ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


19/03/04 (B238) LA VÉRITÉ. La nouvelle chronique du Sergent Ariko. Un virage radical à 180° qui laisse planer tous les soupçons !

_________________________ Note de l'ARDHD
C'est toujours avec beaucoup de prudence et de réserves que nous publions des contributions émanant d'opposants ou qui s'affirment comme tels (nous ne demandons pas l'identité de nos informateurs), dès lors qu'au lieu de critiquer le régime dictatorial, elles ont pour objectif de déstabiliser d'autres opposants et d'affaiblir toute l'oppositions.

Nous publions donc cette contribution, uniquement pour le respect de la Liberté d'expression, mais cela n'engage certainement pas les positions de l'ARDHD qui ne saurait en partager les termes.

De plus, son auteur a, semble-t-il, fait récemment un virage à 180°, qui laisse planer les plus grands doutes sur la profondeur de ses engagements. Il ouvre la porte à toutes les interrogations en particulier sur le risque d'un double-jeu.

Pour nous en convaincre, nous avons repris quelques phrases qu'il avait demandé de publier sur notre site, il n'y a pas si longtemps. Ces phrases ressemblent à celles de ce nouvel article, sauf qu'elles étaient dirigées à l'époque contre DAF (et d'autres membres de l'opposition).

Seuls les imbéciles ne changent pas d'avis, dit-on, mais notre équipe se pose désormais des questions de fond sur la valeur des engagements, des affirmations (gratuites ?) et des positions, dès lors que, fluctuants au fil des jours, ils décrédibilisent son auteur en laissant supposer des renversements personnels d'alliance ou le règlement de comptes personnels.

La liberté d'expression à des limites et nous refuserons désormais la publication de contributions contradictoires, qui n'ont pour finalité (objectif ?) que d'affaiblir l'opposition et de faire le jeu d'IOG. Nous savons qu'en prenant cette décision, nous deviendrons la cible de certaines critiques. Qu'importe si c'est le prix à payer pour soutenir le juste combat du peuple djiboutien.

Nous pensons que l'Union de l'opposition véritable est indispensable. Cette Union aura la capacité d'adresser un signe fort au Peuple pour lui donner le courage d'exprimer publiquement sa décision de licencier Guelleh et sa bande.

____________________________ Extraits de notre site (toujours en ligne)

O4/04/03 (.. Ariko s'adresse à DAF) Depuis sa parution en 1992, je lis attentivement votre journal, en dépit de la surveillance exercée par la SDS qui surveille tous les acheteurs au Kiosque Clochard.

Au fond, je ne vois pas ce qui attire les Djiboutiens si ce ne sont les quelques critiques à l'encontre d'IOG, avec lequel, je sais que vous entretenez des relations secrètes. (..)

(..)Comment Guelleh qui ne vous aimait pas, vous a-t-il autorisé à aller vous promener dans les rues de New-York, de Paris et enfin de Bruxelles et d'y installer un domicile pour votre femme Madame Anissa Barkhat Soubagleh et vos 4 enfants.(..)

Comment expliquez-vous que vous n'ayez pas été inquiété à votre retour (de Paris où DAF avait manifesté) ? Si ce n'est pas en vertu d'un accord de double-jeu que vous auriez passé avec Guelleh ?

Le 28/01/03, nous avons trouvé cette phrase lourde de sens "J'avais dit que Daf, Ismail Guedi et les autres étaient achetés"

Le 19/11/02 toujours à propos de DAF "DAF a conclu un accord avec IOG aux termes duquel sa famille a été autorisée à quitter le pays. En échange, il s'est engagé à ne plus aborder des sujets brûlants qui touchent la Présidence de la République (Ex : l'affaire Borrel, le meutre du Major Daheiyié, le blanchiment d'argent sale en provenance de la France, le vol des deniers publics, l'appauvrissement de la population etc.... - Bref tout ce qui fâche Guelleh). DAF, selon des sources fiables que j'ai pu recouper, a conclu cet accord parce que sa situation personnelle devenait intenable avec la responsabilité d'une femme et de quatre enfants."

