08/06/09 (B502) La foire aux bonnes affaires du Couple de Pacotilles ou la spoliation des hommes d’affaires qui ont investi dans le pays … pour contribuer au développement de la nébuleuse GHA. (ARDHD – Information lecteur – )

Lien avec LOI (pour lire les articles complets sur le sujet)

Selon plusieurs articles publiés par LOI et dont nous avions présenté le résumé dans un article précédent, la Princesse de Pacotilles s’agitte sur plusieurs fronts :

__________ l’empire Borreh « cédé par appartement » aux proches

1°) Les autorités djiboutiennes auraient imposé « à la société brésilienne Construtora Norberto Odebrecht, qui réalise le terminal à conteneurs de Doraleh »  » de leur livrer tous les équipements de la Soprim ». Cette société faisait partie de l’empire Borreh. Comme la société brésilienne ne répondait pas assez vite à l’aimbale demande de Djibouti, Guelleh a décidé de se passer de sa coopération et de faire saisir directement tous les équipements lourds et le véhicules de la SOPRIM, sans aucun respect des formalités légales ni supervision judiciaire.

Qui va récupérer le matériel saisi ?

Comme toujours ce devrait être un proche de RPP. Elle a sans cesse besoin d’agrandir son propre empire. On parle de Wissam Abdallah Cassim de Maple Contracting Co…., un ancien de Borreh, entré en dissidence …

2°) LOI indique aussi qu’une autre activité « rentable » de Borreh serait en danger … la distribution de cigarettes qui serait aussi convoitée par RPP, mais via son frère (Djama Mahamoud Haid), actuellement « portier chef » de la Banque centrale. Au titre de ce transfert d’actif, ce pourrait être Mohamed Said Guedi, bien vu par la famille régente, qui récupérerait le business … à la condition, certainement, de reverser à la famille princière, les rétrocessions habituelles.

________
Sale temps pour le Groupe Marill …

Selon LOI toujours, Mahamoud Youssouf un transfuge de Marill aurait ouvert un commerce d’importation de véhicules Mitsubishi, avec une participation du … frère de Paulette (toujours le même Djama Mahamoud Haid, cité ci-dessus) et il aurait récupéré tous les marchés d’état au détriment de Marill qui diffuse Toyota …

________ Un autre patron dans le collimateur de RPP
Elmi Guessod qui préside la destinée des Etablissements Waberi aurait perdu, selon LOI, la faveur présidentielle. Il faut reconnaître qu’il a fait fort en défiant la princesse.

Avoir osé acheter un terrain que voulait s’offrir Kadra Mahamoud Haïd, c’est une honte en République bannanière. Contrôle fiscal à la clef pour le punir ? Et amende record qui permettra de ramener son petit commerce de cigarettes dans le giron de la nébuleuse ?
________________________________________

Sentant la fin proche de la Présidence pour Guelleh, la Reine Paulette de Pacotilles multiplie les acquisitions de biens et de services pour les intégrer dans les actifs de la nébuleuse GHA (relire notre article).

Dans sa mégalomanie,
peut-elle encore espérer pouvoir conserver légalement dans l’avenir, ces biens acquis illégalement par pression ou par chantage, en utilisant le recours à la force publique pour privilégier des intérêts particuliers ?

On ne peut pas exclure que Paulette ait complètement perdu tout sens des réalités et qu’elle imagine pouvoir conserver ce patrimoine, même lorsque le couple ne sera plus au pouvoir.

A notre avis, le peuple djiboutien, lorsqu’il aura repris sa destinée en main, dans un contexte démocratique et légal, ne lui laissera certainement pas la propriété de ces biens immenses….

A moins qu’elle ne se voit Présidente à la place du Président, ce qui n’est pas exclu …

23/03/09 (B491) Selon un article de LOI que nous avions signalé sous le titre  » La première dame aime trop le marbre », cette affaire aurait donné « une piètre image des autorités au moment même où une délégation française est sur place à la recherche d’opportunités commerciales »

LOI nous apprend que deux responsables du Groupe Boreh auraient été incarcérés … le Canadien Jacques Lemay, directeur général et l’Indien M. Nahesha, chef comptable.

