09/06/2017 (Brève 996) Guelleh fait provoquer des délestages de la 3G à Djibouti (Info LOI, article payant)

Selon une brève parue dans le dernier numéro de LOI (n° 1452), Guelleh aurait demandé au fournisseur unique de 3G Djibtelecom, de procéder à des coupures dans la fourniture de la 3G sur le réseau.

Toujours selon LOI, cette décision aurait pour origine le fait que la population et plus particulièrement les réseaux sociaux dénoncent l’invitation du chanteur d’origine nigérianne « Davido » pour les fêtes du 40ème anniversaire de l’indépendance. Ce dernier serait contexté en raison de ses moeurs et du montant de la prestation.

12/05/2017 (Brève 984) La guerre de la pêche est ouverte entre les Afar et les Chinois (LOI)

Dans un article payant, la Lettre de l’Océan indien (LOI) signale une action du miiste djiboutien de l’élevage et de la pêche, auprès de Guelleh, pour attirer son attention, sur la pêche industrielle qui est conduite par des chalutiers chinois, sans licence, sur les côtes du nord de Djibouti. Ces pêches intensives raréfient les ressources et endommagent les récifs coraliens.

LOI émet des doutes sur la capacité d’IOG à faire plier les autorités chinoises, en raison des liens de dépendance économiques et financiers, dont il est le seul responsable ….

12/05/2017 (Brève 983) Opérations de ratissage dans le Nord de Djibouti (Confirmation dans LOI)

Dans un article payant, la Lettre de l’Océan indien (LOI) confirme les informations que nous publions depuis plusieurs semaines, avec la LDDH, à savoir la multiplication des arrestations dans le nord de Djibouti.

Selon ce media, les autorités de Djibouti ont demandé à l’armée d’intervenir pour affaiblir la résistance du FRUD, à la veille des cérémonies pour le quarantième anniversaire de l’indépendance de la République.

Il est signalé aussi des affrontements avec la résistance du FRUD, qui auraient fait 6 blessés parmi les troupes de l’AND

03/04/2017 (Brève 972) Guelleh limoge son Ministre de l’énergie Yacin Houssein Bouh.

Ce lundi 3 avril 2017 Guelleh a limogé par décret présidentiel, son Ministre de l’énergie, qui était en poste depuis un peu plus de 10 mois. Selon la Lettre de l’Océan Indien (LOI), qui a été très rapide à diffuser l’information, que des correspondants nous avaient fait parvenir un peu plus tôt. Les causes seraient, entre autres, les retards dont il aurait été l’instigateur, dans le développement d’énergie pour permettre à Djibouti d’envisager une certaine indépendance dans ce domaine….

24/02/2017 (Brève 925) Les très très lourdes conséquences de l’acharnement judiciaire de Guelleh contre Abdourhaman Boreh (source : LOI)

Selon un article de LOI (accès payant), l’acharnement judiciaire de Guelleh contre Abdourhaman Boreh va coûter extrêmement cher au pays et donc aux citoyens, qui ne sont pas pourtant pas responsables de la « vendetta » personnelle de leur Président auto-proclamé.

Le fait que Djibouti ait perdu tous ses procès devant la cour de justice britannique va engendrer des demandes d’indemnisation qui seront formulées par DP World et qui pourraient se chiffrer à plusieurs centaines de millions de US$. Déjà Djibouti doit régler la somme de 65 millions US$, au titre des frais d’avocat, plus environ 18 millions à des titres diverses.

La facture est déjà particulièrement salée, mais elle risque de l’être encore plus pour Djibouti. En effet, il faut se souvenir que le budget de l’Etat djiboutien est de l’ordre de 700 millions US$. Au total, les montants déjà exigibles représenteraient déjà 10 % du budget national !!!! Soit environ 85 US$ à la charge de chaque habitant (enfants et vieillards inclus). Décidément non seulement le gang au pouvoir coûte une fortune en corruptions diverses et en détournements de fonds publics, mais maintenant les crises d’Ego de Bobard 1er ajoutent des montants considérables à la facture. Et cela, sans compter les risques de condamnation dans le cadre de la demande d’indemnisation par DP World, qui pourrait se chiffre en centaines de millions de US$

27/01/2017 (Brève 913) La Présidence de Djibouti : un panier de crabes familial, avec un Guelleh affaibli, incapable ‘arbitrer les luttes fratricides dans son clan (Source LOI)

Selon le dernier numéro de LOI (accès payant), les proches membres de la famille Guelleh, qui occupent des postes de premier plan, se battent entre eux. En ce moment, c’est à propos des élections régionales …

D’abord, toujours selon ce média, le beau-frère de Guelleh, Abdoulkader Kamil Mohamed, le premier Ministre aux pouvoirs très réduits, s’oppose (férocement ?) au gendre de Guelleh, le Ministre de la santé, Djama Elmi Okieh dit Djama Speed.

Mais ce n’est pas tout… Les deux personnalités citées ci-dessus, seraient en guerre ouverte avec le secrétaire général de la primature, fils du premier mariage de la Paulette avec Abdallah Kamil (ancien premier Ministre), Naguib Abdallah Kamil.


La gouvernance de Djibouti est désomais entre les mains d’une seule famille … nous n’allons pas citer tous les fauteuils qui sont occupés par les enfants et leurs conjoints, dans l’administration ou dans le privé, car la liste est trop longue.

Bref, s’il y avait encore des personnes mal informées, la République de Djibouti est devenue une entreprise familiale intégrée, mais les loups commencent à se dévorer, parce que le Roi perd ses griffes et que la Reine a fini par fatiguer tout son entourage, par ses caprices, ses dictats, son appétit à se méler de la politique et à donner des ordres aux Ministres, alors qu’elle n’a aucune fonction officielle qui pourrait donner une apparence de légitimité à ses interventions.

