19/10/2012 (Brève 040) Le Quai d’Orsay a-t-il « cafté » ? Selon des informations qui nous ont été adressées par des proches du Président du PDD, (un)des fonctionnaires du Quai d’Orsay auraient transmis à IOG le contenu d’un rapport hautement confidentiel, qui leur avait été envoyé en toute confiance, à titre d’information…

Selon des informations que nous avons reçues, le Président du PDD avait envoyé, depuis Lille, au Quai d’Orsay son analyse de la situation à Djibouti. (le document est téléchargeable ici). « Memorandum de 4 pages sur la situation actuelle en République de Djibouti et sur son avenir » daté du 14 mai 2012 et signé de la main de Mohamed Daoud Chehem, Président du PDD.

Qu’ont fait ensuite les diplomates français ?

Nous n’avons pas moyen de le savoir, mais il est avéré que ce rapport aurait finalement atterri sur le bureau du SDS … S’agit-il d’un acte isolé d’un fonctionnaire français voulant se faire « mousser » auprès des barons du régime dictatorial ou d’une décision délibérée de la diplomatie française … ? Il est à craindre que nous ne sachions jamais la vérité … !

RESULTAT : aujourd’hui, le Président du PDD est harcelé et il serait même l’objet d’un mandat d’arrêt. Que lui reproche-t-on ? D’avoir dit la vérité ?

En tout cas, c’est du pain béni pour le régime qui va certainement utiliser ce rapport pour accuser le PDD de haute trahison, par exemple et prononcer sa liquidation, comme il l’avait fait pour le MRD …

Qu’il s’agisse d’un acte isolé ou d’une décision de politique internationale, la France et ses institutions ne vont pas ressortir « grandies », après avoir commis une délation aussi ignoble. La confiance qu’ont de nombreux djiboutiens envers la France est, encore une fois, ébranlée sérieusement.

Il ne reste plus qu’à espérer que la France prenne conscience de la gravité de cet acte et qu’elle mette tout en oeuvre pour éviter le pire … c’est à dire qu’elle fasse pression sur le régime (de « Bobard 1er ») pour que les poursuites judiciaires et tribales contre le Président du PDD cessent immédiatement.

Ce geste inqualifiable (certains diront « cette fuite ») ne va pas contribuer à faire avancer la démocratie à Djibouti, et ce sont toujours les populations qui vont en payer le prix …

Nous publierons les informations concernant cette affaire et nous verrons si la France s’exprime officiellement sur ce sujet … au moins pour le regretter et pour assurer la protection de Mohamed Daoud Chehem, au mieux pour punir le fonctionnaire coupable, dans la mesure où il s’agirait d’un acte isolé …

Malheureusement, la réaction la plus probable de la France, pourrait être la stupéfaction officielle de façade … et un communiqué dans le style : « Nous ignorons comment ce rapport a pu atterrir sur le bureau du SDS et nous avons demandé aux Services d’enquêter officiellement sur l’origine de la fuite … ».

Conservons l’espoir, car la diplomatie française pourrait aussi « déléguer » aux autorités judiciaires djiboutiennes, le soin de réaliser cette enquête !!!

17/10/2012 (Brève 039) Le PDD nous informe que ses militants qui avaient été arrêtés avant-hier par la police politique, après une tournée électorale, ont finalement été relâchés. (Communiqué du PDD)

COMPTE RENDU DE LA TOURNEE CITOYENNE ET REPUBLICAINE

Le 9 octobre 2012 ,le PDD a entamé une tournée citoyenne et républicaine à travers tout le Nord du pays pour installer leurs annexes à Adaïlou, à Dorra et puis rencontrer les opulations des secteurs tels que Daffenaïtou ; Guirori ; Assa Gueila : Andaba ; et Bouya.

Nous les avons informés aussi sur les législatives du février 2013, afin de sensibiliser le peuple Djiboutien à la mascarade électorale que préparerait encore l’UMP au pouvoir depuis plus de 35 ans sous différente appellation (RPP,UMP) et aux conditions que l’opposition dans son ensemble exige pour qu’il y ait des élections libres, transparentes et crédibles et pour l’établissement d’une véritable démocratie à Djibouti.

La première rencontre avec le peuple s’est tenue à Tadjourah, capitale du grand Nord.

Plusieurs réunions se sont tenues avec des jeunes et des notables depuis lors dans l’arrière-pays, notamment dans les villes de Randa, Adayllou,Dorra,Balho, Assa-gayla. Le président du PDD qui connaît très bien cette région, l’a retrouvé dans l’état où elle était avant l’indéendance.

Les partisans de la dictature qui sévit plus de 35 ans surpris devant l’ampleurqu’a eu notre présence dans la région et l’engouement qu’a reçu cette tournée ,pris de panique, comme à l’accoutumée, n’ont pas manqué de vouloir nous mettre le bâton dans les roues, nous bloquer ou perturber nos rencontres avec le peuple, en utilisant notamment l’intimidation, la menace et des fausses rumeurs de dissolution de notre parti sous formes des tweets par le transfuge de Djib24. C’est mal à nous connaître et à connaître le président du PDD. Ils ont oublié que nous sommes déterminés et nous ne nous laisserons pas faire.

