18/08/2016 (Brève 836)  Affrontements entre les troupes djiboutiennes et le FRUD  à Yegger et à Margoïta au Nord Ouest du district de Tadjourah (Communiqué du FRUD)

Le 15 août 2016 de  6h à midi,  des soldats  ont attaqué  durant plusieurs heures,  les positions du FRUD sur le mont Yegger,  les assaillants ont été repoussés violemment   malgré le renfort  venu par Garab et qui est passé par le territoire éthiopien. Le lendemain, les soldats ont refusé  de combattre.

La présence du Frud  dans cette zone très  proche de l’axe routier Djibouti Ethiopie et de Galafi  inquiète non seulement les autorités djiboutiennes mais éthiopiennes, qui par l’intermédiaire des notables de la région  avaient demandé au FRUD de s’installer plus loin, lequel aurait répondu  que Yegger faisait partie intégrante du territoire djiboutien jusqu’à nouvel ordre. Le FRUD qui s’inquiète du passage des soldats djiboutiens par le territoire éthiopien, aurait aussi fait savoir qu’il n’avait aucune intention d’attaquer  les intérêts éthiopiens.

Alors que l’armée Djiboutienne avait les yeux braqués sur l’évènement de  Yegger, dans la nuit du 15 au 16 août, les combattants du FRUD ont mené une attaque contre le camp de Margoïta (situé prés du Mont Moussa Ali, à quelques km de la frontière éthiopienne).

Le FRUD, profitant de l’effet de surprise, a crée la panique au sein des soldats, qui  se sont tirés dessus et  se sont dispersés   en désordre, laissant le camp  vide, ce qui a permis au FRUD de récupérer plusieurs armes. Plusieurs soldats seraient encore dans la nature Cette action a  permis aussi de libérer plusieurs familles de la  région qui sont maintenues de force depuis des années comme  bouclier humain autour du camp de Margoïta, certaines d’entre elles  ont pu franchir la frontière et se réfugier en
Ethiopie

De source sanitaire, on signale qu’il ya eu plusieurs soldats blessés qui sont soignés dans les hôpitaux de la capitale. Le FRUD ne déplore aucune perte.

09/04/2016 (Brève 748) Nouveaux accorchages dans le Nord entre les résistants du FRUD et les militaires de la caserne de Tadjourah. (Info correspondant)

Le 7 avril 2016 à 16 h, un accrochage a eu lieu à Dalaï entre Tadjourah (30km) et Obock, entre le FRUD et l’armée gouvernementale de Djibouti.

Cette dernière venait de la caserne de Tadjourah, dans l’objectif de prévenir une quelconque attaque du FRUD venant des régions des Mablas pendant la période de l’élection.

Finalement l’armée et le FRUD sen sont affrontés dans l’oued de Dalaï, et les soldats ont eu 3 morts et 8 blessés et furent obligés de rebrousser chemin. Le FRUD n’ a pas eu de perte.

07/02/2016 (Brève 662) Des affrontements dans le Nord, à la suite d’agressions provoquées par le Gendarmes (Source plusieurs correspondants) et aussi une offensive en préparation avec des blindés …

1°) Confirmée par plusieurs correspondants,
il y a eu un affrontement dans la nuit du 6 au 7 février 2016 au Lac Assal, ( à 55 km de la capitale) entre le FRUD et la Gendarmerie : le bilan s’établirait à 2 morts et 4 blessés, et 2 gendarmes kindnappés du côté de la gendarmerie et un blessé du côté FRUD.

Cela fait suite à un affrontement qui a eu lieu le 25 janvier entre 8h et 16 h à Harka à côté de Adaylou, (à 52 km de Tadjourah) où se déroulaient des festivités pour soutenir le 4ème mandat de Guelleh. Ces affrontements ont opposé le FRUD et l’armée djiboutienne qui a déploré 7 blessés.

La radio d’état djiboutienne a attribué ces affrontements à des éléments venus d’Erythrée !!

