04/07/10 (B559) Balbala Reyalleh nous demande de mettre en ligne, une nouvelle interview qu’il a donnée à RBC en langue Somalie.

En accord avec nos règles de publication, nous lui avons demandé de nous envoyer, au préalable, un résumé en Français, que nous vous proposons, sous sa responsabilité.

« A la suite de cette manifestation (table ronde de l’UAD – NDLR), RBC Radio a interviewé Ahmed Rayleh, qui a fait partie du comité d’organisation.

RBC Radio a d’abord demandé le sentiment de M Rayaleh sur les manifestations qui ont été organisées à Bruxelles et dans d’autres pays où la diaspora est présente, à l’occasion de la fête nationale de Djibouti.

Ahmed Rayaleh a déclaré que les opposants Djiboutiens ont salué l’accord qui a été signé entre l’Erythrée et Djibouti pour régler le conflit frontalier qui opposait les deux pays depuis deux ans.

Puis il a affirmé que les Djiboutiens refusent les propos du president Guelleh, en particulier lorsqu’il a vivement attaqué l’opposition lors du discours qu’il a prononcé le 27 juin 2010 depuis le Palais présidentiel. »

1°) Ecouter en format WMA (Windows Media Player)

2°) Télécharger le fichier en MP3 (> 8 Mo)

Lien de téléchargement

04/07/10 (B559) La direction d’Uguta nous informe de la mise en ligne du numéro 55 de son bulletin mensuel d’information.

Les lecteurs peuvent le consulter : http://www.uguta.org

Sommaire du N° 55
/2010

Mot du Président : Bruxelles (26/06/2010) : l’ébauche d’une unité

1. Bruxelles (26.06/2010) : une heureuse surprise


2. Bruxelles (26/06/2010) ; la table ronde de l’UAD
3. Opposition : Fonction d’un responsable politique ?


4. Opposition : L’UAD est-elle capable de rassembler tous les partis de l’opposition ? Quelle UAD ?
5.Opposition : Le refus de dialogue : un péché bien partagé


6. EDITO : « Nul n’est au-dessus de la loi » (La Nation)
7. Notre positionnement politique


8. ARD : Communiqué du 26 juin 2010 : Intégration d’Uguta-Toosa.
8 (bis) Communiqué de Uguta-Toosa du 26 juin 2010
9. Bruxelles (26 juin 2010 )- Table ronde de l’UAD : Discours de Idriss Houlay


10. Bruxelles : table ronde de l’UAD Discours de Omar Dabalé


11. Message de remerciement de M. Mahdi I. God


12. Que fait l’armée française en Afrique ?

Adhérez à UGUTA-TOOSA
13. Bruxelles – Table ronde de l’UAD: CDS : congrès djiboutien pour la soidarité


14. 28/06/10 (B558) : ardhd : Courrier des lecteurs :
Vers une union de l’opposition djiboutienne ? Mais quelle union?

15. Djibouti : une série de faits divers inquiétants à Djibouti (LOI du 15.05. 2010.
16. Cassim A. Dini a réagi par rapport à la conférence de presse de Maitre Morice..
17. Mise au point de Mohamed Daoud Chehem (PDD)


18. Réalité : Note de synthèse de la Table ronde de l’UAD – Bruxelles le 26 juin 2010 )
19. Réalité : Nouvel interview du président de l’ARD, Ahed Youssouf Ahmed
20. Arabie Saoudite : les Djiboutiens s’organisent


21 M. H. brek al Brek : témoignage sur le colonel Abdi Bogoreh
22. DJIBOUTI : les enfants dans une pauvreté « abjecte » selon l’UNICEF
23. Appel à la manifestation : 13 juillet 2010 à Paris
24. Les Djiboutiens entre Colère et peur par Ina Geelle
25. Programme de Table ronde de l’UAD – 26 juin 2010 à Bruxelles
26. Djibouti : Rassemblement géant à Balbla (Vendredi 10 mai 2010) -ARD
27. Ethiopia’s election (The Economist)


28. Djibouti : les combattants du FRUD affrontent l’armée au nord de Djibouti
29. Débats (25- 26- 27-28 – 29)
30. 25ème conférence ministérielle de la Francophonie (La Nation n° 199)  

04/07/10 (B559) La direction d’Uguta nous transmet l’exemplaire PDF de son journal N°8 qui traite du rapprochement d’Uguta-Toosa avec l’ARD.

