06/03/11 (B594) Manifestation de Bruxelles. Compte-rendu et photos qui nous sont envoyés par le FDP – Forum pour la Démocratie et pour la Paix.

Forum pour la Démocratie et la Paix
Chaussée de Louvain, 124
1210 Bruxelles
Tél : 0476.342.583
fdpdjibouti@hotmail.com

Bruxelles le, 5 Mars 2011

Communiqué de Presse

Par une journée froide et grise, l’appel à la mobilisation pour la manifestation en solidarité avec les mouvements de protestation du peuple djiboutien, lancé par le Forum pour la Démocratie et la Paix et des patriotes engagés, a été entendu par toute la communauté djiboutienne installée en Belgique.

Au point de rendez-vous (gare de Midi), plus de 100 personnes (femmes, hommes) militants engagés et très actifs en seins des associations, des partis politiques de l’opposition se sont transportés sur les lieux prévus.

Les forces vives associatives et politiques (F.D.P, C.D.S, A.R.D, M.R.D, GED, FRUD) en Europe ont voulu marquer cette journée et faire preuve de leur unité face à la machine répressive instaurée au fil du temps par l’autocrate en chef I.O.G entouré de ses nervis.

D’une manière civilisée et disciplinée, nos compatriotes ont pris position dans l’espace qui leur a été indiqué par les forces de l’ordre. Le déploiement des drapeaux, des panneaux, des banderoles la distribution des sifflets, le mégaphone a eu lieu et nous avons brandis les armes des démocrates, des gens libres.

Aussitôt, nous sommes rentrés dans le vif du sujet qui est de dénoncer le modus operandi de la dictature qui sévit à Djibouti, la chape de plomb qui pèse sur nos frères et sœurs, l’interdiction de manifester librement ses opinions, le refus du 3ème mandat.

Les manifestants ont entamé leurs diatribes on entendait des morceaux de phrases du type :

 I.O.G game over…
 I.O.G dégage….
 Non au 3ème mandat…
 Libérez les prisonnier d’opinions…
 I.O.G out
 Non à la violation de la constitution…..

Une première du genre pour le Forum pour la Démocratie et la Paix association engagée pour la défense des droits de l’homme et des libertés, une manifestation organisée en 2 temps :

 10h à 11h devant l’ambassade de France
 11h à 12h devant l’ambassade des États Unis d’Amérique

En effet , le vent de la démocratie et de la liberté a commencé au Maghreb jusqu’au Machrek en passant par la Mer Rouge à atteint les portes de l’Afrique de l’Est et souffle sur Djibouti. Nous continuerons à entretenir cette dynamique afin de bouter en touche la clique régnante comme nos frères Tunisiens et Égyptiens ont déboulonnés des monstres.

Tout s’est déroulé dans une ambiance bon enfant, dans une atmosphère très calme et sereine. Car l’essentiel était de transmettre le message à la communauté internationale et particulièrement à la France et aux États Unis d’Amérique par leur présence militaire à Djibouti tout en accompagnant notre peuple dans son pour l’avènement d’un État de droit.

Le peuple de Djibouti à soif de démocratie et de liberté depuis 33 ans et dit NON au despotisme.

A midi, les manifestants ont plié leurs affaires et ils ont quitté les lieux. Les organisateurs se sont donné rendez-vous pour d’autres actions INCHA ALLAH !.

Le Forum pour la Démocratie et la Paix et les patriotes engagés remercient les manifestants pour leur mobilisation massive, leur patriotisme car à Djibouti la situation est grave.

La mobilisation continue !

L ‘Equipe

05/03/11 (B594) Premiers échos de la manifestation organisée à Bruxelles ce samedi matin – D’autres informations et des photos devraient nous parvenir (Info FDP)

La manifestation qui a été organisée ce matin devant les ambassades de France et des Etats-Unis, en solidarité avec les mouvements de protestation du peuple Djiboutien, a été un franc succès.