____________________________ Contribution du Sergent Ariko publièe à sa demande et sous sa seule responsabilité et avec toutes nos réserves.

Comme on peut le constater, le régime d'Ismail Omar Guelleh a endormi tous les opposants sauf DAF. DAF est le nouvel Amir de l'opposition djiboutienne.

Ce nom d'Amir ne vient pas de moi mais d'Ahmed Dini que le journaliste des Nouvelles d'Addis avait interviewé.

Le régime et son chef savent tres bien que DAF n'est pas un tribaliste et qu'il combat pour que les djiboutiens retrouvent leurs dignités perdues. Moi-même, j'ai été pris à partie, un jour où je lisais le journal Le Renouveau au Palais de la Présidence et que j'étais l'Officier de permanence.

Les soldats du détachements ont averti le Colonel Mahdi en lui signalant que j'avais des sympathies pour l'opposition et que je lisais le journal de l'opposition dans les jardins de la Présidence.

Le Colonel Mahdi s'était faché et cela m'a valu de passer 18 jours dans la Résidence secondaire de Gouled à Arta. J'étais convaincu que DAF ne jouait pas avec l'opposition qui travaillait pour le régime comme le font nombre de ceux que l'on connait.

Mon statut de militaire m'interdisait de parler avec DAF qui etait placé 24 h sur 24 sous la surveillance de la sécurité de Gouled-Guelleh. Je me rendais de temps à autre à la blanchisserie là où il passait, mais je ne pouvais pas lui adresser la parole sauf à prononcer les phrases habituelles "Salam mouu aleikoum". Je ne veux pas glorifier l'honneur de DAF dans cette tribune, parce que ceux qui se disent opposants dans un certain gelkade du GED et certains officiers de la Gendarmerie qui ont élus domicile à Bruxelles.

Je tiens à dire que le GED n'est que la face caché de la dictature et que je soupçonne certains de ses menbres d'etre des agents de la SDS installés sur le territoire belge comme l'est celui de Rideau un centre commercial d'Ottawa, la capitale du Canada.

J'ai bien lu l'article que l'officier Iftin a écriit. Je tiens à rappeler à iftin qu'il n'est plus temps, maintenant, d'insulter le régime depuis sa résidence de Bruxelles et qu'on a bien fait de partir avant que le navire ne coule.

Tu savais ce que tu faisais au Palais de l'Escale et maintenant, comme par hassard, avec l'autre Lieutenant vous racontez ce que l'on y faisait, parce que vous jouez le jeu du regime. Dans la cassette tu disais qu'Hassan Madobé t'avait contacté directement pour que tu te rétractes et que tu affirmes devant l'avocat qu'IOG n'était impliqué ni de près ni de loin dans l'affaire Borrel.

Je tiens à rappeler que lorsque tu es parti de Djibouti en 1998 pour mettre à l'abri ta femme Leila et tes deux enfants, tu savais déjà que le régime t'avait mis sur la touche.

Après avoir installé ta famille en sécurité, tu as mis de côté tes recommandations à la Justice belge en disant que tu allais revenir. Le régime d'IOG n'a rien fait contre toi. Tu n'a jamais été inquiété. Pourtant le régime d'IOG savait que tu avais donner ton pistolet à Alain Romani pour que l'on descende en Ethiopie, celui qui a tué le juge Borrel.

Le juge borrel est mort, tué par des gens que tu connais. Alors pourquoi tu nous dis qu'IOG a fait tel ou tel chose. N'as- tu pas toi-même collaboré avec son équipe sur des affaires que tu connais et que je connais. Tu peux dire n'importe quoi sur le site du GED, qui n'est que le site d'IOG par excellence.

Je vais publier mes affirmations sous la forme d'articles qui prouveront que le GED n'est que la face caché de la dictature. Sinon pourquoi fuyez-vous dès que vous apercevez DAF et son comité du MRD ?