Pour les internautes qui souhaiteraient consulter cet exemplaire, nous mettons à leur disposition un lien de téléchargement :

Lien pour télécharger la version PDF (61 Ko)

03/07/10 (B559) Balbala Reyalleh nous adresse le compte-rendu, en nous demandant de le publier du rassemblement à Bruxelles, le 26 juin devant la Commission européenne. (Compte-rendu en Anglais + un texte en langue Somali)

Noisy protest in Brussel against a third term Djiboutian President Ismael Omar Guelleh

Despite the menu cannicule with a thermometer displaying more than 28 degrees, Djibouti, Africa and Djibouti are the friends who flocked to manifest this June 26, 2010 between 11:30 and 13:30, before the local housing services of the European commission in Brussels, cons The third presidential term that intends to run for the head of state of Djibouti, in April 2011.

The demonstrators from all over Belgium, france, Great Britain etc.. Chanted for two hours slogans against the third term Guelleh, « the presidency for life » that prepares it. It also condemned acts of torture and abuse of civilian populations

This is the first time, a manifestation of this magnitude brings together supporters of political parties, the resistance of diaspora associations and labor movements opposed to all third mandate Guelleh and all in favor of unity opposition.

In solidarity with the people of Djibouti supporter of the struggle against the regime of Guelleh, several activists in Cameroon, Belgium and Africa participated in this event.

___________________________ RBC Radio

Mucaaradka Jabuuti oo Ka Hadlay Isa Sharixida 3aad ee

Madaxweyne Geelle (Dhageyso)

Brussels (RBC) Ururada mucaaradka Jamhuuriyada Jabuuti ayaa si kulul u cambaareeyey isa soo sharixida 3aad ee madaxweynaha Jabuuti Ismaaciil Cumar Geelle.

Ururada mucaaradka Jabuuti ayaa dibad bax ballaaran oo looga soo horjeedo in waqti saddexaad uu isa soo sharaxo madaxweyne Geelle ka dhigay dhowr wadan oo ka tirsan qaarada Europe.

Mudaharaadyadaasi kii ugu ballaarnaa ayaa ka dhacay iridka hore ee xarunta looga arimiyo Midowga Europe (EU) oo ku yaalla magaalada Brussels ee dalka Belgium.

Haddaba wareysi ku saabsan dibad baxyadaasi waxaa RBC Radio uu la yeeshay Axmed Reyaale oo ka mid ah ragga hormuudka ka ah dhaqdhaqaaqyada mucaaradka Jabuuti ee ku nool qaarada Europe.
AMA

Waxaa sidoo kale jaaliyada Jabuuti ee dibadaha ku nool ay ka qeybgaleen munaasabado waaweyn oo lagu xusayo maalinta 27-ka June oo ah maalinta xorriyada Jamhuuriyada Jabuuti tasoo wareysigana qeyb ka ah.

Ururada mucaaradka waxay dhinaca kale soo dhoweeyeen tallaabada lagu heshiisiinayo Jabuuti iyo Eritrea oo uu ka dhexeeyo dagaal ku saabsan lahaanshaha dhul ku yaalla degaanka lagu muransan yahay ee xuduuda Ras Dumeyra.

