29/08/2011 (B619) Un lecteur nous adresse un sonnet qu’il aimerait partager avec toute la communauté.

Voici un sonnet pour souhaiter bonne fete aux Djiboutiens, et à vous tous.

Une Merveille

La nuit part s’endormir, l’aurore se dérobe,
Béni d’Allah, mon pays, de l’aube est par ses robes,
Sublimes auras par Sa magnanimité.

Grace de l’Omniscient ton flamant rose au rose,
D’infinis tons, volant haut, sage et si léger,
Dans ton ciel dépourvu hésitations moroses.

Par Sa miséricorde, autour, une mer veille,
Qui chante d’un chaud bleu, ondoyant de poissons.
Bel trésor qui clapote en un millier de sons :
Djibouti émerveille !

Soumise au vent souvent Djibouti en sourit.
Quand un khamsin, brulant de tes cent taches,
M’agace au soir, me ceint de toi, ma douce attache :
Vente-en-moi ton pari !

08/04/11 (B598) Un lecteur nous envoie une complainte à écouter avec sa traduction en Français.

1 – A écouter (Format Windows Media Player)

2 – A télécharger (Format MP3)

Lien de téléchargement

3 – Traduction en Français
IOG, Dieu vous donne beaucoup d’ennemis
le peuple ne peut plus vous vous supporter
vous l’avez affamé, assoiffé, laissé sans soins

il a compris que vous êtiez malhonnête
vous avez commis des péchés dont vous vous repentirez
l’Europe est prête à vous attraper

les Djiboutiens pleurent dans leur coeur
vous avez rendu les enfants de Djibouti orphelins et orphelines
que Dieu vous ferme la porte du bonheur
vous terminerez votre vie en prison.

06/10/09 (B519)  Goroyo : 2ème partie de la complainte qui nous a été envoyée par un lecteur. « Personnalité de IOG et sa politique de l’autruche »

L’ensemble s’intitule « goroyo », et il est en deux parties.



Les complaintes dénoncent la politique excécrable de IOG, l’injustice organisée pour soutenir sa politique et la mise a la « diète » volontaire de la population. La population est affamée uniquement parce que le « Chef » est persuadé, dans sa lâcheté, qu’il peut ainsi mieux dominer le pays et son peuple.

1°) Ecouter directement la 2ème partie

GOROYO partie 2
Vous pouvez envoyer ce lien à vos amis, en le recopiant :
http://www.ardhd.org/affinfo.asp?articleID=11998

1 – Ecouter directement avec MS Media Player (.WMA)


2 – Ou télécharger en format MP3

Lien (Env. 7 Mo)

04/10/09 (B519)  Complainte N° 6 ( 1ère partie). GOROYO / Personnalité d’IOG et sa politique de l’autruche ».

Notre correspondant nous a adressé deux nouvelles complaintes de sa composition, que nous mettons en ligne en deux temps. Aujourd’hui, le premier et le deuxième dès mardi matin. Nous l’en remercions vivement.

______________________________

Je vous envoie une nouvelle série de complaintes .

L’ensemble s’intitule « goroyo », et il est en deux parties.

Les complaintes dénoncent la politique excécrable de IOG, l’injustice organisée pour soutenir sa politique et la mise a la « diète » volontaire de la population. La population est affamée uniquement parce que le « Chef » est persuadé, dans sa lâcheté, qu’il peut ainsi mieux dominer le pays et son peuple.

GOROYO partie 1
Vous pouvez envoyer ce lien à vos amis, en le recopiant :
http://www.ardhd.org/affinfo.asp?articleID=11985

1 – Ecouter directement avec MS Media Player (.WMA)


2 – Ou télécharger en format MP3

Lien (Env. 7 Mo)

28/06/09 (B505) Le calendrier maudit de Guelleh et de son régime ou l’éternel recommencement (lecteur)


Caricature de Roger Picon
VERITE : IOG ET SES MOIS MAUDITS ET SACRES (mai 2009)

JANVIER
Il fait beau a Djibouti. C’est le moment des affaires. IOG taxe les commercants de la place. Il augmente les impôts et il déverse l’argent dans le goufre d’Haramous.

