14/08/07 (B408) ATLAS Vista (Maroc) avec Reuters. Les forces de sécurité yéménites ont capturé lundi plusieurs activistes soupçonnés d’avoir pris part à un attentat qui a tué huit touristes espagnols le mois dernier, a fait savoir un responsable des services de sécurité.

Selon cette source, l’opération a été menée à l’aube avec l’appui d’hélicoptères à Abyan, une région montagneuse et boisée située dans le sud-est du Yémen.

Elle n’a pas pu fournir plus de détails dans l’immédiat.

Mercredi, les forces de sécurité yéménites avaient tué quatre activistes d’Al Qaïda soupçonnés d’implication dans l’attentat suicide qui avait visé un car de touristes espagnols près du temple de la reine de Saba, dans la province de Marib.

Depuis, des hommes armés ont attaqué une centrale électrique et des patrouilles des forces de sécurité dans la même région.

Le Yémen, patrie des ancêtres d’Oussama ben Laden, figure emblématique d’Al Qaïda, est considéré par les pays occidentaux comme un sanctuaire pour les activistes musulmans.

10/08/07 (B407) Les ECHOS / Yémen : attaques de cibles gouvernementales

Des inconnus armés ont lancé hier une série de raids contre des cibles gouvernementales dans la région de Marib, dans le nord du Yémen, et se sont heurtés à des policiers, selon des témoins.

Ces violences surviennent au lendemain d’une opération des forces de sécurité yéménites qui ont affirmé avoir tué quatre membres d’Al-Qaida, dont Kassem al-Raimi, cerveau présumé de l’attentat suicide de Marib, en juillet, qui avait coûté la vie à 8 touristes espagnols.

Mais le gouverneur de Marib a démenti hier que Kassem al-Raimi fasse partie des quatre membres d’Al-Qaida tués dans l’opération.

09/08/07 (B407) REUTERS / Des bâtiments gouvernementaux attaqués aux Yémen

Par Mohamed Soudame

SANAA (Reuters) – Des hommes armés ont attaqué des bâtiments du gouvernement yéménite, une centrale électrique et des postes de contrôle de la police dans la ville de Marib, où les forces de sécurité ont tué mercredi quatre activistes d’Al Qaïda, apprend-on auprès des services de sécurité.

On ne signale pas pour l’instant de victimes dans ces attaques à Marib, une ville à 150 km à l’est de la capitale Sanaa.

Mercredi, les forces de sécurité yéménites ont abattu quatre hommes du réseau Al Qaïda impliqués dans un attentat suicide le 2 juillet dernier. Huit touristes espagnols et deux de leurs accompagnateurs yéménites avaient péri dans l’attentat après leur visite du temple de la reine de Saba, dans cette même région de Marib.

L’un des activistes tués, contrairement à ce qui avait été annoncé mercredi, n’était nullement le numéro deux de la branche yéménite d’Al Qaïda, Kassem al Raïmi, l’un des 13 activistes évadés de la prison de Sanaa en 2006.

Une autopsie a démontré que le corps que l’on pensait être celui du chef islamiste était en fait celui d’un autre homme.

Raïmi est impliqué, outre dans l’attentat contre les Espagnols, dans plusieurs autres opérations d’Al Qaïda.

Le Yémen, qui s’est associé à la guerre menée contre le terrorisme par les Etats-Unis après le 11 septembre 2001, a offert une récompense de 75.500 dollars en échange de renseignements débouchant sur la capture des responsables de l’attentat contre les Espagnols.

L’ambassade des Etats-Unis à Sanaa, qui a diffusé une mise en garde aux ressortissants américains faisant état d’un renforcement de l’activité terroriste au Yémen, rappelle que les intérêts occidentaux restent des cibles privilégiées pour les islamistes.