05/07/08 (B455) Angola Press : SOMALIE: Un responsable local et ses trois gardes tués par un engin explosif. (Info lectrice)

Un responsable local somalien et trois des membres de son escorte armée ont été tués samedi par l`explosion d`un engin piégé au passage de leur véhicule dans la capitale somalienne, a-t-on appris de source officielle.

Hasan Adde, commissaire adjoint de district du quartier de Yakshid, dans le nord de Mogadiscio, a été tué par l`explosion de la bombe dans le quartier de Jirogarob, a précisé le commissaire du district, Muhieddin Jurus.

« Trois de ses gardes ont également été tués et les autres soldats se trouvant dans le véhicule ont été blessés », a-t-il poursuivi en ajoutant: « nous ne savons pas qui a placé la bombe mais nous pouvons dire avec certitude que ce sont des terroristes ».

L`armée éthiopienne, venue soutenir le gouvernement de transition somalien, a mis en déroute début 2007 les forces des tribunaux islamiques qui contrôlaient la majeure partie du centre et du sud de la Somalie, dont Mogadiscio.

Depuis, des insurgés dirigés par les islamistes mènent des actions de guérilla quasi quotidiennes visant en particulier les soldats éthiopiens et somaliens et des représentants du gouvernement somalien.

16/06/08 (B452) Angola Press / SOMALIE: l`accord de paix est une « percée » selon Ryad et l`ONU

L`accord intersomalien de cessation des hostilités est « une percée » selon le roi Abdallah d`Arabie saoudite qui devrait accueillir « dès que possible » les différentes parties pour une signature offi- cielle, a déclaré dimanche le secrétaire général de l`ONU.

Ban Ki-moon, en visite en Arabie saoudite, a indiqué qu`il s`était entretenu la veille avec le souverain saoudien sur l`accord trouvé le 9 juin à Djibouti par le gouvernement somalien et la principale coalition de l`opposition, sous le parrainage de l`ONU.

M. Ban a décrit l`accord comme « un développement encourageant » et, tout comme le roi Abdallah, comme « une percée ».

« L`Arabie saoudite a joué un rôle très important dans ce dossier », a dit M. Ban, ajoutant que l`Arabie serait l`hôte de la cérémonie officielle, lors de laquelle les représentants des parties signeraient formellement l`accord, et qui aura lieu « dès que possible ».

Les espoirs que l`accord de Djibouti puisse mettre un terme à 17 ans de guerre civile en Somalie ont été mis à mal par le rejet immédiat d`un responsable islamiste somalien, cheikh Hassan Dahir Aweys, recherché par les Etats-Unis pour ses liens présumés avec Al-Qaïda.

L`Arabie saoudite, qui accueille une importante communauté somalienne en exil, aide toutes les factions somaliennes, en fournissant un soutien matériel, politique et financier.

14/06/08 (B452) Angola Press : SOMALIE: Les Shebab revendiquent une attaque contre un convoi du président somalien.

Le principal groupe des insurgés islamistes en Somalie, les Shebab, ont revendiqué une attaque contre un convoi du président somalien Abdullahi Yusuf Ahmed à son départ jeudi de l`aéroport de Mogadiscio, dans un communiqué mis en ligne vendredi.

« Les Lions du mouvement des Shebab Moujahidine (Jeunes combattants) ont lancé jeudi matin une attaque surprise contre le convoi de l`apostat Abdullahi Yusuf qui se rendait à l`aéroport de Mogadiscio », lit-on dans le communiqué publié sur des sites islamistes utilisés par des groupes radicaux dont Al-Qaïda.

Ayant échappé à cette embuscade, le convoi du président somalien a été la cible d` »une attaque aux obus de mortier, ce qui a perturbé le voyage de l`apostat », ajoute le texte dont l`authenticité ne peut être établie.

Durant l`attaque, « des combats ont opposé les moujahi- dine à la garde du président, aux forces croisées éthiopiennes et aux mercenaires de l`Union africaine (UA) dans la rue de la Mecque, conduisant à l`aéroport », selon le texte.

Selon un membre de la force de paix de l`UA, opérant à Mogadiscio, trois obus ont explosé à l`aéroport de Mogadiscio au moment où l`avion du président s`apprêtait à décoller. Il n`y a pas eu de victime.