FEVRIER
C’est le mois de la QABYO. Elle place ses proches (alliés par le sang) ( ISK) aux différents postes de commande de l’Etat. Elle est lucide et elle vise loin.

Elle est prête à substituer son gros bébé à la santé précaire. Mais elle se trompe : il y a beaucoup de leaders et de politiciens qui sont morts pour ce petit lopin de terre brûlée..

Au cours d’une réception organisée en sa faveur par les épouses des Ministres d’IOG, une grande dame du nom de Wadani a pris le micro, pour saluer l’arrivée de RPP et pour dire
 »
La 1ère Dame arrive. Qu’elle est belle avec sa grande taille, ses formes élégantes et sa maniere de s’habiller. Dommage qu’elle n’ait pas du bon sang djiboutien. » ,

En raison de ces paroles, la fête a ete annulée …

La QABYO était très en colére. Les invités ont quitté rapidement le lieu et la dite WADANI a été copieusemen injuréie par eux.

De retour chez elle,Wadani a dit, « je suis fier au moins, si j’ai pu dire en public tout ce que j’avais sur le coeur. .

MARS
IOG favorise la tension entre les djiboutiens. Il attaque directement les Afar, l’Armee de Yambo ratisse le nord, des prauvres afar souffrent inutilement. Ces pauvres gens n’ont pas aidé ni soigné les réseaux de la résistance.

Ce sont des bedoins, des éleveurs qui vivent en brousse sans un minimum vital. , IOG n’aime pas les adversaires. Les opposants sont conduits au tribunal et au final ils sonts incarcérés à Gabode sans motif valable ni sérieux.

Les ISSAS ont développé une grande haine contre lui, car, durant toutes les années où il exece le pouvoir IOG a trahi le peuple, le pays. Le résultat est que l’ensemble de la population est à l’agonie.

AVRIL
Pour IOG et QABYO, c’est le mois de la réussite : hold-up électoral, instauration du pouvoir clannique. C’est le moment où la politique de Djibouti a basculé dans le vide. C’etait la fin de dernières libertes qui restaient au peuple : justice confisquée et insécurité totale. Un membre du clan au pouvoir pouvait s’approprier facilement le bien d’un autre s’il en avait envie : titres de propriété, fonds de commerce, bâtiment en dur, terrain non bati, station de gaz, hôtels, et…

C’est le mois des ceremonies, des invitations des clans, la danse avec les Warabas à Haramous, le temps de recevoir les cadeaux, que les soumis leur offrent pour prouver leur loyauté envers eux. Chacun se bouscule pour être le premier à remettre au Roi, son enveloppe bourrée de billets, en signe d’allégence.

MAI

IOG est isolé du peuple. Il adore se montrer à la poplation sur les écrans de sa RTD. Il organise des réunions bidon, des séminaires qui n’aboutissent à rien ni à aucune réforme.

Il confirme qu’il déteste les mots comme ceux du changement, de la modernisation ou de l’amélioration, du soutien aux pauvres et aux malades, de la bonne gouvernance, de la bonne gestion de l’administration, de la competence des hommes ou de la récompense des mérites.

Pour lui un simple gardien peut devenir Ministre du jour au lendemain et un caporal peut devenir Général, à la condition de satisfaire aux critères particuliers qu’il impose au Pays : dévouement à la cause mafieuse, capacité à conduire des actions tordues, facilité pour dénoncer les autres, etc..

C’est aussi le mois où les responsables des syndicats libres de travailleurs sont arrêtés et incarcérés ; IOG, le dictateur n’aime pas le dialogue, l’entente, la revenducation du droit des personne et toute expression de liberté.

