13/06/09 (B503) Lettre ouverte du Président de l’ASID au Président de la République de Djibouti pour demander la restauration des droits des dockers

Au nom de Dieu, Clément et miséricordieux

Association pour la Sauvegarde des Intérêts des Dockers «A.S.I.D»

Le président,
Hanfareh Med Ibrahim

à Son excellence,
M. Ismaël Omar Guelleh,
Président de la République,
Chef du gouvernement

Djibouti, le 9 Juin 2009

Objet : lettre ouverte pour demander la restauration des droits des dockers

Réf : Alerte à la corruption au port de Djibouti,
http://afraissas.over-blog.com/article-31056233.html
(*)

Monsieur le président,

C’est avec un grand honneur et un esprit bienveillant que je m’adresse à vous, en tant que président de l’Association pour la Sauvegarde des Intérêts des Dockers « A.S.I.D », dans un climat de paix et de sincérité, dont le but n’est autre qu’un rappel à la raison dans le respect de l’autre, de la justice, de l’égalité et du partage des richesses.

En effet, permettez moi, Excellence, de vous rappeler quelques idéologies qui ont marqué l’histoire de l’humanité tout particulièrement, le fascisme et le communisme qui, étant considérées comme ennemies, ont tous plongé l’humanité dans l’ombre.

Effectivement M. le président, il se trouve qu’il avait été discerné scientifiquement, bien avant ceci, un principe de l’évolution régnant sur l’humanité ?

Il s’agit de la doctrine «darwiniste» : une re-conceptualisation d’un mythe datant des Sumériens et de la Grèce Antique. Le darwinisme, conception de Charles Darwin du 19ème siècle, se situe depuis lors à la base de toutes les idéologies nuisibles à l’humanité. Dissimulé derrière un prétendu masque scientifique, il a permis à ces idéologies et aux pratiques de leurs partisans d’acquérir une fausse légitimité.

Plus spécifiquement, les gens ont commencé à adopter l’idée qu’il doit exister à l’état naturel, « une lutte pour la survie » entre les êtres vivants. Ainsi, l’idée que seul « le plus fort survivra alors que les faibles seront vaincus et disparaîtront « , a commencé à être appliquée à la pensée et aux comportements humains.

Quand la thèse darwiniste, soutenant que la nature n’est qu’un lieu de lutte et de conflit, fut appliquée aux êtres humains, un nombre d’idéologies déviantes ont acquis une certaine légitimité : «la colonisation des pays du tiers-monde par les nations impérialistes telles que la France et la Grande Bretagne », «les actions d’Hitler visant à fonder une race supérieure», «la théorie capitaliste : le plus fort ne peut devenir encore plus fort qu’aux dépens du plus faible».

Dès nos jours, la théorie de l’évolution a été manipulée par des racistes, des fascistes et les plus impitoyables des capitalistes. Dans presque tous les cas, un dictateur ou un despote se trouvait à la source de toutes ces souffrances et de tous ces désastres: Staline, Mao, Hitler, Mussolini.

L’évolutionnisme évacue Dieu et par-là même, il évacue tout concept de finalité, de but ou de sens. Or, sans Dieu, plus rien n’a de sens dans ce monde. C’est pourquoi, cette théorie a mené l’histoire de l’humanité vers des désastres calomnieux : des millions de personnes furent la proie des traitements inhumains.

Aujourd’hui, il a été prouvé religieusement, M. le président, que toutes ces catastrophes sociales à l’échelle planétaire, qui ont sombré l’histoire de l’humanité, n’allaient pas se produire si seulement tous ces leaders autoritaires du temps passé, avaient maintenu la dévotion menant à la crainte de notre seigneur Allah, le maître de l’univers.

Ainsi, nous savons bien que l’autorité est un dépôt qu’on remet à quelqu’un pour qu’il le rende à son tour à ses ayants droit. Votre rôle est de faire régner la justice et donner à chacun son dû.

Dieu le Très-Haut a dit :

Chapitre 65 verset 2 et 3 :« Celui qui craint Dieu, Dieu lui aménage une issue. Il lui accorde Ses biens d’où il ne s’y attend pas ».
Chapitre 17 – verset 34: «Respectez vos engagements car on vous en demandera compte».

M. le président, si vous craignez le bon Dieu et le jour du jugement dernier, alors j’aurai le plaisir de vous demander de bien vouloir vous interposer dans les affaires des dockers qui sont victimes, depuis plus de 4 dernières années, du système darwiniste adopté par les responsables du Bureau de main d’œuvre et des dockers.

A cet effet, je tiens à vous rappeler que les dockers cotisent, autant que les autres travailleurs djiboutiens, pour leurs prestations sociales ; mais malheureusement, ils ne bénéficient aucunement des soins médicaux, ni des retraites sans parler des prestations familiales : ils n’ont pas du tout, été pris en charge par l’O.P.S au fil de ces quatre dernières années.

Il y a lieu d’éclaircir où part cet argent retenu par chacun de ces milliers des dockers, chaque année, d’une valeur de 40 millions de nos francs. Il est notoire, cependant, que cette grosse somme d’argent devrait être versée, annuellement, à l’O.P.S.

Par ailleurs, il est de ma conscience de vous prévenir d’une affaire extrêmement délicate, concernant une centaine des dockers qui ont été sanctionnés injustement, dans un esprit vindicatif, depuis plus de 4 ans, pour des histoires de clans ou des tributs et également parce qu’ils avaient soutenu en 2005, le candidat qui s’était opposé à l’actuel président du syndicat.

De ce fait, M. le président, je tiens à vous informer que ces dockers étouffés risquent toutefois, de dégénérer la sûreté nationale car ces derniers ont bien failli rejoindre les rebelles au front armé tout comme ceux d’autrefois, qui avaient conduit le pays vers le désordre social et le chaos économique. A ce titre, ma lucidité ne me donne guère un instant d’agir ainsi, surtout que nos valeurs religieuses qui ne nous permettent pas de nous entretuer.

Awf Ibn Màlek (das) rapporte: «J’ai entendu le Messager de Dieu (PSL) dire: «Vos meilleurs guides (gouverneurs) sont ceux que vous aimez et qui vous aiment, ceux que vous bénissez et qui vous bénissent. Vos plus mauvais guides sont, ceux que vous détestez et qui vous détestent, ceux que vous maudissez et qui vous maudissent». Awf dit: «O Messager de Dieu! Devons-nous nous rebeller contre eux ? » Il dit: «Non, tant qu’ils assurent parmi vous l’office de la prière». (Rapporté par Moslem).

En conséquence, j’ai l’honneur de venir par la présente vous demander, Excellence, de bien vouloir remédier, la situation de dockers qui, non seulement exercent un métier pénible sans être pour autant, bien payés mais également supportent toutes les différentes retenues sociales qui ne leurs permettent néanmoins, de bénéficier d’aucuns droits fondamentaux.

M. le président, je vous remercie de votre attention.

Dans l’espoir d’un résultat favorable à cette requête et que la situation se stabilise, je vous prie de croire, Excellence, à l’expression de ma haute considération.

Le président,
Hanfareh Mohamed Ibrahim
Email : hanfareh1974@live.fr


________________________________ Note de l’ARDHD
(*)
Cet article avait été aussi publié sur notre site le 6/05/09 (Radio-Trottoir – B 497)