ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 
ardhd, accueil droite


dessin de Roger Picon

Les principaux responsables
d'actes de torture
à Djibouti.


En attendant que la justice pénale puisse instruire les plaintes des victimes de mauvais traitements, de spoliation, de viols, de torture et d'emprisonnement arbitraire (. . . ), nous rappelons, chaque semaine, à l'opinion publique internationale les noms des tortionnaires qui ont été le plus souvent cités par les victimes, et ce jusqu'à ce qu'ils soient inculpés.

Mise à jour - Janv 2005
Un certain nombre de ces tortureurs ont reçu des promotions (pour encouragement à la cruauté ?). Nous avons effectué les modifications suggérées par un lecteur.


Colonel Mahdi Cheikh Moussa,

____________
Colonel Omar Bouh Goudade
____________


Colonel Zakaria Hassan,
dit "P'tit Zak"
Lien avec son dossier
____________


Colonel Ladieh,
Chef du bureau militaire de la Présidence, décédé brutalement à Paris.
____________
Commandant Mohamed Adoyta
___________________
Aspirant Haroun (expulsé par le Canada et déchu de la nationalité canadienne)

___________________
Sous-officier Naguib

___________________
Lieutenant Tane
___________________
Kalifa

___________________
Lieutenant Wagdi
___________________

Nouveaux nommés
(2002) :


Hassan Saïd (Chef de la SDS)



___________________

Commandant Aboubaker Ahmed Moussa

___________________
Capitaine Idriss Djama (Août 2004, serait présent sur le sol belge, pour introduire une demande d'asile au titre de réfugié somalien)

___________________
Colonel Dembil. Depuis le 13 mai 2006, cet officier féroce dirige les exactions sauvages contre les populations civiles sans défense dans le Nord du pays : arrestations arbitraires, déportations, blocus alimentaire, ... _______________________

-
Commandant Omar Hassan Mattan des R.G. Proche de Paulette Guelleh, c'est lui qui a conduit depuis 1989 tous les interrogatoires musclées, en dehors de la cellule spécialisée de la Gendarmerie. Il aurait plusieurs centaines de cas de tortures à son actif.

___________________
Sergent Guestir
, de l'AND qui a fait exécuter en 1993 / 1994, des villageois du Day, dont 6 civils innocents et un vieillard édenté. Le charnier a été découvert début 2007 à proximité de la nouvelle résidence de vacances de Guelleh. Les victimes ont pu enfin être inhumés dans la tradition, devant une foule recueillie.

___________________

Observatoire B 543
Capitaine AWALEH, commandant le détachement de Tadjourah, qui a tiré sans sommation sur un véhicule civil, dont les occupants avaient refusé de payer le bakchich illégal, qui était exigé par les hommes placés sous ses ordres, au Check Point à l'entrée de Tadjourah

___________________

Observatoire B 545
Abdillahi Abdi Farah, Patron de la Police et Omar Hassan Houssein, Chef de Brigade de Police et son patron , pour avoir exécuté ou fait exécuter des actes de torture et de barbarie sur un jeune djiboutien, au motif qu'il avait porté un T-Shirt avec la mention "Non au 3ème mandat"
Promotion au Grade de Commandeur le 12/12/2015 pour avoir réussi à maîtriser le jeune Said Houssein Robleh dans un restaurant de la capitale. Lien

Observatoire B 561

Commandant Mohamed Waiss
(commandant du GIAT) à Tadjourah, l'Adjudant O... et les officiers et sous-officiers
qui ont appliqué ses ordres, en torturant avec sadisme et pendant plus d'une semaine, un jeune homme de 36 ans , Moussa Ali, originaire de Madoyta.

___________________

Observatoire B 580
Colonel Mohamed Djama dit "Le berger" (commandant la Garde républicaine)
pour les nombreuses massacres collec tifs de la population Afar du nord et les multiples assassinats qui lui sont attribués directement et indirectement (Awalleh Guelleh, Moumin Ibrahim Wais, et tand d'autres ...)

___________________
Observatoire B 597
Madame Lamisse Mohamed Saïd, juge d'instruction à Djibouti, pour avoir refusé la mise en liberté des opposants politiques et des défenseurs des Droits de l'homme, injustement incarcérés, sans aucun élément à charge et dont certains ont été torturés et portent de graves séquelles.

___________________
Observatoire B 609

Lieutenant-Colonel OUTEH, qui est soupçonné d'avoir ordonné l'exécution de nombreux Afar dans le nord du pays, selon les preuves accumulées par le Sgt Ariko, après plusieurs mois d'investigation.

___________________________
Observatoire B 631

L’adjudant Abdourahman Ali Ismaël, dit "Doudou",
responsable de nombreux cas de torture contre des citoyens et en particulier sur la personne de M. Farha Abdadid Hildid.

__________________________ Observatoire B 632

Le Sergent-Chef Ahmed Moumin,
qui a torturé M. Farah Abdadid Hildid, lui infligeant des séquelles probablement irréversibles au niveau de l'audition.

__________________________
Observatoire B 632

L'Adjudant-Chef Abdourahman Omar Saïd
qui a torturé à mort en avril, un habitant de Balbala et qui a ordonné les tortures infligées à MM Farah Abadid et Houssein Robleh
, entrainant des lésions et des séquelles graves.

__________________________
Brève 087

Abdi Omar Guedi du GIGN dit A.O.G. Selon nos correspondants, il aurait été présent à Obock le 30 décembre 2012 et aurait pu avoir participé aux tirs à balles réelles contre des jeunes lycéens sans défense.


