21/08/08 (B461-B) 31ème Jeux Où l’on pique. Après les compétitions, l’heure du bilan : 15 médailles d’or (32 au total) . Encore une « fantastique réussite » à mettre au crédit d’IOG, qui aligne sur la scène internationale, une équipe de piqueurs professionnels, compétents et expérimentés, face aux organismes de financement. (ARDHD – Humour)

Ce sont 36 athlètes, dont une femme qui ont participé à ces 31ème Jeux Où l’on pique. Athlètes complets et confirmés, ils s’entraînent toute l’année pour piquer toujours plus et pour entasser le produit de leur fauche…

Un athlète a réussi à obtenir trois médailles : or, argent et bronze. C’est le plus titré de cette année. Vous l’avez deviné, c’est Guelleh en personne : le meilleur piqueur du siècle … Son épouse réussit bien aussi, puisqu’elle obtient une médaille d’or.

Citons aussi deux athlètes exceptionnels : Mohamed Aref Mohamed et Zakaria Ibrahim Cheikh, Général, qui obtiennent chacun deux médailles d’or.

La déception est venue de Mahmoud Haid, le Président de la Banque centrale. En dépit d’un entraînement quotidien et du soutien sans faille de Paulette, il n’a pas obtenu de médaille, ce qui est ressenti par l’ensemble de la population, comme une profonde injustice.

Le clan des repentis a piqué une médaille d’or, conforme aux pronostics ….

Comme dans la vie politique, les membres de l’opposition n’ont pas été à la fête durant ces jeux. De même la majorité des officiers de l’AND qui n’ont rien pu piquer.

Heureusement l’Honneur des forces armées djiboutiennes a été sauvé par les deux médailles obtenues respectivement par Zakaria (2 x Or) et par Fathi (Or et Argent). Ils ont montré à leurs officiers comment on piquait convenablement sans se faire prendre et sans que Guelleh ne puisse s’y opposer.

Voici les résultats officiels :

   
Or
Argent
Bronze
 
  Femmes
 
RPP – Reine Paulette de Pacotille, épouse du dictateur et infirmière de l’équipe
Danse
1
  Hommes
 
Abdoulkader Doualeh Wais, ancien Ministre
Javelot
1
Abdourahman Borreh, homme aux affaires mutliples
Javelot
1
Aden Robleh Awalleh, ancien opposant repenti
Javelot
1
Alain Romani, homme d’affaires : jeux et bars restaurants hôtels,
Vélo
1
Ali Abdi Farah, Ministre
Javelot
1
Ali Farah Assoweh, Ministre des AE
Marathon
1

 

 

André Massida, transit
Javelot
1
Dileita Mohamed Dileita, Premier MInistre
Aviron
1
Djama Ali Guelleh, EDD
Marathon
Vélo
2
Djama Souleiman Ali, Procureur général et délinquant en fuite
relais 4×100
1
Fathi Ahmed Houssein, Général, CEMA
Aviron
Tir
2
Hassan Said Madobeh, Directeur des renseignements et délinquant en fuite
relaix 4×100
1
Ismaël Omar Guelleh, dictateur
Danse
Javelot
Aviron
3

 

 

Luc Marill : importation et assurances
Javelot
1
Mohamed Aref Mohamed, ancien Défenseur des Droits de l’homme, actuellement repenti, mais ça peut changer dans l’avenir, en fonction de la conjoncture…
relais 4×100 et Javelot
2
Mohamed Moussa Chehem, ambassadeur et Prince des Noisettes
Boxe
1
Moumin Bahdon Farah, ancien opposant repenti
Javelot
1
Omar Hassan Mattan, officier, ancien tortureur
Aviron
1

 

 

Ougoureh Kifleh Ahmed, ancien résistant armé, repenti
Javelot
1
Rachid Farah, ambassadeur
Aviron
1

 

 

