30/03/05 (B291) Félicitations aux organisateurs de la manifestation du 8 avril devant l’Ambassade de Djibouti à Paris. (Lecteur)

Je
viens d’apprendre par l’intermédiaire des amis proche du Comité
du MRD en Belgique, qu’une manifestation est prévue pour le 8 avril devant
l’Ambassade de Djibouti à Paris. Cette manifestation serait, d’après mes informations, l’oeuvre d’un
travail de coordination entre le FRUD, le FDP et le MRD.

Les autorités
françaises auraient donné leur feu vert pour l’organisation de la
manifestation. Selon mes informations, 3 bus vont partir de Bruxelles pour rejoindre Paris. De quoi faire trembler Rachad Farah, l’ambassadeur d’IOG !

Apparemment,
tout le monde est d’accord pour dire NON à la mascarade électorale
que prépare le dictateur.

Je ne peux que féliciter les organisateurs
et demander à tous les étudiants de France de prendre part à
cette journée exceptionelle. Dire NON à Guelleh et à ses
amis, c’est au minimum se soulager pschycologiquement et refuser d’être
complice, ne serait-ce que par manque d’engagement …

Chers frères
et soeurs, soyons responsable devant DIEU…et osons au moins dire NON à
la dictature et à l’accaparement de notre République.

Un
lecteur.

30/03/05 (B291) Manifestation devant l’Ambassade de Djibouti à Paris le 8 avril 2005. Appel de l’ADD et de nombreuses associations à toutes les Djiboutiennes et à tous les Djiboutiens qui sont opposés à la dictature, à l’asservissement du Peuple et à la confiscation de l’économie…

Cet
appel, comme ceux pour manifester à Ottawa et à Bruxelles, est soutenu
par l’ARDHD.

APPEL
DE L’ASSOCIATION POUR LA DEMOCRATIE
ET LE DEVELOPPEMENT (A.D.D)



A un rassemblement pour protester contre l’élection présidentielle
mascarade
devant l’Ambassade de la République de Djibouti :
26 rue
Emile Menier – Métro Porte Dauphine

Le 8 Avril 2005 de 9 heures
30 à 17 heures 30

Venez
nombreux au sitting du Vendredi 8 Avril 2005 (9h30/17h30).

Au
programme de la journée :
Témoignages, prises de parole, pique-nique,

chants contre la dictature.

Une occasion de résister concrètement

aux méfaits de la dictature !

Avec
le soutien des organisations djiboutiennes, françaises et africaines

ARD,
MRD (U.A.D), FRUD, FDP, AFASPA, Survie, les Verts, PCF, L’alliance Pan africaine,
Association des Femmes Djiboutiennes en France, Femmes Solidaires. Comité
Togolais de Résistance, ( C.T.R), Diaspora Togolaise en France (DTF),

L’A.D.D
est une association des résidents djiboutiens en France, qui s’est illustrée
depuis sa création dans la défense des Droits Humains à Djibouti.

L’A.D.D
dénonce la soit disante élection présidentielle prévue
le 8 Avril 2005 chargée de reconduire pour un mandat de 6 ans l’actuel
Président Ismael Omar Guelleh qui sera une véritable tragédie
pour Djibouti et un réel danger pour la région.

L’ensemble
des forces démocratiques (UAD, FRUD et plusieurs autres associations) ont
décidé de boycotter cette élection considérant que
le pouvoir djiboutien était incapable d’organiser des élections
transparentes.

Guelleh
et son entourage ont démontré leur volonté de n’accepter
sous aucun prétexte le verdict des urnes lors des élections législatives
de janvier 2003 (remporté par l’U.A.D) en organisant des fraudes massives
au vu et au su de tout le monde.

Deux
ans après, le pouvoir reste fidèle à ses pratiques et ses
textes (selon les propos même du Ministre de l’Intérieur) qui ne
permettent aucune transparence du scrutin.


Les listes électorales manipulées depuis 28 ans restent toujours
à la discrétion du noyau dur du pouvoir,
– Les distributions
des cartes électorales défavorisent les partisans de l’opposition,

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) reste un appendice
du pouvoir,

A
cela s’ajoutent les harcèlements systématiques des partis d’opposition
légalisés (arrestations des dirigeants, licenciements des cadres).
Plus généralement les violations des Droits Humains sont quotidiens
(arrestations arbitraires et tortures) Les viols des femmes par l’armée
continuent dans les régions du Nord et du Sud Ouest (début Mars,
une fille de 17 ans a été violée par une dizaine de soldats
dans la région du Lac Assal).

Les
régions qui ont subi la guerre sont au bord de l’explosion, l’occupation
militaire s’est renforcée : A Tadjourah et à Obock les habitants
ne peuvent plus faire du commerce réservé en priorité aux
soldats et à leurs familles. La crise sociale atteint son paroxysme dans
l’ensemble du pays, la pauvreté est partout atteignant même certaine
catégorie d’employés.

Contact
: ADD-Djibouti@hotmail.fr
Tel
: 06 25 31 43 77

26/03/05 (B291) Pétition nationale pour boycotter la mascarade électorale du 8 avril 2005. Soyez nombreux à signer.

Lien
: http://www.lapetition.com/sign1.cfm?numero=915

Pétition
nationale
pour boycotter la mascarade électorale
du
8 avril 2005 à Djibouti

date
d’inscription 18/3/2005
date de clôture 09/04/05


BULLETIN
D’INFORMATION SUR LA PETITION
La présente pétition nationale
vise à soutenir le boycott de la mascarade électorale du 8 avril
2005 à Djibouti. La pétition est une oeuvre de la société
civile djiboutienne pour accompagner l’opposition nationale dans la mise en échec
du pouvoir dictatorial d’Ismaël Omar Guelleh en république de Djibouti.

AUTEURS

Citoyens de
Djibouti
L’Association
République et Développement milite pour l’avènement de la
démocratie en république de Djibouti.

Autres
auteurs :
Mohamed Habib Boko
Abdourahman A. Waberi

TITRE
DE LA PETITION

Pétition nationale pour boycotter la mascarade électorale
du 8 avril 2005 à Djibouti

TEXTE

Pétition nationale pour boycotter la mascarade électorale
du 8 avril 2005 à Djibouti

Nous
soussignés, Citoyennes et Citoyens de la république de Djibouti,
artistes, intellectuels, membres de la société civile, apportons
notre soutien à l’appel au boycott des élections présidentielles
d’avril 2005 préconisé par l’opposition djiboutienne.

Les
dernières élections nationales ont dévoilé le détournement
massif des choix des urnes, et aucune garantie d’élections honnêtes
n’a été mise en place depuis lors.

C’est
pourquoi nous appelons le peuple djiboutien à se joindre à cet appel
pour dénoncer la farce électorale du 8 avril prochain, qui ne vise
qu’à légitimer une nouvelle défaite de la démocratie.

Nous
considérons que toute forme de participation au processus électoral
n’aurait d’autre signification que d’entériner le viol de
l’Etat de droit, et nous refusons que le choix du peuple soit une fois de
plus bafoué.

J’apporte
mon soutien au boycott. Je signe la pétition.