13/04/2019 (Brève 1369) Quand les soldats emprisonnent illégalement des dromadaires : mauvais signe pour l’avenir du régime ?

10/03/2019 (Brève 1327) Femmes Solidaires et le COFEDVI adressent une lettre ouverte au Président Macron à l’occasion de sa visite à Djibouti

05/01/2019 (Brève 1254) LDDH : l’Armée s’attribue en toute illégalité des pouvoirs d’incarcération dans le Nord du pays.

06/11/2015 (Brève 505) Djibouti : la plus grande concentration mondiale d’Etats-Majors inter armes. Venez visiter l’exposition !!! (ARDHD)

Djibouti 2015 – 2016 : exposition universelle des armées !

Foire aux armées à Djibouti

Confirmé dans un récent article de LOI, l’Arabie saoudite va revenir à Djibouti, après un passage en Erythrée, pour y installer un centre de commandement militaire en ville et un poste avancé à Doumeira … où les qataris entretiennent déjà un détachement d’interposition avec l’Erythrée.

Dans cette région l’installation d’une base chinoise et d’un aéroport va contraindre les forces américaines à évacuer leurs petites bases avancées. Tandis que les militaires japonais surveillent tous les mouvements depuis leur base relativement discrète … et que les Français, un peu perdus parmi tous ces nouveaux arrivants, sont contraints par des soucis d’économie sur le budget de la Défense à réduire progressivement leur présence militaire et sanitaire (hôpital Bouffard ?).

Et qui profite des ces colossaux revenus générés par les loyers ???? Pas la population en tout cas ! Ils sont réservés à IOG, ses proches et ses obligés alimentaires !

16/07/2011 (B613) Radio-Trottoir : « Les potins du bivouac » par nos correspondants. Grogne au sein des troupes ?

Il se murmure, au sein de la troupe, que certaines unités de l’armée aurait refusé d’obéir aux ordres du Général Zakaria.

Inquiet, dit-on, ce dernier aurait demandé à rencontrer d’urgence le Président dictateur et le ministre des finances.

Il se dit aussi que les troupes stationnées à Doumera auraient refusé leur solde en disant que le compte n’y était pas …. et qu’il manquait les augmentations nécessaires pour couvrir l’inflation. Le prix des achats de première nécessité ayant beaucoup augmenté à Djibouti.