Robleh Olayeh, Ambassadeur
Javelot
1
Said Omar Moussa, Président de la CCI
Javelot
1
Yacin Elmi Bouh, Ministre de l’Intérieur
Vélo
Marathon
2
Zakaria Cheik Ibrahim, Adjoint CEMA, Général
Tir et aviron
2

Les non-médaillés

  Ismaël Guedi Hared, opposition
  Adan Mohamed Abdou, opposition
  Mohamed Daoud Chehem, opposition
  Houmado Mohamed, opposition
  Djama Mahamoud Haid, Banque centrale
  Ismaeël Tani, Présidence
  Colonel Omar Bouh Goudade, (soupçonné d’actes de torture)
  Lieutenant-Colonel Abdo Abdi Dembil, (A fait tirer à balles réelles sur les vétérans)
  Zakaria Hassan, officier, ancien tortureur
  Lieutenant-Colonel Abdourahman Ali Kahin, (Officier supérieur dans la Police)
  Lieutenant Cher Mohamed Aden, (a menti en Justice pour faire condamner Jean-Paul Noël Abdi)

21/08/08 (B461-B) 31ème Jeux Où l’on pique. Cérémonie de clôture sous la Présidence de RPP et de Guelleh. (ARDHD – Humour)

Guelleh, qui avait décidé de mettre fin, de façon anticipée à ces 31 Jeux, a tenu à réunir les 34 athlètes qui ont participé, avec son épouse et lui-même, aux joutes et compétition. Il a tenu à féciliter tout particulièrement le Général Zakaria et Maître Aref qui ont obtenu chacun, deux médailles d’Or.


Roger Picon
Avec humour, il s’est un peu moqué de la jeune génération des officiers de l’AND, qui n’ont rien piqué. Mais il les a excusés, considérant qu’il n’était pas facile de trouver encore quelque chose à piquer quand on passe derrière des athlètes super entraînés comme Fathi et Zakaria …

Une nouvelle fois, il a regretté que l’opposition n’ait pas fait de véritables progrés et qu’elle ne se soit pas véritablement engagée dans la compétition.

 »
Interrogés par nos soins à ce sujet, les opposants ont reconnu « qu’il y avait une certaine vérité dans ces propos, mais ils ont ajouté que même s’ils s’étaient engagés plus à fond, l’équipe de Guelleh ne leur aurait rien laissé à piquer. Les athlètes au service du couple princier pratiquent la razzia totale et ne laissent aucune miette après leur passage. » .

Enfin Guelleh a terminé son discours en se félicitant de la réussite de ces jeux, en remerciant à la fois son épouse pour le soutien médical aux athlètes en difficulté et Ismaël Tani pour l’organisation sans faille, ce qui explique probablement qu’il n’ait rien piqué officiellement de son côté.

Roger Picon

Il a ajouté que ces jeux représentent un épisode capital de la vie politique et financière du pays parce qu’ils permettent de maintenir la motivation des athlètes reconnus par l’ensemble de la communauté financière internationale, mais il a beaucoup insisté sur la nécessité de poursuivre l’entraînement tout au long de l’année, pour éviter de se faire dépasser par d’autres pays …

Enfin il a souhaité bonnes chances à tous pour les prochains 32ème jeux d’Obbock.

19/08/08 (B461) 31 ème Jeux Où l’on pique. Changement de programme. Contrairement à ce qui avait été annoncé, l’épreuve de la pêche au gros a été annulée et remplacée par une épreuve de canoë-kayak en eau trouble. Mauvais perdant dans cette épreuve, Guelleh décide de mettre un terme aux compétitions en attendant celles de 2009 (ARDHD – Humour)

Quand Guelleh a compris que Borreh avait toutes les chances d’emporter l’épreuve de la pêche au Gros, il a décidé, par simple décret présidentiel, d’annuler la compétition, se permettant ce jeu de mot qui a fait pouffer de rire tous les courtisans de l’Escale. « Si on doit pêcher le plus gros, c’est trop facile, il suffit que je m’attrape et je gagne l’épreuve … ! »

En catastrophe, un parcours de canoë a été délimité dans les eaux troubles de la Banque centrale. C’est un lieu effrayant où pullulent crocodile, crabes, serpent d’eau, sangsues. A cela s’ajoute l’omniprésence du
frère de Paulette qui croque sur son passage tout ce qui est bon pour l’enrichir. Bref, on a froid dans le dos….

