15/10/08 (B469-B) Nouvel Obs avec AP / Les pirates qui détiennent un cargo ukrainien au large de la Somalie ne menacent plus de faire sauter le navire.

Les pirates qui détiennent un cargo ukrainien chargé d’armement au large de la Somalie ont retiré mercredi leur menace de faire sauter le navire s’ils ne recevaient pas la rançon qu’ils réclament. Ils ont également affirmé négocier pour permettre la libération de l’équipage.

Les pirates somaliens, qui exigeaient initialement 20 millions de dollars avant de réduire à huit millions de dollars la rançon demandée, avaient menacé de faire exploser le « Faina » d’ici mardi matin.

« Nous y avons renoncé », a expliqué leur porte-parole, Sugule Ali, lors d’un entretien par téléphone satellite avec l’Associated Press.

Il a ajouté que des négociations avaient été engagées et se déroulaient « très bien ».

Il n’a cependant pas précisé avec qui elles avaient lieu. La société Tomex, propriétaire du cargo à Odessa (Ukraine), n’a pas souhaité commenter cette information.

Chargé de chars russes et d’armes lourdes, ce cargo arraisonné le 25 septembre est un des 29 navires piratés cette année au large des côtes africaines. Le dernier en date est un cargo philippin détourné mercredi dans le golfe d’Aden avec ses 21 membres d’équipage, selon le Bureau maritime international à Kuala Lumpur (Malaisie).

11/10/08 (B469) Nouvel Obs avec AP / Deux travailleurs humanitaires enlevés en Ehiopie lancent un appel en faveur de leur libération.

Deux travailleurs humanitaires enlevés en Ethiopie ont lancé vendredi un appel en faveur de leur libération dans la capitale somalienne, sous l’étroite surveillance de leurs ravisseurs.

Des journalistes somaliens ont été amenés, les yeux bandés, dans une maison à Mogadiscio pour voir les deux otages qui ont expliqué qu’ils travaillaient pour l’organisation humanitaire française Médecins du Monde. La femme, Keiko Akahane, 32 ans, a précisé qu’elle était de nationalité japonaise, l’homme, Willems Sools, 27 ans, a souligné qu’il était néerlandais.

« Nous devons être libérés », a lancé la femme, qui portait un foulard rose, lors d’une déclaration diffusée par tous les médias locaux. « Il nous faut notre liberté ».

Willem Sools et Keiko Akahane ont été enlevés en septembre dernier dans l’Ogaden, en Ethiopie, où des rebelles luttent pour l’indépendance depuis plusieurs dizaines d’années.

Les journalistes locaux qui se sont rendus dans la maison ont diffusé une photo montrant les deux otages devant quatre hommes armés d’un lance-roquettes, d’un fusil d’assaut AK-47, de mitrailleuses et de munitions. Le visage de ces hommes était dissimulé.

A Paris, Médecins du monde a refusé de faire des commentaires. « On ne confirme rien », a déclaré une porte-parole.

07/10/08 (B468) Le Nouvel Obs avec AP / Somalie: 17 morts dans une attaque au mortier à Mogadiscio, deux humanitaires blessés dans le sud du pays.

Des obus de mortier se sont abattus lundi sur un marché très fréquenté de la capitale somalienne Mogadiscio, faisant 17 morts. Dans le sud du pays, deux humanitaires -un Italien et un Somalien- ont été blessés et leur chauffeur tué dans l’explosion d’une mine déclenchée à distance.

L’attaque au mortier, menée par des insurgés, visait le palais présidentiel de Mogadiscio, mais a manqué sa cible, et les obus ont explosé sur un marché bondé de la capitale, a déclaré un porte-parole de l’armée, Dahir Hersi.

L’attaque, qui a été revendiquée par le groupe radical Al-Shabab -figurant sur la liste américaine des organisations terroristes-, a fait 17 morts, dont un jeune de 13 ans, sur le marché populaire de Bakara, selon des témoins.

Dans le sud du pays, une mine antipersonnel déclenchée à distance a explosé au passage d’un véhicule de l’ONU, tuant le chauffeur somalien et blessant deux humanitaires, un Italien et un Somalien, dans la ville portuaire de Merka, à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Mogadiscio.

Le pronostic vital des deux humanitaires n’était pas engagé, a précisé le Dr Abdi Rahman, qui a traité les deux hommes à l’hôpital de Merka. Leur chauffeur a succombé à ses blessures lors de son évacuation vers l’hôpital.

28/09/08 (B467) Le Nouvel Obs / Encerclés, les pirates réclament 20 millions de dollars

Les pirates qui ont détourné un cargo ukrainien jeudi dernier, ont confirmé être encerclés par trois navires de guerre étrangers.

