15/12/09 (B529) Puntland (1 article en Français)

_________________________ 1 – EuroInverstor avec Reuters

Trois soldats somaliens tués par une bombe au Puntland

Trois soldats ont été tués et neuf autres blessés par l’explosion d’une bombe au passage de leur véhicule dans la région semi-autonome du Puntland, en Somalie, a rapporté mardi un témoin.

L’incident s’est produit lundi soir lors d’une patrouille de routine dans la principale rue de Bossasso, un port de cette région du nord du pays.

"Le véhicule a été entièrement détruit (…) il y avait du sang sur le sol. Trois soldats sont morts sur place", a dit à Reuters Abdiqadir Farah, témoin de la scène.

Le Puntland est une région relativement calme par rapport au reste du pays, mais les violences y ont progressé récemment. La région est en outre un bastion important des pirates qui sévissent dans le golfe d’Aden et l’océan Indien.

(Abdi Guled,
version française Grégory Blachier
)

03/12/09 (B527) XINHUA (Chine) Somalie : 4 mort dans une attaque au Puntland

Quatre personnes ont été tué es et 23 autres blessées, pour la plupart des Ethiopiens, au cours d’une attaque survenue mardi soir à Bossaso, capitale commerciale de la région autoproclamé autonome du Puntland, dans le nord-est de la Somalie, a-t-on appris de source policière.

Des assaillants inconnus ont jeté des grenades dans un centre vidéo, tuant sur le coup deux personnes et blessant 25 autres. Deux autres réfugiés sont morts de leurs blessures à l’hôpital local de Dahir Nur, a indiqué un officier de police.

Aucun groupe n’a revendiqué pour l’instant cette attaque, alors que la région, qui jouit d’une stabilité relative depuis l’ effondrement du gouvernement somalien il y a près de deux dé cennies, a connu récemment une résurgence des violences contre les forces de sécurité locales.

Les autorités du Puntland accusent le mouvement insurgé islamiste somalien Al-Shabaab, qui sévit principalement dans le sud et le centre de la Somalie, d’être à l’origine de ces attaques.

Le groupe, qui est considéré par le gouvernement somalien comme une entité terroriste ayant des liens avec Al-Qaïda, menace fré quemment d’élargir ses opérations au Puntland et au Somaliland.

Les deux régions ont été la cible d’un certain nombre d’ attentats mortels imputés au mouvement radical, qui souhaite renverser le faible mais internationalement reconnu gouvernement somalien pour établir un Etat islamique.

Le gouvernement somalien ne contrôle aujourd’hui que certaines parties de la capitale Mogadiscio sous protection des forces de maintien de la paix de l’Union africaine.

24/11/09 (B526) Puntland : Des hommes armés non identifiés ont tué un haut responsable de la Police du Puntland. // Somalia: A Senior Police Official Killed in Puntland (Shabelle – En Anglais)

Unidentified gunmen armed with pistols have shot and killed a senior police official in the semi-autonomous region of Puntland in north Somalia, officials told Shabelle radio on Monday.

Reports say that the gunmen escaped immediately after the killing action happened. The murderers ran away to the outskirts of Qardo town the regional capital of Karkar region.

The deceased officer was called Abdi Aziz Osman Farah and was one of Puntland’s police officers and was killed as he was traveling on of the streets in the town.

There were no security forces that accompanied with the deceased official when killed.

We had contacted with the police chief of Karkar region of Puntland administration Col. Ali Isse to know more on the killing action and replied that the police forces were still continuing search operations in Qardo town.

Locals said that a night curfew was imposed the town as the officer killed adding that the businessmen were also ordered to close their shopping centers through the town.

Many police forces could be seen around the main streets of the town and assuring the security and how the curfew implemented.

Insecurity situations had been increasing the in more parts of the semi-autonomous region of Puntland in north of the country.

04/10/09 (B510) PUNTLAND / Les journalistes de Voice of America interdits de travail au Puntland (Le Monde)

Les autorités du Puntland ont interdit de travail les trois journalistes de la radio Voice of America en poste dans cette région autonome autoproclamée de Somalie, a dénoncé samedi le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

Les autorités du Puntland ont suspendu de façon définitive les permis de travail des journalistes Nuh Muse, Mohamed Yasin et Abdulkadir Mohamed, en leur reprochant de fournir une couverture « négative » du Puntland et de susciter l’instabilité dans la région, selon le CPJ, une organisation de défense de la presse installée à New York.

