03/04/11 (B598) Hier à Evreux, manifestation de soutien au peuple Djiboutien (Sous l’impulsion d’Ahmed Hacin Loita / Collectif des écologistes de l’Eure)

Lien avec le site : http://www.project-eure.net/news/421/

______________________ Note d’Ahmed Hachin Loita

Je remercie le Collectif des écologistes de l’Eure, qui soutient mon action et qui envisage de constituer un groupe. Une manifestation devrait être organisée le 8 avril, devant l’Ambassade de Djibouti à Paris.

_____________________ Site du Collectif

SOUTIEN AU PEUPLE DJIBOUTIEN

Hier au pied de la préfecture d’Évreux, nous étions une dizaine de militants politiques , associatifs venus soutenir le peuple Djiboutien : l’appel a été lancé par Ahmed Hachin-loita.

La presse était également présente.

Ahmed Hachin-loita nous a rappelé que Djibouti est un pays de 500 000 habitants, situé au bord de la mer rouge, avec trois bases militaires une française, une autre américaine et la petite dernière Japonaise.

Et puis des élections présidentielles, boycottées par les partis d’opposition, se dérouleront le week-end prochain. une grande mascarade… et un peuple qui souffre et vit dans la misère.

Nous avons décidé de poursuivre au coté d’Ahmed, notre action de soutien au peuple Djiboutien. nous ne manquerons pas de vous informer.

Ci-dessous, l’intervention faite par la présidente de la ligue des Droits de l’Homme

La Ligue des Droits de l’Homme soutient tous les peuples dont les droits sont bafoués . Elle rappelle inlassablement que ces Droits sont universels et indivisibles .

Comme Ahmed Hachin-loita vient d’en témoigner d’une façon précise et documentée , Djibouti est hélas un des lieux du monde où règnent le triste cortège de la corruption, l’ oppression, la violence ….et toutes leurs conséquences .

La liste des Droits bafoués y est longue :
– Le premier, le droit de pouvoir vivre dans la dignité est-il respecté si la dictature djiboutienne tue, viole, torture, massacre des êtres humains dès l’enfance?

Est-il respecté si la population ne peut ni se nourrir , ni boire suffisamment ?
– Le droit à la liberté est-il respecté si les troupes patrouillent quotidiennement les rues de la capitale Djibouti, si les prisons, les postes de gendarmerie, les commissariats sont pleins?
– Le droit de travailler et subvenir à ses besoins est-il respecté si 80% de la population est
au chômage?
– Le droit à la santé est il respecté si même le enfants vont à l’hôpital pour mourir et non pour être soignés?
– Le droit à l’information et la liberté d’expression existent-ils si la presse reste muette devant cette situation indigne, alors que la liste des prisonniers politiques s’allonge .

La corruption du gouvernement de Djibouti est intolérable : pour libérer des innocents, y compris des enfants de 9 ans, il faut verser une rançon (50 000 Francs Djiboutien) . Le président tortionnaire s’approprie les dons faits chaque année depuis 34 ans par l’état français qui ne dit rien … .

Quant au ministre de la santé, il est avéré qu’il a détourné l’argent destiné à soigner les malades du SIDA, impunément .

Où est l’égalité des droits si quelques uns s’enrichissent de plus en plus au détriment d’un nombre croissant de plus en plus pauvres?

Les médias internationaux et français sont soit absents, soit aveugles , sourds et muets .

Pourquoi les ambassades, les consulats ne réagissent-ils pas?

La Ligue des Droits de l’Homme s’indigne d’une telle situation et demande que la France cesse d’être complice d’un régime dictatorial basé sur la violence et les exactions…