C’est une tournée riche d’enseignements et pleine de surprises que nous venons de vivre durant cette semaine. Les gens, pour la plupart, qui n’ont rien à manger, venaient spontanément vers nous, présents à la main pour nous faire savoir que quoiqu’il arrive leur vote nous est acquis.

Et pourtant, dans ce voyage à travers le grand Nord, on ne peut passer sous silence la désolation que vit le peuple du nord – un peuple oublié depuis plus de 35 anspar une dictature qui ne fait que du bruit avec ses annonces de projets ronflants pour le Nord tels que le port de Tadjourah,le chemin de fer Tadjoura-mekeleh,la route de Balho que les afars peinent à voir se réaliser.

Un pays stratégique qui abrite les bases de grandes puissances que ce monde y compte, dont le sous-sol renferme une richesse minière inestimable et sans précèdent, qui malheureusement, ne profitent qu’à une petite « élite » oligarchique qui s’accapare les richesses et le pouvoir sans partage.

À travers notre mobilisation pour dire OUI aux élections libres, transparentes, crédibles et NON aux élections truquées, nous avons voulu parler directement au peuple et en même temps faire connaître au monde entier une dictature allergique à l’alternance politique sous laquelle les citoyens croulent toujours sous la misère et le désarroi, pendant que certains au pouvoir se pavanent dans le monde en dilapidant le dénier public, racontant des faussetés sur tout ce qu’ils font et des énormités sur l’opposition. Ce ne sont pas les injures, les menaces et même les calomnies qui vont avoir raison de notre détermination. Le PDD se consacre d’abord à la cause du peuple djiboutien.

Partout où nous avons tenu nos rencontres, nous avons parlé au peuple pour qu’il saisisse bien les enjeux de cette élection qui se présente encore une fois dans notre pays et avec laquelle la dictature veut encore essayer d’endormir le peuple.

La tournée du Nord s’est terminée le 16 Octobre 2012.

Le tour de l’intérieur du pays se poursuivra dès le mois de décembre 2012 dans le grand Sud : Dikhil et Ali Sabieh et environnement entre autres……

Equipe du PDD en Europe

12/05/2012 (B656) Communiqué du bureau politique et du Président du PDD pour saluer la libération d’Hassan Amin

COMMUNIQUE DE PRESSE DE PDD

Nous, le bureau politique du PDD et son président, nous réjouissons de la libération de Mr Hassan Amin, membre du bureau politique du PDD, qui avait été arrêté arbitrairement depuis juillet 2011 à Randa –Tadjourah dans le seul but d’affaiblir politiquement notre parti le PDD qui commençait à faire florès dans le Nord.

Rappelons que Mr Hassan Amin était détenu illégalement depuis à la sinistre prison le Gabbode.

Nous constatons que notre mobilisation a été entendue et que notre audace et détermination face au régime dictatorial ont apporté leurs fruits, et notre appel à la communauté internationale n’a pas été vain.

Nous lui témoignons du respect, lui assurons de notre amitié sincère et lui souhaitons également un prompt rétablissement auprès de sa famille.

Le PDD remercie également tout ceux et celles qui ont participé ou l’ont aidé directement ou indirectement à cette libération.

Bureau politique du PDD
et son Président

13/04/2012 (B651) Flash Info / Disparition de Jean-Paul Noël Abdi / Communiqué du PDD

PARTI DJIBOUTIEN POUR LE DEVELOPPEMENT

Siège Central : rue de Buxelles, BP 892

Tél :(253)2134 50 66 Mob : 77 82 28 60

République de Djibouti



Le Président



Lille, le 13 Avril 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE

Ce matin, nous avons appris, avec tristesse, la disparition de Jean-Paul Noël, Président de la Ligue Djiboutienne des droits de l’homme (LDDH), reconnu internationalement.



Il les défendait avec courage.



Aussi, il n’a jamais cessé de dénoncer les injustices et l’abus du pouvoir du régime dictatorial.



Nous présentons, en mon nom personnel et au nom des militants et sympathisants du Parti Djiboutien pour le Développement (PDD), nos sincères condoléances aux membres de sa famille.

Mohamed Daoud Chehem

Président du PDD

18/02/2012 (B644) Le PDD nous signale l’arrestation de son Vice-Président Hassan Mohamed Hassan.

_____________________ Note de l’ARDHD

Jusqu’à 17h00 (Paris), nous n’avions reçu aucune information sur la situation à Djibouti. Les communications avaient-elles été coupées ?

Voici les informations encore parcellaires que nous recevons :

La manifestation de l’ARD a pu se dérouler dans le calme et nous attendons les compte-rendus et les photos qui seront mises en ligne dans la nuit ou demain matin.