Omar Hassan Matan a proposé à Rachid Farah (ambassadeur et piqueur de profession) de partager son bâteau, ce qu’il a immédiatement accepté. Fathi a prié Zakaria de ramer avec lui, comme ils en ont l’hbaitude. Quand à Guelleh, il a imposé à Dileita de prendre place derrière lui, bien que ce dernier ait été terrorisé et pris d’une peur bleue.

Au total trois frêles esquifs ont pris le départ de l’épreuve. Afin de les motiver, Paulette a annoncé qu’elle disposait le pot aux roses derrière la ligne d’arrivée. Que pouvait-il bien contenir ?

Les trois bateaux se sont élancés dans les souterrains glauques de la Banque centrale. Que s’est-il passé ? Nous ne le savons pas, car une panne électrique a malencontreusement empêché les caméra disposées sur le parcours, de prise de vue. Plus tard, Djama Ali Guelleh avouera qu’il y avait une prise d’air dans la turbine, mais personne ne l’a cru véritablement.

Equipage Médaille d’Or
Fathi – Zakaria


Ce sont eux qui ont piqué le pot aux roses que Paulette avait installé à l’arrivée.

Ils gagnent le droit de piquer les budgets militaires 2008 pour leur usage personnel

Médaille d’argent à l’équipage Rachid Farah / Omar Hassan Mattan

Arrivés avec un style parfait, ils n’ont pourtant pas su éviter tous les pièges tendus dans le noir, par l’équipage vainqueur, ce qui explique leur léger retard.

Médaille en chocolat (bronze) pour l’équipage Guelleh – Dileita

Il est probable qu’ils n’avaient pas choisi le bon type d’embarcation, compte-tenu de leurs rondeurs respectives …..

Ce que l’on sait, c’est que deux crocodiles ont perdu la vie, l’un s’est immédiatement empoisonné en tentant de mordre Rachid Farah, l’autre a succombé après avoir reçu un fantastique coup de poing asséné par Omar Hassan Mattan sur sa tête. Deux serpents se seraient suicidés après avoir tenté d’affronter Zakaria, reconnaissant implicitement leur défaite face à un reptible plus fort qu’eux.
.
Dans cette épreuve, les deux généraux ont montré leur habileté à piquer et Guelleh n’a rien pu faire pour les arrêter ni pour les empêcher de gagner.

Fin des compétitions décrétée par Guelleh


Très frustré et mécontent d’être arrivé le dernier à cet exercice où il était persuadé d’être le meilleur, d’autant plus que son beau-frère Haid était sur le parcours pour l’aider au maximum (en retardant les concurrents plus rapides à piquer) Guelleh a piqué une légendaire colère et il a décidé de mettre un terme à ces 31ème Jeux Où l’on pique.

Pour apaiser la colère légitime des courtisans et des obligés, qui avaient mal interprétés ses propos, Guelleh a confirmé officiellement que chacun pouvait continuer à piquer à sa guise jusqu’aux 32ème jeux qui se dérouleront l’année prochaine (2009) à Obbock – décentralisation oblige -, mais à la condition que les Erythréens se soient retirés de Ras Doumeira.

Simplement il n’y aura plus de compétitions sportives en 2008 autour de ce thème..

Personnellement, nous restons sur notre faim, car les deux Généraux n’ont pas indiqué ce qu’ils avaient trouvé dans le pot aux roses de Paulette, mais à voir leur sourire satisfait, on peut imaginer qu’il y avait beaucoup d’or … ou mieux ???

En principe la cérémonie de clôture officielle devrait avoir lieu jeudi matin.