Toutes les radios du Puntland bénéficiant d’accords avec VOA, une radio publique américaine à destination de l’étranger, se sont également vu interdire de retransmettre les émissions de cette radio à compter de vendredi.

Les mesures d’interdiction auraient été suscitées par la diffusion par VOA d’une interview d’un religieux, Sheikh Sayid Khalif, qui aurait ouvert récemment une représentation au Puntland du mouvement soufi Ahlu Sunna Wal-Jama’a, selon le chef du bureau de VOA pour la Somalie, Abdirahman Yabarow, installé à Washington.

« Cette suspension constitue une violation de la Constitution du Puntland ainsi qu’une attaque grave contre la liberté de la presse dans la région », a dénoncé Tom Rhodes, coordinateur des activités du CPJ en Afrique.

09/09/09 (B515) Puntland (AFP) Bagarre entre députés au Somaliland, la police prend le contrôle du parlement

La police de la région semi-autonome du Somaliland, dans le nord de la Somalie, a pris mardi le contrôle du parlement après une violente querelle entre députés de la mouvance présidentielle et de l’opposition, a-t-on appris de sources concordantes.

Un député du parti du président Dahir Riyale Kahin a sorti un revolver et menacé de tirer sur un autre parlementaire, selon un responsable policier du Somaliland, Mohamed Adan Warfa.

« La police est intervenue précipitamment pour reprendre le contrôle de la situation », a indiqué ce responsable.

La dispute a éclaté lors de la présentation par l’opposition d’une motion de censure contre le président Riyale. Les députés du parti au pouvoir ont alors tenté d’introduire une autre motion de censure, dirigée celle-là contre le président du parlement

Après une altercation, un député du parti présidentiel a frappé un collègue de l’opposition. « Ils ont commencé à se battre. La police est entrée pour fermer l’hémicycle », a raconté à l’AFP un député de l’opposition, Ibrahim Mahdi.

Tous les parlementaires ont été évacués, et les policiers ont pris le contrôle du bâtiment. Des gardes du corps de députés ont été désarmés, selon M. Warfa.

Selon des témoins, la situation était normale mercredi matin dans les rues d’Hargeisa, la capitale du Somaliland. Les députés doivent reprendre leurs débats samedi dans l’enceinte du parlement.

Cet incident intervient dans un contexte de vives tensions politiques au Somaliland, après le report sine die de l’élection présidentielle prévue le 27 septembre, déjà repoussée à deux reprises.

Le Somaliland avait proclamé unilatéralement son indépendance en mai 1991, alors que le reste de la Somalie s’enfonçait dans la guerre civile après la chute de l’ancien président Mohamed Siad Barre. Son indépendance n’est toujours pas reconnue par la communauté internationale.

05/08/09 (B510) Le Point du Puntland : Somalie: le ministre de l’Information du Puntland abattu par des inconnus (AFP)

Le ministre de l’Information de la région autoproclamée autonome du Puntland, dans le nord-est de la Somalie, a été abattu mercredi par des inconnus, a-t-on appris de source officielle locale.

Warsame Abdi Shirwa a été tué dans la ville de Galkayo (centre), à la frontière entre le Puntland et la Somalie elle-même.

"Le ministre est mort sur le coup et nous sommes en train d’enquêter", a déclaré à l’AFP un ministre du Puntland sous couvert de l’anonymat.

Un habitant de Galkayo, Mohamed Abdi, a rapporté à l’AFP une opération policière en cours pour trouver les meurtriers du ministre.

Contrairement au Somaliland voisin, le Puntland, situé à l’extrême pointe nord-est de la Somalie, n’a pas fait sécession mais dispose de ses propres institutions et administration (gouvernement, Parlement) installées à Garowe, instituée capitale du Puntland.

Jouissant d’une relative stabilité dans un pays livré au chaos depuis le début d’une guerre civile de 1991, le Puntland a été le théâtre ces derniers mois d’enlèvements à répétition de journalistes et d’humanitaires et la région abrite une majorité des pirates somaliens.

