12/07/2014 (Brève 417) Abdallah Deberkalleh (English and French). Les dernières nouvelles – Last news about his health.(ARDHD)

1°) English
Today a member of the ARDHD team spoke with Abdallah Deberkalleh (on Saturday). Abdallah has returned home in Dubai and has recovered strength. He is more compelled to fight than ever. He asked our team to thank all of those who sent him several messages of encouragement. Currently he apologizes towards all of his friends, as he cannot personally manage to reply to everybody,

2°) Français
L’équipe de l’ARDHD a pu joindre Abdallah ce samedi. Il est rentré à son domicile à Dubaï et il a repris des forces. Il est plus combattif que jamais. Il nous a demandé de remercier toutes celles et tous ceux qui lui envoyé des messages d’encouragement et de prompt rétablissement. Actuellement, il ne peut pas répondre personnellement à chacun et il s’en excuse auprès de tous ses amis

09/07/2014 (Brève 412) Abdallah Deberkaleh : dernières nouvelles (Equipe ARDHD)

L’équipe de l’ARDHD a pu joindre de nouveau par téléphone Abdallah ce mercredi 9 juillet. Que chacun se rassure, contrairement à ce que certains irresponsables avaient pu affirmer, il est totalement conscient et sur la voie de la guérison. Il pense pouvoir quitter l’hôpital demain jeudi pour retourner chez lui …

Physiquement, il est encore faible mais il ne souffre pas énormément, en revanche, il est très choqué par la violence de l’agression dont il a été victime et par le fait qu’il a imaginé pendant ces moments qu’il allait perdre la vie sous les coups de ces sauvages.

L’équipe va continuer à se tenir en contact avec lui durant sa guérison et elle lui renouvelle tous ses voeux de guérison rapide.

08/07/2014 (Brève 411) Abadallah Deberkaleh auraitt-il pu être la cible de mercenaires à la solde de la Poulette d’IOG ? (ARDHD)

Dubaï n’est pas répertorié comme un endroit dangereux où l’on assassine et où l’on tue à chaque coin de rue. Bien au contraire, la volonté des autorités du pays, qui misent énormément sur le tourisme, ne disposant pas de toutes les réserves énergétiques de ses voisins, est de proposer des séjours dans un endroit tranquille et épargné de violence.

La police et les services secrets sont mobilisés pour garantir la sécurité des personnes et des biens et ils sont particulièrement efficaces.

L’agression dont a été victime Abdallah Deberkaleh est-elle l’oeuvre de voyous, justiciables de droit commun ? Il y a quand même peu de chance, sachant que de telles agressions sont tellement rares dans l’Emirat …

Alors faut-il envisager la main de professionnels, envoyés dans ce but et payés pour atteindre leur cible : notre ami Abdallah Deberkaleh qui n’a jamais été particulièrement apprécié de la Poulette, pardon la Paulette d’IOG ….

Selon les dernières informations, grâce à ses systèmes de vidéo-surveillance, son organisation et ses accords de coopération avec le sultanat d’Oman, émirat voisin, la police de Dubaï aurait identifié les agresseurs et elle aurait peut-être déjà procédé à l’arresation d’un ou plusieurs agresseurs.

Nul doute que l’implication d’Haramous ne puisse être écartée … Récemment Dubaï a refusé la demande d’extradition de Boreh et n’apprécierait pas non plus la gestion locale de ses investissements réalisés à Djibouti, depuis qu’il en est parti ….

De toutes les façons, une agression comme celle-là ne peut qu’être une mauvaise publicité pour un émirat qui souhaite attirer les riches touristes en leur garantissant sécurité et tranquillité …. L’émirat a-t-il un autre choix que de réagir et de confondre les coupables, surtout s’il s’agit de mercenaires à la solde d’Haramous, ce qui n’est pas encore démontré à l’heure actuelle.

Nus renouvelons tous nos voeux de bon rétablissement à Abdallah Deberkaleh.

08/07/2014 (Brève 411) Abdallah Deberkaleh a échappé à une agression au couteau à Dubaï, mais il est vivant et rentré chez lui !!

