ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


01/01/04 (B227) Dans la série : les interviews presque imaginaires. Bouh Warsama nous propose une interview de Kadra, conduite façon La Nation. Le résultat réjouira certainement tous les lecteurs de l'Observatoire, car la ressemblance est saisissante !!!

 
L'année de tous les dangers -
Interview surréaliste, méthode La Nation, avec Mme Kadra Odette Mahamoud Haïd, alias Paulette.

par Bouh Warsama.

Rédacteur en chef de la Nation - Madame votre Excellentissime Altesse, le Journal la nation et vos carpettes déférentes vous présentent leurs respects et leurs vœux très respectueux pour l’année 2004.

Kadra Odette Mahamoud Haïd – Merci carpette de première classe, appelez-moi très simplement Votre Altesse sérénissime, cela fait plus sympa. Pas de chichis entre nous.

REC – Votre Altesse sérénissime, ma première question est la suivante. A l’instar des populations de notre pays particulièrement les femmes ont une très grande admiration pour la première grande Dame du pays que celle là que vous êtes et malgré que vous ne fissiez quasiment rien pour elles. Comment expliquez vous cela ?.

KOMH – Oui vous avez raison, à l’instar de ce que je ne pusse rien fisser pour elles mais que je pense même qu’elles m’adorent et que c’est une forme de reconnaissance logique par référence à toutes mes qualités humaines hors du commun. Il faut qu’elles m’adorent encore plus, j’ai besoin de cela pour mener à leur terme tous mes projets à venir.

Plus vous en faites pour améliorer leurs conditions d’existences et plus elles deviendront demandeuses…. c'est pour cela que je ne fisse rien et que notre propagande se charge du reste ...

Observez qu’à l’instar de ce que je fais couramment lorsque je les ai roulées dans la farine à Obock, un discours avec des mots que je ne pense pas mais qui les touchent : beaucoup de théâtre et ma cour m’embrasse les pieds..

Vous savez combien je puis être débordée par toutes mes activités.

REC – Oui effectivement votre Altesse sérénissime avec tous vos déplacements, à Paris notamment, cela vous fait beaucoup de travail…

KOHM – Oui j’ai aménagé le petit appartement que nous avons acquis avec Ismaël Omar. Une bagatelle, une petite folie d’empereuse en plein centre de Paris.

REC – D’empereuse ?.

KOHM – Oui la femme de l’empereur ?.

REC – Ah oui, j’avais pas compris, à l’instar de mes collègues je n’ai pas votre culture. Votre Altesse sérénissime, on dit que vous avez beaucoup de goût et des dons naturels pour la décoration d’intérieur.

KOHM – Oui c’est un don surnaturel chez moi, je me suis d'ailleurs rendu récemment dans une université américaine pour m'y inscrire et faire des études dans ce domaine mais ils m’ont demandé sur quelle branche ?

Je leur ai répondu pas sur un arbre mais sur un tabouret comme tout le monde.

J’ignorais qu’aux USA ils étudiaient dans les arbres… j’en suis repartie car j'ai eu peur qu'ils m'obligent à suivre les cours jûchée sur un arbre.

Sur le plan de l’art, j'ai de grandes compétences dans le rococo façon Louis XVI du 12ème siècle… avec une pointe de bousbir et beaucoup de dorures en plaqué or.

REC – Votre Altesse sérénissime, on dit que vous êtes aussi attirée par le clinquant comme par les colliers de diamant.

KOHM – Je pense qu’une femme de haute naissance comme moi doit tenir son rang. Qu’est ce que quelques colliers de diamants à 100 millions de FD comparativement aux milliards qui arrivent dans les caisses des finances publiques et qui en repartent aussi vite ?.

Ce que je prélève n’est que peu de choses et de toutes les façons c’est ma part.

REC – Oui mais vous êtes bien aidés par votre ami M...... qui se charge des transferts vers La Réunion, l'Italie et la Suisse.

KOHM – Oui, il représente nos amis avec qui nous partageons.

REC - Vous partagez ?.

KOHM - Oui des intérêts communs. Quant à l'argent j'ai un don, il circule bien et de plus j’ai toute une famille à entretenir.

REC – Oui effectivement vos enfants.

KOHM – Non mes enfants sont placés, ils ont tous une bonne situation ce sont de mes deux frères Djama et Elmis dont je parle.

Djama fait de bonnes affaires comme gouverneur de la Banque centrale et Elmis a réussi à faire la semaine dernière son premier avion en papier qu’il fait voler dans son bureau de directeur de l’aviation civile.

REC – Votre Altesse sérénissime doit être contente ?.