13/01/2017 (Brève 909) Le jour de l’inauguration, Guelleh descend du train en cours de route … parce qu’il n’est pas opérationnel ! Un énième fiasco ? (Source LOI)

Selon un article (accès payant) de La lettre de l’Océan indien, l’inauguration sur-médiatisée du tronçon djiboutien de la nouvelle voie ferrée (Djibouti – Addis Abeba), entre Nagad et la frontière, aurait été en réalité un fiasco général.

D’abord l’électrification de cette partie, qui n’avait pas été prévue dans la commande initiale passée à China Civil Engineering Construction, n’aurait pas satisfait aux essais préliminaires qui auraient occasionné l’électrocution de deux jeunes …

Ensuite faute de matériel, il aurait fallu faire venir une rame en provenance d’Ethiopie qui aurait été redécorée rapidement et maladroitement aux couleurs djiboutiennes.

Rêve ferroviaires de Guelleh pour DjiboutiVue les difficultés techniques non résolues, Guelleh serait descendu (en marche ? **) du train à Holl-Holl, après avoir renoncé à poursuivre le trajet jusqu’à la frontière. Pas de quoi justifier toute la campagne médiatique autour de cette réalisation, financée par une entreprise chinoise, mais dont les échéances devront être payées pendant de nombreuses années par les Djiboutiennes et les Djiboutiens.

Sont-ils toujours prêt à payer pour sauver les rêves de grandeur et l’orgueil du couple dirigeant et de leurs obligés, qui y ont certainement trouvé matière à s’enrichir …

Cette épisode est-il un enième échec pour Guelleh ? Dans un précédent article de 2011, nous avions tourné en dérision les rêves de grandeur ferroviaire de la famille
A relire
12/10/2011 (B625) Ah les beaux projets !!! Le train cela fait rêver !! Mais un train d’enfer pour les populations ? (Humour – ARDHD)

Jouet pour Guelleh
** Guelleh aurait-il voulu imiter un célèbre Président de la République française, Paul Deschanel, qui était descendu du train en marche dans la nuit du 23 ou 24 mai 1920 et qui s’était présenté ensuite au garde-barrière incrédule en lui disant : « je suis le Président de la République » (Sic !) Source http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2008/09/27/1274678_paul-deschanel-president-de-la-republique-tombe-du-train-pres-de-montargis-dans-le-loiret-en-1920.html

09/12/2016 (Brève 888) Guelleh livre des opposants Oromo et Ahmara à Addis. Pour montrer son soutien au régime éthiopien ? (LOI n°1440)

Selon un article (payant) de LOI (n° 1440), le régime de Guelleh aurait livré 150 réfugiés Oromo et Ahmara aux autorités éthiopiennes, avec le souci de montrer sa fidélité et son attachement au
régime actuel, qui doit faire face à une contestation qui s’étend dans le pays.

S’agirait-il aussi de faire « passer » le projet en cours de signature d’implantation d’une base militaire saoudienne sur le territoire Djiboutien ? Projet très contesté par les Ethiopiens mais aussi par les Egyptiens qui voit cette installation d’un très mauvais oeil.

LOI ajoute que cette décision augmente le risque de représailles
de la part des organisations Oromo, dont certains membres paysans, auraient déjà incendié des fermes appartenant à Djibouti et situées dans l’Oromo National Regional State

11/11/2016 (Brève 861) LOI : suspension de deux des plus hauts responsables de la Police et de la Gendarmerie.

Selon un article de LOI, Guelleh, à la demande de Paulette, aurait suspendu Abdillahi Abdi Farah, colonel commandant la Police et Zakaria Abdi Aden (le p’tit Zak) Colonel commandant de la Gendarmerie. Ils sont remplacés actuellement par deux officiers issus de la communauté Mamassan.

Il semblerait qu’une échauffourée qui aurait opposé des Gendarmes et des Policiers à l’aéroport d’Ambouli (et qui avait été relatée dans nos colonnes par un lecteur http://www.ardhd.org/mho/affiche_info.asp?articleID=16641) soit à l’origine de cette décision, prise pour éviter tout risque de Putsch…

Compte-tenu de leur passé respectif au service de la dictature et de leur acharnement contre les populations et les individus (torture, harcèlement, emprisonnent arbitraire, exécutions sommaires, etc…) l’équipe de l’ARDHD ne les regrettera pas.

Leurs brillants faits d’arme contre des civils sans défense ont été dénoncés sur nos sites. Ils avaient bénéficié de promotions remarquées dans l’Ordre national des Bourreaux de la République de Djibouti

16/07/2016 (Brève 816) Bientôt un nouvel exposant sur l’exposition internationale des armes à Djibouti (Selon LOI)

Selon une information lue dans la Lettre de l’Océan indien (LOI), les forces armées chinoises vont accueillir des détachements de la marine russe.

Toujours selon la même source, se pliant aux cris de détresse des Américains, Guelleh aurait rejetté la demande russe d’ouvrir un stand à Djibouti, dans le cadre de l’exposition universelle des armes.

C’est uniquement pour leur éviter de sombrer dans la mélancolie, que les Chinois, bons princes, auraient accepté d’accorder un ponton aux Russes, afin qu’ils puissent y amarrer leurs petits navires de guerre et pourquoi pas, si affinités, y débarquer des troupes bien entraînées. Est-ce aussi en prévision d’un conflit possible entre Erythrée et Ethiopie sur le sol djiboutien ?

En tout cas nous allons ajouter la Russie à la liste impressionnante des Nations qui sont présentes sur ce grand salon mondial de l’Armement
: Français, Américain, Japonnais, Chinois, Italiens, Saoudiens, Qataris, Espagnols et Allemands (ces deux derniers en plus petit nombre)