30/05/08 (B449-B) AP : Un groupe d’islamistes somalilandais revendique les attentats mortels à la bombe en Ethiopie. Somali Islamist group claims responsibility for deadly bomb attack in Ethiopia (En Anglais – Info lecteur)

MOGADISHU, Somalia (AP) – A little-known Somali Islamist group claimed responsibility on Thursday for a bomb attack that killed three people in Ethiopia on the eve of national celebrations to mark the 17th anniversary of the current government’s ascent to power.

«We will keep on fighting until we liberate our country from the Ethiopian invaders,» said Haji Abukar, a spokesman for the Islamic Guerrillas, after claiming responsibility for Tuesday’s bombing in Nagele, 560 kilometers (347 miles) south of the capital, Addis Ababa. «Our fighters will continue their holy war against the enemy of Somalia and we will target them everywhere.

The Guerillas are a relatively little known group in Somalia and Ethiopia, and only began making public statements three months ago.

It was not possible to independently verify their claim.

«We are an Islamic group that stands for the liberation of Somalia and have a good relationship with the rest of the insurgents in Somalia,» Abukar said.

Ethiopian troops have been supporting the shaky Somali government since December 2006, when they helped drive out an Islamic group from Mogadishu, the capital, and much of the rest of southern Somalia. The Islamists vowed to fight an Iraq-style insurgency and thousands of Somalis have been killed in the subsequent fighting.

Ethiopian government spokesman Zemedkun Tekle previously said the bombings were probably the work of the rebel Oromo Liberation Front group.

«We suspect that those attacks were aimed to disrupt the public, to horrify the people,» says Zemedkun. «They were ordinary people enjoying themselves.

Ethiopia’s vast military is currently battling several rebellions in different parts of the country, including one by ethnic Somalis in the country’s Ogaden region that borders Somalia. Those rebels accuse the government of atrocities against civilians and withholding food aid, charges the government denies.

27/05/08 (B449) AP / Un cargo néerlandais détourné par des pirates au large de la Somalie

Un cargo néerlandais battant pavillon du Panama a été détourné par des pirates dans le Golfe d’Aden, au large des côtes de la Somalie, a rapporté lundi soir la chaîne publique néerlandaise NOS.

Les pirates ont pris le contrôle du « MV Amiya Scan », un navire exploité par la compagnie de navigation néerlandaise Reider Shipping BV, a précisé la chaîne.

On ignorait dans l’immédiat le nombre de membres d’équipage se trouvant à bord du cargo et leur nationalité.

Le « MV Amiya Scan » était parti le 19 mai du Kenya à destination de la Roumanie.

La compagnie Reider Shipping BV, basée dans la ville de Winschoten, dans le nord des Pays-Bas, n’était pas joignable tard dans la soirée pour commenter cette information.

17/05/08 (B448) AP / Somalie: l’insurrection islamiste prend le contrôle d’une importante ville agricole du nord

L’insurrection islamiste en Somalie a pris le contrôle d’une importante ville agricole du sud du pays, forçant plusieurs centaines de personnes à prendre la fuite, a rapporté une organisation de défense des droits de l’Homme.

Les troupes des Tribunaux islamiques ont expulsé de la ville de Jilib des miliciens fidèles au gouvernement somalien et patrouillaient samedi dans la région, selon Ali Bashi, chef de l’organisation Fanole.

Deux miliciens ont été tués et trois autres blessés dans les affrontements, a-t-il affirmé, citant des informations du bureau de son organisation à Jilib, ville où deux ressortissants étrangers, un Kenyan et un Britannique, ont été enlevés il y a deux mois.

Expulsés de la capitale somalienne Mogadiscio en décembre 2006 par l’armée aidée de soldats éthiopiens, l’insurrection islamiste tente de regagner du terrain et a intensifié ses opérations depuis la mort d’un de leurs chefs, Hashi Aden Ayro, chef de la milice Al-Shabab, tué le 1er mai dans un bombardement américain.

16/05/08 (B447-B) AP – Les négociations de paix somaliennes reportées (Info lecteur)

AP – Vendredi 16 mai, 14h28 NAIROBI – Les pourparlers de paix sur la Somalie parrainés par l’ONU ont été ajournés vendredi faute d’accord sur des discussions en face à face entre le gouvernement somalien et une coalition de l’opposition soutenant une insurrection islamiste dans le pays, ont annoncé des diplomates.

Après quatre jours d’entretiens à Djibouti, les deux camps ont accepté de rencontrer à nouveau des diplomates le 31 mai, mais ont refusé d’avoir des discussions directes.

L’Alliance pour la Re-Libération de la Somalie, une large coalition d’opposants regroupant des modérés et des islamistes radicaux, a exclu de participer à des négociations directes tant que le gouvernement somalien n’aura pas accepté de fixer un calendrier pour le retrait des troupes éthiopiennes qui combattent les insurgés au côté de l’armée somalienne.

Selon l’opposition, la réunion n’a rien donné hormis le fait qu’une nouvelle date a été fixée pour un autre rendez-vous. L’envoyé spécial de l’ONU Ahmedou Ould-Abdallah se voulait malgré tout optimiste. "C’est un bon jour pour la Somalie", a-t-il déclaré par téléphone depuis Djibouti. "Nous ne devons pas minimiser ce qui a été accompli."

"La chose la plus importante sur laquelle nous nous sommes mis d’accord est de nous rencontrer à nouveau, il n’y a rien d’autre à mentionner", a précisé de son côté Abdirahman Abdishakur Warsame, négociateur en chef de l’alliance. AP

12/05/08 (B447) AP : Violents affrontements entre soldats yéménites et des rebelles chiites dans le nord du pays

AP – Lundi 12 mai, 15h28SANAA – Des responsables de la sécurité yéménite et des témoins ont rapporté que de violents combats ont opposé soldats et rebelles chiites dans le nord du pays.

