15/02/2012 (B643) Appel en Anglais d’"Afar Friends in Sweden" pour dénoncer l’incarcération d’expatriés érithréens au Yémen et demander leur libération

Urgent appeal to save lives of Eritrean refugees’ in
the notorious Al Hodeida Prison

According to our reliable sources in Yemen the young Eritreans, majority of them from the Afar ethnic group, who fled their homeland to escape forced enrolment in the armed forces and who sought refuge in neighboring Yemen are placed among criminals in the notorious prison in Hodeida town.

On Saturday February 11, at the evening , Al Hodeida Prison inmates witnessed a dramatic and shocking incident. The Yemeni prison security forces, in their attempt to prevent organized escape by a group of inmates condemned to death, suddenly opened fire at random inside the crowded prison compound. Fortunately, none of more than 300 Eritrean refugees who were present during the shooting incident were killed or injured this time. Many of them have been forced to stay at this crowed open prison space; some of them for more than nine months.

These defenceless Eritrean refugees prisoners have also been exposed to daily violence and mistreatment by both the Yemeni inmates and prison guards. Because they do not have a roof over their head, they are exposed to temperature, extremely hot during the day and very cold at night. When it rains, they have no place to take cover.

We therefore urge the Yemeni authorities to protect the defenseless refugees currently found in Al Hodeida Prison.

We would like also to draw attention of the UNHCR to these refugees’ plight and appeal to them to speed up processing their cases to eventually resettle them in a third country.

We request Eritrean civil societies worldwide, Human Rights and Political Organizations to use their influence to rescue these refugees in such difficult situation.

Afar Friends in Sweden
Executive committee

The Afar friends in Sweden is a Swedish licensed international non governmental Organization. Its mission is to inform the international community about the plight of the Afar people in the Horn of Africa. We also provide expertise, knowledge, and Support for the development of programs dedicated to helping the Afar people fight the war against illiteracy, bad traditions (female extension), drugs (khat), water shortage, drought, diseases etc.

Please do not hesitate to visit our website for more information.

Afarvänner i Sverige-Afar Friends in Sweden Organisations nr: E-mail: Home page: Postgiro
P.O. Box 23008 8190014590 afarsolidarity@yahoo.se www.afarfriends.org
480 33 73-2
S-750 23 Uppsala, SWEDEN

04/01/2012 (B637) Communiqué en Anglais de la communauté AFAR réunie en Suède le 30 décembre, comprenant : – 1°) des remerciements au Gouvernement et au peuple suédois pour son action en faveur des réfugiés – 2°) la décision de créer l’ACAS pour venir en aide aux différentes populations AFAR victimes des régimes ou du contexte en Ethiopie, en Erythrée et à Djibouti – 3°) un appel au UNHCR et aux différents gouvernements concernés pour qu’ils stoppent les violences contre les populations AFAR.

PRESS RELEASE FROM AFAR NEW YEAR GATHERING IN SWEDEN

Afars from different parts of Sweden gathered on December 30, 2011 in Uppsala city, Sweden to discuss the current situation in the Horn of Africa in general and in the Afar areas in particular. The gathering was made possible by the Swedish Afar humanitarian organization better known as the Afar Friends in Sweden. Participants would like to take this opportunity to thank Afar Friends in Sweden for its invaluable contributions to improve the situation of the Afar people since its foundation 18 years ago. We also wish to thank the executive committee of this organization for its unforgettable role in getting out the young Afars who were locked in the dreadful Hodeida prison in Yemen.

After deep discussions and analysis of the critical situation in which the Afar people find themselves, the participants decided to establish an Afar Community Association in Sweden (ACAS) with the aim of helping their countrymen in difficult situations. The participants, in addition, agreed to release the following statement:

• We, the participants of the meeting in Uppsala praise and are grateful to the Swedish government’s unforgettable generous gesture in 2011 by providing sanctuary for the Afar refugees from Eritrea who were languishing in a notorious prison in Yemen.

• The participants would like to thank the Swedish Government and Swedish people for the long lasting humanitarian and development efforts in the Horn of African countries and urge the Swedish government to pay close attention to the very difficult situation of the Afar people in these countries.

• While grateful for the past assistance, the participants appeal to the Swedish authorities to protect more than 200 Afar refugees from Eritrea currently languishing in prison in the town of Hodeida in Yemen. We appeal to the Swedish Government once again to demonstrate their solidarity towards these young refugees who managed to escape the brutal region in Eritrean, ending up in the notorious person in Yemen.

• We urge the UNHCR to address the Afar refugee situation in the villages of Asyaita and Barahle in Ethiopia by working actively to find third countries for resettlement for these forgotten refugees.

• We urge the Ethiopian Government to cooperate with the Afar traditional leaders in general and particularly with the new Afar Sultan Hanfare Ali Mirah especially in matters related management of natural resources which is vital for survival of the Afar People.

• We urge the Djibouti Government to take responsibility for the welfare of its entire population and initiate a peace talks with FRUD opposition party without delay in order to ensure peace and stability in the country

• We call upon the Eritrean Government to stop terrorizing the Afar civilians, ruthless exploitation of Afar natural resources and re -open borders with neighboring countries without delay so that people can gain access to food and other items necessary for survival.

Uppsala, January 3, 2012

07/08/2011 (B616) La jeunesse Afar de Scandinavie nous prie de publier la première partie de l’interview qu’elle a réalisée avec Dabaleh Abdallah, Porte parole du Front de Liberation de la Region Afar (F.L.R.A). (La publication de cet article à la demande des intéressés n’implique pas qu’il reflète les positions de l’ARDHD.)