KOHM – Oui je suis très contente de leurs progrès, le premier sait bien tripatouiller les comptes de l’Etat et le FMI n’y voit rien car ce n'est pas son rôle de contrôler l'incontrôlable ; de plus on a une dette publique importante à entretenir.

Le second Elmis a un grand avenir devant lui comme Ingénieur aéronautique. Il est passé du stade de la cocote en papier à l’avion, c’est bien !. Il a fait d’énormes progrès.

Nous sommes associés tous les trois dans la grande compagnie mondialement connue DAALLO.

REC – Vous voulez dire dans la Sarl DAALLO ?.

KOHM – Compagnie mondiale ou Sarl, qu’elle est la différence ? Aucune car c’est moi que je décide et nos amis ferment les yeux.

C'est pratique pour faire du recyclage d'argent.

Remarquez que le jour où il y aura un problème grave, nous ne saurions être responsables.

Il y a des gens qui sont payés pour cela, c'est leur rôle et pas le nôtre.

REC – Effectivement Votre Altesse sérénissime, vous avez raison. Nous avons nos propres lois. J’ai une autre question qui pourrait peut-être vous déranger mais je la pose.

On dit que beaucoup d’enfants provenant de Somalie et d’Ethiopie quittent Djibouti et n’y reviennent jamais.

KOHM – Oui je sais à quoi vous faites allusion et je suis heureuse que vous posez cette question. Comme vous savez je suis la présidente du centre de la « Mère et de l’enfant » dont j’ai fait transformer des bâtiments pour installer ma boulangerie industrielle qui fonctionne grâce à la générosité des donateurs étrangers en farines.

Là sont regroupés des enfants en bas âge qui fuient la Somalie en prenant librement l’avion de DAALLO pour se réfugier dans notre pays d’accueil à l’instar d’autres enfants qui sont perdus dans les rues de notre capitale et que le Commandant Orbisso nous ramène.

REC – Oui, il fait de la sociabilisation !.

KOHM – Non il ne fait pas de la politique socialiste, il appartient au RPP.

REC – Je veux dire qu’il applique une forme de collectivisation en prenant les enfants en charge pour que vous leur appreniez à vivre ensemble.

KOHM – Oui ! il les collecte dans les rues mais on ne leur apprend rien.

Notre responsabilité est ensuite de demander des aides internationales auprès des organismes comme l’UNICEF, la protection de l’enfance mais très vite ces enfants demandent à partir en Europe et au Canada en colonies de vacances…

REC – En colonies de vacances !.

KOHM – Oui, ils aiment voyager et on leur fournit une identité djiboutienne comme s’ils étaient nés dans la capitale afin de faciliter les démarches administratives internationales et celles du consulat de France puis on les envoie par paquets de 20 ou de 30 vers l’Europe.

C'est une affaire qui fonctionne bien depuis les années 90 entre la Somalie et Djibouti puis vers Londres via Cherja dans les Emirats Arabes Unis et vers Abu-dhabi.
Afin que les enfants puissent voir du pays nous avons d'autres options Somalie – Londres via Djibouti- Madrid.. ou via Djibouti-Rome.. ou via Djibouti-Dubai-Frankfort ou via Djibouti-Paris-Amsterdam
Nous avons longtemps été aidés par mon cousin M. Hussein Ismail Kareyeh de la PAF, qui est aussi le cousin d'Hassan Said, chef du SDS.

REC - Toute votre famille contribue au bien être de ces enfants ?.

KOHM - Oui, c'est une "affaire de famille" qui aide les enfants à passer de longues vacances à l'étranger. Ils choisissent librement et souvent de prolonger ces vacances voire de se fixer dans ces pays.

REC – Vous savez dans quels camps de vacances ils vont ? et à quels endroits précis ?.

KOHM – Non ! chacun à son travail et le Colonel Abdillahi Abdi s’occupe de cet aspect. D’ailleurs c’est lui aussi qui envoie les jeunes filles en stage de formation dans des établissements en Europe et au Canada.

REC – Il y a donc tout à fois un côté vacances et formation éducative pour les jeunes filles si j’ai bien compris ?

KOHM – Oui j’y tiens beaucoup, nos actions ont cette double vocation.

REC – Je pense que Votre Altesse sérénissime devrait postuler pour un prix, tel que le Nobel ?.

KOHM – Oui j’y pense mais chaque chose en son temps. Ces enfants doivent être très heureux comme ceux qui les accueillent car on nous envoie beaucoup d’argent pour qu'ils aillent passer des vacances ou en stage de formation dans ces pays.