18/08/08 (B461) 31ème JO. Ce lundi, épreuve du lancer du Javelot. Un accident à signaler. Guelleh pique les fesses de Borreh. Accident ou fausse erreur ? (ARDHD – Humour)

Ce lundi matin, tous les concurrents de l’épreuve du Javelot étaient réunis à Arrhiba. Il s’agissait de piquer un sac de faux dollars à cinquante mètres. Quatre équipes de quatre piqueurs s’affrontaient :

L’équipe politique :

– Guelleh en pleine forme, (Dictateur chef)
– Robleh Olayeh, venu spécialement de Whashington, pour apporter son expérience irremplaçable à l’équipe, (Ambassadeur aux USA)
– Abdoukader Doualeh Wais, (Ancien Ministre, organisateur des grandes rafles des étrangers)
– Ali Abdi Farah (Ministre com, culture et Postes-Télécom)

L’équipe civile des hommes d’affaires :
– Abdourahman Borreh, bronzé et souriant, (affaires multiples)
– Luc Marill, (Holding, distribution, transport)
– André Massida, (transitaire)
– Saïd Omar MOUSSA (Président de la CCI de Djibouti)

L’équipe dite des « repentis »

Aden Robleh Awaleh, (Ex Président parti d’opposition)
– Moumin Bahdon, (Ex Président parti d’opposition)
– Mohamed Aref, (Ex Défenseur des Droits de l’homme, reconverti)
– Ougoureh Kifleh, (Ex cadre du Frud, rallié au pouvoir après plusieurs trahisons qui lui seraient attribuées)

L’équipe militaire :
– Colonel Omar Bouh Goudade, (soupçonné d’actes de torture)
– Le Lieutenant-Colonel Abdo Abdi Dembil, (A fait tirer à balles réelles sur les vétérans qui manifestaient pour obtenir le paiement de leurs retraites)
– Le Lieutenant-Colonel Abdourahman Ali Kahin, (Officier supérieur dans la Police
– Le Lieutenant Cher Mohamed Aden, (a participé au complôt du mensonge pour faire condamner Jean-Paul Noël Abdi)

Dés le début de la compétition, les hostilités ont commencé. Chaque équipe avait à coeur de piquer le plus gros montant.possible sans déplaire au Grand Chef, fort susceptible en ce moment.

Très vite, l’équipe des repentis a commencé à gagner : 10.000, 50 000 $ dollars piqués d’un seul coup. L’équipe militaire n’arrivait pas à piquer un seul sac, jusqu’au moment où Zakaria et Fathi arrivés sur les lieux du concours, se sont mis à injurier les officiers inscrits à la compétition en leur disant qu’ils n’avaient qu’à suivre leur exemple et qu’ils gagneraient ainsi des fortunes : mais pour imiter un CEMA, quand on est simple officier, ce n’est pas facile….

L’équipe civile des hommes d’affaires a réalisé un bon score, inférieur toutefois à celle des repentis qui était constituée, il faut le reconnaître de professionnels chevronnés de la pique. D’autant plus qu’Ali Aref s’était déplacé en personne pour prodiguer des conseils éclairés à son neveu et poulain et encourager ses bons amis ….

L’équipe des politiques n’a pas eu de chance. A la grande surprise, elle a manqué des coups de pique faciles, jusqu’au moment où l’un des javelots de Guelleh a atteri dans le postérieur d’Abdourahman Borreh, le blessant assez sérieusement, mais pas au point de déclarer forfait : pour piquer, Borreh est un coriace et il ne craint pas les coups par derrière. Chacun a voulu croire à un malheureux accident, mais chacun a pensé tout bas que Guelleh n’avait peut-être pas tiré au hasard et qu’il s’était offert un coup de semonce bien senti, sur la personne de son ancien ami et rivale en affaires …. Un coup de javelot au derrière après un redressement douanier de 7 milliards de FDJ, cela fait beaucoup trop de coïncidences… en quelques jours.