Depuis ce dimanche, de nombreuses rumeurs couraient sur Internet à propos d’Abdallah Deberkaleh. Finalement nous avons pu le joindre au téléphone ce mardi à Dubaï. Heureusement il est en vie !!!

Il est toujours en soin et il est encore très faible. Dimanche, il a été agressé par deux personnes qui sont, selon son témoignage, des Somaliens. Ils voulaient lui voler son téléphone et son portefeuille. Devant sa résistance, ils n’ont pas hésité à le frapper avec un couteau à deux reprises, dans le dos et sur l’abdomen, le laissant pour mort dans une flaque de sang.

Les secours l’ont emmené à l’hôpital où il a été constaté qu’aucun organe vital n’avait été touché et il va devoir commencer une convalescence dont la durée n’est pas encore connue.

Qui sont les agresseurs ? De simples voyous ? Des hommes payés pour l’éliminer ? Abdallah assure que toutes les hypothèses sont possibles et qu’il ne faut pas écarter la possibilité d’un ordre émanant de la Présidence djiboutienne… !

La police locale serait sur les traces des coupables.

Merci à toutes celles et à tous ceux qui se sont mobilisés dans le monde pour avoir de ses nouvelles et pour lui venir en aide si possible.

L’équipe de l’ARDHD souhaite à Abdallah Deberkaleh un prompt rétablissement.

02/01/2012 (B637) Depuis Dubaï où il séjourne, Abdallah Deberkaleh adresse un message de voeux à toutes ses soeurs et frères.

A mes frères et sœurs du continent africain (meurtri par les conflits, les catastrophes naturelles et la famine), tout particulièrement à celles et ceux de la corne de l’Afrique de l’est, en ce début d’année, je vous adresse tous mes vœux de bonheur et plein de bonnes choses : santé, prospérité, etc.

Que la joie et la grâce de Dieu innonde votre vie .
Que l’an 2012 vous permette de réaliser tous vos projets.

Meilleurs vœux de Bonheur et Bonne Année à vous tous .

Amin Ya Rabee … Amen mon Dieu …

Abdallah Deberkaleh

13/07/2011 (B612) Le débat sur l’éventualité d’une séparation de la région Afar. De nombreux lecteurs s’expriment … Abdallah Deberkalleh nous envoie un message d’alerte.

_____________________________ Note de l’ARDHD

Comme nous l’avons dit, il n’appartient pas à l’ARDHD d’exprimer un avis ou encore moins de prendre position dans ce débat. Ce débat appartient exclusivement à la population djiboutienne, qui n’a pas besoin d’influence extérieure pour décider ce qui est bon ou mauvais pour elle.

Nous nous limitons à publier les informations qui nous sont envoyées par des lecteurs, car nous n’avons pas la compétence pour censurer, ceux qui sont privés du droit d’expression dans leur propre pays.

Aujourd’hui Abdallah Deberkalleh nous adresse son point de vue. Surtout il tient à alerter ses concitoyens sur les risques qui menaceraient les populations Afar.

En effet selon lui, cette idée de sécession (qui est peut-être une rumeur imaginée par le Palais de l’Escale) servirait la politique d’asservissement de la population djiboutienne et en particulier celle de la région Afar, car elle susciterait l’hostilité des pays voisins : Erythrée et Ethiopie …

Nous lui laissons la parole …

___________________________ A. Deberkalleh

Après avoir lu différents articles publiés sur le site de l’ARDHD et sur d’autres sites et en particulier l’appel récent à signer une pétition en faveur de la séparation "en douceur" de la région AFAR, j’ai fait une petite enquête sur cette affaire.

Cette idée est extrêmement dangereuse.

A un moment aussi pénible pour les populations Afar de Djibouti, d’Ethiopie ou d’Erytrée, je m’insurge contre le fait que l’on puisse parler (de guerre) de sécession.

Ce serait et c’est une énorme erreur "politico-sociale". Si l’idée émanait de mes frères Afar, je leur dirais qu’ils se précipitent vers le suicide " politique " régionale et internationale.

Une telle idée ne pourrait que susciter un rapprochement des trois pays, qui trouveraient là (pour une fois !) un motif de rapprochement contre les populations Afar qui vivent dans leurs pays respectifs. En parfait accord, ils engageraient alors une répression sanglante contre ces populations, qui n’auraient plus aucun refuge. La seule idée d’un état fédéral Afar, ayant une ouverture maritime sur la mer rouge est inacceptable pour les pays concernés.

