26/09/2018 (Brève 1206) Appel de détresse de l’intersyndicale UDT/UGTD victimes de différentes manoeuvres visant à les condamner au silence.

04/10/2017 (Brève 1075) A la dernière minute, le Ministre djiboutien du travail annule une mission syndicalede la CSI, qu’il avait pourtant invité

Nous apprenons de source syndicale, que le Ministre du Travail qui avait invité la CSI à envoyer une mission sur place, vient d’annuler l’invitation, pratiquement la veille de l’arivée des membres de la mission.

Sans que nous ayons encore pu le vérifier, on nous dit que certaines personnalités qui auraient décidé de se joindre à la mission et qui seraient arrivées avec une petite avance, n’auraient pas été autorisées à pénétrer sur le territoire. On parle même de mauvais traitement. Les autres membres étaient en possession de leurs billets d’avion, qu’ils ne pourront pas utiliser.

Ces revirements incompréhensibles, dont le régime de Guelleh est coutumier, ne devraient pas améliorer l’image du Ministère du travail ni le manque de respect des droits des travailleurs et de leurs syndicats. Rappelons que la mission djiboutienne s’était « enfuie » de la conférence annuelle de l’OIT qui se tient à Genève en septembre, pour éviter de répondre à certaines questions embrrarassantes …

04/10/2017 (Brève 1078) Le Ministère avait annulé la mission du CSI le 26 septembre par courrier

Copie d’un courrier que nous avons pu nous procurer et que nous mettons à disposition des lecteurs.

Il a été adressé le 26 septembre à M. Mamadou Diallo, directeur du département DH et syndicaux de la CSI à Bruxelles, sur papier du Ministère djiboutien du Travail.

Monsieur Abdallah Ali Mohamed, le signataire, en qualité de Secrétaire général du Ministère précise que le Ministre du Travail étant appelé à participer à une mission urgente, ne pourra pas recevoir la mission du CSI et que la visite est donc annulée.

Lien pout télécharger la copie de la lettre http://www.ardhd.org/syndicat/s0926_lettre_annulation_mission_csi.pdf

(A noter que le directeur de la Police nationale est en copie, ce qui pourrait laisser sous-entendre que toute personne se référant d’une organisation syndicale internationale devrait être refoulée dès son arrivée à Ambouli ??)