24/01/2020 (Brève 1552) Mais où est passé la plainte pour biens mal acquis qui dérangeaient tant le pouvoir djiboutien ?

06/03/2019 (Brève 1316) Les dirigeants de Djibouti accusés de détenir des biens mal acquis à Paris (Médiapart – Michel Déléan)

22/02/2019 (Brève 1301) LOI : deux informations sur les biens de la famille Guelleh et le voyage de Tournaire à Djibouti

30/11/2018 (Brève 1235) Une première étape – Biens mal acquis : une enquête ouverte en France visant l’entourage d’IOG -Le Monde

29/11/2018 (Brève 1232) Nouvel Obs : Plainte de Sherpa pour des biens immobiliers acquis en France par la famille d’IOG

15/12/2017 (Brève 1105) Guelleh serait fou de rage contre ceux qui le concurrencent dans la prévarication des biens publics (LOI)

Dans un article du dernier LOI paru ce vendredi 15 décembre, nous apprenons que Guelleh aurait pu avoir « piqué » l’une de ses colères légendaires contre ceux qui lui font concurrence dans l’art de détourner les sommes publiques …. !!!

Selon l’article, le ministre du Budget Bodeh Ahmed Robleh aurait été chargé par IOG de diligenter une enquête sur les versements indus de salaire à des cadres radiés, des bras cassés et d’autre éternels absents de son Ministère.

L’enquête opérationnelle aurait été confiée à Hassan Saïd dont on connaît l’efficacité des méthodes (sic).

Les résultats n’auraient pas tardé à venir : des centaines de millions de Fdj échapperaient à Guelleh, à sa famille et à ses obligés, parce que d’autres se seraient servis avant eux !! Y aurait-il, comme disent les plombiers, une fuite dans le circuit primaire de distribution ???

En tout cas, ces faits, s’ils sont vérifiés sont de nature à justifier la colère de Guelleh. Va-t-il aller jusqu’à exiger le remboursement des sommes reçues abusivement ??? Ou couper des têtes en provoquant des changements dans l’ordre hiérarchique des prédateurs de la République ?

De toutes les façons, même récupérées (ce qui semble impossible …) ces sommes échapperont éternellement à l’action publique en faveur de l’amélioration des conditions de vie de la population : transports locaux, électricité et eau, services de santé, lutte contre le chômage endémique, éducation, (la liste n’est pas exhaustive), …..