10/02/11 (B590-B) Point de vue – La recolonisation de la République de Djibouti par les occidentaux (AJD – Association de la Jeunesse djiboutienne)

La recolonisation de la république de Djibouti par les grandes puissances (USA, France, L Allemagne, Japonais etc.) se fait en douceur et de manières intelligentes.

Les occidentaux ont placé à la tête de ce pays, une marionnette IOG, qui sert leurs intérêts, qui sont de différentes formes :
– lutte contre le terrorisme
– une position géo stratégique (Somalie, Soudan, Kenya, Ethiopie)
– spoliation de la richesse

En tant que Association des jeunes Djiboutiens, nous sommes convaincus que ce seraient les occidentaux, avec leur argent qu’il alloue à IOG, environ 200 millions de dollars au titre des loyers qui seraient versés au République de Djibouti, avec leur soutien militaire qu’il apporte auprès des services de répression (Garde républicaine, police, militaire) avec leur silence qu’il observe sur la répression policière de IOG qui tue et qui opprime la population Djiboutienne.

Comment se fait-t-il que ces pays qui se prétendent être des démocrates, soucieux du respect du droit de l’homme ,sous leurs yeux, IOG avec aisance jette en prison les principaux dirigeants des partis d’opposition et de surcroit Noel Abdi, défenseur de droit de l’homme à Djibouti.

S’ils ne veulent pas apporter leur caution à la répression de IOG qu’ils quittent le pays et laissent entre les Djiboutiens régler leur problème.
Sinon ce sont eux qui nous oppriment et qui sont complices de la répression policière de IOG

Nous lançons un appel au peuple occidental, garant de la démocratie occidentale (Congrès américains, Assemblée nationale française …) pour dissuader ses dirigeants corrompus de soutenir IOG le plus grand despote que le monde n ai jamais connu.

Une phrase de Martin Luther King.
"The ultime tragedy is not the cruel oppression by the bad person but the silent over that by the good person "

07/02/11 (B590) Flash Info : la banque mondiale annule la table ronde (Association de la Jeunesse djiboutienne)

____________________________ Note de l’ARDHD
Nous avons reçu ce message signé par l’Association de la Jeunesse djiboutienne, que nous publions sans délai.

Nous attirons l’attention des lecteurs sur le fait que nous n’avons pas encore pu vérifier le contenu à l’heure de sa mise en ligne . Il convient donc de le considérer avec une certaine prudence tant que nous ne serons pas en mesure de donner une confirmation officielle.

Si les faits sont confirmés, nous adressons toutes nos félictations aux jeunes et aux membres de l’Association de la Jeunesse djiboutienne
___________________________________________________

Grâce à la contribution de l’ARDHD, avec l’ensemble de la jeunesse djiboutienne, la Banque mondiale, sous la pression des ambassadeurs accrédités à Djibouti vient d’annuler la table ronde des bailleurs de fonds pour Djibouti prévue initialement à la fin du mois de février 2011.

Il est vrai que le communiqué d’UAD appelant à se manifester pour le 18 février 2011 a renforcé notre appel à l’annulation de cette table ronde.

Nous saluons cette première victoire tangible sur IOG le plus grand des dictateurs dans le monde.

Nous remercions la Banque mondiale d’avoir entendu notre appel et de votre soutien que vous avez toujours apporté au développement de notre pays.

Association de la Jeunesse djiboutienne.

03/02/11 (B589) La banque mondiale à la solde des dictateurs ? (Appel de l’Association de la jeunesse Djiboutienne)

Sous le patronage de la banque mondiale, une table ronde des bailleurs de fonds sera organisée pour le dictateur IOG à la fin du mois du février alors que nous sommes en pleine campagne électorale pour l’élection du prochain président, bien sûr IOG, version fraude.

Il s’agit là d’une caution sans équivoque à l’élection d’IOG pour 2011 de la part d’un bailleur de fonds qui se veut respectueux des valeurs de la bonne gouvernance et de la démocratie

Tous les ambassadeurs accrédités à Djibouti dont la France et les USA sont très réticents à ce projet malsain de la banque mondiale. Par ailleurs l’émissaire de l’ONU qui a séjourné récemment à Djibouti pour une visite de travail avait émis sa réserve à la tenue de cette table ronde.

Un rwandais et un marocain dont leurs pays respectifs sont loin d’être démocratique travaillent sans gêne sur ce projet de table ronde.

En tant qu’Association de la Jeunesse djiboutienne, nous lançons un appel solennel à toutes les organisations notamment la ligue de droit l’homme à Djibouti (Jean Paul Noel) et les Etats soucieux de la démocratie de persuader la banque mondiale de reporter cette table ronde après les élections.