15/12/1999 – OCCUPATION DE LA MAIRIE DE BLOIS (France) PAR UN GROUPE D’ASSOCIATIONS QUI LUTTENT POUR LA LIBERATION DES PRISONNIERS POLITIQUES

On nous informe qu’un comité composé d’Associations, engagées dans la lutte pour libération des prisonniers politiques à Djibouti, a occupé la Mairie de Blois le mercredi 15 décembre à 12 h 00. Le Maire de Blois est Jack Lang.

______________________________________

Association pour la Démocratie Et le Développement

ADD Djibouti

72000 LE MANS
Tel / fax :02 43 76 20 31

Association de Solidarité au Peuple Afar APSA
B.P 543 64706 HA JDAYE
Tel / fax : 01 43 60 96 01

Association pour le Respect des Droits de l’Homme à Djibouti
ARDHD
84 rue Saint-Louis-en-l’Ile 75004 PARIS

Tel : 01 46 34 70 70
Fax : 01 46 34 25 93

Comité en Europe pour la Défense des Prisonniers Politiques à Djibouti
CODEPP
 » La Maison Ouverte  »
17 rue Hoche
93130 MONTREUIL
Tel : 01 48 39 10 63

Objet : Occupation pacifique de la mairie de BLOIS

Contact : 06 86 44 30 65
06 68 09 18 67

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Au moment où se réunit à Paris la Commission mixte de coopération franco-djiboutienne dans le but de débattre des grands axes de l’aide française à Djibouti dans les années à venir :

Nous tenons à rappeler que Djibouti est un pays en crise où se déroule une guerre civile, médiatiquement occultée depuis 9 ans, où :

– les ressources budgétaires propres au pays sont en majeure partie consacrées au financement de la guerre civile ;
– le parlement des salaires et des pensions de retraites accuse 7 mois de retard cumulé ;
– la misère consécutive et la peur de la répression par la dictature écrasent la population ;
– les prisons regorgent de détenus politiques, simples patriotes où responsables politiques s’opposant à ces états de faits ;
– les viols des femmes afares se poursuivent en toute impunité ;
– l’armée, la police et la gendarmerie mènent des opérations militaires dans les districts de Tadjoura et Oboc (en soumettant les populations à un blocus alimentaire et médical.

Aussi nous avons décidé d’occuper pacifiquement et d’une manière symbolique la mairie de Blois, afin d’interpeller les citoyens français ; les élus locaux et notamment M. Jack Lang, maire de Blois et Président de la Commission des affaires étrangères à l’Assemblée Nationale.

ADD ASPA ARDHD CODEPP
Pour le Comité exécutif Pour le comité Le Président Pour le Comité
Le Président La Présidence et pour la Présidence

M. Hassan Mokbel

Mme Hélène Azoué
M. Jean-Loup Schaal

27/10/1999 – Depuis le 19 octobre 1999, 45 prisonniers politiques détenus à la prison de Gabode , ont entamé une grève de la faim (Communiqué du CODEP)

Comité en Europe pour la Défense des
Prisonniers Politiques de Djibouti
CODEPP
 » La Maison Ouverte  »
17 rue Hoche
93000 MONTREUIL

Le 22 octobre 1999

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Depuis le 19 octobre 1999, 45 prisonniers politiques détenus à la prison de Gabode dans des conditions contraires à la dignité de la personne humaine, ont entamé une grève de la faim pour protester :

– contre l’absence totale de soins aux prisonniers malades et blessés (la dernière victime, Wandafeh Haïlé Mariam est décédé le 29 août par manque de soins)

– contre les détentions arbitraires pour des motifs politiques et les détentions provisoires prolongées qui constituent des condamnations de fait (appelées  » peines de la présidence « ).

Le CODEPP dénonce l’irresponsabilité du pouvoir djiboutien qui refuse jusqu’aux soins minimum aux détenus politiques demande :

– des soins immédiats et urgents pour les détenus malades et blessés
– la libération de tous les prisonniers politiques
– ainsi que la subordination de l’aide française au respect des droits humains à Djibouti

Notre comité tient à exprimer sa solidarité et son soutien aux revendications politiques de ces prisonniers.

Pour le Président du CODEPP
Omar Mohamed Chehem