’ordre formel de la présidence.

Cette fois, la police n’a pas embarqué les vieux et les retraités, qui ont bruyamment manifesté devant le palais et devant les banques de la place.

Les deux crocodiles du régime,
- le colonel Abdillahi Abdi de la police (qui a toujours une balle dans le corps)
- le patron de la garde républicaine Mohamed Djama (qui avait été contraint d’interrompre sa convalescence pour revenir en toute hâte au pays, dès qu’il a appris que son adjoint, le colonel Mohamed Elmi responsable du cabinet militaire de la présidence, pourrait prendre sa place est revenu a la halte a Djibouti) n’ont plus leurs dents pour croquer !!

Ils étaient, tous les deux, assis dans leurs voitures de fonction, garées devant le palais de la présidence et ils ont regardé les vieux qui déversaient leur haine sur leur propre patron.

Ils savent que c’est la fin.

Demain ils ne seront plus rien quand IOG quittera le pouvoir. Ils se remettent à peine de la mort à laquelle ils ont miraculeusement échappés, mais qui leur a laissé des séquelles irréversibles.

Aussi les deux colonels n’ont même pas levé un petit doigt.

Le colonel Mohamed Djama, silencieux, regardait les « papy » qui criaient dans la rue. Se souvenait-il qu’un jour de juin 2002 il avait fait tuer de sang froid, des jeunes, anciens soldats djiboutiens mutilés pour la majorité, dont certains étaient des camarades de sa promotion à la brigade spéciale de la police.

Ces jeunes démobilisés par le régime n’avaient rien, ni argent, ni armes. Ils se sont rendus pacifiquement au palais pour parler avec le maitre des lieux. Au lieu d’accepter un débat avec les représentants de ces jeunes soldats mutilés à vie, le chef du régime leur a envoyé son chien de garde pour réprimer leur mouvement avec des balles réelles.

Il faut savoir que parmi tous ces handicapés de guerre, certains ne pouvaient même pas se déplacer sans aide et ils ont été la cible « fixe » des tirs abominables. Mohamed Djama, qui vient d’échapper de peu a la mort, sait qu’Allah ne lui donnera pas une seconde chance et qu’il a tout intérêt à se calmer.

L’autre, le colonel Abdillahi Abdi s’est évanoui dans sa voiture. Il a du être évacué vers sa maison. La balle qui est toujours logé dans son corps le paralyse. Au lieu de l’envoyer en Europe afin que l’on tente d’extraire la balle, avec un minimum de dégât, le chef du régime lui a imposé de reprendre son commandement : c’est dire combien Guelleh se soucie de la santé des hommes qui le servent.

Ce Colonel a beau joué les « guéris » sous l’œil de la caméra de cette RTD qui est aux ordres, il n’est plus capable de s’asseoir normalement ni surtout de commander la Police. D’ailleurs, il était absent lors de la cérémonie de signature au ministère des affaires étrangères entre le ministre Mahamoud Ali Youssouf et l’ambassadeur de France sur une convention de financement d’aide à la police et aux sapeurs-pompiers.

La police n’était même pas représentée à cette cérémonie du moment que le patron de la police était malade et qu’il n’avait pas délégué un représentant. Les pompiers étaient représenté par leur chef de corps le colonel Moussa Ragueh qui vient de mettre sa famille a l’abri, ici à Londres. Même le Colonel des Pompiers n’a plus confiance dans l’avenir du régime !!!

Cela montre que la confiance ne règne plus.

IOG qui emprunte chaque jour cette route (à droite on voit la prison de Gabode) sait que ses heures sont comptées.

Lui qui pensait pouvoir endormir le peuple djiboutien avec la création d’un sénat ??

En quoi Djibouti aurait-elle besoin d’un sénat ? Simplement parce qu’il avait promis à son ami Saïd Barkhat, le poste de président du sénat djiboutien.

Encore un rêve qui a fait tomber de son perchoir, le ministre député Saïd Barkhat. Il avait aussi promis a Ougoureh Kifleh l’ancien ministre de la défense et le « traitre » du FRUD, de devenir le futur président « dormeur » de nouvelle assemblée nationale aussitôt que nos amis iraniens auront terminé les bâtiments du nouveau parlement et qu’ils sont prêts à être inaugurés.

Sauf que l’iranien Mahmoud Ahmadinejad n’oublie pas que l’état djiboutien lui doit des sous et que le régime à « bouffé » la première tranche d’argent qu’il avait envoyé. Même chose pour l’hôpital militaire que nos amis soudanais construisent sur la route d’Arta. Les interférences du général Zakaria ont donné du fil à retordre au chargé d’affaires militaires de l’ambassade du Soudan à Djibouti.

Le général soudanais a préféré geler le projet de l’hôpital, tant que l’état major de l’armée djiboutienne refuserait de coopérer dans la transparence.

Donc les travaux sont arrêtés sans date de reprise.


Le chef du régime a donc pris 3 jours de congé à sa résidence d’Arta. Nos propos, ceux de l’ARDHD et les miens, semblent l’avoir littéralement mis à genoux. Le chef du régime s’est refugié dans sa résidence cossue d’Arta sous bonne escorte : 3 pelotons de la garde républicaine !

IOG sait que le pays traverse la plus grave crise politique et économique de son histoire.

