22/03/2018 (Brève 1138) Guelleh élevé au titre de « Leader mondial du tourisme » et de membre de l’Académie européenne du tourisme !!! Une farce ? Non le paradis du tourisme militaire armé !

C’est grâce à la presse chinoise "French China" que nous apprenons cette information de première importance qui va éclairer le monde.

En effet, selon cet article (http://french.china.org.cn/foreign/txt/2018-03/22/content_50736617.htm), daté de ce jour, Guelleh a été elévé au titre de leader mondial du tourisme par le Préisident du Conseil européen du tournisme.

Est-ce un farce ? Certainement pas, car la presse chinoise est connue pour la qualité de ses informations… Alors ?

C’est une bombe … médiatique. Certes Djibouti a des atouts pour attirer des touristes expérimentés, qu’ils aiment la plongée sous-marine, les excursions dans le désert, le farniente aux îles ou les croisières aventureuses dans le Goubet … mais de là à en faire le leader mondial du tourisme, il y a un grand pas, que nous nous refusons de franchir….

Mais allons plus loin .. A l’appui de cette nomination, le Président du Conseil européen du tourisme salue en ces termes : »Aujourd’hui, le gouvernement de Djibouti reconnaît l’importance du tourisme comme facilitateur clé pour le développement du pays et la promotion internationale en investissant dans les infrastructures et le renforcement des capacités, en créant une équipe spéciale pour la promotion et la gestion des lieux touristiques, ainsi que du patrimoine naturel et historique du pays ».

Mais non, le Président du Conseil européen ne s’est pas trompé. Il a juste oublier de préciser qu’il s’agit à 90 % d’un tourisme militaire. En effet Djibouti est le seul pays au monde, capable d’attirer autant de touristes militaires venus de différents pays. USA, Chine, Japon, Allemagne, Hollande, France, Italie, Espagne. D’autres pays frappent à la porte ou auraient déjà obtenu des accords : Arabie saoudite, Inde, …. ?

Foire aux armes

C’est vrai que le régime de Guelleh met tout en oeuvre pour bien accueillir les forces militaires et qu’il dépense un argent fou pour leur offrir des infrastructures à la hauteur de leurs attentes (ex : 20 km2 pour les implantations chinoises). Ces dépenses sont payées avec des emprunts chinois et le peuple djiboutien, qui n’en voit pas la couleur (en termes d’amélioration de son niveau de vie et de la qualité des services publics : santé, éducation, transport, …) devra payer les échéances de remboursement, intérêts en plus.

Gulleh, enfin un titre universitaire !!Mais que ne consentirait pas Guelleh pour ajouter un titre sur son CV, après celui tant convoité de Docteur Honoris Causa de l’Université de
l’Université de Tokyo pour l’agriculture (comme s’il y connaissait quelque chose !)

_________________________________________
Mais attendez ! Il y a encore mieux ! La série d’éloges !!!

"Votre leadership a réussi à créer une stratégie de réduction de la pauvreté de façon exemplaire et puissante, en l’occurrence dans le cadre de la stratégie dite ‘Vision Djibouti 2035’, qui se concentre sur la promotion de la croissance économique et l’emploi vers une sortie de la pauvreté de toute la population de Djibouti », peut-on y lire.

Pour les cosignataires de cette lettre, « Djibouti est surtout un exemple pour les activités de développement, la protection et la facilitation de l’investissement, la croissance économique et la diffusion de la richesse à la nation, et ceci relève pertinemment de votre créativité et de votre dévotion à votre peuple ».

« Vos activités ont créé ce que nous célébrons aujourd’hui : Djibouti, la Perle de la mer Rouge et capitale mondiale de la culture et du tourisme »…

_________________________________________

Les Djiboutiennes et les Djiboutiens, qui vivent au pays,
vont certainement apprécié ces louanges à leur mesure et demander à juste titre si le Conseil européen du tourisme "ne se fout pas de leur gueule". Eux qui endurent les privations, le chômage, l’absence de soins décents et les graves carences dans le système éducatif, les embargos contre les populations du Nord, etc…

Et nous n’avons pas peur de crier trois fois : "Honte au Président du Conseil européen du tourisme"

10/01/2016 (Brève 622) Les interviews (presque) imaginaires de l’ARDHD. Cette semaine M Maki Omar Aboulkader, Procureur de la République de Djibouti, a accepté de recevoir les journalistes de l’ARDHD dans son bureau officiel au Palais de Justice

ARDHD : nous vous remercions d’avoir accepté de nous recevoir en urgence.