Les Afar n’ont actuellement ni les moyens militaires, économiques ou politiques pour résister à une offensive fraticide qui aurait en plus toutes les chances d’être condamnée par toutes les instances internationles.

En poursuivant dans cette voie, les Afar signeraient leur condamnation à mort et ils crédibiliseraient la propagande d’IOG et de ses extrémistes Issas de tous bords.

Pour moi, il est clair que cette affaire fait partie de la stratégie d’IOG, et qu’elle est peut-être soutenue par certains Afar intellectuels de Djibouti et par certains membres de la diaspora qui voudraient (consciemment ou non) engager Djibouti dans une spirale à la somalienne …

Ne donnons pas de la matière pour alimenter la politique déstabilitrice d’IOG.

Cela nous conduirait à une nouvelle guerre civile dans la région et les Afar seraient les grands perdants.

Pour ne pas envenimer le débat, je vais prendre du recul sur ce sujet mais je vais observer attentivement. Je vous assure que si les choses devaient prendre un tournant dangereux, je les dénoncerai avec la plus grande force et j’espère que de nombreuses oreilles seront attentives à des paroles de sagesse.

20/03/11 (B596) ‘’ Appel à la Nation du 2 Mars 2011 ’’ par l’Activiste démocrate Abdallah DEBERKALEH AHMED (Gifta Deberkalew ) !!!

PARIS – 75010 – France

Djiboutiennes, Djiboutiens,
mes chers frères et sœurs, mes chers (ères ) compatriotes, civils, fonctionnaires de l’Etat Djiboutien, officiers/sous-officiers de l’armée de terre, mer et air ,officiers/sous-officiers de la police, religieux, société civiles, toutes ethnies confondues, riches ou pauvres de la NATION DJIBOUTIENNE  » ….

Le temps des bilans est arrivé aujourd’hui. Le temps d’un bilan négatif que le criminel, le mafieux, le corrompu, l’ex-espion du NSS/KGB, traître à la Nation, ex-indicateur du RG français, l’enfant de Diré-Dawa ISMAEL OMAR GUELLEH a décidé d’imposer à un peuple désormais moribond après plus de trente-quatres années d’un pouvoir corrompu, kleptocrate, assassin et despote.

La parodie d’élection présidentielle qui va se dérouler dans notre pays (8 Avril 2011) ne peut pas laisser indifférents les Djiboutiens assoiffés de vraie liberté.

Cette élection impose à ces Djiboutiens — exilés externes ou internes — de s’organiser pour obtenir par TOUS LES MOYENS POSSIBLES le départ du roitelet maniaco-dépressif Ismaël Omar Guelle et de ses mercenaires le vendredi 4 Mars 2011 sans interruption.

Il convient aussi, dans la même lancée, de s’interroger sur le rôle malsain que la Françafrique continue de jouer en maintenant au pouvoir par la force un régime depuis longtemps “ vomi et rejeté ” par les Djiboutiens.

J’ai bien dis la FRANCAFRIQUE et NON PAS LE PEUPLE FRANÇAIS qui lui est INNOCENT dans ces magouilles Afro-africaines …. Il y a une grande DIFFERENCE et surtout il ne faudrait pas CONFONDRE ces 2 NOMS … comme il y a dans le régime honnis de GUELLEH et cies des Djiboutiens (nes) : Afar, Issas, Gadabourcis, Issas et Arabes alors les criminels ils se trouvent dans chaque bord … ) .

Les méfaits d’ISMAEL OMAR GUELLEH dans un Djibouti pris en otage par les intérêts personnels du clan GUELLEH et ses mercenaires et ceux de la FRANCAFRIQUE ne peut se résumer que par une phrase forte éloquente qui traduit avec le mépris nécessaire les sentiments de dégoût viscéral qu’impose désormais la présence d’ISMAEL OMAR GUELLEH à la tête de notre pays : ISMAEL OMAR GUELLEH DOIT PARTIR … DEGAGE MAINTENANT PAUVRE CON !!!

