11/11/2017 (Brève 1097) Message de condoléances de Mohamed Kadamy à l’occasion de la disparition de M. Saïd Omar Saleh

 Nous avons appris le décès de Monsieur Saïd Omar Saleh, survenu  le 8 novembre 2017 à Djibouti .

Nous nous associons à la peine de la famille   et présentons  nos sincères condoléances à sa veuve, à ses enfants, et  à tous ses proches.

M. Saïd Saleh Omar plus connu sous le nom de Saïd Karani, un homme de grande modestie a fait partie de la première génération éduquée qui a participé activement à l’émancipation, et à l’évolution  du territoire vers  l’indépendance.

Ce patriote sincère a milité activement  entre autres au sein du cercle politique appelé « 12 lunettes »  avec comme compagnon, l’ancien  premier ministre Abdallah Mohamed kamil

10/09/2017 (Brève 1064) Décès de M Ahmed Youssouf, Président de l’ARD

C’est avec émotion que nous avons appris le décès de M Ahmed Youssouf, homme politique djiboutien de premier plan, Président de l’ARD, l’une des formations d’opposition reconnue et autorisée à Djibouti dans le cadre d’un geste timide de communication du régime en faveur d’un multipartisme limité et bridé …

L’équipe de l’ARDHD adresse ses plus sincères condoléances à sa famille, à ses proches et à tous les militants de l’ARD.

Que Dieu l’accueille en son paradis éternel

03/09/2017 (Brève 1061) Omar Gabasse nous fait part de la disparition d’Adoïta Oudoum Mohamed à Addis Abeba et il nous rappelle ses combats contre la dictature.

C’est une délicate mission qui m’incombe aujourd’hui. J’ai l’immense regret de vous annoncer le décès de M. Adoïta Oudoum Mohamed, survenu le 01 septembre (jour de l’AID) dans un hôpital à Addis Abeba.

Adoita Oudoum avait été un résistant de la première heure. Très jeune, à la fin des années 70, il avait rejoint le Mouvement populaire pour la Libération (MPL) puis il était devenu membre du Front démocratique pour la Libération de Djibouti (FDLD) avant de rejoindre le FRUD en 90, jusqu’en 1993.

Après ce fut l’exil forcé en Ethiopie pour ne pas courber l’échine devant l’injustice qui sévit toujours à Djibouti et éviter les arrestations et les tortures.

Il vivait à Addis Abeba depuis plus de 20 ans bénéficiant depuis 2001 du statut de réfugié.

Je présente mes sincères condoléances a toute sa famille, ses proches et ses amis.

Que la terre lui soit légère et qu’ALLAH l’accueille en son vaste paradis éternel.

INNA LILLAAHI WAA INNA ILLEYHI RAAJIIQUUN !

Omar Gabasse 
Coreprésentant des refugies Djiboutiens.

PS : l’équipe de l’ARDHD se joint à Gabasse pour adresser ses condoléances les plus sincères à la famille d’Adoïta Oudoum Mohamed.

18/12/2016 (Brève 893) Condoléances du Sultan de Tadjourah Abdoulkader Houmed Mohamed pour la disparition de Didier Morin à Bordeaux (Info lecteur)

Adieu camarade du peuple Afar! C’est avec émotion que j’ai appris la disparition brutale du feu Didier Morin, le dimanche 11décembre 2016 à Bordeaux. Cet intellectuel Français né en 1947, a sa vie durant lutté pour le rapprochement entre nos peuples frères (le peuple Afar et le peuple Français) à travers ses recherches et ses écrits. Son Professeur feu le colonel Edouard Chedeville, fin connaisseur de ce peuple, ses disciples feu l’Artiste Afar Hamad Laqdé le plus clairvoyant et apprécié de sa génération mort prématurément en 1981, son père feu Cheik Hassan, mais aussi toutes les notabilités Afar qu’il admirait et qui l’ont informé, et qu’ils citent honnêtement dans ses ouvrages. Adieu camarade Didier Morin,

Votre combat nous enrichit, malgré, les durs obstacles que vous aviez franchis par le travail, vous avez défendu un peuple opprimé dans la corne de l’Afrique, vous en serez récompensé par Dieu, mais la lutte que vous avez amorcé demeure continue. A ce titre, j’adresse mes gratitudes au nom du peuple Afar et en mon nom personnel aux autres éminents chercheurs français, je pense ici particulièrement au Professeur Colette Dubois qui reste à ce jour la seule personne ressource en Histoire économique social et culturelle de Djibouti par la qualité et la quantité de ses ouvrages souvent inédits et innovants croisant les archives écrites et les sources orales. J’encourage les autres éminents chercheurs français, que Colette Dubois et Didier Morin ont formé à la recherche tel Simon Imbert pour son ouvrage scientifique sur les frontières de Djibouti et Lukian Prijac pour ses ouvrages dont celui sur Léonce Lagarde.