Maki Omar Aboukalder
: c’est normal. Et dans ma fonction, je me dois d’être neutre et indépendant. Ce n’est pas parce que votre Association lance des attaques contre moi, dans ses différents supports, que je dois m’écarter de ma ligne de conduite : neutralité et indépendance.

Bien entendu ici à Djibouti, j’ai des pouvoirs exceptionnels qui me sont conférés par le Président de la République que je tiens dans ma plus haute estime et je n’ai pas honte de vous le dire, mais je ne lui dois rien en échange. Il le sait et jamais il n’a cherché à forcer la moindre décision de justice. La main sur le cœur, je vous le jure solennellement. Des ministres ont vainement tenté de m’influencer et ils n’ont jamais recommencé.

ARDHD : nous en prenons acte. Mais quand même, dans certains cas, vos positions et les réquisitoires qui ont été prononcés par vous ou par vos substituts ont étonné les juristes. I

MOK : dans toute règle, comme vous le dites, vous les Gaulois (Vous permettez ce sobriquet affectueux ?), il y a toujours une exception. Dans tout le pays, il y a une femme irrésistible. Oh je ne parle pas de charmes physiques, car c’est du passé pour elle, mais je parle d’une véritable force de conviction au service d’une intelligence pure.
C’est Madame Kadra Guelleh, l’épouse du chef de l’Etat. Elle n’a aucun rôle officiel ni titre, mais quand elle vous appelle personnellement au téléphone, il est difficile de lui résister et impossible de lui dire non. Elle sait toujours trouver les bons arguments, les mots justes pour vous faire comprendre que vous jouez votre poste et même votre carrière et au final, chacun d’entre nous s’aperçoit que c’est la plus forte.

ARDHD : curieux dans un état de droit, mais passons ! Dans l’affaire de Monsieur Ewado, nous avons l’impression que vous vous acharnez contre lui, comme s’il était un criminel chevronné, comme s’il avait mis le pays en danger. N’est-ce pas un peu exagéré, lorsque l’on sait que c’est un brave homme, simple et modeste qui ne fait que défendre ses convictions, protéger les victimes et essayer de rehausser l’image du pays en vous encourageant à respecter les droits de chaque citoyen ?

MOK : je le sais bien que c’est un brave homme. Mais ce n’est pas suffisant à mes yeux. Il a « pardonnez-moi l’expression » foutu en l’air ma belle stratégie de communication. Au fond de moi personnellement, je déplore ce massacre honteux, sinistre et inqualifiable, mais en ma qualité de procureur, je l’approuve sans réserve.

ARDHD : effectivement, pas facile de gérer cette contradiction. Comment faites-vous, vous avez une double personnalité. Mr Hyde et Dr Jekill ?

MOK : pas de mauvaise plaisanterie ni d’insulte dans cette enceinte de justice, sinon je vous fais évacuer par mes Gendarmes qui n’attendent qu’un mot de ma part. C’est leur petit plaisir, leur récompense et je regrette de les priver trop souvent d’une bonne interpellation, de la pose de menottes, de quelques coups bien placés pour calmer les ardeurs des innocents que l’on arrête et surtout de la récompense suprême : Le mandat de perquisition. Vous les verriez se mettre au travail et la joie qu’ils ont quand il faut détruire un logement, casser les meubles et les sanitaires, vider les armoires, renverser les bureaux, pour rendre les lieux inhabitables par les familles, les enfants et les vieillards.
Pour en revenir à votre question, rassurez-vous, je gère très bien et comme j’en tire de nombreux avantages personnels, je ne me pose aucune question et j’avance, je pourfends, je condamne, je détruis les hommes et leurs familles et en échange je reçois des marques de considération en provenance directe du Palais, vantant mes mérites et mes succès et des droits de tirage spéciaux sur le Trésor, qui font grossir mon bas de laine.

ARDHD : bon, et maintenant …. (interruption)

Quelqu’un frappe à la porte et entre en trombe. Un employé du substitut manifestement dans l’embarras et en proie à une vive excitation.

