20/05/04 (B247) Affaire du meurtre du Juge Bernard Borrel en Octobre 1995 à Djibouti. Question d’un lecteur qui affirme que Mohamed Saleh Alhoumékani et Ali Abdillahi Iftin ne se seraient pas rendus à la convocation du Juge français chargé du dossier de « Tentative de subornation de témoins ». (Par A.M.)

Dans l’Affaire Bernard
Borrel il y a des plaintes qui furent déposées en parallèle
et qui laissent supposer qu’il pourrait y avoir eu des « Tentatives
de subornation de témoins ».

Je vais me permettre de
résumer rapidement ce qui a été dit et écrit à
plusieurs reprises sur cet aspect de démarches supposées parallèles
à cette affaire.

Le 17 mai 2004, M.Ali
Abdillahi Iftin ancien commandant de la Gendarmerie nationale et responsable
de la Garde présidentielle sous la Présidence de son excellence
le président Gouled était convoqué à cette date
pour être entendu dans le cadre de la Commission rogatoire délivrée
au Juge madame Pascale Belin du Tribunal de grande instance de Versailles
suite à la plainte de M.Ali Abdillahi Iftin pour « Tentative
de subornation de témoins » qu’il avait déposée
à l’encontre du chef de la sécurité nationale M
Hassan Saïd Kaireh et de Maître Alain Martinet.

M Ali Abdillahi Iftin
a toujours soutenu avoir subi des pressions très fortes assorties de
menaces sur la vie de ses enfants qui l’ont obligé (dans le cabinet
de Maître Alain Martinet) et sous la contrainte d’Hassan Saïd
à recopier et à signer un document établi par ledit avocat
mettant en cause, entre autres, le Député et Avocat français
Arnaud Montebourg.

D’après ce
que l’on en sait, quelques mois plus tard et alors qu’il était
réfugié à Bruxelles, M Ali Abdillahi Iftin réussissait,
apparemment avec l’aide de la Police belge, à mettre en échec
une tentative d’enlèvement de ses enfants.

Le 19 mai 2004, M.Mohamed
Saleh Alhoumékani était lui aussi convoqué à cette
date pour être entendu dans le cadre de la Commission rogatoire délivrée
au Juge Madame Pascale Belin du Tribunal de grande instance de Versailles
suite à la plainte de M.Mohamed Saleh Alhoumékani pour «
Tentative de subornation de témoins » à l’encontre
du Magistrat djiboutien le Procureur Djama Souleiman de M Ali Mohamed Roubah
et de M Adel Mohamed Abdallah alias Zabidi.

M.Mohamed Saleh Alhoumékani
a déclaré à maintes reprises que ces personnes se seraient
rendues à Bruxelles pour le rencontrer et lui auraient proposé
de se parjurer dans l’affaire Bernard Borrel, moyennant quoi il serait
de nouveau considéré par le « pouvoir en place »…
etc.

J’en viens au but
principal de mon courrier.

Demeurant à Bruxelles,
j’apprends ce jour que les 17 et 19 mai messieurs Ali Abdillahi Iftin
et Mohamed Saleh Alhoumékani ne seraient pas présentés
aux convocations de madame la Juge Pascale Belin du Tribunal de grande instance
de Versailles !!!.

Sans vouloir polémiquer,
je pose à ces Messieurs la question suivant :

« A la condition
que ces informations s’avéreraient être exactes, pourquoi
ne vous êtes vous pas rendus à cette convocation alors que vous
avez déposé plainte initialement auprès du Procureur
de la République de Paris ? ».

A.M.

15/03/2000 – Fête du Mouton jeudi et vendredi pour le monde islamique.

Jeudi et vendredi, pour tous les djiboutiens, comme pour tous les musulmans, ce sera la fête du mouton. Cette année encore à Djibouti, la fête sera placée sous le signe de la plus grande austérité et des privations pour 95 % de la population, tandis qu’une infime minorité arbore sans vergogne les fruits de la corruption la plus éhontée.

MA

Note de l’ARDHD

nous nous associons à ce lecteur pour souhaiter une bonne fête à tous les musulmans et nous avons une pensée particulière pour tous les prisonniers politiques toujours incarcérés sans jugement et sans assistance, car ils ne pourront pas participer à la fête. Nos pensées vont aussi à tous ceux qui souffrent des restrictions, de la pauvreté et du blocus imposé par le régime dictatorial de M. GUELLEH.