Certains se seraient déjà réfugiés à l'étranger (USA et Canada) sous de fausses identités, mais ils sont placés sous surveillance, par les polices locales.
 
publications

CONDITIONS DE REPRODUCTION - Juin 2010

Tous nos articles sont libres de droit et peuvent être copiés et diffusés à la seule condition de citer la source (source ARDHD - www.ardhd.org)

Attention, sont totalement exclus de cette autorisation toutes les dépêches de presse et les extraits des média : journaux, radio, TV, etc... dont la source est rappelée dans le titre. Une autorisation des supports concernés est toujours nécessaire pour la reproduction des articles qu'ils publient. En cas de doute, n'hésitez pas à prendre contact avec nous : equipe@ardhd.org

Toutes les archives de l'ARDHD sont accessibles en ligne : utilisez les fonctions : "Reconstituer un numéro" ou "Recherche d'un article" dans le menu à gauche. De plus certains articles sont regroupés, s'il y a lieu, au sein des dossiers importants : syndicalistes harcelés, affaire Borrel, Election,..
_______________________________________________

Conditions de publication

Tout le monde peut proposer des articles ou des contributions en les adressant à l'ARDHD (equipe@ardhd.org) à la condition qu'ils soient rédigés en langue française. L'Anglais est admis aussi.

En revanche toute demande de publication (écrit, sonore, vidéo) émise dans une autre langue et en particulier dans l'une des langues utilisées dans la Corne de l'Afrique, doit être accompagnée d'une traduction de préférence en Français ou au minimum en Anglais.

Un délai de 24 à 48 heures est nécessaire pour la mise en ligne des contributions qui sont envoyéées par les lecteurs, sauf s'il s'agit d'un sujet brûlant ou d'un appel urgent pour une cause humanitaire.

L'ARDHD se réserve le droit de refuser :

 - les articles favorables à la dictature, aux violations des Droits de l'Homme et plus généralement, qui feraient l'éloge injustifié, direct ou indirect du gouvernement en place à Djibouti.

 - des articles qui ne concernent pas directement ni Djibouti, ni la Corne de l'Afrique (Ethiopie, Yemen, Somaliland, Putland, Somalie, Erythrée),

- des articles mettant en cause des personnes physiques,

- des articles qui prolongeraient exagérément une polémique sur le site (après trois échanges, l'ARDHD met un terme aux polémiques).

Fonctionnement du site

Pour garantir, avec la plus grande objectivité possible, l'objectivité de l'information, les Bulletins de l'ARDHD ont besoin des contributions et des informations adressées par les lecteurs.

L'ARDHD n'édite pas un journal à proprement parler, mais contribue à titre purement bénévole, à la diffusion d'informations à destination de tous les opposants au régime dictatorial de Guelleh. La finalité est de permettre à tous ceux qui le désirent et à ceux qui sont privés du droit d'expression, d'exprimer, dans la diversité, leur sentiment, leurs idées et de fournir des informations.

Ne disposant pas de moyens ni de ressources humaines suffisantes pour effectuer un travail de vérification en profondeur, l'ARDHD ne peut, en aucun cas, garantir la fiabilité ni l'exactitude des informations qui sont transmises par les lecteurs. Les lecteurs doivent effectuer leurs propres vérifications ou se forger leur propre opinion à la lecture des textes publiés.

En contrepartie, toute personne morale ou physique, mise en cause, peut nous contacter simplement pour nous adresser un texte rectificatif sous la forme 'd'un droit de réponse" ou dans certains cas 'extrêmes' pour demander, de façon jusitifée, la suppression d'un article.


La publication est totalement gratuite. Aucun frais ni participation ne sera jamais demandés aux auteurs, qui conservent la jouissance de leur propriété intellectuelle, mais qui en assument l'entière responsabilité. La mention "Lecteur" apparaît dans le titre.

En demandant la publication d'un texte, les lecteurs ne donnent à l'ARDHD qu'un droit de publication non exclusif sur le site Internet de l'association et dans les envois aux abonnés. Ce droit est définitif et ne peut plus être retiré.

Sauf exception dûment motivée par des raisons graves, aucun article publié ne peut être soustrait de nos publications, même à la demande de son auteur. Les auteurs conservent la propriété intellectuelle de leurs écrits et ils peuvent les soumettre librement à d'autres supports en vue de publication électronique, papier, etc..

L'ARDHD n'assume la responsabilité que des articles dûment signés sous son nom, à l'exclusion des articles rédigés par toute personne, y compris ses dirigeants, qui signent leurs articles.

Pour des raisons de sécurité, (et pour éviter les actes de vengeance du pouvoir policier contre les familles), les publications sont insérées, par défaut, sous l'anonymat. Dans le cas contraire, l'auteur doit exprimer de façon claire et explicite et pour chaque article, s'il souhaite que son nom apparaisse.

Conformément aux prescriptions légales, l'ARDHD se limite à conserver le double des messages E-Mail et s'engage à ne les communiquer qu'aux autorités en possession d'une requête légale.

Le bulletin d'alerte et d'information de l'ARDHD est hebdomadaire. Sa mise à jour est fréquente au minimum journalière. Outre les contributions envoyées par les lecteurs, l'Observatoire publie les communiqués de presse des partis politiques d'opposition, des syndicats et des associations ainsi que les articles rédigés et les dessins fournis par les membres de l'Association.

L'équipe de l'ARDHD est constituée uniquement de bénévoles qui ont une activité professionnelle à conduire en parallèle. (C'est ce qui a permis, depuis février 1999, de poursuivre l'action sans n'avoir jamais eu recours ni à la publicité, ni à des abonnements)


La publication d'un article n'entraîne pas automatiquement le fait
qu'il reflète les positions de l'Association