JUIN

IOG endosse son uniforme souillé par le sang du peuple. Il affrime, en son âme et concience, qu’il est le chef suprême de l’Armée. Mais la petite AND est constituée de cartons d’eau fraiche et ce sont les anciens nettoyeurs de canons d’artulleries au camp Lemonier avant l’Independance, qui la commandent.

Ces militaires sont regroupés en deux catégories :

1°) les hommes issu des clans dominants, bien armés, disposant des matériels les plus sophistiqués, mais sans éducation ni formation adaptées. Ce sont de véritables dangers publics. Aux côtés d’IOG ils peuvent être impitoyables. Ils sont commandés par des Caporaux (colonels ?) uniquement sélectionnés sur des bases d’appartenance ethnique et ca c’est grave;

2°) les anciens militaires qui ont servi le drapeau depuis longtemp. Il est rare qu’ils puissent dépasser le grade de Sergent ou de sergent- chef. La majorité d’entre eux sont des bons spécialistes, des techniciens et des hommes rompus au commandement. Combien ont été licenciés par le général Zakaria, pour cause d’appartenance à un ethnie non privilégièe. La securite militaire est dirigée par un proche du clan.

C’est aussi le mois des défilés. IOG montre au peuple qu’il dispose d’armes lourdes et sophistiquées, des chars rapides, des hommes de clan très dociles prêts à mourir. Il se trompe car la force du peuple est supérieure à tout cela.

IOG serait plus intelligent et plus sage s’il savait écouter le peuple, l’entretenir, le faire évoluer, plutôt que de se préparer à une bataille contre lui, qui est perdue d’avance.

Le 27 juin, IOG nomme ses proches et promeut ses moutons (ceux qui devront assumer les sales besognes) au grade supérieur. Il leur recommande dêtre vigilants en leur rappelant que les ISSAS ne l’aiment pas.

JUILLET
C’est l’été. Il fait très chaud. Les familles princières et les Wrabas sont en vacances à l’étranger. C’est le moment de finaliser des transactions financières avec l’argent détourné : Dubaï, l’Europe, les USA ou le Canada.

A Djibouti cela devient la foile. Les coupures de courant se multiplient. L’eau se raréfie au robinet. Les personnes âgées et les malades souffrent énormement car ils n’ont ni électricité, ni eau et ni médicaments.

Les grands détourneurs de fonds publics ne connaissent pas l’enfer. Ils disposent de puissants moteurs diesel pour alimenter leurs petits palais.. Dans les bidons-villes les gens sont abandonnés à eux meme car ils sont pauvres et ils n’ont rien à mettre dans la marmite.

C’est grave pour cet IOG au passé obscure, qui s’affirme Président d’un Pays envahi par la pauvreté qui se généralise.

AOUT

IOG veut détourner l’attention. Il initie, au sein de son gouvernement fantoche, un petit changement de ministres. Cest le moment d’écarter les gêneurs et de placer ses pions.

Durant cette période, il recueille beaucoup de renseignements sur ses ministres. Chacun lui rapporte ce que fait l’autre pour espérer rester au Gouvernement..

IOG ne supporte pas un Ministre compétent et honnête. En revnache, il privilégie les Warabas qui excellent à détourner les fonds publics, les aides internationales et le patrimoine du pays.

SEPTEMBRE
C’est le retour des Warabas. Ils reviennent du Club Med, du casino. Ils ont multiplié leurs achats d’action ou de participations dans les capitales étrangères. Un seull mot d’ordre : placer en sécurité à l’extérieur, les fonds qu’ils ont détourné dans le pays. C’est aussi le moment où ils ont rendu visite à leurs maitresses : à Londres ou ailleurs.

L’appareil redémarre lentement, car IOG et son équipe sont fatigués d’avoir organisé l’investissement de l’argent sale et d’avoir abusé du sexe. C’est aussi la rentrée scolaire. Les parents djiboutiens souffrent énormément car ils n’ont pas les moyens d’aider leurs enfants pour les habiller et les équiper : livres, cahier, cartables, …

Les enfants du peuple n’ont plus de moyens de transport à leur disposition. A la sortie de l’ecole ils changent trois fois de bus. Le troisième s’arrête à proximité de l’usine de lait. Ensuite ils font à pied le trajet pour rejoindre Hayabley

OCTOBRE
Qabyo quitte son chapeau et ses lunettes de soleil. Elle commence à évaluer les Ministres, les Directeurs et les Chefs de service.