2°) Un lecteur nous signale (mais ce point reste à vérifier) que des engins blindés sous l’autorité du Chef d’Etat-major Zakaria
seraient en route pour le Nord du Pays. A suivre

06/10/2015 (Brève 484) Au troisième jour, la situation est toujours tendue dans les Mablas (ARDHD avec nos correspondants)

Il semble qu’il y ait une véritable crise au sein de l’armée djboutienne.

Déjà, lors de l’affrontement du 4 octobre dans l’après midi à Goula, le refus

d’une partie de l’armée d’aller au combat était flagrant : plusieurs soldats auraient préféré se mettre à l’abri.

Le 5 Octobre, des officiers  (il seraient d’origine Odah Gub, du même sous-clan Issa qu’Abd. Boreh), ont refusé l’ordre qui les enjoignait à combattre à Mele (endroit très escarpé et dangereux), et à Goula. Ils auraient même encouragé des soldats à faire de même. Il y a eu  échanges de coup de feu entre les deux groupes de miitaires. 

Finalement l’armée est revenue à Medeho  après une tentative d’incursion dans cette zone.

Toute la journée du 6 octobre l’armée est resté cloîtrée à Medeho, toujours en proie à de vives tensions entre les soldats. Et ce, au grand dam d’IOG qui avait exigé d’eux la victoire contre le FRUD. On raconte qu’il serait très furieux des tournures que prennent  les évenements.

Par ailleurs, on apprend que des soldats ont saisi tous les médicaments du dispensaire de Ripta (12 KM de Tadjourah)  

05/10/2015 (Brève 482) Situation toujours très tendue dans les Mablas… (ARDHD avec nos correspondants)

Hier soir, 4 octobre 2015, une réunion importante s’est tenue à l’Etat-major de l’armée djiboutienne : étaient présents toute la hiérarchie militaire, les ministres concernés,  les responsables de la Sécurité et curieusement un « sorcier Soudanais ».

Ce matin 5 octobre, les militaires d’Assagueila, d’Obock, de Waddi, du camp proche d’Arta ont été dépêchés en renfort dans les Mablas sur la zone de combat.

Ce qui a provoqué des accrochages avec les résistants du FRUD à deux endroits : au point d’eau de Goula et à Mele (un site montagneux particulièrement difficile d’accès ).

Un bilan, confirmé par plusieurs sources, fait état dans les rangs de l’AND de la mort d’au moins 3 soldats et de plusieurs blessés (dont deux pour lesquels le pronostic vital serait engagé)..

04/10/2015 (Brève 481) Information sur des combats qui opposent les résistants du FRUD aux forces armées du dictateur Guelleh. Les combats se poursuivent à l’heure où nous publions l’information (ARDHD avec nos correspondants)

Le 4 octobre 2015, à 8h du matin, des colonnes de l’armée gouvernementale  parties  de Tadjourah,
en passant par Garbanaba ont attaqué les combattants du FRUD à Sismo  dans les Mablas.

L’attaque ayant été repoussée, l’armée a fait intervenir 2 hélicoptères  qui ont bombardé les zones où se trouve le FRUD, sans succès, semble-t-il.

Dans l’après midi, des accrochages ont eu lieu à Goula  (à proximité de Sismo et Medeho) : on assisterait à une « débandade » des troupes gouvernementales, plusieurs soldats ont fui, plusieurs autres ont été blessés. Il y  aurait même  des morts parmi les soldats.

Les hélicoptères sont toujours en action.

03/10/2015 (Brève 480) Communiqué du FRUD sous la siganture de Mohamed Kadamy Youssouf (en qualité de Président du FRUD) « Trois voitures utilisées par l’armée de Djibouti ont été incendiées par le FRUD proximité de Tadjourah« 

================= Note de l’ARDHD
Contrairement à certaines informations distillées par les autorités djiboutiennes, plusieurs témoins nous ont confirmé qu’il n’y avait pas d’ambulances parmi les véhicules détruits.

===========================================

Trois voitures utilisées par l’armée de Djibouti
ont été incendiées par le FRUD

à proximité de Tadjourah

Le 30 septembre 2015 dans l’après midi, 3 voitures ont été incendiés à Marawalèh Af à 15 km de Tadjourah par un goupe de combattants du FRUD. Il s’agit d’ un Toyota Pic Up, un Landcruiser et un camion appartenant tous à la Société de construction de la route Tadjourah/Randa.
 