L’employé : excusez-moi, Monsieur le Procureur, mais nous venons de recevoir un appel urgent du Cabinet du Président. Il paraît que Son Excellence serait fou furieux contre vous parce qu’avec vos conneries (pardon, mais c’est ce qu’il a dit) vous avez réussi à mobiliser l’opinion internationale qui le désigne maintenant et unanimement comme un dictateur assassin et coupable d’emprisonner ses détracteurs locaux sans jugement. Il exige de vous voir immédiatement …

ARDHD : on comprend bien et on vous laisse, mais ça risque d’être un moment difficile pour vous.

MOK (qui était devenu blanc, et qui reprend un peu de couleur) : oui un mauvais moment, mais ça ne se passera pas comme cela, car j’ai le pouvoir de mettre en examen qui je veux, même le chef de l’Etat et j’ai assez de matière pour cela.
Avant de partir, il convoque son adjoint : « tu me fais libérer Ewado et tous les autres prisonniers politiques sur le champs, tu convoques la chargée de com et tu lui dis de rédiger un communiqué pour dire que nous avons libéré tous les prisonniers politiques et que nous renonçons à toutes les charges contre eux, dans un souci de quiétude et d’apaisement ». Et au plus vite !

ARDHD : alors là, chapeau bas, Monsieur le Procureur. Nous vous soutiendrons si le Président vous envoyait vous reposer à Gabode sans jugement… Au revoir !

01/12/2015 (Brève 530) Mise aux enchères d’un vaste domaine à louer en Afrique de l’Est, sans aucune restriction d’usage : aérodrome et port privés. (Humour – ARDHD)

Logo EbayParticulier louerait un grand terrain (4 km2) à Djibouti. Avec piste d’atterissage et port privés. Toutes facilités d’implantation – Maximum : 10.000 hommes. Terrain exempté de toutes autorisations administratives restricitives. Garantie des plus grandes facilités d’utilisation. Pas de normes environnementales (bruit, pollution des sols et de l’air, …) pas de contraintes sociales pour l’emploi de travailleurs locaux (pas de salaire minimum, durée de travail illimité, pas de charges sociales, sans obligation d’emplois, ..), pas de taxes et immunité garantie pour tous les occupants.

Conviendrait à un Etat souverain ayant besoin d’externaliser ses moyens de défense, de récolte de renseignements et d’actions ciblées (discrétion assurée) sur une large zone : Somalie, Somaliland, Ethiopie, Erythrée, Yémen, … voire plus si besoin (i.e. Kenya, Soudan, Ouganda).

Possibilité visite sur place : demander les clefs au gardien, Monsieur Hassan Saïd.

Bail toutes activités pour une période minimale de 10 années reconductible, plus à négocier.

Mise à prix : 30 millions US$ annuels
Achat immédiat : 50 millions US$ annuels

L’enchère se terminera le 15/12/2015
Paiement direct à Monsieur Ismaël Omar Guelleh, par virement mensuel sur son compte personnel dans une banque des Bahamas.

27/11/2015 (Brève 528) Un peu d’humour ! – Guelleh / COP21. Djibouti va présenter à la COP 21, un programme ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de fumées toxiques.

Nous avons appris par des sources bien informées que Guelleh n’est pas arrivé pas à Paris les mains vides. Il a apporté avec lui un ambitieux programme volontariste de réduction massive des émissions de fumées et de gaz à effet de serre.

Au cours d’une conférence de presse à l’hôtel de l’industrie à Paris, il a présenté les engagements qu’il prendra, comme d’habitude au nom de toutes les Djiboutiennes et de tous les Djiboutiens, et en particulier l’interdiction absolue à compter du 1er janvier 2016 de faire la cuisine, de façon traditionnelle dans les quartiers, sur des feux alimentés au bois ou au charbon. (Un panel de sanctions allant de l’incarcération simple à durée non déterminée à des sévices corporels sera voté à l’encontre des récalcitrants, dès son retour, par l’Assemblée nationale -multipartie- et indépendante du gouvernement. )

Il aurait pu même avoir affirmé dans une interview récente (probablement à Jeune Afrique) qu’il avait vérifié le 1er novembre 2015 que l’ensemble de la population était derrière lui et qu’elle accepterait sans discussion de ne plus faire cuire ses aliments, (cela ne concerne … que ceux, en forte diminution depuis son arrivée au pouvoir, qui avaient encore les moyens de se les procurer).