Au final, ce sont les plus expérimentés qui ont gagné le concours : les repentis ont reçu la palme d’or et de nouveaux droits à repiquer …


Sponsorisés par Massida, les quatre repentis deviennent médaille d’or
pour la deuxième année consécutive …
De redoutables piqueurs !

L’équipe des politiques a terminé ex-aequo au montant piqué, avec les hommes d’affaires, ce qui est relativement normal, car leurs destins financiers sont souvent liés. Pour se départager, les politiques ont aussitôt demander à l’AN (qui n’a rien à leur refuser) de voter une nouvelle LOI qui introduit un calcul très compliqué au terme duquel, ils se sont auto-attribués la médaile d’argent, laissant le bronze aux hommes d’affaires.

Les officiers « subalternes » ont montré leur incompétence à piquer, ce qui est à leur honneur, mais qui a été très mal ressenti par leurs officiers supérieurs … qui les ont qualifiés d’incapables notoires, promis à la dégradation à court terme. Des mots, encore des mots, toujours des mots de Généraux!!

17/08/08 (B461) 31ème Jeux Où l’on pique. Aujourd’hui le grand criterium de la Fauche a réuni les meilleurs athlètes de la discipline. (ARDHD – Humour)

De nombreux coureurs, au palmarés éloquent, se sont affrontés dans ce criterium classique de la « Fauche ». Le parcours a été dessiné dans la ville de Djibouti. Il conduit les coureurs devant Gabode, Haramous, la Pharmacie de l’indépendance, la villa Christophe, la centrale de Boulaos, la brigade Est de la gendarmerie, les nombreuses propriétés et villas de Fathi et de Zakaria. Bref un immense pélérinage du souvenir des grandes étapes de la « Fauche » et de celles de la torture des citoyens soumis.

Sur la ligne de Départ 9 coureurs, sept piqueurs et deux tortureurs :

Yacin Elmi Bouh
Alain Romani
Djama Ali Guelleh
Ismaël Tani,
Yacin Elmi Bouh
Ali abdi Farah
Abdoukalder Douaeh Wais
Le « petit » Zakaria Hassan (militaire, ancien tortureur),
Omar Hassan Mattan (ancien tortureur)


Facétie du destin, c’est Borreh conduit la première échappée devant Gabode.
Devant la Villa Christophe, Omar Hassan Mattan passe en tête devant le « Petit » Zakaria Hassan. Les militaires et anciens tortureurs ont tenu à montrer que dans cette villa, ils avaient toujours été les plus forts.

La course a été passionnante. Cependant, l’équipe des tortureurs, plus faible, n’a pas réussi à placer l’un de ses hommes dans le peloton de tête. Les grands piqueurs ont affirmé, une nouvelle fois, leur surpématie sur le Trésor public et les aides internationales.

A l’arrivée, c’est finalement Yacin Elmi Bouh (Equipe sponsorisée par Massida) qui remporte la palme de la Fauche et la médaille d’or du Criterium.

Il est suivi à très courte distance par un out-sider, Alain Romani (Crédit agricole), puis par Djama Ali Guelleh (Equipe Coubbeche) et enfin un coureur qui fait rarement parler de lui : Ismaël Tani de la Présidence (pour les Ets Marill).

On peut estimer que la hiérarchie a été à peu près respectée, sauf à se demander si Djama Ali Guelleh n’aurait pas du gagner cette course….

(A noter que notre pohographe a été dérangé par un gamin perturbateur et même un peu provocateur, issu, comme toujours, du peuple pauvre et asservi. On veut bien admettre qu’il passait par là et qu’il ne voulait surtout pas être pris en photo.

Mais aux yeux du pouvoir, ce gamin innocent ne peut-être qu’un dangereux terroriste en herbe, car il n’a pas donné une bonne image de la Répulique banannière dirigée par Piqueurs professionnels qui rançonnent et qui accaparent toute l’économie.

Les victimes ne sont-elles pas les parents de cet enfant et tous les citoyens qui peuvent subir la torture à n’importe quel moment ?)

