12/08/07 (B408) Djibouti : lutte contre le blanchiment et la délinquance financière ? Passez votre chemin, il n’y a strictement rien, rien, absolument rien, à voir à Djibouti ! (Lecteur)

Djibouti n’a jamais lutté contre le blanchiment d’argent, le trafic de faux dollars ni la délinquance financière, pour une simple et bonne raison, c’est qu’elles sont l’oeuvre des plus hauts responsables du pays, avec la complicité de quelques riches commerçants de la place.

Guelleh ne va quand même pas se tirer une balle dans le pied !! Pas fou à ce point !!

Deux preuves :

1 – La partie du site web de la Banque nationale qui devait traiter de la délinquance financière est toujours en construction – probablement parce qu’il n’y a rien à dire, puisque rien n’est fait dans ce domaine.

2 – L’analyse de l’UNAFRI que nous reproduisons ci-dessous :

Lien pour télécharger le document :
http://dspace.unafri.org/bitstream/123456789/87/1/UNAFRI%20Surveys%20Samula%20(French).pdf

RSULTATS DES ENQUETES DE L’UNAFRI

(…)
2.6 Mesures contre le Blanchissement d’argent

Le Djibouti et le Mali n’ont prévu aucune mesure contre le blanchiment d’argent.

Il est important de noter qu’au Sénégal, les mesures ne visent pas spécialement la source du blanchiment d’argent. L’objectif est notamment de rechercher et confisquer cet argent.

Il n’ya pas de législation au Cameroun contre le blanchiment d’argent proveneant du kidnapping. On observe une absence générale de législation sur le blanchiment d’argent. Il n’ya que la Guinée qui introduit une législation contre le blanchiment d’argent provenant du kidnapping. Il a rapporté que de telles mesures seraient utilisées pour promouvoir la coopération sous-régionale, régionale et internationale dans l’objectif de poursuivre, détecter, géler et confisquer cet argent.

Les Iles Comores sont le seul pays à avoir une législation contre le blanchiment d’argent provenant du kidnapping dans le but de promouvoir la coopération sous régionale, régionale et internationale telles mesures visent à poursuivre, détecter, géler et confisquer cet argent.

2.7 Statistiques

Seul l’Ouganda dispose de statistiques sur le kidnapping. Ceci constitue un domaine où les Etats membres devraient concentrer leurs efforts.

2.8 De la Mise en œuvre des résolutions

Le Cameroun serait entrain de prendre des dispositions pour la mise en œuvre de la ésolution, tandis que le Sénégal a développé des accords bilatéraux contre le Crime Transnational Organisé (CTO) avec certains pays.

Il est à noter que le Sénégal est un des 38 pays qui ont signé la Convention des Nations Unies sur le Crime Transnational Organisé. Les Iles Comores, Djibouti, la Guinée, l’Ouganda,le Botswana et le Mali n’ont pas répondu à cette question.

Dr. N. Masamba Sita
Le Directeur