Ismaël Omar Guelleh dont le surpoids, conséquence d’une alimentation trop riche et d’un gros appétit, est bien connu (parce qu’il contraste avec la majorité de la population qui vit sous le seuil de pauvreté) a ajouté qu’il était fier de « son » peuple d’abord, mais aussi et surtout fier de « son » effort national volontaire pour réduire les émissions mondiales des fumées et les conséquences sur le réchauffement climatique qui aurait des effets dramatiques, particulièrement à Djibouti-ville où certains quartiers sont déjà sous le niveau actuel des océans.

Pour illustrer son propos et son ambition, il a fait référence à des expériences passées réussies (?) assez similaires, en particulier en Roumanie par celui qu’il considère comme le Grand Président Nicolae Ceaușescu. Ce dictateur avait contraint sa population à cesser de consommer des productions nationales, afin de pouvoir les vendre massivement à l’étranger et d’apurer ainsi la dette nationale.

Quand un journaliste lui a exposé le risque aggravé de développement de maladies ou de dénutrition de la population djiboutienne, IOG a balayé l’objection d’un revers de la main en affirmant que l’intérêt mondial primait sur l’intérêt et la santé individuels des Djiboutiens des classes défavorisées, puis, en proie à une fréquente et soudaine colère, il a quitté brutalement la conférence de presse, sans saluer son auditoire. (Comme il l’avait déjà fait en octobre 2002 …)

On pense généralement que ses principaux homologues, Obama, Hollande, Merkel, Poutine (entre autres) devraient saluer et approuver l’initiative, tout en précisant qu’une mesure similaire n’était pas à l’ordre du jour dans leurs pays respectifs, où ni le bois ni le charbon ne sont utilisés dans les cuisines ; cette initiative ne pourrait concerner que les Barbecue, en saison chaude … En revanche l’italien Renzi devrait demander à bénéficier d’un moratoire pour les « pizza » authentiques cuites dans des fours à bois.

Le FAO, le HCR, la Croix-Rouge et le Croissant rouge ont émis des réserves, sur les risques directs, mais Guelleh a refusé de les prendre en considération, estimant au contraire, qu’au lieu d’émettre des critiques, ces organisations devaient lui accorder à titre personnel des aides complémentaires et plus substantielles pour qu’il puisse faire installer un réseau de distribution du gaz dans les quartiers de Djibouti-Ville, par des entreprises locales …

06/11/2015 (Brève 505) Djibouti : la plus grande concentration mondiale d’Etats-Majors inter armes. Venez visiter l’exposition !!! (ARDHD)

Djibouti 2015 – 2016 : exposition universelle des armées !

Foire aux armées à Djibouti

Confirmé dans un récent article de LOI, l’Arabie saoudite va revenir à Djibouti, après un passage en Erythrée, pour y installer un centre de commandement militaire en ville et un poste avancé à Doumeira … où les qataris entretiennent déjà un détachement d’interposition avec l’Erythrée.

Dans cette région l’installation d’une base chinoise et d’un aéroport va contraindre les forces américaines à évacuer leurs petites bases avancées. Tandis que les militaires japonais surveillent tous les mouvements depuis leur base relativement discrète … et que les Français, un peu perdus parmi tous ces nouveaux arrivants, sont contraints par des soucis d’économie sur le budget de la Défense à réduire progressivement leur présence militaire et sanitaire (hôpital Bouffard ?).

Et qui profite des ces colossaux revenus générés par les loyers ???? Pas la population en tout cas ! Ils sont réservés à IOG, ses proches et ses obligés alimentaires !

20/03/2012 (B648) Radio-Trottoir publie le carnet rose de la principauté. Un heureux événement au palais… (Info lecteur)

Je viens d’apprendre la naissance princière du fils de Fatouma-Awo et de Tomy l’ivoirien. (cela explique-t-il pourquoi le mariage a été célébré en urgence absolue ?)

Fatouma-Awo a accouché le week-end dernier à l’hôpital américain de Neuilly, où elle se repose encore.

Sa gentille maman, la douce
Khadra Haid est venue spécialement à Paris pour voir le bébé et pour soutenir sa fille bien aimée.