Elle nomme ses alliés par le sang. Pour l’occasion, elle crée des postes de sous-directeurs, de superviseurs, de chefs des finances, de chefs de projets. La Qabyo est forte et son gros jojo ne peut pas s’opposer à ses décisions.

Il est dominé par les gri-gri. Il n’a plus son mot à dire. Il est malade.

Voici un Chef d’Etat qui a perdu tout son raisonnement.

NOVEMBRE
C’est le mois de la propagande, des arrestations, des brutalites policières, de l’insécurité dans la ville. Mettre le feu aux maisons des autres permet de créer des conflits inter-ethniques. Toutes ces missions sont assurées par le service spécial du clan au pouvoir. Elles sont commanditées directement par IOG.

Le peuple n ‘est pas dupe car les instigateurs et les provocateurs sont connus.

Les familles dont les maisons ont été incendiées par l’Etat n’oublieons jamais le clan au pouvoir, ni ses sbires..

DECEMBRE
C’est le mois des Bilans. IOG s’exprime à la télé. Il décrit toutes les actions qui n’ont pu être réalisées durant l’annee écoulée … non pas par son incurie, mais par manque de moyens, dit-il sérieusement .. : En tans que Chef, il reconnaît que des améliorations sont nécessaires dans le domaine des libertés, de la démocracie, de la justice, de la santé, du niveau de vie, du partage des richesses et du travail, de la réconciliation ethnique, de l’écoute du peuple, de l’indemnisation des familles du nord (Afar), du suivi de l’affaire BORREL. Mais qu’il faut du temps pour corriger tout cela et que l’on dressera un nouveau bilan qui sera plus positif, en décembre prochain.

Hélas, cela fait dix années, qu’il nous ressert la même rengaine. Allons-nous l’accepter une nouvelle fois et faire semblant d’y croire ?

DIEU EST GRAND ET TOUT PUISSANT

28/06/09 (B505) Poéme proposé par un lecteur – HO ! MY DJIBOUTI, LA BELLE – juin 2009

HO! Pays des mille collines
HO! Pays aux milles mosquées
HO! Pays des multi-races et ethnies
HO! Pays du rail,
HO! Pays des boutres,
HO! Pays de la mer et des poissons,
HO! Pays des Lacs, du Goubet et des Gagadets
HO! Pays et terre d’accuel
HO! Pays de nos ancêtres, de BOUH, DIRANEH,

DAGA-DALOLE,
– DE HOUMED, ADOYTA, ARAMIS
– DE MOUHOUMAD CHEIK
– DE BOUSTALEH AOU-YUSUF
– ET DE NASSER ABDALLAH MOUKTAR (*1 )
HO! Pays des notables et des élus locaux
HO! Pays d’Arrey, d’Ougoule, de Mabla et de Moussa-Ali
HO! Pays des ISSAS ET DES LOIS COUTUMIERES

Jaab – bouti , Où sont-elles vos richesses culturelles ?


HO! Pays du peuple abandonné
HO! Pays des pauvres, des personnes âgées
HO! Pays de la famine et des maladies
HO! Pays sans le minimum de vie
HO! Pays où l’on meure à petit feu
HO! Pays hypothéqué par un groupe étranger
HO! Pays sans la moindre espérance.

Jaab-bouti , où sont-ils vos leaders né à Djibouti ?

