2010/2016 (Brève 849) Radio-Trottoir : confirmation de l’intervenant lors de la Conférence tenue à l’école militaire la semaine dernière : « Je parlais du Président Silanyo et non d’IOG »

Finalement, après une semaine, l’intervenant à qui nous avions prêté des propos concernant une possible deliquescence mentale permanente ou passagère d’IOG, vient de nous faire savoir qu’il parlait bien du Président du Somaliland et non de celui de Djibouti.

N’ayant pas réalisé d’enregistrements des débats, nous lui donnons acte de sa mise au point et nous considérons qu’il s’agit d’une erreur d’interprétation de notre part, que nous prions nos lecteurs d’excuser.

Nous rappelons que cette conférence était organisée dans des locaux militaires avec les organismes : DGRIS (Direction Générale des Relations Internationales et Stratégiques – Ministère de la Défense) et Afrique dans le Monde, avec le soutien de l’IRSEM (Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire).

Nous rappelons aussi à toutes et à tous que la rubrique Radio-Trottoir qui avait été initiée par le regretté Jean-Paul Noël Abdi, permet de diffuser des informations qui ne sont pas encore vérifiées et c’était le cas.

13/10/2016 (Brève 847) Radio-Trottoir « Guelleh ne serait-il plus en état « mental » de gouverner ? (ARDHD)

Selon des informations recueillies lors d’un séminaire qui s’est tenu dans les locaux de l’Ecole militaire à Paris, Guelleh ne serait plus en état « intellectuel » de gouverner.

C’est sa femme qui assurerait l’intérim de fait.

L’intervenant, grand spécialiste de la région, a même ajouté que lors d’un récent Conseil des Ministres, Guelleh n’aurait même pas reconnu son épouse lorsqu’elle est arrivée dans la salle du Conseil et qu’il lui aurait demandé à quel titre, elle venait ?

La guerre de succession est ouverte !!!

Bien entendu, comme cela a été rappelé, ces informations ne reflètaient que l’opinion de l’intervenant, mais elles ont été prononcées en public.

Comme c’est la règle dans la rubrique « Radio-Trottoir », ces informations sont publiées sous réserve de vérification complémentaire et de confirmation.

26/06/2016 (Brève 810) Radio-Trottoir (*) Corps à corps entre des éléments de deux détachements de Gendarmerie à l’Aéroport d’Ambouli (Lecteur)

Un accrochage a eu lieu, le 24/06/16, à l’aéroport international d’Ambouli entre un détachement de la Gendarmerie Transport Aérien de l’aéroport (GTA) et un autre de la Gendarmerie Sécurité Rapprochée de la Primature.

Quelle triste réalité que d’apprendre que des hommes en uniforme ou en civil appartenant au même Corps, partageant la même Devise, oeuvrant pour une seule Patrie  » La Nation « , se sont affrontés physiquement et publiquement au corps à corps dans une enceinte publique celle de l’aéroport international. C’est la porte d’entrée de la Republique État de Djibouti.

Ces événements odieux et indignes d’un Etat de Droit soulèvent de nombreuses questions.

Par exemple de savoir quelle est l’origine et la raison de ces affrontement physiques entre Gendarmes placés sous le même commandement.

Derrière ces faits gravissimes, qui pourrait imagine qu’ils n’ont pas été prémédités. A un moment où l’on parle de privatiser la Sécurité de l’aéroport et du transport aérien qui sont actuellement sous l’autorité de la GTA ?

Quelle société profitera de ce projet de privatisation ? Selon des rumeurs persistantes, on évoque la Société Privée de Sécurité dénommé SOCIETE ARMONICA Ltd., qui a le soutien du Premier Ministre.

Il faut envisager que cet acrochage pourrait avoir comme finalité de déloger le GTA de ses missions à l’aéroport international Ambouli et de renvoyer son détachement dans sa Caserne d’origine, afin d’ouvrir la porte à la société privée S A Ltd, avec la bénédiction (intéressée ?) du premier ministre.

En dernière minute, nous apprenons que le gouvernement djiboutien devrait déléguer à une agence privée la sécurité aéroportuaire  et ce, dans les mois a venir. Rappelons simplement, sans avoir un avis sectaire, que  la majorité des éléments qui composent le GTA de l’aéroport de Djibouti sont issus du clan  Yonis Moussa. Or, ce clan, qui était visé avec précision par le régime, a payé un lourd tribu lors du massacre organisé (et décidé certainement en très haut lieu) de Bulduquo le 21 décembre 2015, est dans le collimateur d »IOG.

 

(*) Nous rappelons à nos lecteurs que la rubrique « Radio-Trottoir » publie des informations de lecteurs, que nous n’avons pas encore été en mesure de recouper avec d’autres sources. Cela ne signifie pas qu’elles sont fausses, mais seulement qu’il faut les traiter avec prudence, jusqu’à confirmation ou invalidation.

11/08/2015 (Brève 474) Radio-Trottoir : les dernières nouvelles du front. La RTD confirme qu’elle est à la hauteur de sa tâche (Humour, correspondant sur place).

La RTD (Réseau Technique de Désinformation) refait parler d’elle durant ces vacances. Traditionnellement, pendant les vacances, l’intérim du Directeur de la RTD revenait à Ahmed Dini Farah. Et pourtant cette année,  un décret d’Ali Hassan Bahdon a confié cette responsabilité à Omar Ali, bien qu’il soit marié à la fille d’Abdallahy Mohamed Kamil, d’origine Afar.