Comme elle est à Paris, la gracieuse Paulette a pris quelques heures de son précieux temps pour faire les courses du ménage et elle aurait pu en profiter pour se faire … (comment dit-on) « ravaler la façade » afin d’éliminer de vilaines cernes sous-ophtalmiques qu’elle jugeait disgracieuse et qui lui donnait son âge. Une aussi douce maman a bien le droit à quelques soins de beauté, pour faire plus jeune et continuer à séduire son tendre époux, le prince noir !

Certes les soins ne sont pas gratuits à l’hôpital américain et c’est même l’inverse, puisque l’hôpital américain est considéré comme l’un des plus chers de la ville.

Mais quand tout un pays s’est mobilisé et a accepté de se priver du minimum quotidien pour offrir ces cadeaux à ses princes et princesses, il serait vraiment discourtois et même mesquin de lésiner sur les frais.

Merci aux populations djiboutiennes pour cet effort national en faveur du confort et de l’esthétique personnels du couple régent de pacotilles et de sa descendance.

18/03/2012 (B648) Le coin de l’humour. Comment faire connaître le site d’opposition que vous venez de lancer ? Comment assurer la crédibilité de vos informations ? Pour les Webmasters (ARDHD)

Vous venez de lancer un nouveau site Internet d’opposition et vous avez envie que les Djiboutiennes et les Djiboutiens le découvrent d’abord, puis le consultent régulièrement. Et pourtant vous n’avez pas les moyens d’acheter de la publicité payante sur Google ou d’autres moteurs de recherche.

La recette est simple :

– Avoir de bonnes informations à communiquer et de préférence des informations exclusives et vérifiées, c’est à dire que l’on ne trouve pas partout. Mais surtout il faut absolument que ces informations soient dérangeantes pour le pouvoir en place et pour les barons du régime.

Mais attention, pas tous : il y a baron et baron.

D’un côté les barons qui bénéficient de la protection de Paulette,

d’un autre ceux qui bénéficient du soutien du Chamelier ou Bobard 1er, si vous préférez.

Ensuite, ceux (les rares) qui peuvent se vanter d’être soutenus pas les « deux rivaux » qui forment le couple princier et infernal

Enfin ceux qui n’ont plus le soutien ni de l’un ni de l’autre et qui font semblant de se rallier à l’opposition, uniquement par dépit ou par provocation (Ex : YEB)

Bref, visez bien !

Dirigez vos flèches en priorité vers les protégés de la Grenouille à lunettes et vous allez comprendre pourquoi.

C’est comme au billard, il faut jouer avec les bandes. En fait la bande dans ce cas, c’est celle de Djibouti 24 qui va vous aider à faire connaître votre site et à lui donner toute sa crédibilité, si vous savez bien l’utiliser.

En effet, dès qu’un site ou un article est génant pour la Madame sans gêne de Djibouti, l’équipe de Djibouti 24 aux ordres d’Hassan Saïd (qui fait tout ce qu’il peut pour conserver les bonnes grâces de l’éminence grise du pouvoir djiboutien) monte au créneau et commence à balancer des Tweet. (Certains regrettent que cette équipe n’ait plus le courage d’alimenter son propre site, mais c’est un autre sujet).

C’est absolument génial ! Chaque Tweet prouve que votre site est crédible, qu’il est intéressant et que sa lecture déplait à Paulette. Pourrait-on imaginer une meilleure publicité gratuite ?

A titre d’exemple.

Nous mesurons en permanence l’audience de l’ARDHD. Dès que l’équipe de Djibouti 24 lance un Tweet insultant à notre égard, la consultation augmente de 15 à 18 % dans les heures qui suivent. C’est le signal ! Les destinataires comprennent aussitôt qu’il y a des informations intéressantes à lire sur notre site et ils le consultent.

Merci à Djibouti 24 de conforter ainsi la crédibilité du site de l’ARDHD et de faire augmenter son audience. Ce n’est peut-être pas l’objectif que vous visiez, mais les résultats sont au rendez-vous en notre faveur !

Nous n’irions pas jusqu’à dire que nous aurions du mal à faire connaître l’ARDHD sans les Tweet de Djibouti 24, mais il faut reconnaître que chacune de ses interventions, nous donne un petit coup de pouce toujours apprécié.

Alors surtout n’arrêtez pas !