HO! Pays sans direction ni chef d’etat
HO! Pays sans democratie ni justice
HO! Pays des tortures et des arrestations arbitraires
HO! Pays des clans pour diriger
HO! Pays sans identite
HO! Pays de GABYO ET DES SORCIERES
HO! Pays des petits WARABAS qui détournent l’argent public
HO! Pays où s’est installé la division
HO! Pays de la dictature et des représailles
HO! Pays de l’uniforme
HO! Pays confisqué, vidé, et vendu à l’étranger
HO! PAYS de KOTOU et de AD-GOO (de Dire-Dawa)
HO! Pays du Tyran et DES MAFIOSIS
HO! Pays sans vrais opposants

Jaab – bouti , où sont-ils les partis d’opposition et leurs leaders ?

Qui pourait sauver le pays de la tyrannie et de la mauvaise gestion

 » C’EST VOUS LE PEUPLE, AGISSEZ
ET IMPOSEZ LE CHANGEMENT « .

(*1) Ces noms sont ceux des Djiboutiens qui ont contribué à notre culture.

27/06/09 (B505) Chanson de Rap proposée par un lecteur, pour le 32ème anniversaire de l’indépendance « confisquée ».

Chanson de Rap

Face au régime se dresse le peuple Djiboutien.

32ans et bientôt je ne sais combien de temps de dictature. Le réveil sera brutal et mon peuple m’annonce la nouvelle, je ne Comprend pas ce qu’il me raconte, tout me parait irréel, c’est le bordel à Djibouti, ils ont buté un des nôtres, descendu un des notre, liquidé un des nôtres

C’est la merde et ça cours dans tous les sens pour se venger, le régime n’a pas pitié, même si c’est chaud, nique le danger, on veut se venger, le peuple Djiboutien en a marre de tous ces étrangers. Étrangement à Djibouti, règne une atmosphère malsaine, le Satan plane et lâche sa haine, lâche ses chiennes pour nous dresser, on n’est pas pressé , une dernière sommation nous ai adressé, rien à battre ou cela voudrait dire qu’ils peuvent nous abattre ou nous manipulaient comme les putains de traîtres, ils chargent sur nous et tentent de nous neutraliser, et détruisent le peu qui nous reste de chez nous et même certains se retrouvent paralyser.

Cocktail molotov, y’en a qui aiment, qui aiment griller le gigot, du gigot grillé pour le 18 Décembre, il ne faut pas se faire prier. Bon de bâtard, on verra qui rira le dernier. Oueeeeeeeeeeeeeh , On verra qui rira le dernier.

(refrain)

Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres Les contract et les guerriers exigent le droit de véto. On est des hommes et des femmes désarmés sans défonce. Donc on se retrouve en légitime défense.

A force de manipuler, ils ne récoltent le Tempo.

Qui sème le vent récolte le Tempo (tempête). Les plus rebelles voudraient même s’en prendre à ceux qu’ils aiment. Nous sommes leur reflet quand ils croient être des nôtres. Et le meilleur d’entre eux ne vaut pas mieux que le pire des nôtres. Leur degré de violence sera le notre. La porte au tolérance sera la notre. Les conséquences, votre entière responsabilité Ce sont des tueurs que vous avez crédité ( victime du 18 Décembre). Tueurs d’innocents dans état dictatorial.

(refrain)

Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres Les contract et les guerriers exigent le droit de véto. C’est la guerre civile, comme au Libéra, envoyer ses missiles, trop facile de jouer aux plus hostiles depuis son domicile, mais ainsi soit il, ils veulent et bien ils l’auront. Oueeeeeehhhhhh l’occasion fera tout. Ils sauront que le peuple Djiboutien brûle de rage, dégage du passage, reste sage, on devient l’otage de certains personnages.

Que de putains de gars ballottes, fâchés, prêts à faucher, les pédales qui viennent te chercher (SDS) en faisant des enquêtes bâclées et prêts à te boucler, à te torturer et mattent les dégâts après leur passage, descente musclée. Vue que ces gars ne respectent pas, on ne respectera rien, oueeeeeeh car ces gars la sont des vauriens. (refrain) Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres.