  Ces voitures ont servi au transport des troupes , des matériels et des nourritures lors de l’offensive de l’armée  gouvernementale qui a duré du 11 août au 13 septembre 2015. Cette offensive s’est soldée par un échec pour l’armée qui s’est arrêtée nette face à la résistance du FRUD. Bilan une voiture de l’armée détruite, arrestation des civils, et une exécution extrajudiciaire à Assal par les forces gouvernementales (57 Km de la capitale) le 23 août d’Ali Mohamed Haïssama,  soupçonné de sympathie du FRUD.

Les combattants ont fait descendre tous les passagers parmi lesquels les employés de la société, des civils et des policiers en civil, qui ont été autorisés à récupérer tous leurs effets personnels y compris leur téléphone portable. Ils ont transmis un message écrit à la direction de la société qui construit la route Tadjourah, Randa  Balho, en leur indiquant qu’il s’agit d’un avertissement parce que leurs véhicules ont servi dernièrement au vu et au su de tout le monde au transport des troupes, de nourritures pour l’armée.

Le message indiquait aussi que le FRUD, n’est pas opposé à la continuation de la construction de la route Randa Balho, mais si les matériels de la société sont utilisés par l’armée, le FRUD les détruira. Troisième message : met en garde la Société de ne pas enterrer des produits chimiques entre Boli et Dorra comme le soupçonnent fortement plusieurs habitants de la région.

Fait à Genève, le 1er octobre 2015

Mohamed KADAMY YOUSSOUF
Président du FRUD
frud_djibouti@hotmail.com

20/08/2015 (Brève 475) Communiqué du FRUD transmis à l’ARDHD par ses dirigeants – Une vaste offensive de l’Armée dans le Nord de Djibouti contre le FRUD

Front pour la Restauration  de l’Unité et la Démocratie- FRUD
frud_djibouti @hotmail.com
Communiqué
Une vaste offensive de l’Armée dans le Nord de Djibouti contre le FRUD

Ismael Omar Guelleh lance  son énième offensive militaire conte le FRUD et la population du Nord, depuis le 11 août 2015

Le 17 août  le chef d’Etat major général des Armées, le Général Zakaria Cheikh Ibrahim s’est rendu à Tadjourah  où il a demandé aux    officiers responsables de l’offensive, des résultats significatifs, pour sécuriser les zones d’Obock et de Tadjourah.

Toutes les troupes basées dans les districts de Tadjourah et d’Obock sont mobilisées et mises à contribution, renforcées par des troupes des camps Cheik Osman  de la capitale   et de Dikhil. Elles se sont déployées dans les secteurs des Mablas, de Goda et au Nord d’Obock.

Le 13 Août, un camion militaire  chargé de logistique, a été intercepté et renversé, une partie des nourritures  a été récupérée par les combattants  du FRUD, à ‘Ad Buya (20 km de Tadjourah).

Le 15 août,  une tentative d’incursion de l’Armée du côté des montagnes de Sismo dans les Mablas, a  été repoussée violemment par les combattants du FRUD.

Depuis 4 jours les troupes gouvernementales font face à une résistance des combattants  du FRUD, à Heysitou à 45 km d’Obock (région natale du 1er ministre).

Le 19 août, depuis 8 h du matin,  ont eu lieu des accrochages entre l’armée et le FRUD à Giba Giblé non loin du mont Day et à Dugum dans les Goda (District de Tadjourah). L’armée utilise l’artillerie lourde et les hélicoptères pour  les
bombardements

Cette offensive fait suite à 2 autres  de l’armée djiboutienne   en avril et  juin 2015, qui se sont soldées par des échecs

Elle a été précédée par des ratissages  des régions frontalières avec l’Ethiopie en juillet : où les habitants ont été durement réprimés, empêchés d’accéder aux forages d’eau à Margoita (Moussa Ali), à Garabtissan  entrainant la fuite de plus d’un millier de citoyens vers l’Ethiopie

Fait  à Bruxelles, le 19 août 2015
Mohamed Kadamy : Président du FRUD