17/07/06 (B359-A) Notre spot publicitaire en faveur de la liberté, qui apparaît actuellement sur la page d’accueil, a plu aux internautes, qui nous ont demandé de pouvoir le télécharger. Ce spot insiste sur les risques aggravés et potentiels, en cas de poursuite de la politique sociale, judiciaire et économique actuelle.(ARDHD)

En réponse à plusieurs demandes que nous avons reçues et afin que chacun puisse profiter de ce film, en particulier les djiboutiens privés d’accès à notre site, en raison de la censure imposée par Guelleh et consorts, nous vous proposons plusieurs solutions (il est conseillé à ceux qui le souhaitent, d’envoyer le film à leurs correspondants au pays …) :

SPOT PUBLICITAIRE
POUR PROMOUVOIR LA DEMOCRATIE A DJIBOUTI
ET PREVENIR LES RISQUES POTENTIELS
EN CAS DE POURSUITE
DE LA POLITIQUE ACTUELLE
ET DE REFUS D’INSTAURER
UN VRAI REGIME DE DROIT.

1°) télécharger le fichier flash : index359_b.swf (81 Ko) (avec le son). Il faut disposer d’une lecteur gratuit que l’on peut télécharger gratuitement à :
http://www.adobe.com/shockwave/download/index.cgi?P1_Prod_Version=ShockwaveFlash&Lang=French

2°) télécharger le fichier vidéo : ban359_b.avi (1,5 Mo) (sans son)

3°) regarder le film ci-dessous (sans son) Un peu de patience pour le téléchargement …. Le lancement n’est pas automatique. Cliquez sur le triange tourné vers la droite.




Document réalisé avec le concours de Roger Picon et de l’équipe de l’ARDHD + les moyens du bord …

30/06/06 (B357_A) 19:00 CET. ALERTE ROUGE Rediffusion. Guelleh s’attaque directement aux parents d’Ali Iftin, des personnes âgées qui vivaient une retraite paisible à Borama (Somaliland) et qui ne sont pas concernés par les affaires pénales de Guelleh.

Tandis que Djama Souleiman, le procureur « félon », annonçait dans un communiqué publié par l’ADI que Djibouti n’était mélé en aucune façon au meurtre du Juge Borrel et qu’il refusait toute coopération judiciaire avec la France, nous venons d’apprendre que Guelleh avait envoyé des troupes armées au Somaliland pour cerner la maison des parents d’Ali Iftin.


Roger Picon
Il est même annoncé qu’un avion serait prêt à décoller pour les ramener à Djibouti. Ce n’est certainement pas pour leur offrir des glaces au chocolat, mais on peut craindre qu’ils ne soient torturés dès leur arrivée à Djibouti.

Rappelons que M Abdillahi Iftin, le père d’Ali Iftin est un ancien officier de la Gendarmerie djiboutienne. Agé de 80 ans, il vivait une retraite paisible à Borama au Somaliland en compagnie de son épouse âgée de 70 ans. Ils ne sont pas impliqués dans l’affaire Borrel, ni dans les témoignages de leur fils.

Il est évident que Guelleh veut faire pression sur Ali Iftin pour qu’il revienne sur son témoignage. Il devient directement coupable d’une nouvelle tentative de subornation de témoin. Mais en plus, chose extrêmement plus grave, il s’attaque sans vergogne à des vieux, sans défense : la lâcheté de Guelleh n’a d’égale que sa cupidité. Jamais il ne s’attaquerait à plus fort que lui. Mais seulement aux plus faibles….

Ce projet d’enlèvement en territoire étranger est proprement scandaleux. En plus c’est une grande bêtise, car Guelleh va se mettre à dos toutes les tribus qui refusent que l’on s’attaque aux ancêtres et il va susciter d’inévitables tensions entre les populations des deux pays voisins. Mettre le feu aux poudres est-il l’un de ses amusements préférés ?

En tout cas, cette information confirme, en dépit des déclarations arrogantes et mensongères de Djama Grandes oreilles, que Guelleh est pris de panique par les derniers développements de l’affaire Borrel et qu’ils tentent, de la façon la plus maladroite possible d’éteindre les incendies.

Dernière minute : nous apprenons que la Juge Clément, en charge du dossier, a été averti de cette tentative d’enlèvement et de subornation de témoin. Cela mettra une nouvelle pièce au dossier à charge contre le régime dictatorial et meurtrier.