22/12/2015 (Brève 557) L’homme de la semaine, c’est …… Hassan Omar, Ministre de l’Intérieur de la République de Djibouti. Co-responsable d’un carnage qui a causé au moins 25 morts et de nombreux blessés, il prétend avoir agi en état de légitime défense, suite à des attaques violentes perspétrées par des réligieux manipulés de l’étranger. (Il fallait oser le dire !!!)

Hassan Omar MohamedHassan Omar, Ministre de l’intérieur de Djibouti a dénoncé dans un communiqué disponible sur le site d’ADI «l’organisation d’une manifestation religieuse orchestrée par des individus malintentionnées et agissant sur instructions des parrains agissant à partir de l’étranger ». Le reste à l’avenant …

Que c’est beau ! Renvoyer la responsabilité sur les victimes, froidement assassinées par des forces de police, qui sont plutôt, un groupe de sauvages, spécialement entraîné pour tuer les citoyens honnêtes et sans défense,

Les affirmations de ce Ministre lui vaudront certainement d’être
reconnu, le jour venu, par les justices pénales qui devront instruire le cas des bourreaux et autres criminels qui prétendent gouverner le pays.

13/04/2013 (Brève 133) Une certitude désormais : la banque mondiale n’est pas rancunière – Elle consent un nouveau « prêt » de 7 millions d’US $ au régime de Guelleh après qu’un prêt précédent pour les malades du SIDA ait été détourné par le Ministre de la Santé Abdillahi Miguil !!! Il faut comprendre la Banque mondiale qui ne sait pas refuser un peu de confort au couple de pacotilles.(Source ADI)

10/04/2013 – La Banque Mondiale octroie 7 millions de dollars US à Djibouti pour améliorer le rayon de couverture et la qualité des soins de santé 
On estime que 300 000 personnes, dont majoritairement des femmes, vont bénéficier d’un nouveau projet destiné à améliorer le rayon de couverture et la qualité des soins de santé à Djibouti. D’un montant de 7 millions de dollars, le nouveau crédit approuvé aujourd’hui par la Banque mondiale aidera le pays à assurer de meilleurs services de santé maternelle et infantile, et à améliorer ses programmes de lutte contre les maladies transmissibles (VIH/sida, tuberculose et paludisme).

Si Djibouti a enregistré ces dernières années des progrès considérables sur le plan de la prestation de services sanitaires, de l’offre de prestataires, de la disponibilité de médicaments et des capacités de gestion du secteur, il lui reste encore beaucoup à faire dans le domaine de la santé. 

Ses indicateurs en la matière figurent en effet parmi les plus bas du monde, et Djibouti risque de ne pas atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement relatifs à la santé.

Le nouveau projet de la Banque mondiale est en phase avec la « Vision Djibouti 2035 », le plan de développement adopté par les autorités djiboutiennes et sur lequel reposera la prochaine stratégie de partenariat de la Banque mondiale avec ce pays. Il a été conçu en se fondant sur les enseignements des opérations que la Banque a déjà soutenues dans le secteur de la santé à Djibouti ; il tient également compte des activités que mènent d’autres partenaires du développement en vue d’appuyer les efforts entrepris par le gouvernement.

« Avec ce projet, nous poursuivons notre soutien à l’Initiative pour le développement social par laquelle le pays s’est engagé à améliorer les services de santé, a déclaré Homa-Zahra Fotouhi, représentante résidente de la Banque mondiale à Djibouti. 

Ces efforts importants en direction de la réduction de la mortalité maternelle et infantile et de la lutte contre les maladies transmissibles aideront aussi le pays à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement. »

Comme son nom l’indique, le Projet d’amélioration de la performance dans le secteur de la santé repose sur un système de primes financières qui vise à encourager les prestataires de soins de santé et leur personnel à fournir aux populations des services en plus grand nombre et de meilleure qualité. 

La hausse de la performance qui en découlera bénéficiera en premier lieu aux soins apportés aux femmes enceintes, aux nouveau-nés et aux enfants ainsi qu’aux programmes consacrés à la prévention et au traitement du VIH/sida, de la tuberculose et du paludisme.   

« Les résultats sont au cœur même de la conception du projet », a indiqué Sami Ali, responsable de l’équipe chargée du projet à la Banque mondiale. Les établissements de santé recevront des incitations financières en fonction de l’augmentation de la productivité et de l’amélioration de la qualité des soins. »

Comme l’a également précisé Sami Ali, les populations auront par ailleurs voix au chapitre pour ce qui concerne la définition, la planification et la gestion de leurs besoins en matière de santé, grâce à l’instauration de comités locaux.