A l’origine du conflit, précise LOI, il y aurait eu un différend commercial, il y a plusieurs années, lorsque la SOPRIM du Groupe Boreh aurait effectué des travaux importants de rénovation au City Center, appartenant à Paulette, qui n’a payé que l’acompte et jamais la facture de 2007 pour le solde. (information que nous avions publiée dans la rubrique Radio-Trottoir)

En revanche, la crémière de Djibouti, qui veut le beurre et l’argent du beurre, non satisfaite de n’avoir pas payé les travaux qu’elle a commandé et fait exécuter, a exiger du haut de son arrogance infinie et non justifiée, de récupérer le marbre qui n’avait pas été utilisé. Ce lot n’aurait pas été facturé et pas payé de toutes les façons.

Rien n’arrête la Reine de Pacotille, surtout pas le fait d’avoir une dette. Alors elle a envoyé (pas moins que cela …) la Garde républicaine pour récupérer, d’abord trois palettes, que le directeur a consenti « à titre de geste commercial » pour éviter le pire.


Humour par Roger Picon
__________________
Retrouver la chanson interprétée par Nima
Pour Paulette, cela était insuffisant !

Elle a envoyé son exécuteur des basses oeuvres, le célèbre Colonel Mohamed Djama
(celui qui a tiré à balles réelles sur les handicapés qui manifestaient pour obtenir le paiement de leur solde). Il n’a pas fait dans la dentelle comme à son habitude et il a exigé les 26 autre palettes (valeur env 11,5 millions de Fdj).

Face au refus opposé par le directeur général Lemay, Mohamed Djama n’a pas hésité un quart de seconde. Il a emmené le directeur général et le comptable dans ses locaux de gendarmerie. Après un interrogatoire certainement « sportif », car Mohamed Djama ne fait pas dans la dentelle, direction directe pour Gabode.

Loi précise que si les interrogatoires ont donné lieu à la rédaction de PV, aucune action judiciaire n’a été ouverte contre Boreh et ses cadres.

Que quelqu’un ose dire que ce n’est pas de l’abus de position dominante dans un régime de non-droit !

LOI termine en disant :  »
Tout cela donne une piètre image des autorités au moment même où une délégation française est sur place à la recherche d’opportunités commerciales. »

Note de l’ARDHD
: ce qui conforte la campagne que nous avions lancée à destination des industriels français, qui auraient la mauvaise idée d’investir à Djibouti, sous Guelleh

18/03/09 (B490-B) La blague du jour … elle est très à la mode et elle circule parmi les industriels français qui sont venus soutenir Guelleh … et qui auraient compris les risques !

Comment repartir après avoir réalisé une petite fortune à Djibouti ?

Cherchez un peu !

Vous n’avez pas encore trouvé ? Allons un peu d’effort ! C’est simple !

Je vais vous aider ….

Il suffit d’arriver avec une grosse fortune au départ !

13/03/09 (B489) Avis aux dirigeants spéculateurs et aux financiers en manque de sensations fortes. Venez-vous faire « dépouiller » sans perdre une minute. Aucun espoir de retour sur investissement : c’est garanti ! La « foire » aux affaires s’ouvre bientôt à Djibouti. Tous les coups seront permis, car le couple régnant a besoin d’argent frais !

Avertissement préalable : avant de vous engager avec le dictateur, nous vous conseillons de consulter avec la plus grande attention, notre dossier spécialement préparé pour l’occasion (lien)


Humour par Roger Picon

Djibouti abritera un forum économique des hommes d’affaires Djibouto français.

La république de Djibouti se prépare pour abriter le forum économique des hommes d’affaires Djibouto français qui se tiendra du 14 au 15 mars au Djibouti palace Kempinski.

Le forum le 1er du genre organisé à Djibouti verra la participation de 20 entreprises privées françaises conduite par le Medef international et 30 hommes d’affaires djiboutiens représentants différentes entreprises

Parmi les entreprises françaises du secteur privé qui participeront à ce forum figurent des compagnies maritime comme la CMA, CGM,Eurocopter, gras Savoye, Laforge, l’AFD et Sanofi Aventis.

Dans une position géostratégique à la croisée des voies maritimes d’Asie d’Europe d’Afrique Djibouti se trouve à la porte du marché du Comesa avec ses 400 millions de consommateurs.(Où sont-ils ? note ARDHD)

Djibouti est ainsi devenue une plaque tournante des échanges mondiaux.

