30/06/05 (B304) Condoléances pour la disparition de F-X Verschave (K R)

Les hommes épris de dignite viennent de perdre un des leurs, à savoir ce
combattant de la liberte que fut M. Verschave, celui par qui bien des
scandales de la « Françafrique »ont été denoncés.

Je tiens à m’associer à la
douleur de tous ceux qui rêvent d’une Afrique renaissante et dignement
dirigée et qui ont perdu un être cher, avec le rappel à Dieu du Père de « La
Françafrique », livre consacré à la dénonciation des relations incestueuses
entre une certaine Afrique et une certaine France.



Que son âme se repose en paix. Que M. Chirac et ses compères du syndicat
Africain des dictateurs sachent que nous continuerons le combat pour que
naisse une Afrique libre et juste et pour mettre un terme au gâchis actuel.


Kenedid Rirache

19/06/05 (B303) Ceux qui exécutent, sur ordre de Guelleh, des actes illégaux, des crimes et des détournements, sont-ils bien conscients du fait qu’ils en assumeront la responsabilité totale devant les Tribunaux qui les jugeront et que le fait de déclarer qu’ils ont obéi à des ordres, ne pourra en aucun cas, les en exonérer ? (K.R.)

Dear Ardhd,



Que se passe-t-il sur notre site bien-aime ?

Qu’arrive t-il a nos internautes épris de justice et de droits humains ?

Pourquoi les reactions contre le  liberticide Guelleh 2 se raréfient-elles ?

N’est-il pas plus que jamais temps de redoubler d’ardeur pour que Guelleh quitte Beit-el Wali qu’il squatte depuis 28 ans ?

N’est -il pas temps plus que jamais de le renvoyer dare dare vers sa Dire Dawa natale pour y occuper le chateau qu’il est en train de se faire batir avec des
fonds publics èhonteusement détournés du Tresor public ?

A ce sujet j’aimerais bien que l’ARDHD organise une campagne de communication à l’attention des Collaborateurs de ce régime honni, en leur faisant toucher du doigt leurs responsablités.

Guelleh ne detourne pas, n’assassine pas, n’emprisonne pas avec ses propres mains mais qu’il donne des ordres, des
instructions souvent illégales à certains de ses fonctionnaires pour qu’ils exécutent le sale boulot, les exécutions, ….

Si Guelleh detourne des fonds c’est par le biais du Directeur des finances, du Tresorier Payeur national qui sont respectivement Messieurs Rachid Hassan Saban ou Abdillahi. Si les Ministres et autres prédateurs de la
chose publique ne payent pas leurs impots ou leurs taxes, c’est bien avec la complicité d’Ibrahim Houmed ou hier d’Abdallah Youssouf.

Si Guelleh s’approprie le domaine publique, c’est au travers de gens comme Abass Ibrahim ou Abdallah
Youssouf Robleh.

Si Guelleh veut emprisonner abusivement, ses désirs sont relayés par des gens comme Mahdi Cheick Moussa Hassan Said
Khaireh, tous deux natifs de Aichaa en Ethiopie ou encore par le
Colonel Hassan Djama natif lui ici du « Far_West Issa ».

L’appareil judiciaire n’est pas en reste dans ces violations car il couvre (quand ce n’est pas : il organise) tous les abus. Il constitué d’hommes comme le Procureur Souleiman et de bien d’autres juges corrompus et/ou incompetents comme M. Warsama. . . Abdou, Abeba et j’en passe …



Mon propos eat de rappeller qu’il s’agit d’une chaîne qui va de Guelleh
jusqu’au fontionnaire subalterne.

Tous les éléments de la chaîne sont responsables de leurs actes. Lorsqu’ils seront

jugés, il ne leur suffira pas d’annoncer qu’ils ont obéi aux ordres pour s’affranchir de leurs crimes. Le devoir d’obéissance s’arrête dés que l’action demandée est illégale !! La jurisprudence internationale est extrêmement claire à ce sujet.

Nul ne peut forcer un subalterne à commettre un acte illégal.

Lorsqu’il s’agira de rendre la justice au peuple djiboutien et individuellement à toutes les victimes de ce regime corrompu et
liberticide, ils seront mis en examen au même titre que les proches de Guelleh : ils figurent sur les listes qui sont établis par des Groupes de Djiboutien, par les Associations et par les instances internationales.

Nul n’est censé ignorer la Loi qui prévoit la même peine pour les complices
et les co-auteurs de crimes : le jour n’est pas très éloigné où ils devront payer pour tous les abus, les actes illégaux et les crimes qu’ils ont commis.



Dans cet esprit, je rappelle à tous les fonctionnaires Djiboutiens, dont une liste nominative, devrait etre publiée prochainement sur le
Web, qu’ils ne sont pas tenus d’obtempérer aux
instructions illegales de Guelleh sous peine d’engager leur responsabilité personnelle, pénale et civile.


Avec l’Ardhd nous veillerons à ce que ce jour arrive le plus tot possible.

K. R.