15/08/08 (B460) 31ème Jeux Où l’on Pique. Vendredi oblige. Aucune épreuve n’est programmée aujourd’hui. Les jeux reprendront dimanche. (ARDHD)

La semaine prochaine, plusieurs épreuves importantes :
– le Tour de la Ville à vélo,
– Le lancer du Javelot,
– La pêche aux gros …
– La natation en eaux troubles,
– L’aviron.

Amis sportifs, bonsoir

13/08/08 (B460) 31ème JO de Djibouti. Une interview exclusive et presque authentique de Guelleh. (ARDHD – Humour)

Apprenant que RPP nous avait accordé une interview qui a été publiée en exclusivité mondiale sur le site de l’ARDHD, Guelleh nous a fait savoir qu’il souhaitait aussi s’exprimer dans nos colonnes, ce que nous avons accepté au principe de la pluralité de l’information.

IOG : Merci à vous Messieurs, mes plus fidèles détracteurs depuis dix ans, d’avoir accepté de venir recevoir la seule parole autorisée dans la République. Celle qui permet de construire jour après jour la pensée unique, structure indestructible de la dictature.

ARDHD : Mais ce serait à nous de vous remercier, Excellence enveloppée, pour cette faveur, que vous réservez d’habitude exclusivement, en dehors de vos media totalement inféodés, à Paris-Match et à Jeune Afrique, qui sont les derniers à vous accorder encore leur oreille bienveillante et attentive en échange d’une forme systèmatique de surpiquage qui leur est propre.

IOG : de quoi souhaiteriez-vous parler ?

ARDHD : des sujets d’actualité et en particulier de ces 31èmes Jeux Où l’on pique qui sont une grande réussite. Pour vous, quelles sont les qualités requises pour faire un bon athlète, c’est à dire un athléte qui gagne ?

IOG : c’est facile à expliquer. Piquer est d’abord un don que l’on reçoit à la naissance. Piquer doit être une deuxième nature chez nos athlètes qui sont reconnus dans le monde pour leurs performances extraordinaires. Mais il faut aussi beaucoup s’entraîner, pratiquer chaque jour le piquage. C’est un véritable sacerdoce. Cela doit même devenir une véritable obsession.

Prenez par exemple Robleh Olhayeh Oudine, notre représentant à Whashington et aux Nations-unies. Il est toujours en train de piquer, de jour comme de nuit. Jamais il ne s’arrête un seul instant. Toujours en première ligne à forcer les portes de la Banque mondiale, du FMI, des Nations Unies, du Trésor américain, des fonds US pour le développement, l’environnement, l’éducation, que sais-je encore ?

C’est le type même d’un athléte fabuleux, recordman du monde dans sa spécialité.

ARDHD : Certainement. Mais comment faites-vous pour sélectionner de tels athlètes et pour les conserver autour de vous ?

IOG : la méthode est simple. D’abord il faut avoir du nez. Moi, je peux me vanter de repérer un futur athléte au milieu d’une foule. Je le sens, j’étudie comment il surveille la poche des autres, comment il subtilise une montre ou un portefeuille. Il y a des milliers de détails qui ne m’ont jamais trompé.

Ensuite, il devrait être natif d’Ethiopie. Si ce n’est pas une condition éliminatoire, c’est un sérieux atout. Et de préférence venir de famille modeste, très modeste et en avoir bavé, comme on dit, durant sa jeunesse. Il faut qu’il ait regardé avec jalousie, puis avec haine, les riches et les puissants avec leur façon d’écraser les pauvres de la supériorité de leurs moyens, de leur morgue et de leur suffisance, jusqu’à en crever, pour qu’il ait une envie viscérale de prendre leur place et leur argent.

Ne suis-je pas L’Exemple parfait ?

Pour conserver les athlètes au sein de notre équipe familiale, la méthode est simple. Il faut d’abord les compromettre et conserver bien à l’abri, des dossiers étoffés sur leurs agissements répréhensibles.