03/07/10 (B559) Compte rendu de la table ronde de l’UAD à Bruxelles, samedi 26 juin 2010 (Article mis à jour le 4/07 à la demande de l’auteur : ARD)

En organisant cette
Table ronde à Bruxelles, l’UAD tenait à informer les Djiboutiennes et les Djiboutiens de la diaspora sur la mobilisation citoyenne grandissante aujourd’hui à Djibouti.

Responsables politiques et associatifs étaient les invités de cette conférence afin d’instruire l’assistance sur des thématiques spécifiques.

Les organisateurs de la Table ronde ont distribué en entrée de séance le mémorandum de l’UAD du 8 mai 2010, déjà adressé aux chancelleries occidentales à Djibouti, accompagné de l’interview accordé en juin 2010 à Réalité par le président de l’ARD Ahmed Youssouf.

Ali Iftin est le premier intervenant de la Table ronde. Il a présenté la liste des conférenciers et les conditions dans lesquelles a été organisé cet événement. Il a remercié l’assistance nombreuse venue honorer la Table ronde de sa présence, et
en particulier Madame Laurence Dawidowicz, de l’association SURVIE, d’avoir accepté d’être la modératrice des débats.

Mahdi Ibrahim God, Vice-président de l’ARD, lui a succédé pour introduire la conférence et pour présenter la situation politique de Djibouti.

Le Vice-président a rappelé le rejet total actuel de la politique d’Ismaël Omar Guelleh par les Djiboutiens grâce à une mobilisation remarquable. Le but recherché à la Table ronde a été rappelé, il s’agit de faire en sorte que la diaspora se saisisse du contexte de la mobilisation de l’opposition afin d’apporter sa contribution.

Le Vice-président a présenté également les thèmes des interventions programmées.

  • Jean-Loup Schaal, président de l’Association pour le respect des droits de l’homme à Djibouti (ARDHD) et animateur du site www.ardhd.org, interviendrait sur le thème de la situation des droits de l’homme à Djibouti,
  • Ali Coubba, président d’Uguta-Toosa, présenterait le programme d’Uguta-Toosa,
  • Ismaël Bouh, président de l’association Congrès djiboutien pour la solidarité (CDS), présenterait cette nouvelle association de Bruxelles,
  • Moustapha Iftin, représentant le GED, présenterait les activités de cette organisation en Belgique,
  • Maki Houmedgaba, représentant de l’ARD en Europe, présenterait les activités de l’ARD à Djibouti et en Europe,
  • Mohamed Reyaleh, sympathisant de l’opposition, présenterait son engagement militant dans la lutte
  • Cassim Ahmed Dini, délégué plénipotentiaire de l’ARD, interviendrait sur le thème « quelle opposition pour quelle lutte ? ».

________________________

Jean-Loup Schaal, président de l’ARDHD, a présenté le contexte de la réunion politique de la table ronde et remercié l’ARD de l’invitation reçue. Le président de l’ARDHD a passé en revue les actions auxquelles cette association a pris part depuis sa création en 1992 en soutien à la lutte pour le respect des droits de l’homme à Djibouti.

M. Schaal a lu une lettre ouverte adressée aux participants par Jean-Paul Abdi Noël, président de la Ligue djiboutienne des droits humains (LDDH), présentant la situation des violations des droits de l’homme à Djibouti et demandant à Jean-Loup Schaal d’intervenir à la Table ronde au nom de la LDDH.
_________________________

Ismaël Bouh, président du Congrès djiboutien pour la solidarité (CDS), a remercié l’ARD, l’UAD, l’ARDHD et SURVIE pour leur soutien. Il a présenté le CDS, une association créée récemment à Bruxelles après un an de réflexion, afin de s’engager dans une lutte solidaire avec les Djiboutiens. Le mot d’ordre de l’association est de lutter contre les fléaux qui minent la société djiboutienne, à savoir le communautarisme, le khat, le sida, l’illettrisme, la famine, parmi d’autres.
__________________________

Ali Coubba, président d’Uguta-Toosa, a présenté le programme de cette organisation, créée en France en 2005. Elle a mené une lutte pacifique et soutenu les organisations politiques de l’UAD. Ali Coubba a présenté une analyse de la situation politique et sociale de Djibouti, appelant à une transition démocratique à Djibouti pour mettre en place un Etat de droit digne de ce nom. Voilà un pays où les inégalités sociales sont telles que par exemple un PIB en augmentation de 4 % n’a pas d’impact sur un taux de chômage de 65 %, a conclu M. Ali Coubba.