Longtemps absente, la France cherche maintenant à se repositionner sur le marché du pays.

Prendront part à ce forum certain pays de la région dont le Somaliland mais aussi les pays du Golf comme le Koweït.

09/03/08 (B489) Correspondance d’un lecteur. Comment peut-on permettre à des organisations mercantiles d’écrire de tels mensonges sur la situation de notre pays ?

En lisant la publicité émise par l’agence Kassar International, telle que l’équipe l’a reprise dans le numéro B488 en date du 4/03/09 (lien avec l’article), je sursaute littéralement !!

Je ne peux vous dire combien cela nous fait mal, à nous citoyens djiboutiens, de lire ces propos dont je ne reprend que des extraits :

« (…) stabilité politique, francophonie, sécurité (protection militaire française), monnaie indexée sur le dollar US librement convertible, système financier permettant une liberté totale de transfert de devises, moyens de télécommunications performants, administration francophone, infrastructures portuaires qui en font le principal corridor de la région (…) »


Humour par Roger Picon

Quand on sait qu’au pays, nous les nationaux, nous sommes victimes en permanence :

– du racket organisé par différents fonctionnaires et différentes administrations, dont la Police et la Gendarmerie,

– de refus de délivrance de la patente pour exercer. Il faut toujours avoir l’agrément d’un Ministre,

– de difficultés pratiquement insur-montables pour organiser des exportations ou des importations. Il faut un agrément signé du directeur du Port et du Ministre des transports. Manque de chance, ils sont toujours absents de leur bureau, sauf si acceptez de leur verser les sommes importantes qu’ils exigent.

Par exemple, simplement pour exporter la ferraille à l’état de déchets qui défigure les routes djiboutiennes, il faut un agrément du Ministere du commerce plus un agrément du port …. etc. Autrement dit le parcours du combattant associé au paiement demandé à chaque étape.

Je ne saurai dire le sort qui sera réservé aux entrepreneurs français qui auraient quand même envie d’investir à Djibouti, mais je leur souhaite à l’avance de s’armer de beaucoup de courage et d’avoir toujours des liquidités disponibles … sinon le réveil sera brutal pour eux.  

06/03/09 (B489) A lire aussi sur LOI ….

LOI 7/03/09
DJIBOUTI

L’étau se resserre sur la famille Boreh

En conflit ouvert avec l’homme d’affaires Abdourahman Boreh qui vit maintenant en exil (LOI nº1251), le président Ismaïl Omar Guelleh (IOG) et son épouse Kadra Mahamoud Haïd cherchent à lancer la justice à ses trousses.

Ceci afin de le dissuader de mener une quelconque action politique contre eux en vue du scrutin présidentiel de 2011.

Du coup, lui et les membres de sa famille restés à Djibouti sont la cible d’une manœuvre d’encerclement des services de l’Etat. (…)

05/03/09 (B488) Radio-Trottoir : des nouvelles alarmantes pour Guelleh, semble-t-il, du côté des industriels qui auraient pu investir à Djibouti. (Dernière mise à jour le 6/03)

Selon des contacts que nous avons eus avec plusieurs instances patronales, il semble que personne ne se fasse de véritable illusion sur la moindre possibilité d’investir sérieusement à Djibouti, tant que Guelleh régnera avec sa Paulette.

Certes plusieurs industriels feront le voyage pour plaire aux affaires étrangères de la France et au sous Ministre du Commerce extérieur. Mais rien de plus. Ils ne devraient pas y avoir de décideurs de haut niveau et en tout cas, personne ne viendra avec un budget. Du menu fretin ??

Encore de la poudre aux yeux ??? On peut se le demander.

Les américains sont-ils en passe de lâcher Guelleh tant sur le plan militaire que commercial ?

Il se confirme sur un autre plan, que les autorités américaines recommanderaient à leurs industriels de ne traiter aucun marché ni avec Guelleh, ni avec Hassan Saïd, du fait des affaires judiciaires en cours. Cela risquerait de jeter le discrédit sur les entreprises qui auraient contracté avec eux ….