Le projet est financé par l’Association internationale de développement (IDA), une institution de la Banque mondiale fondée en 1960 et chargée d’aider les pays les plus pauvres du monde en leur accordant des dons et des crédits ne portant pas intérêt et destinés à financer des projets de nature à stimuler la croissance économique, à atténuer les inégalités et à améliorer les conditions de vie des populations. 

L’IDA est l’un des principaux bailleurs d’aide aux 81 pays les plus déshérités de la planète. Les ressources de l’IDA apportent un changement positif dans la vie de 2,5 milliards de personnes vivant avec moins de deux dollars par jour. 

Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités de développement dans 108 pays. Le volume annuel de ses engagements est en constante augmentation et a représenté en moyenne 15 milliards de dollars au cours des trois dernières années.

22/01/2012 (B640) La fraude électorale bat son plein et ne se cache même plus. Bien que l’ADI ait corrigé son article, il subsiste beaucoup trop d’erreurs qui décrédibilisent ces résultats, probablement fantaisistes.

______________________________ Extrait de l’article de l’ADI qui a été corrigé en urgence par sa rédaction.
Finalement, après la publication de notre article précédent, l’ADI s’est attachée à modifier ses chiffres pour les rendre plus présentables … mais pas encore tout à fait !

Nous tenons à rappeler que la déontologie commande de mettre un signal lorsqu’un article a été modifié aussi sensiblement : l’ADI a probablement oublié ce détail ? Les lectrices et les lecteurs trouveront nos commentaires à la fin.

Mais tout espoir n’est pas perdu : au troisième essai, les chiffres pourraient devenir cohérents. Il faut que les Djiboutiens se regroupent pour offrir des calculettes aux journalistes de l’ADI.

________________________________________________

Résultats provisoires des élections régionales et communales : Un second tour est programmé dans deux communes de la capitale 

A l’issue du premier tour des élections régionales et communales qui a eu lieu hier vendredi, sur l’ensemble du territoire national, l’UMP a obtenu la majorité des sièges dans les 5 régions de l’intérieur (Arta, Ali-Sabieh, Dikhil, Obock, Tadjourah).

Par ailleurs, d’après un communiqué du ministère de l’intérieur, un second tour est prévu le 10 février 2012 opposant les deux listes UMP et RAAD seulement dans les communes de Boulaos et Balbala.

L’ADI se propose de vous reproduire ci-dessous les résultats provisoires de ce 1er tour.

Ras Dika
Total des Inscrits 2.892
Total des votants 1.978
Taux de participations 47,65%
Bulletins Nuls 116
Suffrages exprimés 1.262
LISTE UMP 1.262 voix (91,58%)

Les conditions requises pour remporter les élections au 1er tour sont réunies.
La liste UMP remporte la totalité des sièges à pourvoir : 9

Boulaos 
Total des inscrits 57.694
Total des votants 22.065
Taux de participations 38,2%
Bulletins Nuls 1.200
Suffrages exprimés 20.865
LISTE UMP 12.687-60,8%
LISTE RADD 8.178 -39,2%

Les soufrages obtenus par la liste en tête (UMP) bien qu’elle possède la majorité absolue des suffrages exprimés, correspondent à 21,99% des inscrits.

Donc un 2ième tour est nécessaire.

Balbala
Total des inscrits 43.904
Total des votants 17.534
Taux de participations 40%
Bulletins Nuls 909
Suffrages exprimés 16.625
LISTE UMP 9.093 voix (54,69%)
LISTE RADD 7.522 voix (45,31%)
LISTE UMP 9.093 voix (54,69%)
LISTE RADD 7.522 voix (45,31%)
Les chiffres obtenus sur la liste UMP en tête correspond à 20,71% des inscrits.

Il y aura donc un second tour.

Résultats des Régions 

Régions d’Ali-Sabieh
Total des inscrits 11.877
Total des votants 4.820
Taux de participants 40,58%
Bulletins Nuls 76
Suffrages exprimés 4.744
LISTE UMP 3.441 voix (72,53%)
LISTE RDR 1.303 voix (27,47%)
Total des sièges à pourvoir 12 sièges
Après calcul la liste UMP obtient 11 sièges et 1 siège revient à la liste RDR.

