05/02/2019 (Brève 1267) ALERTE ROUGE : Omar Ali Ewado Président de la LDDH recherché par les forces de la Gendarmerie djiboutienne

22/12/2015 (Brève 562) Alerte rouge pour la vie de Saïd Housein Robleh, dont l’état requiert une évacuation sanitaire urgente. Message d’Ali Awado, Président de la LDDH

SAID HOUSSEIN ROBLEH se trouve au centre medico-hospitalier de bouffard de l’armée française. Il a 25 ans, c’est un étudiant en 6 ème année de médecine et défenseur des droits de l’homme dès son jeune age. Il est également secrétaire général de la LDDH.

l agression ne date pas d’hier, depuis novembre 2015 son passeport et son billet d’avion sont bloqués par le ministre de l’enseignement supérieur.

le 10 décembre lors de la célébration de la journée internationale des droits de l’homme, il a été agressé, enlevé et séquestré plusieurs heures par le directeur général de la police Mr Abdillahi Abdi Farah.

Le 21 décembre 2015, il était parti assister à la réunion du haut conseil de l’USN et ce en vue de couvrir les événements de la matinée (carnage a bouldhougo, BALBALA) où il y a eu 37 morts. Des policiers cagoulés ont fait irruption dans la salle où se tenait la réunion.  

Lors de cette agression SAID HOUSSEIN ROBLEH a reçu deux balles réelles l’une à la carotide et l’autre à la clavicule, il a subi une opération chirurgicale a bouffard: l’une des balles a été extraite (celle de la clavicule) par contre celle de la
carotide est toujours logée dans son cou.

Selon le médecin traitant dont nous vous donnerons le nom demain matin avec le document établi par ce médecin.

Il faut une évacuation urgente pour extraire cette balle car cela représente un risque et nécessite une structure adaptée a cette opération chirurgicale.

Merci de nous soutenir et nous resterons en contact mais nous pouvons vous informer que sans cette évacuation sa vie est en danger et que la police qui l’a blessé est toujours a ces trousses et c’est grâce à l’armée française qu’il se trouve hospitalisé à BOUFFARD.