Curieusement et bien que ce soit complètement faux, selon des témoins sur place, l’Organisme Officiel de Désinformation a montré hier et avant-hier, des reportages sur la pluie et les torrents à Andaba, Madgoul,, Margoyta dans la région de Tdajourah.

Or selon des témoins crédibles qui sont sur place, il n’aurait plu ces derniers jours que sur les  villages de Dorra et Bouyya et aux alentours d’Assa Gayla, dans le mont de Mabla, à Waddi l’oued de Sadday !!!

A ces mauvaises informations s’ajoutent le fait que le téléphone est coupé dans la région de Tadjoura au motif de la  présence supposée  de résistants du Frud selon Hassan Omar dit Ga’anlo qui contribue sans relâche à la désinformation des populations des habitants du nord du pays.

16/11/2013 (Brève 298) Radio-Trottoir – Fathi le Général convole en juste noce avec une jeunette, pendant qu’IOG le met en retraite au 31 décembre 2013. Bon voyage de noces aux Seychelles ! Avis de tempête familiale ? (Info lecteur) (Article rectifié le 17/11)

Probablement parce qu’il n’a pas réussi à obtenir l’extradition d’Alhoumékani (même s’il n’est pas le seul à avoir échoué), Fathi Ahmed Houssein, chef d’Etat-Major de l’AND, sera mis en retraite au 31 décmebre de cette année par IOG.

Pour se consoler à 79 ans bien tassés, il est venu à Paris pour épouser
une jeunette moitié moins âgée que lui puisqu’elle « fait » dans la quarantaire .. Mais ce n’est pas n’importe qui, puisqu’elle est la soeur d’un de Kotali, qui est marié lui à une cousine proche d’IOG.

Les enfants de Fathi, nès d’un premier lit (leur mère est décédée il y a quatre ans environ), ont manifesté leur profonde hostilité à cette union, mais ils se sont heurtés à IOG qui est passé outre leur avis.

Ces mêmes enfants craignent en effet que l’immense fortune accumulée par le Général, (ancien sous-off de la coloniale » à la carrière fulgurante) grâce à de probables malversations en tous genres, ne leur échappe.

Cela risque de provoquer du rififi familial, car la fortune du prédateur serait considérable.

04/04/2013 (Brève 129) Radio-trottoir (Rumeur ou réalité) IOG visé lors d’une visite d’inauguration au Lac Assal ? (Nous n’avons pas encore été en mesure de vérifier l’information).

Selon une information qui nous a été adressée par un correspondant crédible, mais que nous n’avons pas encore été en mesure de recouper, le convoi qui conduisait IOG pour une inauguration au Lac Assal, aurait été attaqué.

Selon la même source, 4 agents de la protection rapprochée aurait été tués, mais c’est bien IOG qui était visé.

Nous rappelons que les informations publiées dans la rubrique Radio-Trottoir, ne sont que l’expression de rumeurs et que les lecteurs doivent les considérer avec prudence, tant qu’elles ne sont pas confirmées. Nous remercions toutes celles et tous ceux qui seraient en mesure de confirmer ou d’infirmer cette information, de nous le faire savoir et d’ajouter tous les détails dont ils auraient pu avoir connaissance.

30/05/2012 (Brèves 001) Démission de Cassim Ahmed Dini de ses fonctions de conseiller politique du Président de l’ARD – Grande confusion entre les partisans de l’immobilisime et ceux qui se battent pour le changement.

Selon des sources concordantes et dignes de foi, nous apprenons que Cassim Ahmed Dini aurait démissionné de son poste de conseiller politique du président de l’ARD pour cause de divergence grave.

Il attendrait la tenue d’un congrès extraordinaire afin que les militantes et militants tranchent en toute sérénité entre deux voies : celle d’une partie de la Direction optant pour un immobilisme confinant à la compromission avec la dictature et la sienne préconisant une résistance multiforme. Il n’excluerait pas un éventuel recours à des actions armées, lorsque tous les autres moyens pacifiques auront été épuisés.(*).

Les rumeurs vont bon train à Djibouti et sur la Place Ménélik, lieu des accolades entre opposants impuissants.

On raconte même que Cassim Ahmed Dini aurait pu avoir conclu secrètement un pacte pour rejoindre son ennemi juré IOG.

Quand le dénigrement et la confusion (conséquence d’une certaine bienveillance de certains opposants face au pouvoir dictatorial) arrivent à un tel niveau, les Djiboutiens ne peuvent qu’espérer une clarification rapide !

(*) L’ARDHD ne soutient pas le recours à la lutte armée.

13/05/2012 (B656) Radio-Trottoir. Dileita aurait définitivement perdu son poste, en dépit de l’action en sa faveur de Barkhat Gourad, son prédécesseur (Correspondant).

Selon nos correspondants, Dileita ("la vache qui rit") aurait définitivement perdu la partie, concernant son maintien au poste "honorifique" de Premier des Ministres (sans être chef du Gouvernement).

On nous informe même qu’il pourrait déjà être en train de faire ses bagages afin de quitter sa villa de fonction pour se recentrer dans la villa qu’il a fait construire.

Nous espérons en savoir plus, lorsqu’IOG se décidera à publier la liste de ses nouveaux ministres. Il était prévu que ce soit fait le 10 mai, mais l’annonce a été retardée, certainement en raison de pressions tribales internes….

Des coups de théâtre ou des revirements de dernière minute ne sont jamais à exclure en principauté de pacotilles …