Idriss Hulay et Omar Dababeh, deux étudiants en droit et militants d’Uguta-Toosa, ont diffusé une vidéo où ils présentent le sens de leur engagement politique dans cette organisation, ainsi que leur désir farouche de contribuer à réunir l’opposition.
_____________________________

Moustapha Iftin a présenté la lutte menée en Belgique par le « GED » en lien avec les partenaires de l’opposition. L’organisation exprime le désir de s’associer davantage à l’action commune de l’opposition djiboutienne et d’intégrer une éventuelle plateforme unitaire.

__________________________

Maki Houmedgaba, représentant de l’ARD en Europe, a présenté les activités de l’ARD à Djibouti et en Europe. L’ARD, anciennement FRUD, a été baptisée en 2002, un an après la signature de l’accord de réforme et de concorde civile de mai 2001 et un an avant les élections législatives de janvier 2003.

La victoire de l’UAD à ces élections législatives ayant été ravie à l’opposition par les fraudes qui ont entaché le scrutin, l’ARD a depuis lors choisi, dans le cadre de l’UAD, de ne plus participer à des élections aussi longtemps que les conditions de la transparence électorale n’étaient pas réunies. La mobilisation en cours à Djibouti a amené l’ARD en Europe à relayer, dans le cadre de l’UAD, l’action et le témoignage de l’opposition djiboutienne auprès de la communauté internationale.
__________________________

Cassim Ahmed Dini, délégué plénipotentiaire de l’ARD, a présenté le contexte de la lutte politique autour de Djibouti selon la thématique « Quelle union pour quelle opposition ? ». M. Cassim a élaboré un tableau général des mouvements et des personnalités de l’opposition selon le type de lutte pacifique ou militaire revendiqué ainsi que selon les grands ensembles auxquels les uns et les autres se rattachent. Une analyse politique de ce panorama a permis de faire émerger une conscience de l’évolution en cours et des enjeux inhérents.

De fait, une vigilance a paru devoir s’imposer s’agissant des engagements qui animent des personnalités toujours membres de l’actuelle mouvance présidentielle mais qui montrent des velléités à s’afficher dans les rangs de l’opposition. Le délégué plénipotentiaire a également démontré l’esprit d’ouverture qui anime l’UAD en général et l’ARD en particulier à l’endroit de toute les sensibilités de l’opposition. Un appel a été lancé à cette occasion par M. Cassim pour recueillir un soutien de la diaspora à la mobilisation citoyenne en cours à Djibouti.

_____________________________
Retrouvez les enregistrements sonores de toutes les interventions.
_____________________________

Une longue séance de questions / réponses a succédé au débat. Le plus gros des questions ayant porté sur la nécessité de rassembler l’opposition dans toute sa globalité et dans toute sa diversité, un point clé qui est apparu au fil du débat comme une condition sine qua non pour vaincre le régime d’Ismaël Omar Guelleh.

Dans l’assistance, Madame Samia Youssouf, membre du bureau de l’Association LîDjibouti, est intervenue sur le thème des mutilations génitales à Djibouti et a exposé son expérience au sein de cette association.

A son tour, Madame Naîma Ahmed a abordé le thème de la participation des femmes à l’action politique de l’opposition. En effet, Mme Naîma Ahmed a dit regretter l’absence des femmes dans les instances de décision de l’opposition djiboutienne, alors que celles-ci pourraient apporter un éclairage essentiel sur le contexte quotidien de la société djiboutienne.