Pourquoi ne vous associez-vous pas à ceux qui luttent pour la vérité et la restauration de l'état de droit à visage découvert et qui ont payé de leur liberté/vie à Djibouti. Je ne parle pas de Mohamed Moussa Tour Tour, qui est l'espion de Guelleh auprès de la dite opposition en Belgique.

Je sais que ton dossier est bloqué par l'administration belge qui sait différencier le vrai du faux. Si elle a ouvert une Ambassade à Djibouti, c'est dans le but de savoir pourquoi tous ces Djiboutiens fuient leurs pays. Je sais que la Belgique, comme le Canada, est une destination privilégiée pour ceux qui ont pillé le pays et qui s'établissent comme des opposants à un régime qu'ils ont servi depuis l'Independance sous le fameux contrat tribal qu'Idriss Omar Guelleh avait offert aux Mamassans.Le regeretté Cheiko l'avait dénoncé dans l'émission MAHA KARUNA.

Ici, en Belgique, nous sommes à l'aise. Tant mieux si les générations crèvent en Afrique tandis que nous, nous vivons tranquillement.

Tel est le mot d'ordre, que répètent ceux qui sont responsables de nos malheurs. Sans chercher loin, je pourrais citer le cas du Maire actuel de Djibouti M. Samireh qui vient d'acquérir une Villa à Orléans, une ville très proche d'Ottawa où réside la famille de Babounasse.

L'immigration d'Ottawa sait que cette villa est pour M Samireh et c'est pour cela que ceux qui soutiennent le régime vont en payer le prix. Avant de partir pour la Hollande j'ai pu féliciter le Minsitre de l'Immigration, Denis Coderre pour l'explusion de la chanteuse du CCO Mrs Dahabo.

Je suis convaincu que l'Immigation à Ottawa travaille avec le service de la Gendarmerie royale pour débusquer tous les suspects, les faux opposants. Bien sur, ce message s'adresse à l'Ambassadeur de Djibouti à Washington, M. Olhayeh qui est passé grand maître de l'infiltration à la frontière canadienne.

Les temps ont changé et je remercie le Minsitre de l'Intérieur (Minister of Home Office) M. Tom Bridge qui a la responsabilité de la Sécurité aux USA. Je conçois mal que votre Président, un certain gelkade se couvre de ridicule lorsqu'il déclare que l'Armée nationale de Libération est constituée. De quelle Armée parlez-vous Monsieur ?

Celle du khat que vous chichez chaque jour ou celui des conversations interminables à la Gare du Midi, qui est devenue un deuxieme Rideau (Ottawa). A parler comme des femmes vous oubliez l'essentiel et ensuite, vous allez imaginer la constitution d'une Armée nationale de libération qui pourrait bouter hors du Palais l'actuel homme fort de la République de Djibouti.

Messieurs, soyez serieux et ne tombez pas dans la folie sous l'emprise du khat et des propos faciles. Votre position ne vous permet pas de mettre sur pied une telle Armée alors que vous abusez de l'hospitalité belge et de la petite pension de (hada) qui vous est octroyée mensuellement par l'Etat belge. Vos camarades d'Ottawa ne sont pas mieux lotis.

Le site du GED est devenu à Djibouti et pour les internautes, un sujet de passion que l'on dissèque lors des séances de khat mais qui s'estompe ensuite, comme la migraine. Des paroles prononcées pour se distraire et pour oublier la dure vie de Belgique et du Courba.

Peut-on être à l'aise, lorsque comme tu le dis, on a été renvoyé de la Garde présidentielle pour des raisons politiques ? Ah quel plaisir tu me fais ! Tes stupidités déclenchent mon hilarité. Connais-tu les raisons pour lesquelles tu as été remplacé par le Sous-Lieutenant Ibrahim Llmi Kaib (aujourd'hui limogé par Odette et qui est passé au service des transmissions de l'Etat-Major de la Gendarmerie de Mahdi) ?

