19/02/11 (B592) Flash Info : Mohamed Daoud Chehem aurait été libéré.

Selon nos correspondants, Mohamed Daoud Chehem, président du PSD et membre de l’UMD, aurait été libéré par le régime dictatorial de Guelleh

19/02/11 (B592) FLASH INFO Arrestation des leaders politiques de l’opposition.

Plusieurs sources concordantes nous informent de l’arrestation de M. Guédi Hared, Président de l’UAD et de MM Robleh Awaleh et Mohamed Daoud respectivement Président du PDD et du PND, réunis sous le sigle de l’UMD.

15/01/11 (B586) La fuite de Ben Ali a suscité un immense mouvement d’espoir au sein de la communauté djiboutienne et aussi l’envie de reproduire le schéma au pays. L’ARDHD ne publiera pas tous les commentaires reçus, mais seulement quelques uns. L’ARDHD appelle tous les leaders à la prudence, car cette fin de règne tunisien a été endeuillée par un grand nombre de victimes, dont une centaine de morts (selon les estimations des organisations sur place). Le prix est lourd, bien lourd.

____________________________TRES TRES BONNE NOUVELLE,
Le président-dictateur Ben Ali a quitté le pays, le Premier ministre assure l’intérim

VIVE LA RUE !!!!!!

La fin des"haricots" se rapproche pour IOG … Je lui conseille de quitter non seulement le pouvoir mais surtout de partir tout de suite du pays, avant d’y être contraint et je le mets en garde contre une répression sanglante, qui ne ferait qu’alourdir son dossier pénal, déjà bien épais …

Merci à l’ARDHD pour tout ce que vous avez faiT pour les djiboutiens depuis une dizaine années afin de liberer la République de Djibouti.

Désormais vous avez une place dans vos coeurs, vous et Jean-Paul Abdi Noel Défenseur des droits de l’homme a djibouti ….

Excusez-moi, car au moment où je vous écris, je suis très ému et très touché par la bonne nouvelle qui nous vient de Tunisie !!!!

____________________________ Un exemple pour Guelleh ?

Je viens d’apprendre que Ben Ali vient de quitter le pouvoir. C’est une très bonne nouvelle pour tous les Défenseurs des Droits de l’Homme dont vous faites parti.

Esperons que cela va servir d’exemple et que ce fou d’IOG va réfléchir …

________________ La question : quel pays accueillera IOG ?

Bonsoir, juste une idée qui m’a traversé l’esprit ! Avec se qui s’est passé en Tunisie, j’imagine qu’IOG et Khadra sont en train de réfléchir pour sélectionner le pays vers lequel ils devront fuir, parce qu’ils savent qu’ils vont finir irrémédiablement comme Ben Ali et ses proches.

IOG ne pourra certainement pas vivre dans un pays sans Khat : pour lui, ce serait une souffrance insurmontable …

Quant à Khadra Haid elle préférerait certainement se réfugier dans sa résidence parisienne au 91 avenue H.. Martin. Les Français les accueilleront-ils et leur laisseront-ils le bénéfice de leurs biens mal acquis ? Pas si sur, puisqu’ils n’ont pas accueilli le couple tunisien et qu’ils annoncent un gel de leurs avoirs en France …

Cordialement,

H.

14/11/10 (B578) Radio-Trottoir / Coup de Force dans la Police Nationale (lecteur)

La situation dans la Police Nationale est tendue.

En effet, le trésorier, le Colonel Mohamed Ahmed Adlao a été suspendu par le directeur général de la Police nationale, le colonel Abdillahi Abdi.

Beaucoup de policiers sont sur la défensive, car ils subissent la menace directe du colonel Abdillah A.

Le bon fonctionnement de la Police Nationale est en dérive.

Seule les membres de sa milice, qui n’obéissent qu’à lui, sont bien traités.

Ce type est un ambitieux et il représente un problème grave pour ses subalternes. Il est raciste envers ses collègues Afar, les traitant parfois de bas de l’échelle qui ont perdu le sens de la direction d’un pays.

Avec parfois, un excès de zèle, le directeur général Abdillahi Abdi prétend que ni les gendarmes, ni les militaires ni les policiers sont capables d’entraver ses plans, même s’il décidait de prendre le pouvoir suprême. Il précise qu’il a été contraindre d’obéir durant toute sa vie, pour gravir les échelons et qu’il est grand temps pour que tout le monde lui obéisse.

