24/03/11 (B595) CasaFree (Maroc) Djibouti : Le gouvernement djiboutien interdit un meeting de l’opposition

Le gouvernement djiboutien a demandé à l’opposition d’annuler un rassemblement prévu vendredi, premier jour de la campagne électorale du scrutin présidentiel du 8 avril, ont indiqué jeudi une source officielle.

Les deux principales coalitions de l’opposition, l’Union pour l’alternance démocratique (UAD) et l’Union des mouvements démocratiques (UMD), avaient informé par courrier le ministère de l’Intérieur de leur intention d’organiser un meeting vendredi dans la capitale djiboutienne.

L’UAD et l’UMD ont boycotté l’élection qui ne comptera au final que deux candidats: le président sortant Ismaël Omar Guelleh, et un candidat indépendant, ex-président du Conseil constitutionnel, Mohamed Warsama Ragueh.

Le 18 février dernier, des partisans de l’opposition avaient organisé des manifestations sans précédent pour demander un changement pacifique de régime, dans la droite ligne des mouvements populaires actuels dans le monde arabe.

01/10/10 (B571) Afrique : L’Ethiopie prévoit la construction de 5.000 km de rail (CasaFree – Maroc)

_______________________ Note de l’ARDHD

On peut légitimement se demander si les rails de la ligne Djibouti-Addis qui sont démontés actuellement, sous les directives d’hommes d’affaires "répugnants" (Lire notre article), ne seraient pas vendus à l’Ethiopie pour contribuer aux nouvelles lignes que ce pays prévoit de développer .??
_____________________________________________

Le gouvernement éthiopien prévoit de construire 5.000 kilomètres de rail dans le but de relier la capitale Addis-Abeba aux différentes régions du pays, rapporte mardi le quotidien local  »The Daily Monitor », citant des sources de la compagnie éthiopienne de Chemin de fer (ERC).

Selon le directeur général d’ERC, Getachew Betru, ce projet de grande envergure sera réalisé en deux phases. La première consiste en la construction de cinq lignes ferroviaires pour un coût de 336 millions de dollars alors que et la seconde prévoit la mise en service de nouvelles lignes pour le transport de marchandises. " Si ces nouvelles lignes seront mises en service, le pays pourrait transporter 6 millions tonnes de marchandises ", a précisé le responsable de l’ERC.

Ce projet sera entièrement financé par le gouvernement éthiopien, indique la publication, soulignant que la Chine avait déjà accordé en mai dernier un prêt de 100 millions de dollars pour aider l’Ethiopie à construire les lignes ferroviaires.

Cependant, la construction d’un kilomètre de chemin de fer nécessite 40 millions de Birr (1 dollars= 16,38 Birr), ce qui obligerait le gouvernement éthiopien à emprunter 80 milliards de Birr pour la construction de ce chemin de fer. Une somme bien plus élevée que le budget national de cette année, soit 77 milliards.

Selon  »The Daily Monitor », ce projet fait partie du plan quinquennal " Croissance et transformation " lancé par le gouvernement éthiopien pour combattre la pauvreté, promouvoir l’économie nationale et de hisser l’Ethiopie dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire.

L’Ethiopie dispose d’une seule voie ferroviaire reliant Addis-Abeba à Djibouti. Créée en 1897 par les Français, cette ligne ferroviaire mythique et vétuste s’étend sur 785 kms.

07/12/08 (B477) Casafree avec Xinua / Société : Afrique : La population de l’Ethiopie atteint 73,9 millions.

L’Ethiopie, le deuxième pays le plus peuplé en Afrique, a vu sa population s’élever à 73,9 millions d’habitants, selon les résultats du dernier recensement national rendus publics jeudi.

Près de 12 millions d’Ethiopiens vivent en ville alors que la population rurale atteint 62 millions, indique le rapport du troisième recensement effectué il y a un an.

Le rapport vient d’être soumis à la Chambre des représentants du peuple (chambre basse).