Arta
Total des inscrits 6.476
Total des votants 4.529
Taux de participations 69.93%
Bulletins Nuls 206
Suffrages exprimés 4.323 (66,75%)
LISTE UMP 3.933 voix (90,98%)
LISTE RADD 390 voix (9,02%)
Total des sièges à pourvoir 9 sièges
La liste UMP a obtenu la totalité des sièges à pourvoir 9.

Région Dikhil 
Total des inscrits 16.240
Total des votants 12.553
Taux de participations 77,30%
Bulletins Nuls 212
Suffrages exprimés 12.553
LISTE UMP 11.151voix (90,36%)
LISTE RADD 1.190 voix (9,64%)

La liste UMP remporte la totalité des sièges à savoir 16.

Région d’OBOCK
Total des inscrits 8.584
Total des votants 6.831
Taux de participations 79,58%
Bulletins Nuls 134
Suffrages exprimés 6.597 (78,02%)
La liste UMP remporte la totalité des sièges pourvoir soit 9 sièges. 

Région de Tadjourah
Total des inscrits 15.078
Total des votants 12.629
Taux de participations 83,79%
Bulletins Nuls 227
Suffrages exprimés 12.402 (82,25%)
LISTE UMP 12.402

La liste UMP remporte la totalité des sièges à pourvoir soit 14 sièges.

Tels sont les résultats provisions du 1er tour des Elections Régionales et Communales du 20 janvier 2012.

_______________________________ Commentaires de l’ARDHD

La magouille et la fraude continuent à régner en maîtres absolus !

A Dikhil, on a perdu 212 électeurs ! Etrange ???

L’ADI nous indique qu’il y a eu 12.553 votants. 212 bulletins nuls ont été recensés. Il devrait donc y avoir 12.341 suffrages exprimés. Eh bien non, les bulletins nuls sont considérés comme des suffrages exprimés … et en faveur de qui ???? de l’UMP très certainement ….

Plus caractéristique encore sur 12.553 suffrages exprimés, si l’on additionne l’UMP et le RADD, on obtient : 11 151 + 1.190 = 12.341. Il manque donc 212 suffrages à l’appel. Ah oui mais ce sont, bien sur, les fameux bulletins nuls … !

A Obbock, aussi on perd 100 bulletins de vote !
Total des votants : 6.831
Et pourtant en additionnant les bulletins nuls et les suffrages exprimés, on obtient seulement : 6.597 + 134 = 6.731. Il manque 100 bulletins

08/10/2011 (B625) Les chroniques d’une Cour en pleine décadence et qui n’a plus qu’une vision à court terme. Selon l’aveu même de l’ADI, ça chauffe à Djibouti (Info lecteur)

Jamais ni le Sergent Ariko, ni l’équipe de l’ARDHD qui contribue à diffuser ses chroniques (chaque jour à plusieurs milliers d’internautes), nous n’aurions la prétention d’imaginer être à l’origine de cette décision prise dans la précipitation et en urgence absolue par le tyran de la principauté de pacotilles dont il asservit la population.

Et pourtant quelque chose nous dit que nous ne sommes probablement pas tout à fait étrangers à la décision de mettre à pied le ministre de l’éducation. Une récente chronique évoquait son cas. Difficile de le savoir, mais c’est une petite victoire pour la population ! D’autres devraient arriver …

_______________________ Extrait de l’ADI

Ca chauffe à Djibouti ..

08/10/2011 – IOG a remplacé Dr Adawa Hassan Ali par Moussa Ahmed Hassan à la tête du ministère de l’Education.

Le Président de la République, M. Ismail Omar Guelleh, a démis samedi de ses fonctions le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, Dr Adawa Hassan Ali.

Selon un décret présidentiel rendu public à cet effet, M. Moussa Ahmed Hassan, ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de l’environnement, à été nommé à la tête du ministère de l’Education nationale.

M. Hassan Omar Mohamed Bourhan, Secrétaire général du ministère de l’Intérieur, a été appelé à assurer le portefeuille de l’Habitat, de l’urbanisme et de l’environnement en remplacement de M. Moussa Ahmed Hassan.

12/05/11 (B603) Le nouveau Gouvernement (Source ADI) ou la fin d’un suspens insoutenable … (pour les intéressés !)