Le colonel Adlao, lui, a refusé de se servir dans les caisses de la Police. Il lui aurait dit qu’il n’avait pas le droit de prendre l’argent des policiers ni du peuple en rajoutant qu’il préfèrerait être la victime plutôt que l’auteur d’un vol, ce qui conduirait inéluctablement à des accusations pénales dans l’avenir.

Adlao avait rajouté qu’Abdillahi Abdi n’avait pas le droit de se remplir les poches à titre personnel. Abdillahi Abdi s’est fâché et il n’a pas hésité à insulter tous les Afar.

Ce n’est pas une raison pour insulter les Afar. Il se vante en disant que même le président lui aurait permis et donné le droit de faire tout ce qu’il voulait.

Mais tous les policiers sont sur le qui-vive et se demandent ce qu’il a vraiment l’intention de faire. En tout cas, qu’il fasse ce qu’il veut, mais si c’est pour limoger un Colonel comme Mohamed A. Adlao qui sert d’exemple à beaucoup de policiers,alors le coup qu’il prépare doit être un grand coup et notre pays devra se méfier de cet homme très ambitieux.

03/10/10 (B572) Radio-Trottoir. On recherche « Sharif » désespérement. L’enquête sur les trafics d’armes, tuée dans l’oeuf, à la requête du P’Tit Zak, toujours sur les bons coups « fourrés ». Abdillahi Abdi prêt à rendre à Guelleh, les deux millions de US $ en faux billets !! (L’actualité avec humour par nos correspondants !)

Faut-il lancer un avis de recherches pour retrouver « Sharif », le régent de la Villa Somalia à Mogadiscio ??

Les dernières fois qu’il a été vu, c’était d’abord à Addis Abeba où il s’était entretenu avec Melés, puis lors de son arrivée peu glorieuse à Djibouti où il a été « snobbé » par Guelleh.

Depuis, plus rien. On a perdu sa trâce. Que les plus fins limiers conduisent les recherches …

La
RTD n’a pas annoncé son départ de Djibouti, ce qui montre à quel point IOG était vraiment fâché contre lui. Probablement parce qu’il était arrivé les mains vides après sa tournée aux USA et en Europe ?

Les brèves par les correspondants

L’enquête sur le trafic des armes qui avait été signalé il y a quelques jours est mort-née…

Est-ce le
« P’tit Zakaria qui a étouffe l’enquête dans l’oeuf ?

Depuis un peu plus d’un mois, de curieuses affaires des trafics d’armes se multiplient et se développent de Loghaya à Djibouti. Beaucoup de questions restent
sans réponse.

On se demande aussi, si c’est :

– pour obtenir des financements pour le nouveau Gouvernement de Hargheisa ?

– pour rassembler des fonds destinés à payer « a posteriori » les frais engagés pour le mariage de l’Ougas ?

– pour ouvrir un nouveau conflit armé de Logahaya à Djibouti, de Marmar à Ali
Sabieh ?

– pour la création d’un Front de Libération de la Région de Issaland ?

– ou tout simplement foutre la pagaille afin d’instaurer l’Etat d’urgence et faciliter les élections mascarades que viennent de financer l’USAID ?

Dans tous les cas, les coffres d’IIOG sont sur le point de craquer.

Les faits.

Jeudi 30 septembre 2010 après une enquête difficile et approfondi, des arrestations ont eu lieu.

Il s’agissait cette fois-ci de gros poissons aux reins solides.

En effet, trois présumés coupables, étroitement liés aux plus hautes Autorités mamassans, ont été arrêtés.

Il s’agit :
– du Commandant du port de la Capitainerie actuellement transformé en Bureau de Mouvements, un cousin d’IOG, connu sur le nom de Gaucher ;

– du Chef de Service d’exploitation du Port actuellement ce service est transformé en General Cargo M. Elmi Ali Guelleh frère de Djama Ali Guelleh le dévaliseur des recettes de l’EDD ;

– d’un retraité, actuellement Chef de Service à l’ONED, qui perçoit son salaire et ses indemnités sans aller travailler, car il est plus pris par ses activités de transitaires sans aucun matériel car il fait toujours appel à d’autres transitaires souvent à des prix dérisoires. M Salaah Omar Guelleh est le demi frère d’Ismaël Omar Guelleh candidat usurpateur et illégal qui constamment pirate les Fonds et les Biens de l’Etat ;

– du chauffeur du Directeur du Port M. Ahmed Aden Doualeh connu sous le surnom de son père Dhexguur.