En 1984 où le premier recensement était fait en Ethiopie, la population était de 42,6 millions d’habitants. Le chiffre était passé à 53,5 millions lors du deuxième recensement de 1994.

Les autorités éthiopiennes considèrent la croissance rapide de la population comme un défi majeur pour le développement du pays, craignant que cela n’entrave les efforts pour éradiquer la pauvreté.

16/07/08 (B456) CASAFREE avec XINHUA / Afrique : Le continent reste un point chaud pour les activités de piraterie maritime.

L’Afrique demeure un point chaud pour les actes de piraterie maritime avec 24 attaques enregistrées en Somalie et 18 au Nigeria durant le deuxième trimestre de 2008, selon un rapport du Bureau maritime international (BMI), publié lundi par les médias malaisiens.

Un total de 62 attaques de piraterie maritime ont été enregistrées dans le monde au deuxième trimestre de 2008, contre 52 au premier trimestre, précise le rapport intitulé « La Piraterie et les vols armés contre les navires » pour le premier semestre de 2008.

Sur les 24 attaques dans les eaux somaliennes, 19 se sont produites dans le Golfe d’Aden au nord de la côte somalienne, a précisé le directeur du BMI, Pottengal Mukundan, dans un communiqué.

Dans le Golfe d’Aden, au mois huit navires ont fait l’objet des attaques à la grenade et à l’arme automatique perpétrées par des pirates armés, alors qu’au Nigeria, 12 sur 18 attaques visaient les bateaux ancrés dans le port de Lagos (sud du Nigeria).

L’Indonésie se classe à la troisième place avec 13 attaques de piraterie maritime. Contrairement à la Somalie et au Nigeria, les attaques se sont produites, géographiquement, à travers l’archipel d’Asie du Sud-Est.

11/07/08 (B455) CASAFREE avec XINHUA / Somalie : Une munition non explosée tue 4 jeunes footballeurs de rue (Puntland / Garowe)

Quatre enfants sont morts et sept autres ont été blessés jeudi dans l’explosion d’un obus non explosé dans le nord-est de la Somalie, a-t-on appris de sources locales.

Les enfants jouaient au football lorsque l’obus, heurté par le ballon, a explosé et le bruit fort de la détonation a été entendu dans la ville de Garowe, capitale du Puntland, Etat semi-autonome du nord-est de la Somalie, a déclaré à l’agence Xinhua Abdiqani Hassan, un habitant local, par téléphone.

Les enfants sont âgés de sept à quatorze ans, selon un témoin.

On ignore si l’engin a été délibérément placé sur le terrain ou s’il s’agit de l’une des milliers de munitions non explosées réparties dans l’ensemble de ce pays de la Corne de l’Afrique depuis la longue guerre civile qu’il a connue.

Le Puntland est relativement stable en comparaison avec le sud et le centre de la Somalie, marqués par deux décennies de violences meurtrières.

09/05/08 (B446-B) Casafree avec Xinhua : Somalie : Un groupe islamiste menace d’attaquer les Américains

Un groupe islamiste a menacé d’attaquer les citoyens américains en Somalie, même s’il s’agit d’employés humanitaires ou de journalistes.

L’armée américaine a mené la semaine dernière un raid aérien en Somalie, au cours duquel un dirigeant des insurgés, Aden Hashi Ayro, a été tué et des dizaines d’autres personnes blessées, dont des civils.

"Nous allons attaquer tous les Américains sans tenir compte de qui ils sont, car le gouvernement américain tue notre population", a déclaré Chiekh Mukhtar Robow, un porte-parole du mouvement islamiste Al-Shabaab.

Selon M. Robozw, son groupe vengera la mort du dirigeant militaire du mouvement, considéré comme une organisation terroriste par les Etats-Unis. M. Ayro figurait sur la liste des personnes les plus recherchées établie par les Etats-Unis.

