08/03/2019 (Brève 1321) PressAfrik, Djibouti, Ethiopie, Kenya: les détails de la tournée africaine de Macron (Extrait sur Djibouti)

11/02/2019 (Brève 1282) La Présidence française prépare-t-elle la tournée africaine en donnant des gages à Guelleh ?

14/06/11 (B608) Note interne de la Présidence djiboutienne relative au bon déroulement du processus électoral, signé par le secrétaire général Mohamed Hassan Abdillahi et adressé au Ministre de l’intérieur, le 12 janvier (Yacin Elmi Bouh, à l’époque) (Info reçu par @-mail d’un groupe que nous remercions et dont nous ne citons pas le nom par sécurité)

__________________________ Note de l’ARDHD
Cette note, datée du 12 janvier 2011, nous permet de savoir que le régime djiboutien était déjà averti à l’époque des risques d’une explosion populaire à l’approche de l’élection présidentielle et surtout de la montée de la contestation violente chez les jeunes.

Elle fait état de la communication qui est organisée à l’étranger, précisant que cette dernière manque de moyens.

Surtout elle demande à tous les éléments (Police, Gendarmerie, SDS, Armée ??) de prendre leurs responsabilités pour assurer …. la réélection de Guelleh ? Même si ce n’est pas écrit noir sur blanc.

Elle conseille aussi de s’attaquer aux proches des acteurs qui résident à l’étranger, afin de faire barrage ? à l’influence néfaste des idées de liberté et de démocratie ? On peut se poser la question en effet.

En dépit du style très prudent du secrétaire général de la Présidence, les Djiboutiennes et les Djiboutiens qui lisent le site, sauront très bien décrypter et comprendre les allusions contenues dans le document …

______________ Présentation par l’émetteur du message

Il faudrait signaler aux lecteurs que la note décrit bien la probabilité d’atteinte physique contre les opposants et en particulier, à mon avis, contre DAF et AMA: DAF (Daher Ahmed Farah) – AMA (Alexis Mohamed Ahmed)

« dans la communication de l’un comme de l’autre », , « deux sujets qui nous interpellent. » , » atténuer considérablement soit définitivement, tout risque de déstabilisation des objectifs définis ».

Atténuer « définitivement » est la preuve que le régime était et est, nous sommes convaincus, encore prêt à envisager l’élimination physique de ces personnes.

Bien que la note soit codée, tout le monde comprendra qu’elle a été dirigée contre les opposants politiques et je suis convaincu que ces deux personnes étaient spécifiquement visées..

______________________________________ Téléchargement

Télécharger la copie de la note (en JPG) : lien de téléchargement

__________________________ Transcription de la note

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE
SECRETARIAT GENERAL
DU GOUVERNEMENT

Note confidentielle
Relative au bon déroulement du processus électoral concerté du 8 avril 2011
Cf- 03-DAF/AMA
Le 12 janvier 2011.
A
Monsieur le Ministre de l’intérieur et de la Décentralisation,
aux responsables de la sécurité intérieure et membres missionnaires

Messieurs,
Comme vous le savez, depuis quelques mois, nous faisons état d’une forte dynamique pour l’éveil de l’opinion nationale qui risquerait de déstabiliser à tout moment, le processus concerté pour la réélection du Président de la République.

Malgré des moyens limités pour mener à bien des objectifs depuis l’étranger, il s’avère que la stratégie opérée dans la communication de l’un comme de l’autre, passe au travers les filets sécuritaires établis.

Compte tenu de l’effervescence de la masse populaire actuelle, fortement constatée chez les plus jeunes, il est urgent d’entreprendre les orientations qui s’imposent sur les actions de deux sujets qui nous interpellent.

Il s’agit d’être attentif aux risques qui en découleraient, et d’élever les mesures de précaution contre les proches et les relais en leur faveur sur le sol national.

Nons exhortons tous les éléments à disposition de prendre leur responsabilité, et d’user des moyens qui leurs sont alloués pour atténuer considérablement soit définitivement, tout risque de déstabilisation des objectifs définis.

La présente note uniquement à usage interne.

Le secrétaire général
Mohamed Hassan Abdillahi