Plusieurs bateaux de guerre étrangers ont encerclé, dimanche 28 septembre, le cargo ukrainien Faina, transportant de l’armement et détourné trois jours plus tôt par des pirates somaliens. Au large de la ville côtière d’Harardhere (centre de la Somalie), les pirates ont confirmé être encerclés et réclament désormais une rançon de 20 millions de dollars américains.

Equipage sain et sauf

« L’équipage n’est pas blessé et est en sécurité. Nous demandons 20 millions de dollars » (13,6 millions d’euros) de rançon pour libérer le cargo et l’équipage, a déclaré Sugule Ali, porte-parole de ce groupe de pirates, joint sur le cargo via un téléphone satellitaire.

Ce dernier a également reconnu qu’ils étaient « encerclés par trois navires de guerre » et qu’il pouvait « en voir d’autres au loin ».

Selon le conseiller à la présidence de la région semi-autonome du Puntland (nord-est de la Somalie), Bile Mohamoud Qabowsade, l’un des navires serait américain et les deux autres seraient originaires de l’Union européenne.

Faina : 33 chars embarqués, 21 otages

Le Faina, qui transporte notamment 33 chars et de l’armement destinés à l’armée kényane dans le cadre d’un contrat d’armement avec Kiev, a été saisi jeudi au large de la Somalie par des pirates alors qu’il se dirigeait vers le port de Mombasa (sud-est du Kenya), avec à son bord 17 Ukrainiens, trois Russes et un Letton.

27/09/08 (B467) Le Nouvel Obs avec AP / Somalie: de nouvelles violences ont entraîné la fuite de milliers de personnes dans la capitale, selon le HCR.

Plusieurs milliers de Somaliens ont fui cette semaine Mogadiscio en raison de violents affrontements, a rapporté le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) vendredi.

Au moins 16.000 personnes ont été chassées de leur logement dans la capitale somalienne, a précisé Ron Redmond, porte-parole du HCR. Nombre d’entre elles se sont rendues dans la localité somalienne d’Afgooye, où se trouvent déjà plus de 300.000 personnes déplacées.

« La nouvelle vague de déplacement aggrave une situation déjà catastrophique », a expliqué M. Redmond à des journalistes à Genève.

Il a souligné que la Somalie, sans gouvernement en mesure de fonctionner depuis plus de 17 ans, comptait plus d’un million de personnes déplacées. A la fin de l’an dernier, près d’un demi-million de Somaliens étaient signalés en dehors du pays, mais de nombreuses autres personnes sont enfuies sans en informer les autorités.

Cette semaine, la capitale a été frappée par une nouvelle explosion de violence, qui compte parmi les plus graves en 19 mois d’insurrection. Trente personnes sont mortes dans des affrontements à Mogadiscio lundi et au moins 11 civils ont été tués dans une attaque ultérieure qui a visé une base de soldats de l’Union africaine.

20/09/08 (B466) Le Nouvel Obs avec AP / Paris fait des propositions pour lutter contre la piraterie dans l’océan Indien.

Une réunion de travail sur les actes de piraterie dans l’océan Indien s’est tenue vendredi au ministère de l’Agriculture et de la Pêche, au cours de laquelle quatre propositions ont été formulées en vue de la surveillance des navires de pêche et du contrôle de la zone, annonce le ministère de l’Agriculture.

Lors de cette réunion en présence des administrations compétentes, des armateurs et des représentants syndicaux, il a été proposé le « transfert des positions satellites aux administrations concernées » et la « communication préalable (…) des zones de pêche envisagées par les pêcheurs », précise le ministère.

Il a également été envisagé de « travailler avec les pays riverains sur la mise en place d’une surveillance satellitaire » et de « se rapprocher de l’Union européenne pour réactiver les accords de pêche avec l’île Maurice » afin de permettre aux navires de pêcher dans des « zones plus sûres », précise le communiqué.

Cette réunion fait suite à la multiplication des actes de piraterie au large de la Somalie. Le 13 septembre dernier, un thonier français avait réussi à échapper à une attaque à la roquette dans cette zone. Lundi dernier, une opération militaire française a permis la libération de deux Français retenus en otage par des pirates depuis le 2 septembre.

18/09/08 (B465-B) Nouvel Obs / Deux nouveaux bateaux attaqués par des pirates (Grece et Hong-Kong)

Il s’agit d’un cargo appartenant à des investisseurs grecs et comptant 25 marins philippins à bord, et d’un autre bateau immatriculé à Hong Kong, avec à son bord 25 membres d’équipage. Ces attaques portent à 55 le nombre de bateaux attaqués par des pirates somaliens dans le golfe d’Aden et l’océan Indien depuis janvier 2008.