– de l’Adjoint de Gaucher Mahad marié à la nièce d’IOG dont le père Ibrahim Omar Guelleh qui est mort quand elle était enfant.

Le mandat de garde à vue a immédiatement été annulé par le « p’tit Zakaria », successeur du Colonel Bogoreh, assassiné récemment par qui … ?

Un groupe de la police Judiciaire de la Gendarmerie est allé voir les deux Procureurs mais en vain.

Un Colonel de la Gendarmerie a téléphoné au procureur général M. Djama Souleiman pour lui dire que si ces personnes ne sont pas arrêtés et inculpés, alors la gendarmerie maritime, à l’avenir, fermera les yeux sur tous les trafics d’armes même celles destinées aux
mouvements de résistance armés djiboutiens.

________________________________
Quant aux 2 millions de dollars qu’un policier avait trouvés vers la fin du mois de Ramadan signe de EL Kadar que l’on considère comme le don du Bon Dieu et confisqués par le Colonel Abdillahi Abdi au Gouverneur de la Banque M. Djama
Haïd, l’affaire a pris une autre tournure car le Colonel s’est dit disposé à le rendre si IOG lui donne l’ordre.

Les vieux Horoné ont demandé une entrevue avec IOG qui leur a refusé et actuellement on s’attend à se que les Horoné aille en galop à Haramous.

Un sous-officier de la gendarmerie maritime.

24/09/10 (B570) Radio-Trottoir .. Un Officier Supérieur du SDS se met à table…

_____________________ Note de l’ARDHD
La source qui nous a fait parvenir ce document et ces révélations est sérieuse et crédible.

Cependant
comme nous ne sommes pas en mesure de vérifier de telles affirmations, nous recommandons aux lecteurs, d’en prendre connaissance avec la plus extrême précaution, tant que les faits n’aurons pas reçu de preuves ou de confirmation.

___ Présentation du témoignage d’un officier du SDS, recueilli par un correspondant

Les mobiles de l’Affaire de l’assassinat du Colonel Abdillahi Mouhoumed, second de la SDS après Hassan Said alias Madoweh ont-ils été élucidés par un Officier Supérieur du SDS ?

Avant de s’exprimer, cet officier nous a adressé cette recommandation que nous respecterons scrupuleusement « Je vous demande de ne pas divulguer mon nom car il y va de ma sécurité et de celle de ma famille, car je connais très bien les méthodes de mes amis de notre Corps la SDS ».

Je vais essayer en quelques mots de vous donner les raisons exactes de l’assassinat du Colonel Abdillahi avec qui j’ai souvent travaillé.
Il me confiait souvent certaines actions délicates notamment en matière de renseignement à haut niveau.

Dans le cadre de nos relations, il m’avait demandé au début de l’année 2010 de faire des recherches sur les liens entre certaines hautes personnalités avec d’une part, les trafiquants des faux dollars, des blanchissements de l’argent sale, d’une autre part avec les Pirates de mer.

Vers la fin de nos enquêtes, nous avons été amenés à nous pencher sur de possibles liens entre Al Qaïda et le Chef de l’Etat, car le Colonel avait découvert, par hasard, une piste étrange qui montrait des connexions entre cette organisation et la plus haute autorité de l’Etat djiboutien.

J’ai remis mes recherches sur les Pirates et les blanchiments d’argent, ainsi que sur les daux Dollars.

Quelque temps Le Colonel a été mis en disgrâce. J’en ai été très affecté pensant que cela était la conséquence du résultat de mes enquêtes. Je me suis rendu chez lui et c’est là qu’il m’a dit
la vérité.

Ce n’est pas tellement vos enquêtes qui ont causé ma mise sur la touche, mais ce sont les découvertes sur des liens possibles qui pourraient exister entre IOG et Al Qaïda.