ADI / Gouvernement : La nouvelle équipe compte, outre le PM, 22 membres dont plus de la moitié sont des ministres entrants

Le nouveau gouvernement formé jeudi par le chef de l’Etat, M. Ismail Omar Guelleh, sur proposition du Premier ministre, M. Dileita Mohamed Dileita, fait plus de place à des technocrates connus sur la scène nationale pour leurs compétences et baisse sensiblement sa moyenne d’âge, le plus jeune membre du gouvernement n’ayant que la trentaine. Il s’agit notamment du Dr Djama Elmi Okieh, secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux sports.

La nouvelle équipe compte, outre le PM, M. Dileita Mohamed Dileita, 22 membres dont plus de la moitié sont des ministres entrants, a expliqué le secrétaire général de la présidence, M. Mohamed Hassan Abdillahi, en donnant à la presse sa composition.

La plupart des poids lourds du gouvernement ont été remerciés, alors que neuf membres seulement de l’ancienne équipe ont été retenus, à l’instar de M. Ali Farah Assoweh et de M. Abdoulkader Kamil Mohamed qui ont été nommés respectivement à la Justice et la Défense nationale.

Parmi les ministres ayant gardé leurs postes figurent celui des Affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Mahmoud Ali Youissouf, le ministre délégué à la coopération internationale, M. Ahmed Ali Silay, ainsi que le ministre des Affaires musulmanes et des biens wakfs, Dr Hamoud Abdi Sultan.

Voici le détail des changements après la nomination du nouveau gouvernement mis en place jeudi par le chef de l’Etat, M. Ismail Omar Guelleh, sur proposition du PM :

LES MINISTRES ENTRANTS :
1- Ministre de l’Intérieur : M. Hassan Darar Houffaneh
2- Ministre de la Santé : M. Ali Yacoub Mahamoud
3- Ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle : Dr Adawa Hassan Ali
4- Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche : Dr Nabil Mohamed Ahmed
5- Ministre de l’Agriculture, de la pêche, de l’élevage et des ressources halieutiques : M. Mohamed Ahmed Awaleh
6- Ministre de l’Equipement et des transports : M. Mohamed Moussa Ibrahim Balala
7- Ministre de l’Energie et de l’eau, chargé des ressources naturelles : Dr Fouad Ahmed Aye
8- Ministre de la Culture et de la communication, chargé des postes et des télécommunications, porte-parole du gouvernement : M. Abdi Houssein Ahmed
9- Ministre de l’Economie et des finances, chargé de l’industrie et de la planification : M. Ilyas Moussa Dawaleh
10- Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des finances, chargé du budget : M. Amareh Ali Said
11- Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des finances, chargé du commerce, des PME, de l’artisanat, du tourisme et de la formalisation : M. Abdi Elmi Achkir
12- Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la solidarité nationale : Mme Zahra Youssouf Kayad
13- Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de l’environnement, chargé du logement : Mme Amina Abdi Aden
14- Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux sports : Dr Djama Elmi Okieh

LES MINISTRES RETENUS :

1- Premier ministre : M. Dileita Mohamed Dileita
2- Ministre de la Justice et des affaires pénitentiaires, chargé des droits de l’homme : M. Ali Farah Assoweh
3- Ministre du Travail, chargé de la reforme de l’administration : M. Hassan Ali Bahdon
4- Ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de l’environnement : M. Moussa Ahmed Hassan
5- Ministre de la Promotion de la femme et du planning familial, chargé des relation avec le parlement : Mme Hasna Barkat Daoud
6- Ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de la coopération internationale : M. Ahmed Ali Silay
7- Ministre des Affaires musulmanes et des biens wakfs : Dr Hamoud Abdi Sultan
8- Ministre de la Défense : M. Abdoulkader Kamil Mohamed
9- Ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale : M. Mahmoud Ali Youssouf

LES MINISTRES SORTANTS :
1- M. Mohamed Barkat Abdillahi, ministre de la Justice, des affaires pénitentiaires et musulmanes, chargé des droits de l’homme
2- M. Abdi Ibrahim Absieh, ministre de l’Éducation nationale de l’enseignement supérieur
3- Mme Nimo Boulhan Houssein, ministre de la Promotion de la femme, du bien-être familiale et des affaires sociales
4- M. Abdallah Abdillahi Miguil, ministre de la Santé
5- M. Elmi Obsieh Waiss, ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de l’environnement
6- M. Yacin Elmi Bouh, ministre de l’Intérieure et de la Décentralisation
7- M. Ougoureh Kifleh Ahmed, ministre de la Défense
8- M. Moussa Bouh Odowa, ministre de l’Énergie et des ressources naturelles
9- M. Rifki Abdoulkader Bamakrama, ministre du Commerce et de l’industrie
10- M. Ali Abdi Farah, ministre de la Communication et de la culture, chargé des postes et des télécommunications, porte parole du gouvernement
11- M. Osman Ahmed Moussa, ministre des Affaires présidentielles et de la promotion des investissements, chargé de relation avec le parlement.