Plus de 100 personnes motivées et enthousiastes se sont retrouvés dès 9heures du matin à la gare du Midi (point de regroupement) à l’appel lancé par le FDP ( Forum pour la Démocratie et la Paix) rejoint sur sa lancée par l’ensemble des mouvements associatifs de la diaspora Djiboutienne en Belgique et des organisations politique.

Un mémorandum a été adressé aux représentants diplomatiques des deux nations militairement présentes à Djibouti : les USA et la France

04/03/11 (B593-B) FDP / Appel à manifester le 5 mars à Bruxelles.

À l’initiative du FDP, rejoint dans son appel par nombre de Citoyens belges d’origine djiboutienne, tel que.. Z. Iftin et d’autres, une manifestation sera organisée le 05.03.2011 à Bruxelles devant les ambassades de France et des Etats-Unis d’Amérique

Angle Avenue des Arts et rue Joseph II
Metro Art-Loi,
rassemblement à 10 h00,
sur la pelouse devant l’ambassade de France, .

De 10 h à 11 h
manifestation
devant l’Ambassade de France

De 11 h à 12 h
manifestation
devant l’Ambassade Américaine.

Unitaire dans son esprit, cette maniiaura pour tâche de porter les revendications du peuple Djiboutien qui lutte actuellement pour ses droits légitimes.

En soutien à la manifestation prévue le 04.03.2011 à Djibouti, les initiateurs de la manifestation de Bruxelles appellent la diaspora Djiboutienne de Belgique, les amis des démocrates Djiboutiens, l’ensemble de l’opposition Djiboutienne, les collectifs et autres associations à venir manifester le samedi 05.03.2011 pour:

– Appeler à ce qu’une véritable démocratisation des pratiques politiques s’instaure à Djibouti,

– dénoncer les actes de répression perpétrés par le régime moribond à l’encontre de la population,

– dénoncer la manœuvre de violation de la constitution entreprise par le dictateur IOG et la présidence à vie qu’il projette,

– Dénoncer l’apathie de la communauté internationale devant les méfaits de la mafia régnante,

Venez nombreux soutenir la volonté du peuple Djiboutien qui refuse l’inacceptable

L’Equipe

20/02/11 (B592) Communiqué de Presse du Forum pour la Démocratie et la Paix

Le F.D.P, association engagée pour la défense des droits de l’homme à Djibouti s’insurge sur les atteintes portées à ces droits lors de la manifestation du 18 Février 2011 à Djibouti organisée par l’opposition suite à l’appel de l’U.A.D.

Le F.D.P condamne fermement la manière dont les forces répressives de la dictature ont agi à l’égard de la masse qui ne fait que revendiquer son droit le plus absolu qui est celui de pouvoir manifester pacifiquement contre non seulement le 3ème mandat d’I.O.G et pour l’avènement d’un état de droit à Djibouti.

Les nervis du pouvoir n’ont pas hésité à tirer à balles réelles sur une population civile sans défense qui au contraire sont censés défendre.

Nous demandons prestement aux forces armées djiboutiennes de ne pas exécuter les ordres d’un régime aux abois, sans foi ni loi.

Nous sollicitons de la part des forces occidentales (France, U.S.A, U.E) installées à Djibouti d’user de leur moyens de pressions pour que cesse ce massacre qui se produit sous leurs yeux et qu’ils interviennent avec la rigueur qu’on leur connaît pour l’établissement d’une démocratie.

Le « Printemps Arabe » a atteint la rive Est de l’Afrique et notre Révolution de Khamsin est née.

Le F.D.P s’inquiète du silence des démocraties occidentales au regard de l’arrestation injuste du plus ardent défenseur des droits de l’homme à Djibouti,

Mr. Jean-Paul Abdi NOËL, président de L.D.D.H qui croupit dans la sinistre prison de Gabode. Son état de santé nécessite des soins de santé urgente.

Nous demandons sa libération immédiate et sans condition

Le peuple djiboutien, pacifiquement arrivera à se débarrasser du régime honni, despotique et des orviétans qui le dirige.