Nous annonçons donc ici la création d’un mouvement social composé des «NATIFS « de Djibouti sous le nom de ‘’ JUSTICE MAINTENANT POUR LES ENFANTS DJIBOUTO – BORREL ‘’ car nous sommes ‘’ TOUS ‘’ les enfants « BORREL « il n’y a pas un cas ‘’ BORREL ‘’ mais des centaines de ‘’ BORRELS ‘’ à Djibouti …. Ismaël Omar Guelleh doit partir pour la construction d’une nouvelle République de Djibouti — dont le but principal va être de travailler au départ immédiat d’ I.O.G. et ses acolytes de mercenaires du pouvoir, PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLES.

La mascarade IOGISTES et mercenaires n’a que trop duré .

Mais avant de définir le cadre d’action sociale du mouvement « JUSTICE MAINTENANT POUR LES ENFANTS DJIBOUTO – BORREL «, je voudrais d’abord revoir avec vous le passé malheureux qu’a connu notre pays au cours de ces trois dernières décennies de dictature inhumaine sous un homme sanguinaire qui s’est avéré irrespectueux des droits humains les plus élémentaires de ses citoyens.

Une telle bête sanguinaire et féroce doit être rejetée du pouvoir avec toute la vigueur nécessaire. Et nous appellerons, dans notre présentation de ce nouveau mouvement « JUSTICE MAINTENANT POUR LES ENFANTS DJIBOUTO – BORREL « qui soutient toute forme de manifestation pacifique à Djibouti et chaque jour qui viendra, tous nos compatriotes en quête de changement véritable sont invités à nous joindre dans ce combat pour la destitution immédiate de ISMAEL OMAR GUELLEH et sa clique de MERCENAIRES qui ont du sang sur les mains .
Je me chargerai d’écrire une lettre au nom de notre mouvement social « JUSTICE MAINTENANT POUR LES ENFANTS DJIBOUTO – BORREL « et au nom des sans « VOIX « à Djibouti à son protecteur « INDEFECTIBLE « Monsieur le Président Nicolas SARKOZY afin de lui rappeler notre Ras-le-bol et de lui récapituler ce qu’a été le bilan de monsieur ISMAEL OMAR GUELLEH et ses mercenaires depuis sa prise de pouvoir anticonstitutionnelle de 1999 et cela depuis le 27 Juin 1977 et le rôle qu’a joué la Françafrique à Djibouti depuis lors.

Par cette présente lettre j’en profite de lancer « un Appel Solennel du 20 MARS 2011 « à mes frères opposants de la diaspora dont leurs noms sont inscris ci-dessous pour rentrer tous ensemble à DJIBOUTI depuis PARIS, au risque de payer de notre vie et pour être en première ligne face à ce dictateur criminel pour lui montrer notre détermination que la mort ne nous fait plus PEUR et par ce geste montrer au monde entier et à nos frères et sœurs de Djibouti que nous aussi sommes prêts à devenir des « MARTYRS « pour la liberté et la justice dans notre pays :

– Moi Abdallah DEBERKALEH et en association avec mes frères inscrit ci-dessous donne mon accord à 100 % pour rentrer à Djibouti afin de soutenir ce mouvement de révolte démocratique du peuple, malgré un Mandat d’Arrêt du Tribunal de Première Instance de Djibouti ordonné par Madame la Juge d’Instruction NIMA ALI WARSAMA en date du 11/04/2001, condamné pour atteinte à la Sureté de l’Etat à l’encontre du président Ismael Omar Guelleh – Motif : dénonciation à la BBC/SOMALI du Génocide commis sous les ordres d’IOG contre des civiles afars de l’Ethiopie vivant en Somaliland en 1991 .

