15/07/10 (B560) Un correspondant régulier insiste pour que nous publions ses informations au sujet du challenge djiboutien de l’entreprise, projet (qui semble relever du domaine privé) qu’il a proposé au Gouvernement djiboutien et qui n’aboutirait pas, en dépit des assurances qu’il aurait reçues. (Publication à titre de courtoisie, en Anglais, à la demande de son auteur)

“What has come to the ‘Djibouti Business Awards event?”

By Mohamed Awaleh,

Upon following up a piece that I published on “Hiiraan.com – on Friday December 25, 2009 – ‘Djibouti Business Awards: the next biggest event in Djibouti’. According to Mr. Naleye Roble, the initiator of this important ceremony – initially was supposed to be held at Djibouti Kempenski Palace Hotel on March 14, 2010. Up until today, the project has not been yet realized in Djibouti, and Mr. Naleye did not give me a definite answer to what it had happened to ‘Djibouti Business Awards’ event.

However, I have been recently getting series of emails request by numerous readers: Why has the event not been materialized?

When I approached to Mr. Naleye – the organizer of the event – he first declined to give me more details. He later realized that I will have to answer to the readers; whether, he responds my questions or not.

Few days later, I got a phone call from Mr. Naleye. He was trying to persuade me to do not write about the feedback of the event with his usual charming tone; but it didn’t work with me.

Needless to say, I explained to him how crucial my integrity as a writer is.

And then let it all out: “as you already know, he started… the Djiboutian government is slow. Unfortunately though, they are some people who aren’t interesting of helping their own people to improve their living standard.”

He chuckles, “if they don’t even care about their own Citizens; there’s nothing I can do about it.

He goes on and on, how he wanted to help his country; and he continued, “I took a lot of Canadian and American companies into Djibouti –“since the companies were not willing to give out the cuts… the other side were not happy about that.” He ended the interview: “The President IOG, though, gave us the green light”; I just want you to know that.” That’s all I can say”, and he said good bye and hanged up the phone.

His partner and co-organizer of this particular event, Mr. Daher Moussa, alias Calin, told me; otherwise, how Mr. Naleye was naïve and opportunistic. “Mr. Naleye only wanted the Airport’s and Port’s contract.

Mr. Daher further elaborated: “I realized later when we got there (Djibouti) ’the Djibouti Business Awards’ thing was a scum to seduce the Djiboutian Government, but those guys are not stupid.”

According to independent sources the project itself was hijacked by the brother-in law of the President Ismail O. Guelleh, Mr. Djama Haid, who whish to do it himself in order to impress the President of the Republic of Djibouti.

He is also known one of those officials, who squander the Djiboutian tax payers’ money; especially Mr. Haid, using to rent Private Jets in Dubai, UAE for his personal travels abroad.

08/09/09 (B515) La première dame de Djibouti Khadra Haid, fort impopulaire, sera-t-elle la prochaine présidente du Pays ? "Is Djiboutian ready the First-lady, Mss. Khadra Haid as their next President?" (En anglais – info lecteur)

Spending two years and half of research in Djibouti – about Djibouti’s politics brought me the conclusion that the President of the Republic of Djibouti, Mr. Ismail O. Guelleh is wowing his wife as his next successor.

For one thing: Mss. Khadra Haid is not an ordinary first-lady. She is very much in politics – and influential. She doesn’t shy away to actively compete with the Cabinet Ministers – for instance, there’s one incidence few years ago at the Djibouti University’s Students, who were striking against a fee the Ministry of Education imposed them; which over ninety percent of them complained that their parents could not be able to come up.

Yet, the Minister publicly refused to back down, and even expelled the Students Organizers. When the negotiations between the Ministry and the Students did not go anywhere; her office immediately contacted the Students – and waived the fee for them and help re-instate the Students Organizers into their classes without consulting the Ministry.

A reliable source, who wished to remain unanimous, recently, confided me that, the First-lady also exiled the richest man in Djibouti, Mr. Abdulrahman Borreh, while the President Ismail O. Guelleh was in Quebec, Canada. To further prove with her ambition, there’s as well a rumor flowing in Djibouti that the next target is the current Minister of Interior, Mr. Yacin Elmi Bouh; in attempt of eliminating with any future potential obstacles with her geol: the Presidency.

With Respect of Mss. Khadra Haid, she becomes the center of her husband government. And certainly started already playing tribal cards: placing her Tribes, Issaq, the Habaar Awal, on higher positions. Though, some of them genuinely expressed disdain with this outdated political game, and worry this might eventually ignite hatred toward their community.