Le F.D.P, compatit à la souffrance et présente ses condoléances les plus attristées à la famille de la première victime du soulèvement populaire, la » Révolution de Khamsin ».

L’équipe du F.D.P
Bruxelles le, 20 Février 2011

20/12/10 (B583) FDP – Compte-rendu de la manifestation du 18/12/2001 à Bruxelles.

Forum pour la Démocratie et la Paix Bruxelles
Chaussée de Louvain, 24
1210 Bruxelles
Courriel : fdpdjibouti@hotmail.com

Communiqué de Presse

Après la demi-journée d’information tenue au sein du parlement européen le 19/12/2008 (avec diffusion du dvd du massacre) suivie d’une manifestation devant le siège de la commission afin de sensibiliser l’opinion européenne .

Après l’organisation d’une journée d’information le 18/12/2009 autour des partis de l’opposition Djiboutienne pour qu’ils soient porteurs de l’agenda du respect des libertés fondamentales dans leurs programmes politiques.

Ce samedi 18/12/2010, dans un froid polaire, une centaine de personne épris de paix, de justice et de démocratie s’est joint et a répondu présent à l’appel lancé par le Forum pour la Démocratie et la Paix (F.D.P) pour la commémoration du 19ème anniversaire du massacre du 18/12/1991 où des civils innocents femmes, enfants et vieillards inoffensifs dans le quartier afar d’Arhiba furent liquidés, massacrés et dont les corps ont été enlevés sans laisser aux proches des victimes le temps de récupérer les dépouilles pour qu’ils aient un enterrement digne et respectant nos coutumes.

Des démocrates patriotes venus d’Europe et de Belgique, se sont retrouvés au point de départ à la gare de Midi à Bruxelles et puis tous ensemble, dans une ambiance fraternelle et patriotique se sont rendus au lieu du rendez-vous devant l’ambassade de Djibouti de Bruxelles. Une présence, une mobilisation importante des partis de l’opposition est à signaler par la présence de l’A.R.D, du M.R.D, du F.R.U.D, ainsi que l’asbl CDS.

Des slogans fondamentaux ont été scandés par les participants tels que:

– Justice pour Arhiba
– Démocratie à Djibouti
– Libération des personnes arrêtées
– Halte au massacre des civils
– Halte aux arrestations
– A bas la dictature
– Que cesse l’impunité….

Les patriotes tous ensemble ont saisi cette opportunité de rassemblement, pour affermir leur position à l’avènement d’un état de droit, démocratique et juste, débarrassé d’un système composé de prédateurs, imposé par des gens sans foi ni loi. Un régime, qui a érigé l’impunité en méthode de gouvernement et qui tient toute une nation en otage.

Notre pays est dirigé par des stakhanovistes, des gens qui sont récompensés en fonction de leur degré de méchanceté, de sadisme envers leurs compatriotes, de corruption et de malveillance.

A tout cela, le Forum pour la Démocratie et la Paix dit : « Assez », « Enought », « Kifaya », nous n’en voulons plus !

Le Forum pour la Démocratie et la Paix, lance un appel pressant aux démocraties occidentales et aux bailleurs de fonds afin qu’ils ajoutent dans leurs priorités de bonne gouvernance le cas des atteintes des droits de l’homme à Djibouti. Dans un souci de devoir de mémoire, la commémoration du massacre d’Arhiba aura lieu chaque fois, à cette date clé, qui reste marquée d’une manière indélébile dans l’histoire de notre patrie bien aimée.

Que Dieu bénisse le peuple djiboutien !

A l’année prochaine Incha ALLAH !
L’Equipe

16/12/10 (B582) FDP / Rappel : manifestation pour dénoncer les atteintes aux droits de l’homme à Djibouti.

Le samedi 18/12/2010 de 14 à 15 heures
devant l’ambassade de Djibouti à Bruxelles :
Av. Franklin Roosevelt,204
à 1000 Bruxelles ( tram 94, arrêt Brésil).