– M. Ali Abdillahi Iftin ( a donné son accord de principe pour rentrer à Djibouti en association avec nos frères dont leurs noms sont inscrits ci-dessous )
– M. Abdourahman Charles Boreh ( attend sa réponse )
– M. Daher Ahmed Farah ( attend sa réponse )
– M. Mohamed Kadamy ( attend sa réponse )
– M. Mahdi Ibrahim A. God ( attend sa réponse )
– Monsieur Hamadou Ali Ben Ali – Représentant du PDD en Europe ( attend sa réponse )
– Monsieur Mohamed Doubad Wais – porte parole de l’intersyndicale UDT/UGTD en Europe ( attend sa réponse )
– Docteur Ali Coubba ( attend sa réponse )
– Monsieur Hassan Cher Hared – Secrétaire général de l’UDDESC ( attend sa réponse )
– Monsieur Abdoulkader Mohamed – Président ACSAO ( Ottawa ) ( attend sa réponse )
– Monsieur Maki Houmed Gaba ( attend sa réponse )
– Monsieur Ahmed Kassim ( attend sa réponse )
– Monsieur Mohamed Houssein – Bureau du MRD en Amérique du Nord ( attend sa réponse )
– Monsieur Monsieur Mohamed Alhoumekani ( attend sa réponse )
– Monsieur Mahamoud Ahmed Idriss – Président du GED ( attend sa réponse )

*** Ainsi que tous les autres frères et sœurs que j’ai oublié d’inscrire sur cette liste, tous vous êtes les bienvenus pour participer à ce vent du Khamsin qui souffle dans nos rivages de la Mer-Rouge.

WA BILLAHI TOWFIQ …. ALLAHOU AQBAR !!!

Votre frère de lutte (Gifta Deberkalew)
Président – Fondateur du Mouvement ‘’ JUSTICE MAINTENANT POUR LES ENFANTS DJIBOUTO – BORREL ‘’ de la diaspora et de l’Intérieur !!!
Adresse : facebook.com/abdallah.deberkaleh
abdallah.deberkaleh@facebook.com

*** Pour Infos copie envoyé à :
Association ARDHD
Association  » SURVIE « 
Fédération Internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH)
Mouvement burkinabé des droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP), Burkina Faso
Ligue Burundaise des droits de l’Homme (ITEKA), Burundi
Ditshwanelo – The Bostwana Center for Human Rights, Botswana
Maison des droits de l’Homme (MDH), Cameroun
Ligue ivoirienne des droits de l’Homme (LIDHO), Côte d’Ivoire
Mouvement ivoirien des droits humains (MIDH), Côte d’Ivoire
Organisation Guinéenne de défense des droits de l’Homme et du citoyen (OGDH), Guinée Conakry
Association malienne des droits de l’Homme (AMDH), Mali
Association Mauritanienne des droits de l’Homme (AMDH), Mauritanie
Liga Moçambicana dos Direitos Humanos (LMDH), Mozambique
Association nigérienne pour la défense des droits de l’Homme (ANNDH), Niger -Observatoire congolais des droits de l’Homme (OCDH), République du Congo
Association africaine des droits de l’Homme (ASADHO), République démocratique du Congo (RDC)
Groupe Lotus, République démocratique du Congo (RDC)
Ligue des électeurs (LE), République démocratique du Congo (RDC)
Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (RADDHO), Sénégal
Ligue sénégalaise des droits humains (LSDH), Sénégal
African Center for Justice and Peace Studies (ACJPS), Soudan
Ligue tchadienne des droits de l’Homme (LTDH), Tchad
Association tchadienne pour la promotion et la défense des droits (ATPDH), Tchad
Ligue Togolaise des droits de l’Homme (LTDH), Togo
Foundation for Human Rights Initiatives (FHRI), Ouganda
Zimbabwe Human Rights Association ( ZIMRIGHTS), Zimbabwe
Regional Watch for Human Rights (LWHR), Liberia
Union interafricaine des droits de l’Homme (UIDH)

18/03/11 (B595) De nombreux témoignages de condoléances nous parviennent pour témoigner l’amitié de leurs auteurs à Abdallah Deberkalleh qui vient de perdre sa mère sans avoir eu la possibilité de la revoir. Nous les lui envoyons aussitôt, mais nous ne pourrons pas les publier tous …

18/03/11 (B595) De nombreux témoignages de condoléances nous parviennent pour témoigner l’amitié de leurs auteurs à Abdallah Deberkalleh qui vient de perdre sa mère sans avoir eu la possibilité de la revoir. Nous les lui envoyons aussitôt, mais nous ne pourrons pas les publier tous …