Deux nouveaux bateaux ont été attaqués par des pirates au large des côtes somaliennes, a-t-on appris jeudi 18 septembre. Il s’agit d’un cargo contrôlé par des intérêts grecs, attaqué jeudi à l’aube, et d’un autre bateau, immatriculé à Hong Kong et comptant 25 membres d’équipage à bord, dont les pirates ont pris le contrôle mercredi.

Deux bateaux en moins de 24 heures

Le cargo contrôlé par des intérêts grecs attaqué jeudi, qui comptait 25 marins philippins à bord, était, en milieu de matinée, sous le contrôle des pirates. Il s’agissait de cinq hommes armés, a précisé le ministère grec de la Marine marchande, sans pouvoir donner de détails sur le sort de l’équipage.

Le cargo, baptisé le "Santauri", bat pavillon maltais et appartient à des investisseurs grecs. Il transportait du sel d’Ethiopie au Kenya a précisé le ministère.

L’autre bateau, qui répond au nom de "Great Creation", été attaqué mercredi, a déclaré jeudi à l’AFP le responsable de la branche kényane d’un programme d’assistance aux marins, Andrew Mwangura. Il a été capturé hier (mercredi) et nous avons eu son nom aujourd’hui", a-t-il ajouté. Le Great Creation, cargo immatriculé à Hong Kong, compte 25 membres d’équipage à bord : 24 Chinois et le commandant de nationalité sri-lankaise, selon la même source. Le cargo venait de Tunis et se rendait en Inde quand il a été attaqué par les pirates, a ajouté Andrew Mwangura.

Selon lui, le bateau faisait route après sa capture vers la localité d’Eyl – un des principaux repaires des pirates somaliens – située dans la région auto-proclamée autonome du Puntland, dans le nord de la Somalie.

55 bateaux attaqués depuis janvier 2008

Face à la recrudescence des actes de piraterie sur les côtes somaliennes, la France a lancé mardi un "appel à la mobilisation internationale".

Huit attaques de pirates ont en effet eu lieu au large de ces côtes depuis la fin juillet. Selon le Bureau maritime international (BMI), 55 bateaux ont été attaqués par des pirates somaliens dans le golfe d’Aden et l’océan Indien depuis janvier 2008 et les pirates détiennent actuellement onze navires et leurs équipages.

14/09/08 (B465) Nouvel Obs avec AP / Piraterie au large de la Somalie: Barnier demande à Fillon une réunion interministérielle d’urgence

Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche Michel Barnier a demandé dimanche au Premier ministre François Fillon la tenue « en urgence » d’une réunion interministérielle quelques heures après qu’un navire de pêche français a essuyé des tirs de roquette au large de la Somalie. M. Barnier annonce par ailleurs recevra les armateurs français concernés.

Samedi soir, « Le Drennec », un thonier senneur congélateur battant pavillon de Mayotte, a été attaqué à la roquette par des pirates « dans les eaux internationales à environ 400 miles des côtes somaliennes. Le navire a réussi à s’échapper et on ne déplore heureusement que des dégâts matériels », a noté le ministère dans un communiqué.

Mais « dans ce contexte d’insécurité, les marins des thoniers tropicaux français et espagnols ont décidé de rentrer à leur port d’attache, aux Seychelles ». Ces tirs surviennent cinq mois après le détournement du voilier de croisière français « Le Ponant » et l’arraisonnement du chalutier espagnol « Playa de Bakio » par des pirates dans la même zone. Le 3 septembre, des pirates détournaient un cargo égyptien dans le golfe d’Aden, ainsi qu’un voilier, le « Carré d’as », dans lequel se trouvaient trois personnes, dont deux Français.

Selon le Bureau maritime international (BMI), les côtes somaliennes sont les plus dangereuses du globe en matière de piraterie: plus de 40 bateaux y ont été attaqués depuis le début de l’année, pour la plupart dans le golfe d’Aden qui relie la mer Rouge à l’océan Indien.

« Conscient de l’urgence de la situation » pour les navires travaillant dans l’océan Indien, Michel Barnier demande donc la tenue d’une réunion interministérielle avec les ministères concernés (Défense, Affaires étrangères) « afin de déterminer les mesures susceptibles d’être mises en oeuvre rapidement pour sécuriser l’activité des navires et de leurs équipages opérant dans les eaux internationales de l’océan Indien ».

Dans son communiqué, M. Barnier souhaite également que « des solutions soient recherchées au niveau communautaire durant la présidence française de l’Union européenne pour les 55 navires européens pêchant dans cette zone ».