Unfortunately, the First-lady’s objective is definitely aiming at creating a new class of Loyalist for herself in order to hold on the power when her times come: In the School of Machiavelli, its call building your own power-base. Will it work in Djibouti? I don’t know. But, I do know for one thing – it indeed infuriated the Djiboutian.

After conducting serious polls, we came to realize, Madam Khadra is very unpopular to the Djiboutian Citizens. If election is held today; there’s a great possibility, she may end up getting 2% of the vote. The question is though; how’s she going to lull the Citizens – or- win their hearts and minds? Or will simply her Husband hand over the power to her. Allah knows – we just have to wait and see. But, there’s no doubt she’s for sure, eying for the higher office of the Land.

In spite of what anyone would say – if Mss. Khadra persuades the Djiboutian to vote for her, and she gets their votes fairly. I will be the first one to congratulate her. But, the way her Husband and herself run the country doesn’t look like she has a chance: purging their opponents, parading fancy and expensive cars (Hammers) and throwing lavish parties in the eyes of the people, while half of them are without Electricity and Running Water, and could not even afford to have two meals a day.

Either way, it doesn’t seem, the duet will just easily give up the power without a fight; even if it means taking the Country to the path of Somalia. With the Grace of Allah, I pry it will not come to that level. I hope the President will not leave behind a similar legacy of Ziad Barre.

Mss. Khadra Haid already demonstrated, she will not be fair and just President. Therefore, I don’t think the Djiboutian with right minds will elect her as their next President. But at the end of the day, they have to decide for themselves.

By Mohamed
awaleh@consultant.com

12/05/03 (B197) Présence militaire américaine : quel désastre pour les Djiboutiens et leur environnement ! (Elmi Awalleh)

Je partage beaucoup votre
conviction, qui est la défense de la liberté et des Droits de
l’Homme à Djibouti. En fonction de mes modestes moyens, je participe
à vos compagnes comme la libération de DAF : écrire des
textes, signer la pétition, mais aussi la diffuser de mon côté
auprès de mes amis étrangers dans le monde.

J’ai eu un choc en lisant
ce que vous écrivez à propos de la présence militaire
américaine.

Je veux bien prendre votre
texte comme une moquerie envers les deux puissances occidentales, qui sont
prises au piège par le fascisme nihiliste d’IOG. Mais si vous êtes
convaincus de ce que vous écrivez ou autrement dit que vous applaudissez
cette présence, je crois que vous vous trompez. (Cf note de l’ARDHD
en fin d’article)

L’adduction d’eau pour
une école par les militaires américains et en réaction
à cela la réhabilitation ou la reconstruction d’une école
par les militaires français ne sont que des gestes très symboliques.

C’est juste un geste qui
s’ajoute à d’autres qu’ils ont fait antérieurement. Certes,
les usagers de ces écoles en bénéficient, mais le problème
n’est pas réglé : la fin du système autoritaire et totalitaire
qui met la population dans cet état.

Comme j’ai écrit
dans des autres textes antérieurs, franchement la présence militaire
américaine représente une menace, et on ne doit pas voir les
aides ponctuelles par exemple l’aide alimentaire (avec des produits OGM),
l’aide sanitaire et l’adduction d’eau comme quelque chose d’important pour
le pays et sa population. Pourquoi ont-ils choisi Doralé? Serait-il
un moyen de préparer à leurs entreprises fascistes du secteur
pétrolier de s’implanter dans la zone pour pouvoir bénéficier
des gros contrats lors de la construction et la mise en service du port pétrolier
dont évoquait le sanguinaire IOG dans son bilan de 4 ans de présidence?

Il faut avoir présent
à l’esprit que l’aide des Etats-Unis a été insignifiante
à Djibouti et dans la Corne de l’Afrique, exception faite de l’Ethiopie
sous le règne de Hailé Selassié. Que les forces fascistes
américaines ne changent pas le nom d’un camp militaire abandonné
par les forces françaises, cela est un orgueil pour les Français,
mais pas plus.

C’est un autre jeu entre
deux puissances qui se côtoient toujours sur tous les terrains, qui
ont plus de relations profondes que de différences. Par contre c’est
qui est important, c’est d’appeler au départ des militaires américains.
Il n’y a pas des accords de défense avec ces marines, qui détruisent
tout sur leur passage.

Avec la France il y en
a un. Voyez ce que ces marines ont fait en Irak ; nous ne devons pas oublier
la GUERRE FASCISTE. Les dictatures jouent sur l’oubli populaire, avec les
moyens modernes d’information, la manipulation est tellement efficace que
les gens oublient facilement ce qu’ils s’opposaient avec conviction, il y
a encore quelques jours.