La manifestation de l’UMD au stade Gouled a été empêchée par les forces de sécurité qui bloquaient les accès.

L’équipe du PDD nous informe que son vice-président Hassan Mohamed Hassan a été arrêté et qu’il est toujours détenu : des craintes de torture ont été exprimées. Nous attendons des informations complémentaires qui seront publiées elles aussi dans la nuit ou demain dimanche matin tôt.

22/08/2011 (B618) Communiqué du PDD pour dénoncer l’arrestation à Djibouti de son représentant en Europe, Hamadou Ali Ben Ali, au moment où il allait embarquer sur un vol à destination de Paris.

Nous venons d’apprendre que le représentant du Parti djboutien pour le développement (PDD) en Europe, Monsieur Hamadou Ali Ben Ali, a été arrêté hier soir à l’aéroport de Djibouti au moment où il s’y est présenté pour prendre l’avion sur son chemin de retour en France, à l’issue des vacances passées dans son pays.

C’est encore une arrestation arbitraire de plus dont sont victimes les membres de l’opposition.

Par conséquent, nous demandons la libération immédiate et sans conditions de notre représentant en Europe.

Mohamed Daoud Chehem
Président du PDD

30/05/11 (B606) Communiqué de presse du PDD, sous la signature de son Président pour dénoncer les mesures illégales et arbitraires qui sont prises par le régime et en particulier, la tentative de clônage du PND d’Aden Robleh.

11/05/11 (B603) Dix-huit nouvelles arrestations de jeunes Afar (Par Hamadou Ali Ben Ali /Communiqué du PDD) – La liste des détenus est à lire en fin de l’article

Je vous informe de l’arrestation de 18 jeunes. Ils avaient adressé une lettre, accompagnée d’une pétition signée par plus de 500 personnes, au Président de la République, sous couvert de Monsieur le premier ministre, pour solliciter plus de justice, plus d’égalité et plus de liberté pour la communauté Afar dans le pays.

Actuellement,
ils ont tous été arrêtés à NAGAD, à l’exception de Monsieur Mohamed Houmed Hassan plus connu sous "charlie" qui lui est détenu dans les locaux du SDS.

Le PDD exige la libération immédiate et sans conditions de ces 18 jeunes AFAR et il appelle toute la diaspora à alerter l’opinion internationale et toutes les organisations de défense des droits de l’homme sur ces arrestations sélectives et arbitraires qui touchent majoritairement la communauté Afar, qui ne cesse de revendiquer ses droits légitimes depuis plus de 33 ans.

HAMADOU ALI BEN ALI
représentant du PDD en Europe

La liste des 18 prisonniers:
1-Mohamed Ahmed Mohamed, 1ère année de Médecine.
2-Ismael Nouho Mohamed, en terminale S.
3-Abbakari Moussa Mohamed, 1ère année de médecine.
4-Mohamed Ali Hassan, terminale S.
5-Mohamed Houmadou Hassan, terminale S.
6-Houmed Ibrahim, terminale ES.
7-Daoud Mohamed Hagayta
8-Bachir Ibrahim Ahmed, université.
9-Aden Ahmadin Abass
10-Ahmed houmed Mohamed
11-Hida Hamadou Hida
12-Hassana Mohamed Ahmed (LIC)
13- Sami Rouffa
14- Amina Mohamed Ali.
15-Fatouma Kamil
16-Loita Youssouf
17-Abahina Ahmed
18-Mohamed Houmed Hassan dit Charlie

27/04/11 (B601) Condoléances du PDD au peuple frère du sultanat d’Awsa et à la famille de l’illustre défunt le sultan ALI MIRAH

C’est avec une profonde tristesse et une grande émotion que nous, les dirigeants du PDD, avons appris le décès de l’illustre sultan ALI MIRAH – survenu le dimanche 24 avril 2011 à Addis-Abeba où il était hospitalisé suite à une longue maladie qui l’avait éloigné de la scène politique depuis des années après un long règne de plus de 60 ans.

Nous tenons à saluer d’une part, la mémoire d’un illustre guide spirituel qu’il fut été pour le peuple du sultanat d’Awsa et d’autre part, un grand homme politique animé de fortes convictions et pleinement engagé aux côtés de son peuple.

L’illustre défunt dans les années 70-80 a préféré s’exiler et combattre l’obscurantisme de Mengistu plutôt que de subir l’affront d’asservissement.

Le sultan ALI MIRAH a toujours reçu les représentants des autres chefferies afars avec une grande générosité. Son apport dans la cause afare , tant sur le plan humain que matériels dans le triangle afar en est la preuve que notre parti ,le PDD apprécie à sa juste valeur.

Dans ces circonstances si douloureuses, nous tenons à exprimer nos condoléances au peuple afar d’Awsa et toute notre sympathie et solidarité à la famille du défunt.

Que Dieu ait son âme. Inna lillah wa inna illeyhi rajiqun.