17/04/11 (B600) Nicolas Sarkozy félicite Guelleh pour son élection dans le calme et pour ses actions en faveur du développement, de la paix dans la région et de la sécurité en Somalie. (ADI)

__________________________ Note de l’ARDHD

La FrançAfrique semble avoir encore de beaux jours devant elle.

Les éloges et même les louanges que le Président français adresse à Guelleh ne passeront certainement pas inaperçus … A sa décharge, il faut reconnaître que l’opposition djiboutienne a été particulièrement silencieuse depuis le 8 avril (à de rares exceptions près) et que la Présidence française peut effectivement affirmer, dans ce contexte, que les résultats n’ayant pas été sérieusement contestés, ils deviennent valides …

La flagornerie prend un tour outrancier quand Sarkozy félicite Guelleh pour son action en faveur du développement, de la paix et de la sécurité, particulièrement en Somalie…. On croit rêver …

Sarkozy candidat à la cooptation dans l’Ordre des Brosses à Reluire ? Ce n’est pas impossible !

______________________________ Extrait de l’ADI

Le Président français Nicolas Sarkozy félicite le Chef de l’Etat pour sa réélection à la magistrature suprême du pays

Le Président de la république a reçu, hier, un message de félicitation de son homologue français, M.Nicolas Sarkozy qui l’a chaleureusement félicité, pour sa réélection à la magistrature suprême du pays, en son nom et au nom du peuple français. Nous vous reproduisons, ci-dessous, l’intégralité de la missive de N. Sarkozy.

‘’Les électeurs de la République de Djibouti vous ont renouvelé leur confiance le 8 avril, lors d’un scrutin qui s’est déroulé dans le calme et que les observateurs internationaux ont jugé favorablement. En mon nom et au nom du peuple français, je tiens à vous en féliciter chaleureusement.

Nos deux pays poursuivent une relation d’amitié intense et confiante, sans équivalent dans la région. La France et ses opérateurs économiques auront à cœur, durant votre nouveau mandat, de continuer à soutenir le développement de votre pays.

J’attache une importance particulière au renouveau de nos relations en matière de défense. Je me félicite des avancées dans la discussion de notre nouvel accord de partenariat de défense qui, comme vous le savez, est unique pour la France.

Je salue également votre action en faveur de la paix, du développement et de la sécurité de votre région. Je pense en particulier à la Somalie. La France reste attachée à la poursuite du processus initié à Djibouti, foncé sur les valeurs d’ouverture, de réconciliation et de responsabilité.

25/03/11 (B596) Nouvelle interdiction d’une manifestation de l’opposition, sur la base d’arguments non recevables (Source : ADI)

23/03/2011 – Le ministre de l’Intérieur dit non à une requête déposée par deux leaders de l’opposition au sujet d’un meeting qu’ils entendent organiser vendredi à Djibouti

Interpellé par les Présidents de l’UAD et de l’UMD, MM. Ismaël Guedi Hared et Aden Robleh Awaleh, au sujet d’un meeting qu’ils entendent organiser vendredi prochain dans la capitale, le ministre de l’Intérieur a fait savoir, par lettre interposée, qu’il ne pourrait donner satisfaction à leur requête.

Dans sa lettre, M. Yacin Elmi Bouh a tenu toutefois à exposer les raisons qui motivent sa décision.

L’ADI vous reproduit in extenso la lettre du ministre de l’Intérieur adressée à MM. Ismaël Guedi Hared et Aden Robleh Awaleh en réaction à leur intention de tenir un meeting à l’Avenue Nasser durant l’après-midi du vendredi 25 mars.

« J’accuse réception de votre lettre en date du 22 mars 2011 et par laquelle vous déclarez tenir un meeting à l’avenue Nasser, devant votre siège, le vendredi 25 mars 2011 à partir de 14 heures.

J’ai l’honneur de vous informer que le vendredi 25 mars 2011 coïncide avec le début de la campagne électorale.