Les autorités fascistes
des Etats-Unis ont minimisé l’usage des bombes racistes et des armes
à uranium appauvri (pire que celles qui ont été utilisées
au Kosovo) qu’ils ont employées contre la population civile irakienne.
Donc défendre la liberté et les Droits de l’Homme, pour moi
c’est aussi dénoncer les pratiques inhumaines, abominables, fascistes
et racistes de ce pays, et surtout de l’administration de Bush. En respectant
l’autre, l’aide a un sens.

Par ailleurs, je ne crois
pas qu’on puisse parler de concurrence entre les Etats-Unis et la France.
IOG utilise les deux pays à ses fins, mais il peut être victime
quand il ne répond plus surtout aux intérêts fascistes
des Etats-Unis. Cela nous rappelle ce qui est arrivé à Saddam
Houssein, d’ami, surarmé dans les années 1980 (pour lutter contre
l’Iran de Khoimeny il est passé à ennemi Nº1 à partir
de 1990, et donc prêt pour être tué en 2003. Quelle politique
extérieure sauvage d’un pays qui se considéré civilisé!
IOG peut se retrouver dans une même situation que Saddam Houssein.

Plus pour la vie de ce
dernier, c’est pour l’avenir de la population djiboutienne qu’on doit appeler
le départ des troupes américaines.

L’aide des Etats-Unis
à Djibouti n’est pas indispensable, ils soutiennent le totalitarisme
d’IOG. Qu’ils quittent notre sol. De l’air et de la Liberté messieurs
les fascistes professionnels.

Elmi
Awaleh

______________________________
Note de l’ARDHD
Remettez-vous vite de votre choc !
Comme vous avez pu le lire, notre association s’est toujours refusée
à interférer dans un débat qui dépassait le cadre
de son champ statutaire d’intervention. Cependant notre équipe, qui n’est
pas dénuée d’un certain sens de l’humour, souvent utile pour faire
passer des messages « plus profonds », n’a pas pu s’mpêcher de réagir
à ces deux dépêches de l’ADI, dont le parallèle
était très représentatif du jeu que joue Guelleh actuellement.

Mais
je vous en prie, n’allez pas nous faire dire ce que nous n’avons jamais écrit,
à savoir que nous aurions exprimé un avis quel qu’il soit, sur
la présence américaine, dont il ne nous appartient pas de juger
le bien ou le mal fondé, sauf en ce qui concernerait un éventuel impact direct
sur les causes que nous défendons à Djibouti.

En tout état de cause, nous ne voyons pas les raisons pour lesquelles il n’y aurait pas lieu de remercier individuellement des hommes/militaires, s’ils ont fait un travail utile pour la population, au prétexte qu’ils appartiennent à une nation dont vous refusez les orientations générales et à laquelle vous prêtez (à juste titre ou non) de mauvaises intentions. C’est un autre débat, sérieux, qu’il conviendra d’aborder plus tard, avec des informations et des éléments.

01/05/03 ( B195) L’aide mortelle des Etats-Unis aux nomades : les OGM à l’estomac pour mourir (Par Elmi Awalleh)

L’ADI
publie une information, datée du 30 avril, qui m’a choqué : aide
des Etats-Unis aux nomades djiboutiens victimes de la sécheresse. Non pas
que je sois radicalement opposé une aide de ce pays, mais compte tenu de
la manipulation génétique opérée dans les produits
alimentaires comme, le coton, le riz doré, le maïs et autres transgéniques.
En fait on appelle pour simplifier les Organismes Génétiquement
Modifiés, connus sous le sigle OGM.

Bien
sûr grâce à la technologie, l’homme se nourrie bien et mieux,
sa santé s’est beaucoup amélioré et sa vie s’est allongé.
Dans le Nord industriel, non dans le Sud. Mais toutes les techniques ne sont pas
bonnes ou quand elles sont mal utilisées, faire des gains à coup
sur et rapidement. C’est en poursuivant un tel but que des pauvres vaches et bœufs
sont devenus fous, ce qu’on a appelé « Vaches folles ». On leur
donnait n’importe quoi sans scrupule pour la santé de l’animal et de ceux
qui vont manger sa viande.

Les
OGM, c’est aussi la même, mais ils touchent les plantes. Le gène
d’une plante, c’est-à-dire son ADN, est modifié par les chercheurs
agronomes. Par exemple on transplante le gène d’une plante au génome
d’une autre plante. La conséquence de cela est une modification de sa composition
protéique d’où dans certains aliments l’augmentation de la teneur
en méthionine. Et cela peut avoir des problèmes pour la santé
humaine. On parle beaucoup d’allergies alimentaires comme un type d’œufs
dans les cantines d’écoles. Dans notre pays où il n’y a pas de structures
du système sanitaire sur les allergies, l’introduction des aliments OGM,
à travers l’aide internationales va augmenter les allergies qui existent,
mais non détectées. Selon les scientifiques, la première
source d’allergie possible par les OGM est liée à l’insertion d’un
gène qui synthétiserait une protéine allergène. Aussi
parce que la transgénèse n’est pas une technique complètement
maîtrisée.

