15/01/09 (B482) Angola Press : l’explosion d’une grenade fait plusieurs blessés à Addis Abeba

L’explosion d’une grenade à main dans le centre de la capitale éthiopienne Addis Abeba a fait « quelques blessés légers », a indiqué jeudi à l’AFP par téléphone un haut responsable éthiopien.

L’explosion a eu lieu en début de matinée dans le quartier du Mercato, un des plus grands marchés d’Afrique, au coeur de la ville, et implique des trafiquants d’armes, selon les autorités.

« Une grenade a main a explosé non loin d’une gare routière près du Mercato. Selon les premiers résultats de l’enquête, ces gens sont impliqués dans le marché noir d’armes », a dit Ermias Legesse, ministre adjoint de la Communication. « Il y a eu quelques blessés légers », a-t-il indiqué, précisant que « la police a ouvert une enquête ».

Fin 2008, le gouvernement éthiopien avait publié un communiqué avertissant de menaces d’attaques terroristes.

L’Ethiopie a été le théâtre ces derniers mois d’attentats qui ont fait des dizaines de victimes. De nombreuses attaques se sont déroulées en Ogaden, région isolée de l’est du pays, le plus souvent attribuées aux rebelles séparatistes du Front national de libération de l’Ogaden (ONLF).

20/12/08 (B479) Angola Press. Addis Abeba dénonce une « confusion » des intentions de l’Amisom

Le ministère éthiopien des Affaires étrangères a indiqué samedi que les prépratifs de retrait des troupes de Somalie étaient en cours, mais qu’une « confusion » demeurait sur les intentions de l’Amisom, la force de paix de l’Union africaine en Somalie.

« Une confusion considérable demeure quant aux intentions des troupes de l’Amisom », affirme un communiqué du ministère transmis à l’AFP, en soulignant que « le retrait des troupes éthiopiennes sera mené sans faute d’ici la fin décembre ».

« Cette semaine, les troupes éthiopiennes ont commencé à faire les préparations pour leur retrait. Ce qui n’a toutefois pas empêché les accrochages continus avec les forces des shebab », les insurgés islamistes, ajoute le communiqué.

Selon le ministère, « un haut responsable des shebab, Abdullahi Salad Farah, a été tué mercredi lors d’un affrontement avec les troupes éthiopiennes dans le district de Towfiq de Mogadiscio ».

Cet homme « était une figure centrale dans les récentes opérations » des insurgés pour la prise des ports de Kismayo (sud) et Merka (centre-est), et aurait « remplacé Adan Hashi Ayro comme commandant en chef des shebab, après que ce dernier eut été tué en avril dans un raid aérien américain », explique le communiqué.

L’Ethiopie insiste sur le fait que l’Ouganda et le Burundi, dont les soldats composent l’Amisom, ont promis d’envoyer un nouveau bataillon chacun en Somalie, « mais que cela est tributaire d’une assistance et d’une logistique suffisantes ».