REC – Oui effectivement mais comment cela se fait-il qu’ils ne reviennent jamais dans leur pays d’origine ?.

KOHM – Ils se plaisent où ils sont et cela leur fait de très longues vacances dans des pays au climat plus favorable. Quant à la formation des jeunes filles elle est très longue et nécessite donc un long apprentissage. La formation est celle d’hôtesse.

REC – Hôtesse de l’air ?.

KOHM – On m’a dit hôtesse tout simplement.

REC – Vraisemblablement une formation complète.

KOHM – Oui, je sais que le Colonel Abdillahi Abdi suit de très près cette formation. Il effectue de fréquents voyages au Canada à l’instar de mes dames de compagnie qui encadrent les enfants lors de leurs voyages vers les vacances. Il les aide de ses conseils éclairés.

REC – Comme Mme Zaïra Aïdid ?.

KOHM – Oui elle fait partie de ces dames de compagnie qui consacrent toute leur énergie au profit de l’enfance. Elles me sont dévouées et c’est pour cela que je les emmène souvent à Paris dans les grands Palaces.

REC – Oui, vous multipliez vos voyages ces derniers mois mais dans quel but ?.

KOHM – Je fais de la formation sur place pour leur apprendre la différence entre lavabo et cuvette de WC. Comment se tenir en société et éviter de crâcher sur le sol. De même le soir nous faisons du public relation.

REC – Du public relation ?.

KOHM – Oui c’est très important, nous faisons le tour des établissements d'initiation qui sont ouverts la nuit pour mieux faire connaître Djibouti et ses femmes aux autochtones parisiens. De plus il y a des spectacles et des activités qui leur permettent d’élargir un peu plus leur culture.

REC - Votre Altesse sérénissime, merci pour toutes ces précisions qui vont fortement vivement intéresser tous nos lecteurs. Je vais prendre la liberté de poser à Votre Altesse sérénissime une dernière question.

Comment voyez-vous l’avenir de Djibouti.

KHOM – Je suis très heureuse que vous me posiez cette question car, comme vous le savez, sans moi Djibouti ne serait pas là où il en est aujourd’hui.

Ma première considération d’empereuse est que si on se tourne vers le passé on ne peut pas voir l’avenir si on a pas des yeux derrière la tête.

Moi je vois tout, je sais tout et je suis d’une aide précieuse pour Ismaël Omar qui ne peut rien faire sans qu’il ne m’ait consulté.

Lorsqu’il voyage à l’étranger et que je reste à Djibouti, je l'aide et j’utilise son bureau.

C’est moi qui donne des ordres au secrétaire général comme à Dileita Mohamed Dileita et aux ministres.

Je suis consciente que je suis indispensable à la vie du pays qui me doit tout.

Certains me reprochent à tort d’avoir placé tous les membres de ma famille à des postes clés. Si j’ai agi ainsi c’est que les membres de ma famille ont toutes les qualités pour tenir ces postes et de toutes les façons ils supervisent le travail et savent faire travailler les autres ce qui est la première qualité de leurs compétences.

Secondement, le pays ne peut pas se passer d’une empereuse telle que moi et c’est pour cela que j’ai préparée la succession d’Ismaël Omar qui est très fatigué et souhaiterait quitter le pouvoir.

REC - Votre Altesse sérénissime veut dire qu’elle pourrait gouverner demain le pays ?.

KOHM – Pourquoi pas, je le gouverne déjà depuis plus d’un an et personne ne voit la différence ?. Gouverner est un grand mot, il y a des gens qui le font à notre place de l'étranger et qui nous conseillent dans notre propagande.

Il nous reste plus qu’à prononcer des discours qu’ils nous préparent, à nous faire applaudir par nos serviteurs et le tour est joué.

Une visite de temps à autre à l’étranger où on va chercher de l'argent et au cours desquelles vous encensez les chefs d’Etats dans votre journal ….

REC - Votre Altesse sérénissime risque d’avoir une forte opposition, officiellement une femme empereuse de Djibouti et qui gouvernerait l'Etat ce serait une première.

KHOM – Ne vous en préoccupez pas, je trouverai bien un autre kabri pour mettre à la place d’Ismaël Omar et continuer à gouverner.

Il y en a tellement ici que je n’aurai que l’embarras du choix.

REC - Votre Altesse sérénissime, je vous remercie d’avoir bien voulu dans votre grande bonté nous accorder cet entretien qui laisse présager de bons augures pour notre pays à l’instar de ce qui s’y est toujours fait depuis que l’autre Altesse sérénissime a été élu démocratiquement et par lui-même aux plus hautes instances.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.