Au moins cinq civils ont été tués dans des combats entre des insurgés islamistes et des soldats somaliens soutenus par des troupes éthiopiennes après une embuscade tendue par les militants islamistes contre des forces somaliennes patrouillant près du palais présidentiel.

09/06/08 (B451) ANGOLA PRESS / Somalie: Un conseiller du président du parlement assassiné.

MOGADISCIO, 09/06 – Un conseiller du président du parlement de transition somalien a été assassiné dimanche soir par de présumés insurgés à Baïdoa (250 km au nord-ouest de Mogadiscio) où siège l`assemblée, ont indiqué lundi des témoins.

Mohamed Abdirahman Kushin a été tué par balles alors qu`il était sorti faire quelques achats dans une épicerie voisine de son domicile, selon les mêmes sources.

« Il avait un garde du corps et était allé faire des courses. A son retour, des insurgés cachés près de sa résidence ont ouvert le feu. Il est mort à l`hôpital », a expliqué à l`AFP un de ses collègues, Mohamed Adde, joint par l`AFP depuis Mogadiscio.

« J`ai vu deux hommes s`enfuir dans l`obscurité de l`endroit où les coups de feu avaient été entendus », a commenté de son côté un habitant de Baïdoa, Hassan Adan Ali.

La Somalie est en guerre civile depuis 1991 et Mogadiscio est le théâtre d`attaques constantes depuis la débâcle début 2007 des islamistes qui ont perdu les régions sous leur contrôle, après une offensive des forces éthiopiennes venues soutenir le gouvernement somalien.

04/06/08 (B450-B) Angola Press : Déploiement de l`ONU en Somalie: « la balle dans le camp des Somaliens »

Djibouti, 03/06 – Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour la Somalie, Amehdou Ould Abdallah, n`écarte pas la possibilité d`un déploiement de Casques bleus en Somalie, tout en soulignant que les Somaliens doivent donner des preuves de leur volonté de faire la paix.

Les ambassadeurs du conseil de sécurité de l`ONU ont rencontré à Djibouti les acteurs de la crise somalienne, lors de la première étape de leur tournée en Afrique consacrée aux crises du continent.

Q: Un déploiement d`une mission d`imposition de la paix, comme le demande le président somalien, ou de maintien de la paix, sont-ils envisageables en Somalie, comme le demande toujours l`Union africaine (UA) ?

R: Une mission d`imposition de la paix, non. Mais une force de l`ONU, une force de maintien de la paix, pourquoi pas? Si les Somaliens s`engagent, le Conseil de sécurité de l`ONU a toutes les compétences, soit pour transformer l`Amisom (mission de paix de l`UA), soit pour faire appel à des pays amis pour leur soutien à une telle opération.

La balle est dans le camp des Somaliens. On ne fait pas la paix avec ses amis, mais avec ses ennemis. Les Somaliens doivent faire la paix et donner des garanties à la communauté internationale qu`ils le veulent et en sont capables. Ce n`est qu`après qu`on pourra engager un processus et mobiliser des Etats.

Q: Il semble que le dialogue intersomalien achoppe toujours sur la question de la présence des troupes éthiopiennes aux côtés du gouvernement de transition?

R: Cette question n`est plus un préalable de la part de l`opposition qui participe à ce second round de négociations.

Les membres du Conseil de sécurité leur ont dit que la crise somalienne a commencé bien avant l`intervention éthiopienne.

Il est nécessaire pour les Somaliens de trouver un consensus, après 17 ans de guerre civile, des populations prises en otage, un pays détruit.

04/06/08 (B450-B) Angola Press : SOMALIE: La société civile veut des sanctions contre les fauteurs de guerre

Des représentants de la société civile somalienne ont demandé aux ambassadeurs du conseil de sécurité de l`ONU d`imposer des "sanctions ciblées" aux chefs de factions qui "fomentent des violences", dans un communiqué publié mardi à Djibouti.

"Le conseil de sécurité devrait imposer des sanctions ciblées contre tout dirigeant somalien qui fomente des violences et rejette le processus de paix somalien", indique le texte rendu public après une rencontre entre les ambassadeurs et neuf groupes de la société civile somalienne, accompagnés de chefs coutumiers.

