29/01/11 (B589) Manifestation de l’UMD du 28/01/11 – Compte-rendu envoyé par le PDD.

_________________________ Note de l’ARDHD

Nous publions ce communiqué à la demande du PDD et de son signataire, au titre de la pluralité de l’information. L’ARDHD précise (conformément à ses règles de publication), que les propos, en particulier ceux concernant l’UAD, n’engagent que leur auteur et que leur publication n’implique pas qu’ils réflètent les positions de notre Association.

__________________ Communiqué de l’UMP

L’appel à la manifestation du 28 Janvier 2011 contre IOG et pour la Démocratie à Djibouti de la part de l’UMD, union des Mouvements Démocratiques, a été une réussite totale dans tout les sens du terme, un franc succès pour les 2 partis organisateurs (PDD et PND).

Le peuple djiboutien ne nous a pas déçu, il a été à la hauteur de nos attentes et nous a suivi dans notre quête de finir avec l’Etat RPP et IOG.

Soit dit en passant que c’est la 1ère manifestation politisée contre le pouvoir en place depuis 34 ans .

Les photos sont en développement, et nous les publierons incessament sous peu dès qu’elles seront en notre possession sur le site de l’ARDHD.

Des milliers de Djiboutiens venus de tout horizon ont manifesté ce vendredi 28/01/11 à l’appel de PDD et de PND pour la défense des droits du peuple djiboutien, pour le salut du peuple Djiboutien, pour la démocratie et contre le 3ème mandat anticonstitutionnelle de IOG, soit dit en passant que c’est la première manifestation politisée contre le pouvoir depuis 34 ans d’indépendance et nous ne comptons pas de nous arrêter là, n’en déplaise à l’UMP et les faux opposants infiltrés, et non de moindre le président de l’UAD entre autre, les vraies pour l’endormir et l’induire en erreur .

Malgré les intimidations de l’Etat RPP qui s’est approprié l’appareil de l’Etat, la présence des véhicules blindés quadrillant la ville, des policiers provocateurs en service commandé et en civil mal – intentionnés, cherchant une moindre occasion pour tirer sur le manifestants à balles réelles pour interdire la 1ère manifestation politisée du nom contre la dictature érigée en pouvoir depuis 34 ans.

Nonobstant le communique de Gueddi, père fondateur du régime qui sévit aujourd’hui à Djibouti dont IOG et le RPP en tirent les bénéfices et que nous voulons démolir depuis sa fondation, aux militant de l’UAD de boycotter la manif, et de fausses rumeurs qu’on a fait courir comme quoi la manif est reporté sine die et auxquelles d’ailleurs personne n’y a accordé d’attention.

Malgrè tout cela, plus de 20 000 manifestants issus de toutes les communautés Djiboutiennes, venant de tout Djibouti, ont entendu l’appel de l’UMD et ont répondu présent à l’appel. Les manifestants se sont rassemblés devant le stade GOULED comme un seul homme en scandant comme un choral les mots d’ordres.

Ces djiboutiens de tout bord, Outrepassant les ordres tribaux provenant des leaders tribaux d’une fine partie de l’opposition tribale, et surtout transcendant leur peur vis à vis du pouvoir et de quoi sera fait le lendemain ont arborer avec fierté tout au long de défilé la couleur de la république Djibouti, des banderoles frappées des sigles de partis PDD et PND,ainsi que les banderoles sur lesquelles s’étaient écrits des mots d’ordres.

  • Non au 3ème mandat anticonstitutionnel d’IOG
  • Non à une CENI créée par IOG pour IOG
  • Oui a la création d’une nouvelle CENI
  • Report de l’élection présidentielle
  • Démocratisation de la vie politique et économique
  • Le retour des opposants de l’extérieur

Les manifestant se sont dispersés en fin d’après midi dans le calme après les discours de 2 présidents en leur promettant que la prochaine fois ils seront plus nombreux .

Ils préparent déjà des prochaines manifestations pacifiques encore plus grandioses que celle de ce vendredi.

HAMADOU ALI BEN ALI
Représentant du PDD en Europe.




Vidéo envoyé par Mahamed Jama

18/09/04 (B264) Message de condoléances de Moumin Bahdon, Président du PSD.

C’est avec une réelle
émotion que je viens d’apprendre, le décès de M. AHMED
DINI AHMED.

J’en suis peiné.

En cette pénible
circonstance, permettez-moi d’adresser au nom du Comité Exécutif
du Parti Populaire Social Démocrate (PSD), de l’ensemble de nos adhérents,
militants sympathisants et en mon nom personnel, nos condoléances les
attristées.

M. Ahmed Dini Ahmed fut
pour moi, non seulement un compagnon de lutte, mais un frère dont j’apprécie
à leur juste valeur, les qualités d’homme d’Etat et son rôle
déterminant pour faire de Djibouti une Nation unie, libre, indépendante
et indivisible.

Croyez bien que son action
restera vivace et gravée pour toujours dans nos mémoires.

Nous sommes de tout coeur,
en ces moments difficiles, avec la famille du regretté Ahmed Dini.

Avec ma gratitude, je
vous prie d’agréer, cher Schaal, l’expression de mes salutations distinguées.

Moumin
Bahdon
Président du PSD

02/05/04 (B245) Un nouveau Parti (?) Le parti socialiste djiboutien prend la défense de l’agent de l’ONED qui avait été mis en cause par Houmed Daoud.

________________________
Note de l’ARDHD

Avant de publier cet article, nous l’avons transmis à Houmed Daoud,
qui nous a informé du fait qu’il y répondrait dans les prochains
jours.

Nous tenons à dire que dès que l’on veut discréditer
quelqu’un, il est de tradition de le dénoncer comme un agent des Services
secrets djiboutiens, ce qui ne tient pas toujours la route .. surtout lorsque
cette personne a attaqué des proches du pouvoir.

Ou bien, cela est vrai
et les proches du pouvoir, dont la main mise sur l’Etat et ses richesses s’appuie
forcément sur les Services secrets, n’auraient aucun intérêt
à les dénoncer au grand public …

Ou c’est faux …. ? (CQFD)

Restons très vigilants
face à de nouveaux partis qui émergeront à Djibouti,
à l’approche des scrutins nationaux. Il est clair que des nouveaux
partis, issus du néant et légalisés comme par enchantement,
peuvent susciter des interrogations légitimes sur leur positionnement
… qui ne peut certainement pas être dans l’opposition.

___________________
Contribution de ce nouveau parti encore inconnu hier : « Le Parti
socialiste djiboutien »

Dans un article publié
par votre journal, ce refugié « politique », Houmed Daoud qui
travaille aussi pour les Services secrets Djiboutiens, s’attaque à
des personnes de manière gratuite sans donner les preuves de ses accusations.

Pour nous, être
un opposant n’est pas un mouvement d’humeur, ni un règlement de compte
personnel, encore moins de la part d’un individu qui ose porter la double
casquette d’espion djiboutien et de refugié économique.

L’agent comptable de l’Oned
n’est pas un corrompu, c’est le système qu’Houmed Daoud défend
qui dépasse l’imagination.

Le
Parti Socialiste Djiboutien