Les encourager à l’heure où nous pleurons la mort de Didier Morin est pour moi une obligation pour sauver l’Histoire écrite et orale quarante ans après l’indépendance-association.

Tous les chercheurs, écrivains seront reçus avec tous les honneurs dus à leurs rangs et à leurs apports dans le sultanat de Tadjoura. J’y ajoute Jean Dominique Pénel à cette liste non exhaustive.Pardon pour les chercheurs ici omis. Je demande officiellement que leurs ouvrages soient enseignés au Lycée et à l’Université de Djibouti tout en sachant que cela demande aussi une reforme radicale de l’éducation Nationale et l’intégration de nos langues à l’école!

Le Sultan de Tadjourah
Abdoulkader Houmed Mohamed

16/07/2016 (Brève 814) UDJ – Message de condoléances aux victimes du carnage de Nice (Sous la signature de Saïd Houssein Robleh)

Message de solidarité et de condoléances aux familles des victimes de la tuerie de Nice

Au nom du parti UDJ et à mon nom personnel, nous présentons nos condoléances  les plus attristées aux familles des victimes de la tuerie en masse qui a eu lieu à Nice hier soir lors de la fête nationale de 14 juillet 2016.

Nous condamnons avec la plus grande fermeté cette barbarie qui a encore touche la France et nous exprimons notre solidarité au Peuple français endeuillé avec lequel nous partageons des liens historiques et d’amitié.

Said Houssein Robleh
Président de l’UDJ

12/01/2013 (Brève 090) « Il a rendu l’âme … mais pas le pognon !

Djama Haid, frère de Kadra et donc beau-frère d’IOG présidait aux destinées de la Banque centrale de Djibouti.

Récemment, il avait été victime d’un AVC très sérieux. Compte-tenu de l’état de déliquescence avancé du système de santé djiboutien, il avait été évacué sur Nairobi.

Le bon sens populaire lui attribue une participation active dans les détournements frauduleux de l’argent public et une complicité dans des transferts d’argent compromettants, tant pour mettre à l’abri l’immense fortune que se serait constituée la famille Guelleh et ses proches, que pour faciliter des commerces internationaux illicites, dont la vente d’armes et le trafic de substances non autorisées.

Nous n’en dirons pas plus, pour respecter la douleur de ses proches et nous espérons que le tribunal divin lui accordera toute sa clémence.

11/01/2013 (Brève 090) Il  a rendu l’âme … mais pas le pognon !

Sans aller jusqu’à partager ce message reçu d’un opposant à propos du décès de Djama Haid et nous refusant à altérer la mémoire d’un disparu, l’équipe de l’ARDHD, en toute objectivité, ne peut que reconnaître qu’il y a un fondement certain dans cette épitaphe un peu particulière.

Djama Haid, frère de Kadra et donc beau-frère d’IOG présidait aux destinées de la Banque centrale de Djibouti.

Récemment, il avait été victime d’un AVC très sérieux et il avait été évacué sur Nairobi, plutôt que sur Paris, car
les médecins craignaient que le temps de trajet ne soit trop long.

Le bon sens populaire lui attribue une participation active dans les détournements frauduleux de l’argent public et une complicité dans des transferts d’argent compromettants, tant pour mettre à l’abri l’immense fortune que se serait constituée la famille Guelleh et ses proches, que pour faciliter des commerces internationaux illicites, dont la vente d’armes et le trafic de substances non autorisées.

Nous n’en dirons pas plus, pour respecter la douleur de ses proches et nous espérons que le tribunal divin lui accordera toute sa clémence.

26/04/2012 (B653) ARD : message de condoléances pour la disparition d’Aden Houmed dit « Boka » survenue à Adoyla

Nous avons appris avec tristesse le décès survenu hier à Adoyla du notable Aden Houmed dit Boka.

Le septuagénaire qui vient de nous quitter était une autorité traditionnelle connue et respectée de Weima dans la région de Tadjourah.

Personnalité chaleureuse et influente Aden Boka était également un éminent membre du comité de sages de notre parti à Tadjourah.

La féderation de Tadjourah et toute la direction de l’ARD adressent leurs condoléances attristées à toute la famille d’Aden Boka. Qu’allah l’accueille en son paradis éternel. Amin.

Inna Lillah wa inna illeyhi Raaji’uun.