Ces représentants de la société somalienne ont aussi souhaité que "le conseil de sécurité établisse une commission d`enquête sur les violations des droits de l`Homme et du droit humanitaire" en Somalie.

Le conseil de sécurité a débuté lundi une tournée en Afrique consacrée aux principales crises du continent. Du fait de l`insécurité généralisée régnant en Somalie, la mission a rencontré les parties somaliennes à Djibouti. Les ambassadeurs du conseil de sécurité devaient se rendre mardi au Soudan, à Juba, capitale de la région semi-autonome du Sud-Soudan, puis à Khartoum.

A Djibouti, les diplomates ont notamment rencontré le président Abdullahi Yusuf Ahmed et des représentants de l`Alliance pour une nouvelle libération de la Somalie (ARS, coalition de l`opposition somalienne dominée par les islamistes).

28/05/08 (B449) Angola Press : SOMALIE: 18 morts lors d`une attaque lundi dans Mogadiscio

MOGADISCIO, 27/05 – Au moins 18 Somaliens, la plupart des civils, ont été tués lundi au cours d`une attaque d`in-surgés islamistes contre une caserne du contingent ougandais de la force de paix de l`Union africaine à Mogadiscio, ont indiqué mardi à l`AFP des responsables et des témoins.

Un précédent bilan établi lundi soir sur la base de témoignages faisait état de 13 morts. Mais d`autres corps ont été découverts au cours de la nuit près de la caserne visée par des tirs d`artillerie, selon des témoins.

« Vous voyez ici quatre civils qui sont morts hier. Nous nous préparons à les enterrer », a déclaré à l`AFP Mohamed Abdulahi, un proche d`une des victimes.

Ali Farah, un médecin travaillant à l`hôpital Madina de Mogadiscio, a déclaré pour sa part que 21 personnes avaient été transportées dans cet établissement lundi soir et qu`une de ces personnes était décédée des suites de ses blessures, portant à 18 le nombre des personnes tuées. De nouvelles violences ont également secoué d`autres zones de Mogadiscio dans la nuit de lundi à mardi.

Les corps de trois jeunes hommes décédés des suites de blessures par balles ont été déposés dans une mosquée à Madino, dans la banlieue sud de Mogadiscio, selon des habitants.

« Nous ne savons pas qui les a tués mais les corps de trois jeunes hommes sont dans une mosquée, qui est très près de ma maison. Ils ont tous des blessures par balles », a déclaré un témoin, Sahal Adan Yomow.

07/05/08 (B446-B) Angola Press : Somalie: Calme à Mogadiscio, les islamistes mettent en garde les commerçants.

Mogadiscio, 07/05 – Le mouvement islamiste somalien a menacé de représailles mercredi les commerçants de Mogadiscio qui refusent d`accepter les shillings somaliens, alors que l`activité commerciale a repris son cours après deux jours de manifestations contre l`hyperinflation et la hausse des prix.

Les bureaux de change et les commerces ont rouvert normalement mercredi à Mogadiscio où un calme relatif régnait, a constaté un journaliste de l`AFP. Au moins cinq personnes ont été tuées par la police à Mogadiscio en deux jours de manifestations violentes contre l`hyperinflation et la hausse des prix des denrées alimentaires, les premières du genre en Somalie.

« Nous allons prendre des mesures pour protéger les biens des civils. Nous demandons aux fabricants de fausse monnaie d`arrêter leur sale travail, sinon nous les punirons », a déclaré à l`AFP un porte-parole du mouvement islamiste, cheikh Mohamoud Ibrahim Suley.

« Tous les commerçants doivent accepter le shilling, nous ferons rentrer dans le rang toux ceux qui refuse le shilling en faveur du dollar », a-t-il lancé.

Mardi, le ministre des Finances, Mohamed Ali Hamoud, s`est engagé à prendre des mesures pour réduire l`inflation.

Craignant pour leur vie, des commerçants avaient recommencé mardi à accepter les shillings. Un dollar s`échangeait mardi à 31.000 shillings, contre 25.000 shillings lundi et environ 11.500 au début 2007.