___________________________

Enfin, les organisateurs de la Table ronde se sont félicité du succès de la manifestation de l’opposition djiboutienne qui s’était tenue le même jour devant le siège de la Commission européenne de Bruxelles.

Des représentants de l’ARD ont pu participer à ce rassemblement avant de retourner à la Table ronde, car tel est bien le credo de l’opposition : c’est tous ensemble que nous vaincrons.

Maki Houmedgaba,
Représentant de l’ARD en Europe
Paris, le 1er juillet 2010

30/06/10 (B558) Message de remerciements de M. MAHDI IBRAHIM A. GOD au Comité d’organisation de la table ronde de Bruxelles et aux différents intervenants qui ont pris la parole.

La table ronde de l’UAD qui s’est tenue à Bruxelles le 26 juin a été un franc succès.

J’adresse mes plus vives félicitations au comité d’organisation et mes plus sincères remerciements à l’ensemble des participants, auditoire et intervenants.

La qualité des débats et la modération des propos ont démontré que nul, malgré l’éloignement de l’exil, ne perdait de vue l’essentiel : la diaspora doit assumer ses responsabilités en accompa- gnant concrètement la mobilisation populaire qui se déroule actuellement dans le pays.

Un appel en ce sens a été lancé par l’ensemble des organisations djiboutiennes présentes à cette table ronde, ce qui témoigne d’une réelle volonté d’union.

Cette inéluctable unité est plus que nécessaire aujourd’hui lorsque sous la bannière de l’UAD notre peuple défie le régime répressif et assassin du Rpp qui tente encore se maintenir au pouvoir. Il en va de notre responsabilité à tout un chacun pour appuyer ce bras de fer entre un peuple meurtri mais courageux et déterminé et un régime dont tous les paramètres de sa gestion du pays sont une catastrophe et une calamité national.

Cette analyse de la situation nationale maintes fois évoquée par les participants à cette table ronde revêt un caractère d’urgence à laquelle la diaspora djiboutienne doit méditer en s’attelant à la mise en place d’un cadre unitaire en vue de soutenir, tant moralement que matériellement, nos compatriotes en lutte pacifique contre la dictature. Sur ce je lance un appel solennel à tous les Djiboutiennes et Djiboutiens vivant à l’étranger.

En remerciant encore une fois l’assistance aussi nombreuse que déterminée, je ne peux conclure ce message sans réitérer mes vives félicitations à :

– Madame Laurence DAWIDOWICZ de l’Association SURVIE ;

– Madame Samia YOUSSOUF, Présidente de l’Association LîDjibouti, dont l’intervention en faveur de la représentation et de la place en politique des femmes a été un point important dans ce débat. Nous lui souhaitons un grand courage et lui promettons de rester en contact ;

– Monsieur Jean-Loup SCHAAL, Président de l’ARDHD qui contribue fortement à la lutte du peuple djiboutien et continue d’apporter son aide aux réfugiés ;

– Mon grand frère et Président de la LDDH, Jean-Paul ABDI NOEL, dont le texte émouvant écrit spécialement pour cette table ronde et lu par Monsieur SCHAAL nous a tous réconfortés à cet instant où l’unité de l’opposition semble battre de l’aile ;

– Mon ami et bientôt compagnon de lutte et camarade de parti Ali Coubba, dont la patience et la détermination forcent notre respect ;

– Ali Iftin qui vient de s’engager résolument dans la voie d’une action unitaire ;

– Monsieur Ismail BOUH, Président du CDS, nouvelle association djiboutienne de droit belge. Je vous souhaite de tout mon cœur la réussite de votre association et surtout un grand courage pour impulser davantage nos compatriotes de Belgique vers un engagement infaillible aux côtés des manifestants pour la démocratie à Djibouti et contre le troisième mandat de l’usurpateur Guelleh ;

– Aux responsables de l’ARD en Europe qui ont su avec honneur et dévouement répondu au nom de l’UAD les questions des intervenants en expliquant clairement les tenants et les aboutissants d’une telle rencontre ;

– Enfin, je lance un grand Bravo au comité d’organisation de cette rencontre et félicite les nombreux autres compatriotes qui ont participé et contribuer à la réussite et au succès certain de cette table ronde du 26 Juin 2010 à Bruxelles.