C’est le premier point, mais pas le seul. Ensuite, il faut les rémunérer largement : un bon pourcentage vaut mieux que toutes les lettres d’avertisememnt.

Et enfin, il faut les surveiller minute par minute, pour éviter qu’ils ne piquent pour leur propre compte.

Pour quelles raisons, pensez-vous, que j’ai mis Hassan Saïd à la tête du service de renseignements le mieux payé, le mieux équipé et le plus doté en personnel de toute la Corne de l’Afrique ? Et comme Hassan Saïd est bien compromis avec sa condamnation à Versailles, je le tiens par la barbichette. Il sait tout et il me dit tout, y compris s’il prenait à Paulette des envies de comploter contre moi, de donner des ordres à mes Ministres ou de piquer pour son compte. Je le saurais immédiatement.


ARDHD : En effet votre système est parfaitement rodé. Une dernière question : qui va gagner le concours de danse demain ? Quels sont vos pronostics ?

IOG : vous savez que Paulette et moi participerons, alors comment osez-vous me poser une question aussi stupide ? Je n’ai plus de temps à vous consacrer, car vous ne comprenez rien aux mécanismes de la tricherie et de la fraude scientifique. Débarassez-moi le plancher immédiatement.


ARDHD : Excusez-nous, Oh Excellence géniale ! L’interview sera publiée en exclusivité dès demain …

13/08/08 (B460) 31ème JO de Djibouti. Une interview exclusive et presque authentique de RPP, patronne du Staff médical. (Humour ARDHD)

Aussitôt connus les résultats du Marathon du Milliard, nous avons sollicité une interview « à Chaud » de Paulette, qu’elle a fort aimablement acceptée.

ARDHD : « En votre qualité de Princesse régente du Royaume, nous aimerions avoir votre avis sur cette belle course ».

RPP : Ce fut une belle épreuve en effet. Tous les concurrents étaient au maximum de leurs possibilités et ils se sont distingués chacun, en utilisant des méthodes différentes de piquage.

ARDHD : Aviez-vous un favori avant l’épreuve ?

RPP : un bien sur et même deux. D’abord mon frère. Comme vous le savez, selon nos traditions, nous devons défendre nos proches, nos parents, nos alliés et les membres de notre tribu. C’est une devoir sacré et national. Nous devons propulser nos proches sur les plus hautes marches de tous les podiums, administrations, organisations… C’est une Loi pour nous toutes et tous. Et j’ai été très abattue en apprenant son mauvais classement.

En revanche, je me félicite de l’excellente place d’Ali Farah Assoweh. Comme le dit la rumeur, c’est un jeune homme que j’apprécie personnellement beaucoup et il a tout un avenir devant lui. On mesure le chemin qu’il a parcouru, par ses seules qualités, quand on sait qu’il est parti de rien, sans un sou en poche…

ARDHD : En tant que Patronne du Staff médical, vous avez certainement contribué à la victoire ...

RPP : bien entendu. Grâce à mes piqûres un peu particulières et surtout secrètes (je le reconnais), je peux doper les piqueurs les plus méritants et empoisonner ceux qui sont le moins dociles pour exécuter mes ordres.

Surtout quand mes ordres contedisent ceux de Bobard 1er, mon saint époux, qui a tendance à s’emmêler les pieds, par les temps qui courent, dans le tapis doré de ses propres contradictions géo-politiques. Mais je veille au grain !

ARDHD : Mais vous allez participer aussi à la compétition, dès demain ..

RPP : En effet, demain est le jour des épreuves de danse. Je participerai en danse féminine individuelle et en couple avec le Gros. Il y a des concurrentes et des concurrents sérieux et je m’entraîne tous les jours.

Faire chanter les autres à toujours été, pour moi, une deuxième personnalité (On ne se refait pas à mon âge). Mais si vous ne le saviez pas, soyez assuré que j’ai le sang chaud et que j’ai aussi le rythme et la danse dans la peau. Vous pourrez vérifier cela dès demain.

ARDHD : Merci gracieuse princesse pour toutes ces informations.