15/02/06 (B337-B) Les compagnies aériennes de 38 pays, dont celles de Djibouti, sont désormais interdites d’atterissage au Liban, en raison de défaillances au niveau de la sécurité.

Lien avec l’article : http://www.republicoftogo.com/fr/news/news.asp?rubID=1&srubID=6&themeID=1&newsID=11098

_________________________________ Note de l’ARDHD
Depuis des années, le site du GED et le nôtre ont attiré l’attention des candidats potentiels aux risques qu’ils prenaient en volant avec Daallo, compagnie appartenant aux époux usurpateurs de Djibouti, qui ne pensent qu’à faire des bénéfices et qui se moquent éperdument de la vie humaine.

Nos affirmations commencent à avoir un début de confirmation avec la décision qui vient d’être prise par les autorités libanaises de l’aviation civile. Elles devraient être suivies, n’en doutons pas, par d’autres pays de la zone europe, en dépit de difficiles considérations politiques, au sein desquelles la vie des passagers n’est pas toujours prioritaire et gagnante.

C’est Paulette 1ère qui va être triste …
______________________________________________________

L’aviation civile libanaise a interdit d’atterrissage à l’aéroport international Rafik Hariri de Beyrouth un certain nombre de compagnies aériennes internationales appartenant à 38 pays dont le Togo. L’information, publiée par le quotidien beyrouthin « Daily Star », indique que cette mesure a été prise en raison du non respect par ces transporteurs des standards de sécurité internationaux. Concernant le Togo, l’aviation civile libanaise ne donne aucun détail sur l’identité des campagnies visées.

L’interdiction frappe aussi les avions d’Angola, de Djibouti, du Ghana, du Congo Brazzaville, du Liberia ou du Turkmenistan.