Nous invitons toutes celles et ceux qui sont épris de paix et de justice, à venir manifester à nos côtés le samedi 18/12/2010 afin de commémorer le 19ème anniversaire du massacre du 18 Décembre 1991 perpétré à Arhiba par le régime en place à Djibouti.

Des civils innocents (femmes, enfants et vieillards) au nombre de 59, sans compter les blessés et disparus, ont horriblement trouvé la mort.

A ce jour, ce crime reste impuni et nous ne pouvons nous permettre de ranger cette sombre page de l’histoire de notre pays, qui hélas se perpétue, dans les oubliettes de l’histoire.

Tout en redoublant d’efforts nécessaires, nous ne cesserons nullement de dénoncer avec véhémence l’impunité dont jouissent les commanditaires et auteurs de ce crime contre l’humanité.

Le Forum pour la Démocratie et la Paix lance un appel à tous les Djiboutiens établis en Belgique, les associations, les démocrates et amis des démocrates, à venir manifester et dénoncer les violations caractérisées des Droits de l’Homme et les répressions dont les civils innocents sont victimes à Djibouti.

L’Equipe

13/12/10 (B582) Communiqué du FDP (Forum pour la Démocratie et la Paix – Belgique) qui appelle à manifester samedi 18 décembre de 14 à 15h devant l’Ambassade de Djibouti à Bruxelles.

Forum pour la Démocratie et la Paix – Bruxelles,
Chaussée de Louvain, 124
1210 Bruxelles
Courriel : fdpdjibouti@hotmail.com

APPEL A MANIFESTER

Nous invitons toutes celles et ceux qui sont épris de paix et de justice, à venir manifester à nos côtés le samedi 18/12/2010 afin de commémorer le 19ème anniversaire du massacre du 18 Décembre 1991perpétré à Arhiba par le régime en place à Djibouti.

Des civils innocents (femmes, enfants et vieillards) au nombre de 59, sans compter les blessés et disparus, ont horriblement trouvé la mort.

A ce jour, ce crime reste impuni et nous ne pouvons nous permettre de ranger cette sombre page de l’histoire de notre pays, qui hélas se perpétue, dans les oubliettes de l’histoire.

Tout en redoublant d’efforts nécessaires, nous ne cesserons nullement de dénoncer avec véhémence l’impunité dont jouissent les commanditaires et auteurs de ce crime contre l’humanité.

Partant, le Forum pour la Démocratie et la Paix lance un appel à tous les Djiboutiens établis en Belgique, les associations, les démocrates et amis des démocrates, à venir manifester et dénoncer les violations caractérisées des Droits de l’Homme et les répressions dont les civils innocents sont victimes à Djibouti.
__________________________________
Quoi : manifestation pour dénoncer les atteintes aux droits de l’homme à Djibouti.

Quand : le samedi 18/12/2010 de 14 h à 15 h

Où : devant l’ambassade de Djibouti à Bruxelles : Av. Franklin Roosevelt,204 à 1000 Bruxelles ( tram 93, arrêt Brésil).

L’Equipe

07/01/10 (B532) Comme cela avait été annoncé, le FDP nous adresse le compte-rendu de la réunion des partis d’opposition, organisée à Bruxelles le 19 décembre 2009, pour la commémoration du massacre d’Arhiba.

Compte rendu de la commémoration du 19/12/2009

Dans la lignée de la stratégie amorcée l’année dernière et qui vise à profiter de la commémoration du massacre d’Arhiba afin de rassembler les Djiboutiens autour de la dénonciation de toutes les dérives orchestrés par le régime en place à Djibouti, le FDP a organisé le 19 décembre dernier une conférence dont le thème était :

Commémoration du 18 décembre 1991, où va Djibouti ?

