30/01/2000 – Un nouvel accord Djibouti-Somaliland ? A quel prix pour le peuple djiboutien ?

Cher Monsieur Schaal,

Après la catastrophe de Ali-sabieh, j’ai contacté par téléphone Djibouti. j’ai appris que la semaine dernière les élèves du lycée de Djibouti ont manifesté. les forces de l’ordre ont lancés des grenades lacrymogènes sur les jeunes manifestants. L’objet de la manifestation était une réponse à la diminution des bourses scolaires.

Les salaires des travailleurs et travailleuses ont également été diminués. Dans ces deux cas (élèves et salariés) il s’agissait pour IOG de récupérer de l’argent pour le donner à Igal, « président » du
Somaliland.

Ce dernier est arrivé vendredi à Djibouti pour signer un accord avec M.Guelleh: la télévision djiboutienne en a diffusé des images. M. GUELLEH a déclaré a cet occasion: « aidons nos frères et soeurs de somalie, l’Europe c’est notre ennemi, c’est pour cela qu’on va faire partir les étrangers de la Mer Rouge, et on sera une grande Afrique de l’est, large et riche »( référence a la « grande somalie », projet avorté).

En fait, la population de Djibouti a faim et souffre. Nous demandons toujours que la France prenne des décisions pour que l’aide française soit suspendue, car elle n’atteint pas la population. M. GUELLEH va
jusqu’à demander de l’argent aux petits vendeurs de khat.

L’accord entre M.Guelleh et M.Igal est destiné empêcher l’opposition de s’implanter au « somaliland », c’est la raison pour laquelle il recherche
de l’argent afin de donner des gages aux somaliens. M. GUELLEH voudrait que cet accord serve à neutraliser des opposants, comme il l’a fait avec l’Ethiopie (exemple: arrestation d’Amir, sur demande des autorités djiboutiennes).

voilà ce que je viens d’apprendre.

Amitiés,

09/01/2000 – Les diplomates français sont-ils inquiets de l’accord militaire djibouto-ethiopien ?

Il semble que les diplomates français en poste à Djibouti soient très gênés, voir même inquiets de l’accord d’assistance militaire qui a été signé en décembre 1999 entre les Djiboutiens et les Éthiopiens.

Cet accord représente un revers diplomatique grave pour la France, qui assumait traditionnellement la protection de la République de Djibouti, aux termes d’un accord signé au moment de l’Indépendance. De plus ce nouveau traité officialise la présence de militaires Éthiopiens. sur le sol djiboutien. Cela pose un problème important pour les militaires français et pour leurs actions … Quels sont les ordres donnés par le chef d’Etat-Major en cas de rencontre / de confrontation avec des militaires éthiopiens sur le terrain ?

De plus cet accord peut conduire à terme vers une intégration progressive de Djibouti dans l’Éthiopie. Cela explique peut-être l’inquiétude des responsables français. Est-ce le souhait de M. Guelleh, natif d’Éthiopie, que de conduire Djibouti dans la fédération éthiopienne ?

Jusqu’à présent, la France et sa force étaient seuls garants de l’indépendance de Djibouti. Qu’en sera-t-il dans les prochaines semaines, dans les prochaines années, lorsque l’Éthiopie. réclamera une juste compensation pour l’aide qu’elle a apportée au régime dictatorial, en particulier dans sa lutte honteuse contre les résistants du FRUD dans le Nord.

Le Somaliland aurait fermé ses portes et ses frontières à M. Guelleh. Il est vrai que le Président-dictateur doit se sentir bien isolé actuellement.

15/11/1999 – un lecteur répond à Warsama qui avait attaqué La Liberté (Cf N° 8)

Cher concitoyen,

Je souhaite tout d’abord dire BRAVO à ceux et à celles qui sont à l’initiative de la Liberté sur le Net.

Ensuite, je souhaite répondre à M. WARSAMA (voir courrier des lecteurs sur Liberté n° 8) dont les propos sont nourris de haines, de violences et
d’insanités pour lui dire qu’il n’est besoin ni d’être Issa, ni Afar, ni Gadaboursi, etc… ou tout simplement Djiboutien pour s’indigner et défendre
la Liberté et le respect de la dignité humaine.
C’est le devoir et l’obligation de tout individu pourvu d’un minimum d’humanité.

Malheureusement pour vous M. WARSAMA , vous semblez en être dépourvu.

Un DJIBOUTIEN

29/10/1999 – Je vous encourage dans votre lutte contre la dictature (lecteur).

Les Djiboutiens qui comprennent les enjeux d’aujourd’hui vous remercient de vos actions, et vous encouragent a oeuvrer dans cette voie .J’essaie de mon cote de collecter toutes les informations concernant Djibouti, malheureusement mes etudes me laissent tres peu de temps.

Depuis quelques annees, je tente de comprendre qu’elles sont les personnes qui sont opposees a tout changement, qui voudraient que cette penible situation dure a Djibouti.

Ca m’etonne pas que des gens vous ecrivent pour vous traiter de n’importe quoi, ces gens m’interessent beaucoup car ils font partie de ceux qui vont perdre en cas de changement de
situation ….

Je vous remercie d’avance, et vous encourage dans votre lutte contre la dictature .