Un mois avant son décès, nous avons appris qu’il avait été évacué d’urgence par les Américains sur Dubaï car il avait été déjà empoisonné, probablement à titre de premier avertissement.

Dès son retour et une fois que j’ai su qu’il était rétabli, je me suis rendu de nouveau chez lui. Il m’a dit en
souriant qu’il venait de remettre l’intégralité de ce dossier explosif au FBI.

J’ai tout de suite compris qu’il était en danger de mort. Son assassinat ne m’a pas étonné.

Information d’un Officier de la SDS

08/09/10 (B568) Radio-Trottoir – Les lecteurs nous informent – 1 – Multiplication des rafles en Ville et des arrestations illégales dans les centres de Nagad e Guelilleh // 2 – Précisions et rectification : IOG et Paulette en seraient venus aux mains à propos d’Ollayeh, représentant à l’étranger de la nébuleuse, mais qui n’est plus « persona grata » en son pays.

_________________ 1 – Multiplication des rafles en Ville et des arrestations illégales dans les centres de Nagad e Guelilleh

Permettez-moi d’abord de vous remercier pour le combat que vous menez aux côtés des Djiboutiens. C’est un travail honorable que je respecte beaucoup. Vos information sont très souvent justes et confirmées dans la majorité des situations, ce qui n’est pas toujours sur les autres sites que je consulte.


Je vous écris parce que j’ai remarqué que de vastes operations de rafle sont commises à Djibouti-Ville en ce moment et qu’elles ont tendance à se multiplier.

Le plus grand nombre des victimes semble être de nationalité éthiopienne. Ces gens sont ramassé dans les rues, pour être (soi-disant) renvoyées dans leur pays d’origine. La réalité est bien différente, car elles sont placées, en toute inégalité, en détention dans l’un des deux centres « Nagad et Guelileh ».

Je les appelle « les goulag ». Ces personnes sont incarcérés abusivement durant des périodes indéterminées, mais souvent interminables. Elles sont contraintes d’accomplir « des travaux forcés » soit à l’intérieur des Centres, soit dans les arrondisements de la capitale.


A cela il faut ajouter que ces personne subissent des actes de torture et de viols collectifs, surtout à Guelileh où des jeunes filles et des femmes sont abusées par les hommes.

Je sollicite, Jean Paul Abdi Noel, pour qu’il enquête sur ces points et qu’ils informent l’opinion internationale sur ces actes cruels, dégradants et inhumains qui sont commis en toute illégalité et en toute impunité pour le moment.



PS L’équité commande de préciser que les viols et les tortures ne sont pas exercées uniquement à l’encontre des Ethiopiens mais qu’elles concernent aussi des Somaliens et des Afar.

Ce n’est qu’à titre d’exemple que j’ai pris le cas des Ethiopiennes parce que ce sont elles qui sont souvent violées le plus régulièrement par les agent de police, en charge de la sécurité des camps de rétention.

_____________________ 2 – Précisions et rectification : IOG et Paulette en seraient venus aux mains à propos d’Ollayeh, représentant à l’étranger de la nébuleuse, mais qui n’est plus « persona grata » en son pays.

Il me semble que je doive apporter des précisions qui infirment partiellement le message de « Madame Fadouma représentante de l’UMP » qui a été publié sur le site.

J’ai acquis la certitude, grâce à l’un de mes amis sur place, que l’Ambassadeur Olhayeh est retourné à Whashington et que rien ne puisse laisser supposer qu’il pourrait être mis à la retraite dans les prochains mois.

Quant au fait que Djama Haid puisse lui succéder : j’ai bien compris que c’était une plaisanterie et j’ai apprécié le clien d’oeil au passage.

Il faut savoir que Kadra avait interdit à Ollayeh de mettre les pieds à Djibouti.

S’il est venu malgré tout, c’est parce qu’il avait reçu des assurances personnelles d’IOG.

Il est bien confirmé qu’Ollayeh n’est plus dans « les petits papiers » de Paulette, mais IOG aurait refusé de mettre un terme à sa carrière. Selon son habitude, Paulette avait déjà choisi un homme de sa tribu Issak pour le remplacer.