Mahdi IBRAHIM A. GOD
Vice-Président de l’ARD
Membre du Bureau de l’UAD

30/06/10 (B558) Mise en ligne de tous les enregistrements sonores de la Conférence de l’UAD à Bruxelles, le 24 juin, indexés par intervenants.

Comme cela avait été annoncé, l’équipe de l’ARDHD a mis en ligne, non seulement la version intégrale (plus de 2 heures d’enregistrement), mais elle a détaché aussi les interventions des différents orateurs qui se sont succédés à la tribune.

Désormais, vous pouvez les écouter séparément : lien

En revanche, la qualité sonore n’est pas au rendez-vous, car nous n’avions pas l’équipement pour enregistrer le son en sortie des micros.

Vous noterez donc un effet d’écho, qui est lié aussi à l’ambiance, compte-tenu du nombre important de participants réunis dans la salle.

APPEL : nous lançons un appel aux internautes qui auraient une expertise dans le traitement des sons et qui penseraient pouvoir améliorer la restitution. Si c’est le cas, ils seraient fort aimables s’ils apportaient leur savoir-faire et leur contribution à la diffusion des idées et des prises de position.

Merci de prendre contact avec nous en nous indiquant votre disponibilité et le type de traitement qu’ils pourraient réaliser : equipe@ardhd.org.

Nous leur enverrons un lien pour télécharger les fichiers, dans le format qu’ils jugeront être le plus adapté (MP3, WAV ou WMA)

Un grand merci à l’avance.

30/06/10 (B558) Réunion de l’UAD à Bruxelles. Note de synthèse diffusée par l’ARD (Disponible aussi sur FaceBook)

Note de synthèse de la table ronde de l’U.A.D à Bruxelles le 26 juin 2010

La table ronde organisée par l’Union pour l’Alternance Démocratique (UAD) à Bruxelles samedi 26 juin 2010 s’inscrivait dans un contexte particulier.

Alors que la mobilisation populaire s’amplifie dans le pays, sous l’impulsion d’une opposition plus unie que jamais, la capitale française avait été l’avant-veille le théâtre d’un événement pour le moins saugrenu : un avocat français annonçant la constitution d’une nouvelle coalition politique djiboutienne. Le thème de la table ronde (comment la diaspora peut-elle accompagner la mobilisation populaire en cours ?) revêtait une urgence particulière qu’intervenants et auditoire n’ont pas manqué de soulever.

La nouvelle configuration ainsi définie imposait un choix évident : soit soutenir la marche de notre Peuple vers son émancipation dans le combat unitaire mené par l’UAD, soit se couper du véritable terrain de lutte qu’est le pays et suivre l’aventurisme d’une opposition exilée ignorant les sacrifices de ses concitoyens au nom desquels elle prétend pourtant lutter. La réponse n’a pas été difficile à trouver : prétendre lutter de l’extérieur sans aucune coordination avec l’intérieur constitue une inacceptable usurpation.

C’est pourquoi les organisations qui ont répondu à notre invitation ont réaffirmé leur soutien à l’UAD et se sont engagées à le concrétiser au sein d’une structure unitaire travaillant depuis l’étranger mais totalement solidaire des mots d’ordre et des stratégies de lutte pacifique définis à Djibouti. Nombreux furent également les membres de notre diaspora qui, à titre personnel, ont adhéré à cette démarche de bon sens tout en souhaitant qu’un débat s’instaure afin de restaurer l’indispensable unité de l’opposition djiboutienne.