13/09/2013 (Brève 231) Manifestation, hier jeudi 12 septembre à Bruxelles devant l’Ambassade du Yémen.

Bien qu’organisée en milieu de journée, ce qui est moins facile pour celles et ceux qui ont un travail, la manifestation organisée à Bruxelles devant l’Ambassade du Yémen a réuni entre vingt et trente manifestants très motivés. Ils avaient préparé de nombreuses banderoles pour réclamer la libération de Mohamed Alhoumékani et pour dénoncer la complicité de certaines autorités yéménites avec Guelleh.

Manif à bruxelles
Manif pour libérer Alhoumékani détenu illégalement par le Yémen
Libérez Alhoumékani détenu à Sanaa Manifestaion à Bruxelles
Manifestation contre le Yémen

 

 

29/09/10 (B571) Remerciements de la famille d’Egueh Bouraleh Samatar, à l’occasion de sa disparition. (Avec les commentaires de Jean-Paul Noël Abdi)

« Egueh Bouraleh était un homme qui a lutté pour l’indépendance puis pour la démocratie »

Ce matin
Farah Abadid Heldid est allé à la Nation pour fair publier l’avis de décès de M Egueh Bouraleh Samatar en s’acquittant des cinq mille Francs Djibouti correspondant aux frais de publication
dans la rubrique nécrologique.

Au vue du nom du disparu,
la secrétaire du journal, une certaine Moumina a refusé catégoriquement de prendre l’annonce.

Avait-elle reçu des consignes fermes pour refuser l’insertion et rendre les cinq mille francs Djibouti.

On a l’impression que certains indépendantistes n’ont plus leur place dans la
Presse Gouvernementale.

Faut-il rappeler que le Regretté Egueh Bouraleh Samatar avait démissionné de son poste de Ministre de l’Intérieur pour s’engager dans la lutte pour l’Indépendance dès 1965.

Tandis qu’Ismaël Omar Guelleh, le dictateur-candidat et actuel manipulateur de la
Constitution était encore, à cette époque, un indicateur appartenant à la police
coloniale de 1962 à Septembre 1976, juste après la nomination d’Abdallah M.
Kamil, qui fut nommé sur proposition du Regretté Ahmed DIN au poste de Président
du Conseil de Gouvernement après Ali Aref.

Personnellement, je me rappelle et je ne peux pas oublier tous les conseils d’aîné et ses encouragements lors de notre combat pour l’Indépendance de
notre République de Djibouti.

Le jour de la fête de la fin du mois Béni du Ramadan, il était avec ses amis et compagnon de lutte pour la Démocratie de l’UAD au Meeting de l’Avenue Gamal A. Nasser.

NOEL ABDI Jean-Paul

EGUEH BOURALEH SAMATAR NOUS A QUITTE

QUE DIEU TOUT-PUISSANT L’ACCEUIL DANS SON PARADIS.

EGUEH BOURALEH SAMATAR, né en 1930, est décédé mercredi soir 22 septembre 2010 à l’Hôpital Peltier de Djibouti.

Il était l’arrière petit fils de Bouh Indhadhere, signataire du traité de Khor Ambado en 1887 avec la France.

Il occupa de nombreux postes : militaires et civils.

Député à l’Assemblée Territoriale et Ministre de l’Intérieur en 1963.

Il démissionne du poste de ministre en 1965 et rejoint le PMP Parti du Mouvement Populaire.

En 1966 il est emprisonné avec d’autres Indépendantistes après les revendications en août 1966 lors du passage du Général de Gaulle en Côte Française de Somalie devenu Territoire Français des Afars et des Issas, puis République de Djibouti en 1977.

Les Prières du Mouloud se sont terminées le mardi 28 septembre 2010.

Que tous ceux et celles qui ont participé à ses funérailles trouvent ici la gratitude de toute sa famille notamment son épouse et de ses cinq enfants.

INA LILLAH WA INA ILLAHI RAJUUHOUM.