En complément, des bruits courrent sur un possible retrait des américains de leur base de Djibouti. Ils seraient lassé des positions et des retournements de Guelleh et de ses sbires et estimeraient qu’ils n’apportent rien dans le pays et que les Français assument mieux la représentation occidentale qu’ils ne le font.

L’objectif des américains est la « grande » Somalie, Puntland et Somaliland inclus, parce qu’il y aurait des richesses à y exploiter : pétrole, gaz et uranium ?

L’étau commence-t-il à se resserer autour de Guelleh ? Le premier mandat de Guelleh avait été celui de la disparition des Droits de l’Homme. Le second restera celui de l’effondrement économique avec l’enfoncement généralisé de la population dans la misère, conséquence de la ruine du pays et du délabrement de tous les services publics.

Que pourra-t-il faire durant le troisième mandat qu’il sollicite indirectement par la voix « unanime » de tous ses « obligés du RPP ?

Pas d’inquiétude à ce niveau, il n’est pas à court d’imagination et il trouvera bien le moyen de tondre définitivement le territoire et d’accaparer les dernières richesses …. L’histoire retiendra de lui une image proche de celle d’Attila. La où Guelleh et Paulette passent, l’herbe ne repousse jamais …

04/03/09 (B488) Industriels et entrepreneurs français : vous avez trop d’argent, vous aimez les voyages à risque, Kassar International, avec le secours du ministère français, délégué au commerce extérieur, vous propose de venir vous alléger financièrement à Djibouti afin d’apporter votre soutien au régime dictatorial et sanguinaire de Guelleh qui asservit un peuple entier. (Humour – ARDHD)

Du 13 au 19 mars se déroulera le 1er Forum Franco-Djiboutien des Affaires organisé en partenariat avec les services de l’Ambassade de France à Djibouti.

Ce forum se déroulera en présence du secrétaire d’Etat à la coopération, Alain JOYANDET.


Humour par Roger Picon

A vôtre bon coeur !

C’est dans ce cadre que Kassar International invite les industriels français à participer au voyage qu’elle organise pour les industriels français, avec le soutien du Ministère français délégué au Commerce extérieur du 13 au 19 mars.

Bien que totalement irréaliste (par rapport à la réalité), la proposition « marketing » semble bien alléchante. Pour vous en convaincre, nous proposons quelques extraits ci-dessous, qui devraient faire « hurler » ceux qui connaissent la véritable situation …

Il est vrai que l’on n’attire pas les mouches avec du vinaigre …

Le document publicitaire intégral peut-être télécharge en cliquant sur ce lien .

_________________ Extrait de la brochure publicitaire
Bénéficiant d’une position géographique stratégique exceptionnelle à la croisée des voies maritimes d’Asie, d’Europe, de
la Péninsule arabique et d’Afrique de l’Est, Djibouti est une plaque tournante commerciale.

Le pays bénéficie de nombreux atouts : stabilité politique, francophonie, sécurité (protection militaire française), monnaie indexée sur le dollar US librement convertible, système financier permettant une liberté totale de transfert de devises, moyens de télécommunications performants, administration francophone, infrastructures portuaires qui en font le principal corridor de la région…

Djibouti est une porte ouverte sur un marché de plus de 340 millions d’habitants…marché où la France est encore peu
présente malgré de très bonnes relations(*1).

Les bailleurs de fonds sont, l’Agence Française de Développement, l’Union Européenne, la Coopération Japonaise, la Banque Islamique de Développement, la BAD, la Banque Mondiale…

Il existe des opportunités dans les domaines de gestion de l’eau et l’environnement (priorité numéro un du Gouvernement), de dépollution des sols, de l’énergie renouvelable, de la lutte contre la désertification, des parcs éoliens, des systèmes solaire thermique, du photovoltaïque, du recyclage, de traitement des déchets, de l’urbanisme durable(*2), de la pêche et du tourisme avec un grand potentiel encore sous exploité.

_____________________________
Notes de l’ARDHD.

(*1) On verra si c’est toujours vrai, après le verdict de la Cour d’appel de Versailles qui pourrait confirmer les condamnations à de la prison ferme du Procureur général de Djibouti et du Chef des services secrets ???

(*2) – Cf par exemple, les décasements de population qui se multiplient ..