Interview de Dabaleh Abdallah, Porte parole du Front de Liberation de la Region Afar (F.L.R.A)
realisée par Hachi (Jeunesse Afar en Scandinavie) -Partie 1

Hachi : Quel est votre parti ?

Dabaleh Abdallah : Le parti politique dénommé Front de Liberation de la Region Afar a été crée en Aout 2011 par 3 jeunes djiboutiens vivant expatries dans 3 pays differents à savoir France, Belgique et Suede. Nous avons l’intention de reunir tous ce qui partage nos idees et de realiser notre reve.

La couleur du parti est le Vert. Son emblème est celui du Gilleh/Qerratleh avec une etoile, sa devise : «Plus loin, plus haut, plus fort».

Hachi : Quelles sont vos revendications fondamentales ?

Dabaleh Abdallah : Nous sommes résolus et déterminés à :

(a) Reconquérir par tout moyen démocratique ou par les armes, notre liberté et notre souveraineté pleine et entière

(b) Bâtir une société Afar juste et humaine fondée sur des principes démocratiques et égalitaires,

(c) Proclamer sans la moindre ambiguïté notre attachement indéfectible et profond à :

* La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme du 10 Décembre 1948, et aux Pactes internationaux relatifs aux droits civils et politique, aux droits économiques, sociaux et culturels du 16 Décembre 1966 ;

* La Déclaration des Droits de l’Enfant du 20 Novembre 1959 ;

* La Déclaration Universelle des Droits des Peuples du 04 Juillet 1976, qui reconnaît notamment à tout peuple :

* le droit à l’existence, au respect de son identité nationale et culturelle,

* le droit imprescriptible et inaliénable à son autodétermination politique et à son affranchissement de toute domination coloniale ou régime raciste ;

* le droit exclusif sur ses richesses et ses ressources naturelles, le droit de se donner le système économique et social de son choix et de poursuivre sa propre voie dans le développement économique en toute liberté ;

* le droit de parler et d’enseigner sa propre langue (l’Afar), de préserver et de développer sa culture ;

* le droit à la conservation, à la protection et à l’amélioration de son environnement ;

* et aux minorités :

* le droit au respect de leur identité, de leurs traditions, de leur(s) langue(s) et de leur patrimoine culturel.

(d) Revaloriser et préserver les valeurs morales et humanitaires, notamment dans la conduite des affaires publiques ;

(e) Protéger, défendre et valoriser les ressources de notre patrimoine par une exploitation judicieuse et rationnelle permettant de protéger et de sauvegarder l’environnement naturel, la santé et l’hygiène ;

(f) Dénoncer et empêcher toute manoeuvre dirigée contre l’intérêt national du Peuple Afar ;

(g) Fournir aux forces vives de la Nation Afar les moyens d’une éducation et d’une formation professionnelle conformes aux priorités nationales et adaptés à notre culture Afar, aux réalités et aux exigences du monde ;

(h) Mettre en oeuvre une économie de type diversifié afin d’assurer le plein emploi des forces vives de notre pays.

(i) Garantir la laïcité de nos institutions, organismes et établissements publics et administratifs, et faire respecter le principe de la stricte neutralité en matière de confessions religieuses, politique, syndicale et plus généralement en ce qui concerne toute forme de vie associative ;

(j) Combattre les situations de monopole, contraires aux intérêts nationaux Afar, et permettre à l’autorité publique d’assurer le contrôle des secteurs clefs de notre économie et de nos finances ;

(k) Mettre en place une fiscalité adaptée et équitable afin de promouvoir une meilleure justice sociale ;

(l) Lutter contre le gaspillage et le pillage de notre patrimoine et de ses ressources;

(m) Instaurer un appareil judiciaire Afar qui garantisse l’égalité de traitement devant la justice et déférer toutes les affaires litigieuses et suspectes devant la Cour de Justice Internationale ;

(n) Oeuvrer pour la préservation de la Paix et de la Sécurité Internationales, respecter le principe de la non-ingérence en matière de politique étrangère, soutenir tout « mouvement de libération des peuples », établir des relations amicales avec toutes les nations et, au besoin, souscrire et passer avec elles des traités, accords, conventions et autres actes à caractère commercial, industriel, scientifique, etc…. ;

(o)Par notre attachement aux normes internationales et aux valeurs universelles, combattre toute forme d’injustice, d’arbitraire, d’intolérance, de xénophobie, de racisme et toute forme de discrimination.

Hachi : Quelle est la réalité démographique, géographique de la Region Afar ?

Dabaleh Abdallah : La Region Afar compte environ 490 000 habitants dont plus de 60% sont concentres sur les grandes villes du futur pays (Tadjourah, Obock et Dikhil).

Sa surface représente 20 184 km2.

Hachi : Actuellement comment situez-vous votre mouvement au sein de l’opposition Djiboutienne?

Dabaleh Abdallah : Actuellement il y a plusieurs organisations d’oppositions et elles sont regroupées dans une alliance qu’est l’UAD. Nous voudrions participer aux debats national avec ces partis et apportent notre pierre à l’edifice. Mais cela impliquera que tous les leaders des partis de l’opposition reconnaissent au peuple Afar un referendum d’autodetermination où les habitants de la région Afar voteront, par référendum, en faveur ou non de la sécession de leur territoire et donc de la partition du pays.

Hachi : Quelles sont vos rapports avec les formations des peuples en lutte non reconnus de par le monde ?

Dabaleh Abdallah : Depuis presque 30 ans, nos aines ont sillonné le monde (Amerique, Asie, Europe) et ont rencontré les peuples en lutte non reconnus pour les soutenir et leur apporter leur solidarité. Les relations avec ces peuples sans Etat demeurent dans le respect des spécificités et du caractère propre de l’autre.