Les Etats-Unis ont lancé quatre raids aériens en Somalie depuis 2007 quand les forces éthiopio-somaliennes pourchassaient les militants d’un mouvement islamiste contrôlant le sud et le centre de la Somalie depuis la mi-2006.

Le mouvement a été accusé par les Etats-Unis d’avoir abrité les militants d’Al-Qaïda après l’attentat contre l’ambassade des Etats- Unis à Nairobi, une accusation catégoriquement rejetée par le mouvement.

Les militants du groupe ont lancé des attaques de guérilla contre les forces éthiopio-somaliennes depuis janvier 2007 et ont temporairement pris plusieurs villes ou villages situés dans le sud et le centre de la Somalie.

La Somalie est privée de gouvernement central depuis le renversement de Mohamed Siyad Barre en 1991.

18/04/08 (B443) Casafree / Somalie : Les autorités locales appelées à résoudre le problème de l’insécurité dans le nord-est

La communauté internationale a appelé vendredi les autorités somaliennes à résoudre le problème de l’insécurité à Puntland (nord-est) qui entrave les opérations humanitaires dans la région.

La mission de l’ONU en Somalie a dit dans un communiqué que deux travailleurs du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) ont échappé à une attaque contre leur véhicule.

"La communauté internationale est très préoccupée par la détérioration de la situation de sécurité à Puntland", indique le communiqué.

La communauté internationale reconnaît la gravité de la situation de la population de Puntland et est engagée à continuer à travailler pour satisfaire leur besoin humanitaire immédiat et pour la reconstruction et le développement de leur région, ajoute le communiqué.

Les ONG, l’ONU et les donateurs ont appelé les autorités de Puntland à prendre des mesures musclées pour traduire les auteurs des violences en justice et pour assurer que de telles attaques ne se reproduiront plus.

La situation de sécurité s’est détériorée à Puntland ces derniers mois, rendant difficile la distribution de l’aide aux habitants touchés.

Des agences humanitaires internationales ont du quitter cette région somalienne l’année dernière suite à plusieurs enlèvements et attaques.

26/03/08 (B440) CASAFREE avec Xinhua : Somalie : Le clan Hawiye prendra part au processus de réconciliation

Le Premier ministre somalien Nur Hassan Hussein, après avoir rencontré dimanche le conseil du clan Hawiye, le plus important en Somalie, a fait savoir que ce dernier participerait au processus de réconciliation du gouvernement.

Lors d’une conférence de presse après la rencontre tenue au siège de la mission de maintien de la paix de l’Union africaine ( UA) à Mogadiscio, M. Hussein et Mohamed Hassan Haad, chef du conseil de l’unité et de la culture du clan Hawiye, ont déclaré qu’ils étaient prêts à travailler ensemble pour pacifier le pays.

« Nous avons échangé nos points de vue sur la sécurité et la réconciliation au cours de notre première rencontre et nous sommes tous deux d’accord pour dire que nous devons participer au processus de paix et persuader les autres à participer », a dit M. Hussein.

Haad, président du clan Hawiye, a déclaré pour sa part que lui et M. Hussein étaient optimistes pour que la paix soit réalisée, affirmant qu’il allait discuter avec le Premier ministre, qui est lui-même a Hawiye, du « document sur la stratégie de réconciliation nationale du gouvernement ».

Le conseil du clan Hawiye composé de 160 membres est contre la présence des troupes éthiopiennes en Somalie et les politiques adoptées par le gouvernement somalien.

Il exige que la réconciliation nationale se réalise dans un endroit neutre avec la participation de tous les groupes.

La semaine dernière, le Premier ministre Hussein avait déclaré que les membre du conseil du clan Hawiye avaient toute la liberté d’exprimer leurs points de vue et de circuler dans le pays.

Le gouvernement a aussi libéré d’importants membres du conseil Hawiye qui étaient détenus depuis janvier dernier. M. Hussein aviat promis que son gouvernement était prêt à négocier avec les groupes d’opposition en Somalie ou en dehors du pays.