Les contracts et les guerriers exigent le droit de veto. Ils n’arrêtent pas de nous braquer donc on pourra leur tenter une embuscade planquée, des tireurs embusqués avec des pompes chargées, la suite s’annonce donc chargée, et la prison de Gabode pourrait se déchargeait. C’est une façon de protestation, contestation, apportant des solutions à des fréquentes altercations. Et personne ne pourra arrêter des hommes et des femmes décidés. Oueeeeehhh régime louche, louche comme les traîtres. Je rêve de faire comme un ouf face à ce régime louche

(refrain)

Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres. Les contract et les guerriers exigent le droit de veto. Je ne suis pas un dégéno pour qui la maille aux vices est devenu pro, trop de blême pro BRO dans mes propos, je me la joue escroc, et devant ce régime je vais oser à la Kaiser Sauzé.

Toi tu n’as pas la haine.

Ce régime nique les jeunes dans son rétro, laisse zig zag prouesse, esquive sans finesse, les promesses pourri de ce régime méritent le guiness.

C’est quoi le problème?,

C’est ce que tu ne vois pas le problème Ton vice, action, nos réactions on subit; on s’est dit qu’il y aura une confrontation donc on s’unit; on s’est mis du coté de ceux qui s’aiment quand tu t’éveilles, a soumis pour que tu vois tes rêves inassouvis. Je crois qu’il y a le feu, il faut agir vite. Regarde, on crève pour rien, et si mon peuple tombe si bas c’est qu’on fait rien.

Comment espérer pour demain et qu’est ce qui nous retient sur terre si ce n’est le fait qu’on fera parti des bons qu’on enterre en premier. Car s’il faut vivre ce qu’on vit, on doit se renier. Jamais. L’état est un assassin. Ce régime est un assassin en appliquant la loi du silence.

(refrain)

Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres. Les contract et les guerriers exigent le droit de veto. La vérité c’est que ce régime se frotte sur notre ciel bleu. (WOU RAHESSANAYA).

Ce régime nous méprise tant, tu ne dois pas t’attendre à mieux. Eh! toi, écoute bien ce que te dis le peuple Djiboutien. La prochaine fois quand tu parles au nom du peuple Djiboutien, mesure tes mots, mesure les mieux, mesure les mieux, tes mots, mesure les mieux, tes mots, tes mots mesure les mieux. Pas de justice, donc pas de paix, pas de RAHO. ON a trop la haine, on s’entend bien ou pas?

(refrain)

Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres. Les contract et les guerriers exigent le droit de veto. Comment ça se fait qu’il y a certaines personnes qui détiennent tout le pouvoir à Djibouti. Ça veut dire que les autres (le peuple Djiboutien) sont descendus du ciel cachés derrière la pluie. Eh! Arrête ton baratin à deux francs, car si la vie était un match de foot, tu (régime) seras un coup franc.

{refrain}

Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres. Les contract et les guerriers exigent le droit de veto. Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres. Les contract et les guerriers exigent le droit de veto. Je dédicace ce texte à tous les Djiboutiens, ceux qui ne changent pas de camp. Il faut que ça cesse avec ce régime mafieux. A ceux ou celles qui ont perdu quelqu’un de très cher dans le conflit à Djibouti, il ne font oublier car eux ils ont cru, cru, et ces personnes n’etaient pas des pro, ni des escrocs, mais ils ont osé. Car seule la mort fait leur charme. Je pense à vous. bock

contre le JOUG

16/05/09 (B499) Complainte N°5 : notre correspondant nous propose une nouvelle complainte qu’il offre aux internautes de l’ARDHD : « Masoul » – A écouter et/ou télécharger.

Mas’oul

Dans cette complainte, il est mis en exergue la corruption, le détournement des fonds publics et l’incompétence des autorités, et ce sans distinction que ce soit, à la tête de l’Etat, ou plus bas (avec, bien entendu, la capacité de « voler »).

1 – Ecouter la complainte (.wma)

2 – Télécharger la complainte (.mp3 env. 6,5 Mo)

Lien de téléchargement