Dans
le monde développé, on donne des informations, il y a une prise
de conscience sur les dangers que représentent les OGM, mais aussi dans
le Tiers-Monde. En avril 2003, il a eu un atelier d’information destiné
aux agriculteurs et aux acteurs de la société civile sur les OGM
au Sénégal. Et en Zambie où le mouvement associatif est fort,
selon Veille Citoyenne OGM, 20 organisations des consommateurs ont demandé
au gouvernement d’assurer la souveraineté et la sécurité
alimentaire ; ont affirmé le choix des consommateurs de leur nourriture,
quelles que soient leurs motivations et cette décision doit être
respectée par le biais de l’étiquetage ; ont déclaré
que la technologie des OGM n’est pas une solution pour la sécurité
alimentaire en Afrique et enfin que le problème de sécurité
alimentaire est surtout dû aux problèmes de distribution et à
la faible rentabilité des techniques agricoles actuelles, et pour cela
que les pays africains doivent pouvoir promouvoir la production.

Pourquoi
j’insiste sur des dangers que pourraient avoir les OGM? Se nourrir sainement fait
partie aussi des Droits de l’Homme, traduit dans l’expression « des peuples
à se nourrir d’eux-mêmes ». C’est parce que les Etats-Unis où
la technique transgénique est apparue et très utilisée, le
contrôle sur l’innocuité des produits alimentaires pour détecter
des substances allergiques, résultant des OGM. Des licences sont accordées
par les autorités de ce pays à des sociétés pour produire
des produits génétiquement modifiés comme un maïs, dénommé
Starlink, fabriqué par Aventis CropScience. Ce maïs produit une protéine,
qui s’appelle Cry9C, elle donne au maïs un caractère insecticide (contre
la Pyrale).

En 1993,
l’OCDE a mis au point « l’équivalence substantielle », elle consiste
à comparer des produits alimentaires conventionnels et les produits transgéniques.
Les Etats-Unis n’imposent pas des tests toxicologiques chroniques. Et donc des
produits alimentaires OGM se vendent sur le marché et ce pays a même
voulu imposer la commercialisation au niveau mondial, en faisant pression sur
l’OMC. Mais l’Europe et l’Asie ont résisté et le diktat américain
a été rejeté. Toutefois au niveau national, presque tous
les pays européens ont pris un cadre législatif pour réguler
l’utilisation de cette technique dans l’agriculture.

Or
comme les Etats-Unis n’arrivent pas à écouler les produits transgéniques
sur les marchés asiatiques et européens, qui rapportent beaucoup
de bénéfices, et que la conservation leur revient chère,
ils les écoulent dans les circuits de l’aide internationale, surtout dans
les régions touchées par une sécheresse ou une famine comme
les pays de la Corne de l’Afrique. L’aide alimentaire des Etats-Unis a toujours
été liée à des intérêts stratégiques.
Je ne parle pas de l’aide des ONG américaines.

Moi,
je vois cette aide alimentaire des Etats-Unis nocive et dangereuse pour la santé
déjà fragile des nomades. La représentante du PAM peut exprimer
une satisfaction en affirmant qu’elle « vient à point nommé
à un moment où la malnutrition menace des milliers d’enfants, de
femmes et de nomades; des personnes que le PAM assiste depuis trois ans dans les
cinq districts de Djibouti. », mais elle ne peut pas garantir contre les dangers
allergiques que représentent ces produits génétiquement modifiés.

Et
au fait pourquoi l’aide américain vient maintenant alors que la sécheresse
sévit depuis trois ans ce pays? Est-ce que ce n’est pas lié au fait
que IOG leur a accordé le maintien des forces militaires sur le territoire
qu’ils se sentent, quelque peu « obligés » de fournir une aide
alimentaire, afin que ces nomades ne tombent dans les mains des terroristes imaginaires
qu’ils recherchent dans cette région. Les alimentaires du pouvoir vont
pouvoir bien profiter en ces temps de vaches maigres dans les aides financières.

Franchement,
c’est la mort assurée en consommant l’aide alimentaire des Etats-Unis.
Aider autrement les gens non avec des poubelles alimentaires.

Elmi
Awaleh.