59 morts et plusieurs dizaines de blessés par balles, tel fut le bilan de ce que l’on appelle à Djibouti « Le massacre d’Arhiba », Cela s’est passé il y a presque 18 ans, le 18 décembre 1991. Les forces armées djiboutiennes se sont déployées dans le centre de la capitale, bouclant le quartier d’Arhiba, y concentrant ses habitants pour leur tirer dessus comme à la chasse aux lapins…

Le FDP, convaincu qu’on ne peut construire la destiné d’une société sur les injustices et l’impunité, a voulu entendre la position des mouvements de l’opposition sur l’ensemble des exactions dont la soldatesque de la dictature s’est rendue coupable envers une partie de la population.

  1. Les Djiboutiens sont-ils devenu suffisamment matures pour mettre des mots sur les conséquences de la politique du « diviser pour régner » visant à monter les communautés les unes contre les autres ?
  2. Sommes-nous prêts à parler sans tabous des causes qui nous ont conduits à l’impasse dans laquelle nous nous trouvons et dont semble profiter le système Guelléen et ses courtisans ?
  3. Après 32 ans d’indépendance, sommes-nous capable de nous rassembler autour d’un projet sociétal fort, viable, tourné vers l’avenir et transcendant les clivages communautaires ?

Telle a été la philosophie et le fil conducteur de cette journée commémorative – ô combien symbolique- quant aux motifs qui ont guidé à son organisation dans cette forme.

Après avoir souhaité la bienvenue aux participants et remercié Mme Selma Benkhalifa d’avoir accepté de modérer le débat, la salle a été conviée à visionner un dvd sur la tuerie barbare dont ont étés victimes des civils innocents du quartier Arhiba.

L’assistance a été submergé par l’émotion et un sentiment d’horreur au vu des images des victimes à l’état brut, prises justes après le forfait accompli par les forces de sécurité de la dictature.

Mme Selma Benkhalifa (juriste et militante engagée) qui nous disait ne pas être une spécialiste de Djibouti, nous a montré qu ‘elle connaissait son sujet sur le bout des doigts et a occupé son rôle de modératrice avec succès.

La parole a ensuite été donnée à Madhi Ibrahim Ahmed God(ARD): « Je suis très heureux de prendre la parole devant un parterre de camarade djiboutien, ces images que nous venons de voir , sont très émouvants et émouvants dans le sens ou chacun d’entre vous peut voir les pratiques d’un régime dictatorial. Cela s’est passé, il y a de cela 18 ans, mais ça ne s’est pas arrêté…. »

C’est fut au tour de Daher Ahmed Farah (MRD) de rappeler « que ce n’était pas la première que nous nous retrouvons mais ce n’est pas difficile de prendre la parole après des images aussi tragiques, je vous avoue être submergé d’émotions, cela me ramène à quelques années et fait remonter des souvenirs très douloureux.

Mais je tiens à dire un mot sur ce qui s’est passé à Arhiba , pour montrer aussi la dimension nationale sur la répression à Djibouti, si certaines communautés ont payé un prix lourd au massacre, à la violence d’Etat, c’est l’ensemble de la communauté nationale qui a été touché. Les victimes ne sont pas toujours choisies sur une base communautaire…. » .

Cassim Ahmed Dini (ARD) a quant à lui soulevé « la question du comment enterrer ses morts ? sous quel statut faut-il les enterrer en temps que « Martyrs » SHOUHADA. C’est pour cela que les morts ont été enterrés collectivement.

La définition du statut du mort revenait au vivant. Je reviens à cette image car le thème de ce qui nous rassemble aujourd’hui, c’est honorons nos morts ensemble….. »

Enfin, Mohamed Kaddamy (FRUD-armé), a réitéré avec force que «nous nous devons de commémorer cette anniversaire et nous recueillir à la mémoire de tous les innocents massacrés par ce régime et pointer la responsabilité des auteurs de ce prime imprescriptible… »

Au terme de cette journée constructive, le FDP tient a rappeler qu’il continuera à explorer les actions concrètes à mettre en place et ce pour lutter contre l’impunité et l’oubli afin d’amener les responsables des exactions sur les civils innocents à répondre de leurs actes.