Pourquoi ne dis tu pas la vérité aux gens ? (*) Est-ce que les Djiboutiens sont informés des interets que tu avais dans la société du Sel ? Pourquoi les Colonels Mahdi et Omar Bouh ont-ils comploté contre toi pour t'évincer de la Présidence (*) ?

Les Djiboutiens ne te connaissent pas bien, mais moi j'ai servi sous tes ordres et je sais ce que tu as fait ! (Preuve en est la cassette de vidéo prise dans les archives de la Gendarmerie nationale, au service de la SRD (*) ). La vérité progresse, cher Iftin et j'espère que tu vas enfin parler et dire toute la vérité sur toi et tes méfaits.

Je vous attend, Monsieur et je ne vous salue pas.

Sergent Ariko
Londres



(*) Extrait d'une lettre ouverte que le Sergent Ariko adressait au Commandant IFTIN le 29/12/02 et qui disait l'inverse sur :

- le remplacement d'IFTIN,
- sur la cassette, que le Sergent Ariko se vantait d'avoir fourni à Iftin.

__________________________________________
Mon Commandant ,

Je vous présente à vous et à votre famille une bonne fête de l'Aïd ainsi qu'au Lieutenant Alhoumekani.

J'ai pris connaissance de la lettre que vous avez adressée au Dictateur de Djibouti et je vous félicite pour avoir dit la Vérité sur votre limogeage du Palais présidentiel.

Les Djiboutiens ne connaissaient pas particulièrement les raisons de votre mise à la retraite anticipée du corps de la Gendarmerie nationale, section de la sécurité rapprochée du vieux Gouled

Je me souviens de tous les problèmes que vous avez rencontrés lorsqu'IOG , Mahdi Cheik moussa ainsi que le Colonel Omar Bouh Goudadé ont organisé ce complot afin de vous discréditer personnellement aux yeux du vieux Gouled

Je vous envoie la cassette qui a été enregistrée, lorsque vous vous trouviez au camp Cheik Osman et que le vieux Gouled a refusé de vous saluer à cause du complot qui avait été organise, dans les faits, par IOG et les deux autres.

Ils vous ont remplacé par le Lieutenant Ibrahim qui a été promu ensuite au grade de Commandant. Je n'ai rien contre Ibrahim mais il doit ce poste au fait qu'IOG ne voulait plus de vous au Palais.

Je vous rappelle, ainsi qu'à tous les Djiboutiens que cette histoire avait commencé en 1994 le jour ou vous vous êtes disputé avec le Colonel Mahdi Cheik moussa et qu'il vous a donné l'ordre de quitter la Garde présidentielle.

Cher Ami, je vous rappelle que nous n'avez fait que suivre la destinée que Mahdi avait fait subir à l'ancien chef de corps le Colonel hoche Roblé.

Mahdi avait dit à hoche qu'il allait commander la Garde présidentielle et que cette unité ne ferait pas pas partie du corps de la Gendarmerie.

Arrivé au pouvoir après avoir chassé le Commandant Yonis hoche de la Gendarmerie du fait que ce dernier ne pouvait plus supporter la conduite médiocre du nouveau Chef de Corps qui était déconsidéré par la presque totalité des gendarmes mais qui était imposé par IOG. IOG y tenait beaucoup parce qu'il pouvait lui demander n'importe quoi ...

IOG et Yonis hoche se vouait une haine féroce. En fin de compte Yonis hoche a été muté à l'État-major des Forces armées djiboutiennes en compagnie du Colonel Hassan Osman, garde du corps de Gouled depuis longtemps.

Ainsi débarrasséde Yonis hoche et d'Hassan Osman, le Colonel Mahdi, fort du soutien d'IOG, voulait vous éliminer de la course.

Comme vous avez refusé le marché, le camp Barkat Sirag a été coupé en deux. (..)

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.