Des témoins ont vu des unités de l’armée utilisaient des roquettes et l’artillerie pour la troisième journée consécutive lundi, pour bombarder des bastions rebelles dans les montagnes le long de la frontière avec l’Arabie saoudite.

De sources médicales, 26 rebelles et 13 soldats ont été tués dans les combats samedi et dimanche.

Saleh Habra, un haut responsable rebelle, a indiqué que des représentants du Qatar devraient arriver au Yémen lundi pour poursuivre les efforts de médiation, qui avaient abouti à un cessez-le-feu l’année dernière, qui avait échoué. AP

12/05/08 (B447) AP / Les négociations de paix pour la Somalie se sont ouvertes à Djibouti, mais l’opposition refuse de parler avec le Gouvernement de Transition. Cette conférence achoppe sur le problème de la présence des forces éthiopiennes – Somali peace talks open in Djibouti; opposition refuses to hold direct talks with government

NAIROBI, Kenya (AP) – Peace talks involving representatives from the Somali government and the country’s Islamic-backed opposition began Monday in Djibouti, a diplomat said.

Abdirahman Mohamed, a top Somali diplomat in Djibouti, confirmed that representatives from the United Nations, European Union and African Union also were present.

However, he said the opposition has refused to hold direct talks with the Somali government, putting the U.N.-sponsored peace process in jeopardy.

The opposition had delayed the start of the talks by demanding international guarantees that Ethiopian troops will withdraw from Somalia
. The troops have been in Somalia since 2006 to back the country’s fragile transitional government.

Opposition negotiator Abdirahman Abdi Shakur Warsame said he has received no assurances about the troop withdrawal but would attend Monday’s talks. He described it as «a face-saving event» for the United Nations.

Reconciliation Minister Abdirisaq Ashkir Abdi said the government is «very optimistic» about the peace process.

None of the groups involved in the talks was available for comment after the opening ceremony.

05/05/08 (B446) AP – La France double son aide alimentaire à la Somalie (Info lecteur)

PARIS – La France a annoncé lundi le doublement de son aide alimentaire à la Somalie, alors que des soldats somaliens ont ouvert le feu, tuant au moins deux personnes à Mogadiscio lors d’un violent mouvement de protestation contre les prix élevés des denrées alimentaires.

Nicolas Sarkozy a reçu lundi à l’Elysée le président somalien Abdullahi Yusuf Ahmed. Selon l’Elysée, l’aide alimentaire de la France à la Somalie passera donc à 7 millions d’euros en 2008 (3,5 millions à titre bilatéral et 3,5 millions via le programme d’aide européen ECHO).

Le président somalien a par ailleurs apporté son soutien lundi au projet de résolution présenté par la France et les Etats-Unis au Conseil de sécurité, qui accorderait de plus larges moyens aux pays étrangers pour poursuivre des pirates dans les eaux territoriales somaliennes, où plusieurs attaques ont eu lieu ces derniers temps.

« les Somaliens soutiennent à 100% cette opération », soulignait-on à l’Elysée. Côté français, on espérait un vote sur la résolution « vers la mi-mai ».

Nicolas Sarkozy a par ailleurs remercié le président somalien pour avoir « autorisé le jugement en France des six pirates » capturés en avril par l’armée française après la prise en otage du bateau de luxe français « Le Ponant » et son équipage.

« Certains » de ces pirates font partie du clan auquel appartient également le président somalien, confirmait-on à l’Elysée. Selon Le Point.fr, quatre d’entre eux appartiennent à la « famille » -au sens élargi puisqu’il s’agit d’un clan rassemblant plusieurs milliers de personnes, celui des Darod-Majteen- du président Abdullah Yusuf Ahmed.

Les deux présidents ont par ailleurs évoqué les discussions entre le gouvernement somalien et l’opposition, qui doivent avoir lieu le 10 mai à Djibouti. « Nous souhaitons une réconciliation aussi large que possible », expliquait-on à l’Elysée.

05/05/08 (B446) AP : Selon des témoins, les Somaliens auraient tiré sur des personnes et causé la mort de 15 personnes et 12 blessés – Witnesses: Somalia fighting kills 15 (En Anglais – Info lecteur)

By MOHAMED SHEIKH NOR

MOGADISHU, Somalia (AP) — Islamic insurgents killed at least three Ethiopian soldiers during a gunfight in the Somali capital on Sunday, a witness said.

Mohamed Toshow said both sides exchanged fire after an attack on an Ethiopian water tanker in southern Mogadishu.

Ethiopian troops supporting the shaky U.N.-backed transitional government come under daily attack by Islamic insurgents, who receive support from Ethiopia’s archenemy Eritrea.

In an unrelated incident, inter-clan fighting in western Somalia killed at least 12 people and wounded at least 15 others during a land dispute, residents said Sunday.

Osman Enow, a resident in the town of Luq, said a dozen people had been killed when fighting broke out on Saturday night and that the wounded were being treated under trees because there were no hospitals in the area.

Mohamed Abdi Kalil, the deputy governor of Gedo region, where Luq is located, said, » The clash was triggered by a land dispute, but the ensuing escalation of violence was attributed to a long-simmering rivalry between the clans. »

« We are planning to send a group of elders from both warring sides to iron out the differences, » he added.

Disputes over land, water and pasture rights are common in Somalia, which has not had a functioning government since 1991. The current shaky administration is battling an Islamist insurgency, whose six-month hold on the capital and much of the south was smashed when Ethiopian forces arrived in December 2006 at the invitation of the Somali president.

The conflict in the impoverished country is complicated by clan rivalry and other countries using internal Somali forces as proxy militias.