01/04/09 (B492) RSF : Un journaliste indépendant du Puntland condamné à deux ans de prison pour « diffamation »

Le journaliste indépendant Jama Ayanle Feyte, jugé le 30 mars 2009 par un tribunal de Bosasso, dans le nord du pays, a été condamné à une peine de deux ans de prison, a appris Reporters sans frontières auprès de l’Union nationale des journalistes somaliens (NUSOJ), son organisation partenaire en Somalie.

"Jama Ayanle Feyte est victime d’un cas flagrant de ‘justice expéditive’ et doit être remis en liberté sans délai. Il ne fait aucun doute que cette condamnation est politiquement motivée tant les accusations qui pèsent contre le journaliste sont dénuées de fondement. Nous demandons aux autorités du Puntland d’adopter une loi favorable à la liberté de la presse et protégeant les journalistes contre les incarcérations abusives", a déclaré l’organisation.

Le 30 mars 2009, Jama Ayanle Feyte, collaborateur de plusieurs journaux locaux et des sites Internet dayniile.com et laasqoray.net, a comparu devant le tribunal de première instance de Bari à Bosasso, le port principal de la région semi-autonome du Puntland (nord du pays).

Le journaliste, qui n’a pas eu droit aux services d’un avocat et n’a pas été autorisé à voir sa famille, a été condamné à deux ans de prison.

Les autorités l’accusent de "diffamation" et de "diffusion de fausses informations", mais n’ont pas fourni de précisions sur ce qui lui est reproché.

Selon plusieurs sources locales, l’arrestation de Jama Ayanle Feyte, le 26 mars, à Bossasso, aurait été ordonnée par le ministre de l’Intérieur du Puntland, Abdullahi Jama Ilkajir, et pourrait être liée à ses commentaires politiques sur les autorités de la région.

14/01/09 (B481) Romandie News avec AFP / Somalie: élection d’un nouveau président du Puntland par le Parlement (Article du 8/01)

Le nouveau président de la région semi-autonome du Puntland (nord-est de la Somalie), Abdurahman Mohamed Farole, a été élu jeudi par le Parlement de cette région, a constaté un correspondant de l’AFP.

M. Farole, candidat d’opposition de 63 ans, a été élu pour un mandat de trois ans par les 66 députés issus du nouveau Parlement du Puntland, installé officiellement le 1er janvier.

Le président élu a obtenu 49 voix sur 66, et succède au président Adde Musa Hirsi, qui était candidat à sa propre succession mais n’a pas obtenu suffisamment de suffrages pour figurer au second tour du scrutin.

M. Farole est le troisième président du Puntland, région semi-autonome fondée en 1998 par Abdullahi Yusuf Ahmed. Elu en 2004 président de transition de Somalie, ce dernier a démissionné le 29 décembre pour avoir échoué, de son propre aveu, à ramener la paix en Somalie, ravagée par la guerre civile depuis 1991.

Issu du clan Majerteen, M. Farole avait été ministre des Finances du Puntland sous la présidence de M. Yusuf.

Contrairement au Somaliland voisin, le Puntland, situé à l’extrême pointe nord-est de la Somalie, n’a pas fait sécession mais dispose de ses propres institutions et administration (gouvernement, Parlement) installées à Garowe, « capitale » du Puntland.

Le Puntland a subi une forte dégradation de sa situation sécuritaire au cours des derniers mois, avec la multiplication des attaques et enlèvements visant des humanitaires et des journalistes notamment.

Le 29 octobre 2008, deux attentats suicide à la voiture piégée avaient visé des bâtiments des services de renseignements du Puntland (PIS), chargé de la lutte antiterroriste, blessant six agents du PIS, à Bosasso, capitale économique du Puntland.

Le 5 février 2008, un double attentat revendiqué par les « shebab », combattants islamistes extrémistes à la tête de l’insurrection en Somalie, avait fait au moins 20 morts à Bosasso.

Les côtes du Puntland sont en outre infestées de pirates somaliens qui ont multiplié leurs attaques en 2008 dans le golfe d’Aden, perturbant une route maritime majeure pour le commerce international.

Le port de Bosasso est également devenu une plaque tournante de l’émigration clandestine en direction du Yémen et de l’Arabie saoudite, attirant notamment de nombreux réfugiés économiques et politiques à la merci des trafiquants.