Comme IOG a dit non à ses ambitions. Le couple s’est fortement opposé sur ce point. Ils se seraient même battus à ce propos. Mis à la porte par Paulette, IOG se serait réfugié au Sheraton pour y dormir …

En revanche, Issa Bouraleh, le premier conseiller de l’Ambassade aux USA pourrait etre mis à la retraite prochainement.

29/06/10 (B558) Radio-Trottoir : les petites nouvelles du front par nos correspondants. Miguil, mis à l’écart, lors du défilé du 27 juin. IOG poursuit ses rivaux … à qui il assure le traitement spécial réservé aux rebelles.

____________________ Miguil, autorisé du bout des lèvres, à particper aux festivités du 27 juin….

Le SDS a tenu le dictateur informé des suites des enquêtes policières, concernant Miguil qui a finalement été autorisé à assister au défilé militaire. Mais comme cela a été visible sur la RTD, Miguil a été mis à l’écart et personne ne lui a manifesté le moindre sentiment de sympathie, au moins en public.

Il n’a pas été signalé non plus parmi les invités à la réception (s’il y était, il était bien transparent …), où Guelleh a récité avec difficulté un discours préfabriqué où il met le peuple en garde contre "les monstres". Pensait-il à Paulette à ce moment-là ?

(*) Nous vous enverrons des commentaires indignés sur le discours d’IOG, sous quelques jours.

_______________________ Rappel à l’ordre

Rappel à l’ordre aux commerçants rebelles

Plus elle vieillit plus elle a la "bouffette". Elle veut tout manger, après la vente et le trafic d’enfants, c’est le transfert de gros sommes d’argent qui commence à l’inquiéter.

Les opérations de transfert d’argent ne se font plus de la manière classique des Banques, qui commencent à respecter les normes internationales en la manière, mais d’une manière incontrôlable via les Banques de pays voisins.

Véritable casse-tête aux dépendances incurables d’argent.

Les premières victimes ont presque tous investi dans les pays voisins comme Ibrahim Abdi Kahin et tant d’autres.

Les dernières victimes comme vous le savez sont Borreh qui s’est exilé et El Gamil dont les passeports djiboutien et canadien lui ont été retirés, car d’une part, il aurait refusé de liquider Borreh et d’autre part, il aurait transféré des sommes faramineuses sans que sa chouchou Kadra, paraît-il, soit au parfum.

IOG ne comprend plus rien, il aurait même des doutes et il se demande si elle ne va pas le plaquer et prendre le large avec ce sale El Gamil, son rival.

El Gamil a parfaitement raison car presque tous ces biens immobiliers ont été accaparés par Kadra et ses enfants.

El Gamil a été rétrogradé. Il est passé du stade de grand Patron à celui de simple employé de Lady Paulette.

Il ne faut jamais donner sa main à un crocodile car il vous entraîne immédiatement sous l’eau pour vous asphyxier dans un premier temps et pour bien vous bouffer ensuite.

Un autre rebelle désigné par la vindicte est Mohamed Saïd Guedi, un autre protégé de Kadra, qu’elle avait mis sur les rails, pour faire pression sur Ibrahim Kahin afin qu’il lui vende à un prix dérisoire le bâtiment qu’elle rénova grâce à Boreh. Cette rénovation et la facture légitime qui a été présenté sont souvent considérées comme l’origine du litige entre Charles Boreh et IOG.

Paulette avait refusé de payer à Boreh le montant de cette facture de plus de trois millions de francs djibouti pour les travaux de rénovation effectués réellement dans ce bâtiment qui est loué loué à la Banque CAC au rez-de-chaussée pour un montant 4 millions et au Port de Djibouti pour 5 millions mensuels.

C’est une beau revenu : 9 millions par mois, n’est-ce pas ? Et pratiquement sans investissement initial : un terrain acquis au prix de la casse et des travaux non payés !

Ce nouveau rebelle, après avoir constaté le sort réservé à El Gamil, a compris qu’El Gamil n’avait pas eu tort en transférant tous ses avoirs à l’extérieur il a suivi lui aussi le même chemin.

Après quelques jours de disparition forcée le jeune Mohamed Said Guedi vient d’être relâché mais il fait l’objet d’une surveillance rapprochée.

Madame Ilko DAHAB
(Dent en or)