Or, selon les dispositions de l’article 14 du décret n°93-0037/PR/INT fixant les modalités d’organisation des élections présidentielles : « peuvent seuls participer à la campagne électorale les candidats ou les partis politiques ayant présenté un candidat dont la candidature a été admise par le conseil constitutionnel ».

Aucune formation de vos groupements des partis ne dispose de candidat aux élections présidentielles dont la période de la campagne électorale démarre le vendredi 25 mars 2011.

Aussi, en application du décret précité, je vous prie de bien vouloir vous abstenir de la tenue de ce meeting d’information et d’explication.

Croyez, Messieurs les Présidents des groupements de partis, en l’assurance de ma parfaite considération. »

10/03/11 (B594) A lire sur l’ADI. Le ministre de l’intérieur, Yacin Elmi Bouh, Vice-Président de l’Ordre prestigieux des Brosses à Reluire, annonce à l’opposition qu’il suspend l’une des dernières libertés de la population. Et pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit d’un droit constitutionnel et inaliénable reconnu par toutes les chartes internationales : celui de manifester sur la voie publique !! Trouvant que ce n’était probablement suffisant, il menace les leaders de l’opposition de poursuite en Justice….

__________________________1 – 09/03/2011 – ADI

Le ministre de l’Intérieur annonce à l’opposition que toute manifestation est interdite par l’administration

Dans un communique rendu public ce soir, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Yacin Elmi Bouh, a informé les principaux membres de l’opposition djiboutienne, Ismaël Guedi Hared de l’UAD et Aden Robleh Awaleh de l’UMD en l’occurrence, que les manifestations qu’envisagent d’organiser leurs partis chaque vendredi dans toutes les villes du pays, sont interdites par l’administration.

Le ministre a accusé les deux hommes de vouloir mener “un projet insurrectionnel destiné à renverser le régime, incompatible avec l’expression d’une contestation pacifique”.

L’ADI reproduit en intégralité la lettre (communiqué) adressé par Yacin Elmi Bouh aux Présidents de l’UAD et de l’UMD, Ismaël Guedi Hared et Aden Robleh Awaleh.

=====
“Par lettre date du 6 mars 2011, vous me faites part de votre intention d’organiser des manifestations dans toutes les villes du pays, tous les vendredis de 14 heures à 18 heures.

Vous établissez cette déclaration au nom de cinq partis politiques dont le parti dissout, le défunt MRD. Emanant donc d’une personne morale qui n’a plus aucune existence juridique, l’administration ne saurait la considérer comme un document crédible répondant à toutes les conditions d’une déclaration au sens du décret-loi de 1935.

Aussi vous persistez dans la provocation, en sollicitant un blanc-seing pour un rituel hebdomadaire en contradiction avec les modalités d’exercice de la liberté de manifestation.

Vous caressez un projet insurrectionnel destiné à renverser le régime, incompatible avec l’expression d’une contestation pacifique.

En agissant de la sorte, nul doute que vous avez décidé de vous placer dans une position radicalement illégale, défiant tout ordre et vous privant de votre qualité de partenaire politique.

Cette nouvelle mission à laquelle vous assignez vos partis politiques est en violation avec ses objectifs.

L’administration s’emploie à crever l’abcès en étudiant la voie la plus favorable pour soumettre cette contradiction à l’examen de la justice.

Croyez Messieurs les Président des groupements de partis de partis en l’assurance de ma parfaite considération”.

____________________________ 2 -09/03/2011 – ADI

Le Ministre de l’Intérieur avertit les opposants que l’Etat les poursuivra en justice dans l’hypothèse de manifestations non autorisées

Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Yacin Elmi Bouh a averti aujourd’hui les responsables de l’opposition que l’Etat sera contraint de les poursuivre en justice dans l’hypothèse où ils ne renonceraient pas à leur projet subversif d’organiser des manifestations non autorisées par son département.

L’information est contenue dans un courrier réponse que le Ministre a adressé à M. Aden Robleh Awaleh et à M. Ismail Guedi Hared, en réaction à leur « intention d’organiser des manifestations dans toutes les viles du pays, tous les vendredis de 14h00 à 18h00 ».

M. Aden Robleh Awaleh et M. Ismail Guedi Hared sont respectivement Présidents de l’UMD et de l’UAD.

Dans son courrier, le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a fait observer qu’en persistant à vouloir organiser des manifestations non autorisés, ces derniers optaient « pour une position radicalement illégale » et « en contradiction avec les modalités d’exercice de la liberté de manifestation ».