  • Les comptables publiques sont rejetés les uns après les autres par des ministres trop gourmands, qui savent qu’ils n’auront peut-être pas beaucoup de temps pour s’enrichir comme leurs prédecesseurs.
  • Les ministres s’entredéchirent et s’insultent par majliss interposé.
  • Les députes veillent tard la nuit et dorment tous le matin au lieu de faire leur travail convenablement.
  • L’administration tourne au ralenti. Les détournements sont quotidiens maintenant.
  • Les rares fonctionnaires qui voudraient faire convenablement leur travail sont mis en quarantaine.
  • L’armée est « au tapis » et même la garde républicaine, qui a perdu une grande partie de ses moyens financiers nécessaires, est démotivée.
  • Le pays risque de n’avoir plus d’armée opérationnelle, surtout à partir du moment où les hommes qui sont à Doumeira préfèrent ne pas rentrer plutôt que d’avoir à constater la famine et la malnutrition qui frappent leurs enfants et leurs femmes.
  • Les retraites crient au scandale et ils demandent le paiement de leur trimestre.
  • Les étudiants, sortis des bancs des écoles ou de l’université d’ina Omar Guelleh sont au chômage.
  • Les violentes bagarres entre des bandes de jeunes dans les quartiers de la capitale sont monnaie courante.
  • Les crocodiles du RPP se détruisent les uns après les autres.
  • Les dignitaires du régime commencent à prendre la fuite et préfèrent mettre à l’abri leur femmes et leurs enfants dans les pays européens tels que la Belgique, la Norvège, le Danemark, la Suède, l’Angleterre et la France pour ceux qui avaient déjà la nationalité française.
Pour l’Amérique, le Canada arrive en tête du palmarés avec le lot quotidien des Djiboutiens qui franchissent la frontière entre le Canada et les États-Unis, grâce a la complicité de l’ambassadeur Robleh Olhayeh.

Dernièrement le gouverneur de la banque nationale Djama Mahamoud Haid a envoyé des sommes d’argent significatives au profit de Djiboutiens établis au Canada.

Multiplier les démarches auprès des Ambassades pour qu'elles recommandent à leurs gouvernements respectifs d'exercer une vigilance accrue face aux demandes d'asile falsifiées

Personnellement j’ai demandé à l’ambassade du Canada, ici à Londres, d’alerter les autorités judicaires de son pays et en particulier la célèbre gendarmerie royale pour qu’elle enquête sur ses transferts d’argent appartenant au peuple djiboutien.

Les deux conseillers de l’ambassade canadienne m’ont promis de faire le nécessaire. Il est grand temps que le Canada et les pays européens expulsent toutes les personnes qui sont suspectées d’être de connivence avec le régime d’ina Omar Guelleh.

Je tiens à adresser mes remerciements aux services belges de l’immigration qui ont décidé de suspendre l’attribution de papiers à tous les djiboutiens qui seraient suspectés d’être « de mèche » avec le régime.

DAF et toute l’opposition doivent assumer en cessant de recommander, sous des prétextes fallacieux souvent d’appartenance tribale, des personnes qui ont volé l’argent public.

Un voleur est un voleur même s’il est « président » ou s’il a des liens familiaux ou tribaux avec vous.

Je tiendrais aussi informé l’ambassade de Norvège à Londres pour que l’immigration Norvège observe a la loupe les demandes d’asile émanant de djiboutiens proches du régime, qui se font passer pour des somaliens alors qu’ils n’ont jamais été en Somalie.

Je rapporterai l’issue de mes démarches auprès des ambassades auprès desquelles les proches du régime ont demandé de l’aide.

J’ai aussi demandé à être reçu au Home Office britannique pour que le gouvernement du premier ministre David Cameron puisse étudier l’expulsion de femmes djiboutiennes soi-disant réfugiées alors que leurs maris sont au pouvoir a Djibouti. Par exemple aussi, cette antenne de la RTD « RTD diaspora » ne fait rien pour aider la vraie diaspora qui lutte contre le régime.

Surtout ne baissez pas les bras, car Allah est avec nous. La victoire est proche.

IOG qui a pris trois jours pour réfléchir a Arta devra décider si oui ou non il est disposé à quitter le pouvoir ou s’il choisit le même châtiment que celui que les Libyens ont réservé à son ancien camarade Kadhafi dont le corps est exposé à la vindicte populaire comme un trophée. Chacun pourra ainsi apprécier la fin tragique qui attend tous les despotes et pire ce qui les attend dans la tombe et dans l’au-delà.

- IOG il est grand temps de partir.

On sait que tu es malade et que ta femme l’est aussi.

Regarde ce qui arrive à tes amis arabes qui étaient pourtant beaucoup plus puissants et mieux protégés que toi. Moubarak, ben Ali, Kadhafi. Tous ont été humiliés par Allah et par leurs peuples.

- Il te reste encore une dernière chance de sauver ta peau et de partir en paix sinon le châtiment d’Allah sera sévère.

- Lis le coran et regarde comment Allah étend sa colère sur les despotes et les peuples qui se sont rebellés contre son autorité.

- Le peuple de Djibouti ne veut plus de toi et les sondages ne te donnent même pas 1 % de taux de satisfaction ! 99 % des djiboutiens et des djiboutiennes te méprisent y compris ceux qui sourient encore devant toi et qui t’insultent des que tu as le dos tourné.

Réfléchis durant ces 3 jours et prend une décision courageuse.

À bon entendeur salut
sergent chef Ariko
Londres.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.